Sao Tomé-et-Principe

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Délinquance

Des actes de petite délinquance (vols à main armée, vol à la tire) ont été rapportés. Il convient d’être vigilant dans les lieux d’affluence comme les marchés.

Zones de vigilance

L’ensemble de l’archipel est en vigilance renforcée (en jaune). Les capacités d’intervention en cas d’urgence sont inexistantes et le système sanitaire local ne permet pas une prise en charge satisfaisante. Le positionnement de cette île constitue un facteur de vulnérabilité.

Recommandations générales

Il est recommandé de :
• ne pas laisser ses effets personnels ou ses bagages sans surveillance (notamment dans les lieux publics et sur les plages) ;
• éviter de se déplacer avec des objets de valeur et d’importantes sommes d’argent ;
• garder son passeport en lieu sûr (coffre d’hôtel par exemple) et ne se déplacer qu’avec une photocopie
• se tenir à l’écart des manifestations et rassemblements.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Séjour d’une durée inférieure à 15 jours

Les ressortissants français sont exemptés de visa d’entrée pour un séjour d’une durée inférieure à 15 jours. Il est néanmoins nécessaire de voyager avec un passeport valable 6 mois après la date de retour.

Les voyageurs transitant par le Gabon pour se rendre à Sao Tomé-et-Principe, sont invités à vérifier qu’ils disposent d’un visa à plusieurs entrées pour le Gabon (une pour l’entrée sur le territoire gabonais, avant de rejoindre Sao Tomé-et-Principe, et une seconde pour le retour au Gabon, après le séjour à Sao Tomé-et-Principe).

Les détenteurs de passeports officiels (passeports diplomatiques, par exemple) restent soumis à visa, qu’il convient de solliciter avant le départ au moyen d’une note verbale ou d’un ordre de mission.

Séjour d’une durée supérieure à 15 jours

Pour un séjour de plus de 15 jours à Sao Tomé-et-Principe, un passeport valable 6 mois après la date de retour et un visa de tourisme sont obligatoires.

Celui-ci peut être obtenu auprès des consulats honoraires de Sao Tomé-et-Principe à Paris ou Marseille (cf. adresses et contacts dans la marge à droite).

Il est également possible de recevoir par courriel une autorisation d’entrée sur le territoire à partir du site Internet (en anglais) du service santoméen des Migrations et des frontières. Présentée à l’arrivée, cette autorisation permet d’obtenir un visa à l’arrivée à l’aéroport international de Sao Tomé.

Le visa de tourisme coûte 20€ et est valable pour un séjour de 30 jours maximum (entrée unique).

Toutes les informations relatives aux différents types de visas, y compris les documents à fournir pour obtenir les visas, sont disponibles sur le site officiel de Sao Tomé-et-Principe.

Le carnet de vaccinations internationales est recommandé.

Au départ de Sao Tomé, le paiement d’une taxe d’aéroport de 20€ est exigé.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Le système de santé à Sao Tomé-et-Principe est très peu développé. Les hôpitaux sont rustiques et mal équipés. Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation…) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France au Gabon, compétente pour Sao Tomé-et-Principe.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement son dentiste avant son départ.

Constituer une pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).
Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi liées à toutes les zones géographiques visitées.
  • La vaccination contre la fièvre jaune est recommandée (à pratiquer avant le départ dans un centre agréé) et est exigée à l’entrée du pays pour les voyageurs en provenance de pays où elle est endémique.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée de même que la vaccination rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant notamment ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
Risques sanitaires

• Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques sont fortement recommandées (cf. ci-après).

Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France pour une durée variable selon le produit utilisé.

Durant son séjour, et pendant les deux mois qui suivent le retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Chikungunya - Dengue

La transmission par l’intermédiaire de moustiques infectés du chikungunya ou de la dengue est possible. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.
Plus d’informations ici

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-après).

Infection par le virus VIH – Infection Sexuellement Transmissible

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues, siège auto pour les enfants).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
  • Ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer que du lait pasteurisé ou bouilli.
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

Le réseau routier est en bon état.

L’état des infrastructures routières peut toutefois se dégrader pendant la saison des pluies de septembre à mai.

Il n’existe pas de secours routiers d’urgence. En cas d’accident et selon la gravité, il est conseillé de se rendre au service des urgences de l’hôpital principal et de prévenir la consule honoraire (coordonnées dans l’onglet contacts d’urgence).

Permis de conduire

Le permis de conduire français est accepté pour des séjours touristiques.

Taxis

En l’absence de transports publics urbains, il est possible d’utiliser des taxis pour circuler sur les deux îles de l’archipel. Il est recommandé de négocier au préalable un prix forfaitaire pour les déplacements. Le taxi-moto est un moyen de déplacement très utilisé et très peu cher.
Cependant, il convient de porter un casque et de demander au chauffeur de respecter les limitations de vitesse.

Location de véhicules

Il est possible de louer des véhicules avec ou sans chauffeur. Il est vivement conseillé de prêter attention aux clauses des contrats de location, et plus particulièrement aux conséquences juridiques en cas d’accident, d’autant que certaines agences de location de voitures n’assurent pas toujours les véhicules loués. En cas d’accident, un défaut d’assurance peut avoir des conséquences graves, allant jusqu’à l’interdiction temporaire de sortie du territoire.

Transport aérien

Les compagnies saotoménne STP Airways et Africa’s Connection figurent parmi la liste des compagnies aériennes interdites d’opérer dans l’Union européenne.

Législation locale

Stupéfiants

La possession, la consommation et le trafic de stupéfiants sont passibles de peines de prison et des lourdes amendes.

Photographies

Il est interdit de photographier les installations militaires, les bâtiments gouvernementaux et les aéroports.

Us et coutumes

Homosexualité

L’homosexualité n’est pas interdite mais n’est pas tolérée socialement. Il est recommandé de rester discret et de ne pas témoigner de marques d’affection dans les lieux publics.

Divers

Langue

La langue officielle est le portugais. Toutefois, le français est compris par de nombreux Santoméens.

Devises

La monnaie locale est la dobra (le taux est fixe entre l’euro et la dobra : 100000 dobras = 4€).

Il est recommandé de se munir d’euros ou de dollars américains, ou de chèques de voyage libellés en dollars ou en euros. Le change se fait dans les banques, ouvertes du lundi au vendredi. Il existe également des changeurs opérant sur la voie publique en centre-ville.

Les cartes bancaires internationales sont acceptées dans les principaux hôtels, mais pas dans les distributeurs automatiques de billets.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Les voyageurs d’affaires doivent disposer, avant le départ, d’un visa d’affaires pour se rendre à Sao Tomé-et-Principe. Aucun visa d’affaires ne peut être délivré à l’aéroport de Sao Tomé.

Celui-ci peut être obtenu auprès des consulats honoraires de Sao Tomé-et-Principe à Paris ou Marseille (cf. adresses et contacts dans la marge à droite).

Le visa d’affaires coûte 60€ et est valable pour un séjour de 6 mois maximum (entrées multiples).

Les voyageurs transitant par le Gabon pour se rendre à Sao Tomé-et-Principe, sont invités à vérifier qu’ils disposent d’un visa à plusieurs entrées pour le Gabon (une pour l’entrée sur le territoire gabonais, avant de rejoindre Sao Tomé-et-Principe, et une seconde pour le retour au Gabon, après le séjour à Sao Tomé-et-Principe).

Toutes les informations relatives aux différents types de visas, y compris les documents à fournir pour obtenir les visas, sont disponibles sur le site officiel de Sao Tomé-et-Principe.

Au départ de Sao Tomé, le paiement d’une taxe d’aéroport de 20€ est exigé.

Réseaux de communication

La couverture 3G et 4G est bonne à condition d’être muni d’une carte SIM locale. Le roaming reste très onéreux.

Données économiques

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Sao Tomé-et-Principe.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Sao Tomé-et-Principe relève du Service économique de Libreville :

Bureau de Libreville
Adresse : 1 rue du Pont Pirah - BP 2125 Libreville
Tél. : + 241 01 79 70 00 / +241 01 79 70 82
Courriel : libreville chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/pays/gabon

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Sao Tomé-et-Principe relève de l’agence de Libreville :

Agence de Libreville
Adresse : Boulevard de l’Indépendance - BP 64 Libreville
Tél. : +241 01 74 33 74 - +241 01 74 54 45
Télécopie : +241 01 74 51 25
Courriel : afdlibreville chez afd.fr
Site Internet : http://www.afd.fr/sao-tome-et-principe

  • BAD

Sao Tomé-et-Principe est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page de Sao Tomé-et-Principe est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/southern-africa/sao-tome-principe/.

  • FMI

Sao Tomé-et-Principe et le FMI.

PLAN DU SITE