Royaume-Uni

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (21/10/2020)

Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies).

Une recrudescence du nombre de cas dans l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) étant observable, il convient de rester vigilant et avant tout déplacement de se tenir informé sur l’évolution de la pandémie. Sur la base des données transmises par les Etats membres, chaque semaine, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publie une carte, qui distingue au niveau régional 4 catégories en fonction des seuils atteints ou des informations disponibles : vert, orange, rouge, gris. A leur arrivée en France, en provenance d’une des régions classées rouge, orange ou grise, les personnes âgées de 11 ans ou plus sont fortement invitées à réaliser un test virologique (par exemple PCR), à s’isoler le temps d’obtenir les résultats de ce test, à prolonger l’isolement en cas de résultat positif et consulter un médecin.

Toutes les personnes en provenance de France doivent respecter une période d’isolement pour la durée de leur séjour à concurrence de 14 jours. Dans les faits, si votre séjour est inférieur à 14 jours, vous devez rester en isolement pendant toute sa durée. Si votre séjour est supérieur à 14 jours, vous ne pourrez sortir de votre lieu d’isolement qu’à l’issue de cette période.

Il est nécessaire de déclarer le lieu d’auto-confinement avant l’entrée sur le territoire et il est obligatoire de remplir, au minimum 48 heures avant l’arrivée, un formulaire avec ses contacts, son adresse de résidence ou de séjour et les informations sur le voyage. Cette démarche s’effectue sur le site du gouvernement britannique : https://www.gov.uk/provide-journey-contact-details-before-travel-uk. Le respect de la période d’isolement revêt un caractère obligatoire et est susceptible de faire l’objet de vérifications. Les infractions sont passibles d’amendes pouvant aller jusqu’à 10 000 £.

Le test de dépistage PCR n’est pas obligatoire pour les déplacements entre la France et le Royaume-Uni. La présentation d’un test PCR négatif même récent ne dispense pas de la période d’isolement.

En cas de voyage ou de transit au cours des 14 derniers jours dans un pays qui ne fait pas l’objet d’exemptions, il convient de respecter le délai de quarantaine pendant 14 jours depuis le passage dans ce pays.

En cas d’arrivée au Royaume-Uni en provenance d’un autre pays que la France, la liste complète des pays bénéficiant d’exemptions en Angleterre et au Pays de Galles sur le site du gouvernement, fait l’objet de mises à jour régulières, elle est disponible sur le site : https://www.gov.uk/guidance/coronavirus-covid-19-travel-corridors#travel-corridors-countries-and-territories-exemption-list
Voir également la liste des exemptions pour l’Écosse ici : https://www.gov.scot/news/quarantine-rule-ends-for-travellers-arriving-from-lower-risk-countries-and-territories/
Voir la liste des exemptions pour l’Irlande du Nord ici : https://www.nidirect.gov.uk/articles/coronavirus-covid-19-countries-and-territories-exemptions

Les mesures suivantes sont en vigueur, elles sont évolutives et peuvent avoir des conséquences sur votre voyage.

Quelques catégories spécifiques sont susceptibles d’être dispensées de la période d’isolement. La liste est consultable à cette adresse : https://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-travellers-exempt-from-uk-border-rules/coronavirus-covid-19-travellers-exempt-from-uk-border-rules

Cette démarche est purement individuelle pour les particuliers. Elle ne peut être réalisée auprès des autorités britanniques ni par l’Ambassade de France ni par les Consulats généraux de Londres et Edimbourg.

1. Circulation transfrontalière :
La frontière entre le Royaume-Uni et la France n’est pas fermée, il est donc possible de circuler. Compte tenu de l’état de l’épidémie de coronavirus au Royaume-Uni, le risque pour la population est cependant considéré comme élevé.

Les ferries circulent et les compagnies de transport (train, avion) reprennent progressivement leur offre de transport, fortement réduite pendant la crise, entre la France et Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, les métros et bus londoniens, de même que les compagnies ferroviaires sur l’ensemble du pays, fonctionnent avec une offre réduite. Les hôtels sont ouverts au public à condition qu’ils respectent les mesures de précautions sanitaires pour les occupants et les employés. Si vous empruntez les transports publics, il vous sera demandé de porter un masque ou une protection pour le visage quel que soit le lieu où vous vous trouvez.

Par ailleurs, ces mesures étant susceptibles d’évoluer très rapidement en fonction de la situation, nous vous recommandons de suivre attentivement les éventuelles annonces des autorités publiques.

Pour les voyageurs en transit, il est conseillé de vérifier régulièrement l’état des correspondances, compte tenu des nombreuses annulations et reports de liaisons. En outre, les connections entre aéroports et/ou gares peuvent être rendues plus difficiles.

2. Mesures de confinement dans le pays :
L’essentiel des activités et services fonctionnent en ce moment au Royaume-Uni, à l’exception notable du Pays de Galles où un confinement local aura lieu du 23 octobre au 9 novembre, accompagné de la fermeture des commerces non essentiels. Plus généralement, les restrictions peuvent varier de façon significative en fonction du lieu où vous vous trouvez :

En Angleterre, le territoire est réparti en 3 zones en fonction de la circulation du virus :

  1. dans les zones de niveau 1 (« medium risk areas »), les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits en intérieur comme à l’extérieur et les lieux de restauration doivent rester fermés entre 22h et 5h du matin ;
  2. dans les zones de niveau 2 (« high risk areas » dont fait partie Londres), les rassemblements en intérieur sont interdits entre deux foyers, que ce soit à domicile ou dans un lieu public (restauration…). La règle des 6 personnes s’applique pour les rassemblements en extérieur. Il est recommandé de ne pas utiliser les transports en commun ;
  3. dans les zones de niveau 3 (« very high risk areas », Liverpool et le Lancashire pour le moment) les rassemblements en extérieur sont également interdits (hors lieux publics ouverts comme les plages, parcs, forêts…). Certains commerces ou lieux accueillant du public peuvent être fermés. Il est recommandé de ne pas voyager vers ou depuis les zones en question.

La répartition des zones est très évolutive. Il est conseillé de vérifier le statut de votre destination à cette adresse : https://www.gov.uk/guidance/full-list-of-local-covid-alert-levels-by-area.

Vous pouvez également prendre connaissances des mesures qui s’appliquent sur votre lieu de séjour au Royaume-Uni en entrant son code postal à cette adresse : https://www.gov.uk/find-coronavirus-local-restrictions?fbclid=IwAR3pFEjyDwiG7kJW9CqsSkrPiW0It90ihlL9QYS6WvTUewP3_N9K2VYf9QU

Au Pays de Galles, deux semaines de confinement local ont été décidées du 23 octobre au 9 novembre, avec la recommandation de ne pas quitter son domicile. Les arrivées depuis les zones de forte circulation du virus en Angleterre sont interdites.

En Irlande du Nord, les pubs, restaurants et cafés n’accueillent plus de clients (la vente à emporter est autorisée, la vente d’alcool interdite) et les clubs de sport, spas et salons de beauté sont fermés, de même que les hôtels, qui ne peuvent accueillir que des travailleurs-clefs. Les écoles ont également fermé leurs portes pour deux semaines depuis le 16 octobre, la durée des vacances scolaires étant prolongée d’autant. Ces mesures sont prévues pour une durée initiale de quatre semaines, du 16 octobre au 13 novembre.

En Ecosse, les pubs et restaurants de la zone centrale du pays, qui comprend notamment Edimbourg et Glasgow, sont fermés jusqu’au 26 octobre. Les rassemblements en intérieur entre deux foyers sont également interdits.

Les principales mesures dans l’espace public sont les suivantes :

  1. port du masque obligatoire dans les transports en commun (passible d’amende en cas d’infraction), les hôpitaux et cabinets médicaux et l’essentiel des lieux accueillant du public ;
  2. respect autant que possible d’une distance de 2 mètres entre deux personnes dans l’espace public. En cas d’impossibilité, une distance d’un mètre est autorisée, en l’accompagnant de gestes barrières (port du masque, stricte hygiène des mains) ;
  3. privilégier le travail à distance, sauf en cas d’incompatibilité avec la nature de l’emploi ;
  4. ne recourir aux transports en commun qu’en l’absence de mode de transport alternatif et éviter les heures d’affluence.

Chacune des quatre nations ayant mis en œuvre sa propre stratégie, il convient de se tenir informé des règles applicables sur les sites des différentes nations : Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord (en anglais).

Dans la plupart des lieux public (pubs, restaurants, magasins, certains musées) il peut vous être demandé de vous enregistrer via l’application de traçage du NHS, téléchargeable sur Iphone et les systèmes Android. L’absence ou le refus de procéder à cet enregistrement peut se traduire par un refus d’accès.

3. Mesures sanitaires :
Il convient de respecter très strictement les mesures sanitaires prises par les autorités britanniques. Tout foyer au sein duquel une personne présenterait des symptômes de coronavirus a obligation de s’isoler pour une durée de deux semaines. Toute personne présentant des symptômes, même légers, est vivement incitée à demander à bénéficier d’un test de dépistage du Covid-19.

En cas de symptômes sévères, il convient de contacter le service d’urgence en ligne ou par téléphone (NHS 111), voire 999 pour une urgence médicale. Plus de détails sur le système de santé figurent dans la rubrique dédiée.

4. Informations :
Compte tenu du caractère très évolutif de la situation, il est recommandé de consulter régulièrement :

Le site du Consulat de France à Londres : recommandations et situation au Royaume-Uni
https://uk.ambafrance.org

Le site Gov.uk : connaître la situation sur le territoire Britannique et les dernières instructions des autorités
https://www.gov.uk/government/topical-events/coronavirus-covid-19-uk-government-response

Plus d’informations et recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus.

Le site du NHS permet notamment de demander à bénéficier d’un test en cas de symptômes évocateurs du coronavirus : https://www.nhs.uk/conditions/coronavirus-covid-19/testing-for-coronavirus/ask-for-a-test-to-check-if-you-have-coronavirus/

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées
Menace terroriste

Depuis le 4 novembre 2019, le risque d’alerte terroriste au Royaume-Uni est classé au niveau 3 sur 5 (« substancial ») par les autorités du pays. En Irlande du Nord, le niveau de menace terroriste est classé 4 sur 5 ("severe") depuis le 23 juillet 2019, s’agissant de la menace terroriste endogène nord-irlandaise.

Il est recommandé :
• d’appliquer les recommandations des autorités : ne jamais laisser de bagages sans surveillance et signaler tout comportement ou objet suspect ;
• de faire preuve d’une grande vigilance dans les transports publics et les sites touristiques les plus fréquentés ;
• en cas d’attaque terroriste, de quitter les lieux rapidement, de se protéger, et si possible d’informer les autorités (999). https://www.youtube.com/watch?v=4jxOXbpTmnk

Délinquance de voie publique

La police britannique lutte activement contre les comportements antisociaux sur la voie publique et en particulier contre les agressions physiques, notamment chez les jeunes.
Il est interdit :
• de porter ou transporter une arme blanche (couteau de poche, surtout avec mécanisme bloquant la lame, pointe, cutter…, etc.), du gaz de défense ou toute substance chimique susceptible d’être considérée comme une arme (acide).
Il est recommandé :
• de ne pas faire étalage de bijoux, liquidités ou documents d’identité, notamment dans les zones touristiques, les lieux les plus fréquentés et les grandes villes ;
• de privilégier les trottoirs à contresens de la circulation (cas de vol à la tire par des conducteurs de scooters) ;
• d’éviter de se promener seul, de nuit, dans certains quartiers excentrés ou d’emprunter des rues isolées dans les grandes villes.

Risque spécifique lié aux transports de type VTC

Des cas de harcèlement sexuel ont été signalés, ayant pour auteurs des individus exerçant, parfois sans autorisation, une activité de véhicule de transport avec chauffeur.
Il est conseillé, particulièrement de nuit, de ne se fier qu’aux services de transports accrédités par les grandes agglomérations (pour Londres : https://tfl.gov.uk/modes/taxis-and-minicabs/ - site en anglais).

Sécurité routière

Les règles de circulation sont quasiment identiques à celles en vigueur en France, mais la conduite à gauche requiert généralement un temps d’acclimatation.

Le taux maximal d’alcool dans le sang est de 0,8 g/l en Angleterre et au Pays de Galles et 0,5 g/l en Écosse.
En automobile, les limitations de vitesse normales (sauf indication contraire des panneaux de signalisation) sont les suivantes :
• 48 kilomètres par heure sur voies urbaines
• 96 km/h sur voies non urbaines
• 112 km/h sur autoroutes et voies rapides
Des aménagements de vitesse sont en place pour les poids lourds, véhicules tractant des remorques ou autobus (https://www.gov.uk/speed-limits)

Il est recommandé :
• à pied, d’être particulièrement vigilant lors de la traversée des voies et grands axes et de développer le réflexe de regarder d’abord à droite puis à gauche.
• de ne traverser qu’aux endroits strictement prévus à cet effet.

(Voir aussi la rubrique Transports infra)

Zones de vigilance

Le territoire britannique est placé en vigilance normale.

Recommandations générales

De manière générale, il est conseillé :

  • d’enregistrer dans son téléphone les numéros d’urgence : 999 (urgence absolue), 911 (contact avec la police), 101 (contact avec la police hors urgence), 111 (conseils médicaux gratuits par téléphone (NHS).
  • de ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un seul sac et de sortir avec le strict minimum ; conserver en lieu sûr (dans le coffre de la chambre d’hôtel, par exemple) l’argent et les documents d’identité ou titres de voyage (ne circuler qu’avec une photocopie dans le périmètre de l’hôtel).

En cas d’infraction à la loi britannique, tout voyageur s’expose à des sanctions pénales parfois très lourdes : peines d’amende assorties de peines d’emprisonnement immédiates. C’est le cas notamment pour coups et blessures (bagarres), port d’armes blanches et accusation d’agression sexuelle ou de viol pour lesquels les accusés devront pouvoir prouver le consentement de la victime présumée (voir rubrique « Législation locale »). L’abus d’alcool ou la consommation de drogue sont des facteurs aggravants.

En cas d’arrestation, vos droits sont précisés sur le site suivant : https://www.gov.uk/government/publications/notice-of-rights-and-entitlements-french

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour
Documents de voyage

Depuis le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne. Pour autant, les règles européennes continuent de s’appliquer pendant la période de transition, jusqu’au 31décembre 2020.

Pour entrer au Royaume-Uni, le voyageur européen doit comme auparavant être muni d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Aucun visa n’est requis à ce stade, quelle que soit la durée du séjour projeté.

Important : les voyageurs munis de titres d’identité et de voyage qui auraient été déclarés perdus ou volés se voient systématiquement retirer le document par les autorités britanniques en charge du contrôle des frontières (Border Force). Il est impératif de ne pas tenter de circuler entre la France et le Royaume-Uni avec un titre de voyage déclaré perdu ou volé (et donc invalidé).

En savoir plus :
• Brexit en pratique : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/brexit-en-pratique/

Validité de la carte nationale d’identité

Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 restent valables 5 ans après la date de fin de validité. Toutefois, aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en atteste.
Pour éviter tout désagrément pendant votre voyage, il est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-royaumeuni.pdf.

Voyages scolaires  :

Les mineurs ressortissants d’un Etat tiers à l’Union européenne ou à l’espace Schengen résidant habituellement en France et participant à une sortie scolaire au Royaume-Uni peuvent voyager sous couvert du document de voyage collectif (« liste d’écoliers voyageant dans le cadre d’une excursion scolaire à l’intérieur de l’Union européenne »), établie par la préfecture, et qui tient lieu de visa d’entrée au Royaume-Uni. Cette disposition sera maintenue pendant la période de transition, prévue jusqu’au 31 décembre 2020 au moins. Les mineurs étrangers doivent en outre être impérativement munis d’un passeport individuel en cours de validité ainsi que d’une autorisation parentale de sortie du territoire.

En savoir plus :

Règlementation douanière

Aucun droit ou taxe ne sont appliqués sur les marchandises importées de France, ou d’un autre pays de l’UE, pendant la période transitoire (soit jusqu’au 31 décembre 2020) et sous réserve :
• qu’elles soient transportées au Royaume-Uni par le voyageur ;
• qu’elles soient destinées à des fins personnelles (consommation/utilisation personnelles) ou pour les offrir en cadeau ;
• que les droits et taxes aient été réglés dans le pays d’achat.

Toutefois, si les services douaniers soupçonnent que des marchandises sont apportées dans un but commercial, le voyageur peut être amené à se justifier. Ainsi, bien qu’il n’y ait pas de limites à la quantité d’alcool et de tabac importée depuis les pays de l’UE, le voyageur est susceptible d’avoir à se justifier (et le cas échéant à payer des droits et taxes) si les quantités transportées atteignent ou dépassent un certain montant.
(Pour plus d’informations voir le site https://www.gov.uk/duty-free-goods/arrivals-from-eu-countries - site en anglais)

Le voyageur en provenance d’un pays de l’UE peut importer des produits d’origine animale (dont la viande et les produits laitiers). Il est également autorisé d’importer des fruits, légumes ou produits végétaux (autres que les plantes et les graines de Fraxinus) dans la mesure où ces produits :
• sont exempts de parasites et de maladies ;
• sont pour un usage personnel ;
• ont été cultivés dans l’UE.
(Pour plus d’informations voir le site https://www.gov.uk/bringing-food-animals-plants-into-uk/plants - site en anglais)

Marchandises prohibées

Certains produits ne peuvent pas être importés sur le territoire britannique :
• les drogues illicites ;
• les armes offensives, y compris les armes blanches (la violation des dispositions légales applicables peut justifier le prononcé de sanctions pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement) ;
• les sprays d’autodéfense ;
• les espèces animales et végétales menacées ;
• les diamants bruts ;
• les matériaux indécents et obscènes ;
• les importations personnelles de viande et de produits laitiers en provenance de la plupart des pays non membres de l’UE.

Certaines autres marchandises sont très strictement contrôlées (armes à feu, explosifs et munitions) et une licence spéciale pour les amener au Royaume-Uni devra être présentée.

(Pour plus d’informations voir le site https://www.gov.uk/duty-free-goods/banned-and-restricted-goods - site en anglais)

Médicaments

Les voyageurs doivent être en mesure de présenter la prescription de tout médicament, particulièrement s’ils contiennent une substance contrôlée. Une autorisation peut également être nécessaire. (Pour plus d’informations voir le site https://www.gov.uk/travelling-controlled-drugs - site en anglais)

Animaux de compagnie

L’entrée au Royaume-Uni des chats, chiens ou furets est autorisée, dans la limite de 5 animaux, sous certaines conditions :
• ils doivent être identifiés à l’aide d’une puce électronique ;
• ils doivent posséder un passeport européen pour animaux de compagnie ou un certificat vétérinaire officiel si l’animal provient d’un pays tiers (hors Union européenne, Suisse, Norvège et Lichtenstein) ;
• leur vaccination contre la rage doit être à jour ;
• les chiens doivent également être traités contre le ténia, entre 24h et 5 jours avant l’entrée au Royaume-Uni. Le traitement doit être administré par un vétérinaire et attesté dans le passeport ou le certificat vétérinaire de l’animal.

Attention : les animaux de compagnie peuvent être mis en quarantaine jusqu’à 4 mois, à la charge de leur propriétaire, en cas du non-respect de l’ensemble des règles en vigueur.
Ces règles sont susceptibles d’évoluer après la période de transition (soit jusqu’au 31 décembre 2020) en cas d’absence d’accord.

Il est important de noter qu’ Eurostar n’accepte pas le transport des animaux vers le Royaume-Uni. Leur transport peut s’effectuer par un véhicule personnel ou avec certaines compagnies aériennes. La liste des compagnies aériennes et compagnies maritimes acceptant les animaux de compagnie est disponible sur le site suivant : https://www.gov.uk/government/publications/pet-travel-approved-air-sea-rail-and-charter-routes-for-the-movement-of-pets.
(Pour plus d’informations voir le site https://www.gov.uk/take-pet-abroad - site en anglais)
De manière générale, pour plus d’informations sur la règlementation britannique, consulter le site du gouvernement du Royaume-Uni, - site en anglais, ou télécharger la brochure « UK customs information : What you can bring in / What you can’t bring in / What you must declare » (site en anglais).

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ
• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Les règles européennes continueront de s’appliquer jusqu’au 31 décembre 2020, fin de la période de transition.

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale des soins médicalement nécessaires pendant le séjour au Royaume-Uni, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie (CEAM), à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, nous recommandons de consulter le site de l’Assurance Maladie, rubrique "Protection sociale à l’étranger".

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé qui peuvent être parfois très élevés à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Les hôpitaux publics, de même que les soins dispensés par un généraliste qui relèvent du NHS (National Health Service), sont accessibles à tous et gratuits en cas d’urgence médicale (maladie ou accident survenu sur le territoire britannique) pour les touristes français, qu’ils résident en France ou dans un autre pays de l’Union européenne. Pour obtenir un rendez-vous avec un médecin généraliste (plus communément connus sous le nom de GP ou General Practitioner), il convient de se présenter dans une "Surgery" ou un "Walk In Centre".

Les hôpitaux privés ou les cabinets de médecine libérale privés (généralistes ou spécialistes) pratiquent des tarifs très élevés et ne sont pas remboursés par le régime général de la Sécurité sociale française.

Pour consulter un médecin généraliste à Londres, nous vous recommandons de consulter par exemple la liste de notoriété de praticiens médicaux disponible sur le site du consulat.

• Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires.
Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite, ainsi que rubéole, oreillons et plus particulièrement la rougeole.

Risques sanitaires
Infection par le virus VIH – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Chikungunya

Territoires britanniques d’outre-mer (Anguilla, Îles Caïmans, Îles Turques-et-Caïques, Îles Vierges britanniques et Montserrat) : présence endémique du chikungunya dans les Caraïbes

Des cas de chikungunya sont recensés dans les territoires britanniques d’outre-mer, en particulier dans les Caraïbes.
Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport
Infrastructure routière

Le réseau routier est de bonne qualité. Faire preuve de vigilance du fait de la conduite à gauche.

Les limitations de vitesse sont indiquées en miles :
• en ville : 30 miles/h (48 km/h)
• sur route : 50 miles/h (80 km/h)
• sur autoroute : 70 miles/h (112 km/h)

Le taux d’alcoolémie maximal autorisé est de 0,8 g / litre de sang (0,5 g / litre de sang en Ecosse).

Il convient de respecter le stationnement en ville et les zones réglementaires de parking. L’amende à régler en cas d’enlèvement du véhicule par la fourrière est très élevée : plus de 150 euros. Cette amende s’ajoute aux autres contraventions (même si aucune signalisation ne met en garde).

A Londres, comme dans d’autres grandes villes du Royaume-Uni, il est fortement conseillé de garer sa voiture dans les parcs de stationnement plutôt que dans les rues, où les emplacements sont réservés aux titulaires d’un permis de stationnement (« resident permit »).

Réseau ferroviaire

Il est conseillé de se renseigner auprès des sociétés de chemin de fer ou des agences de voyages avant d’entreprendre tout déplacement en train si des perturbations sur le réseau sont prévues.
Le réseau ferroviaire britannique est relativement ancien : les horaires ne sont pas toujours respectés.

Transport aérien

Des liaisons intérieures sont assurées régulièrement entre les grandes villes du pays entre elles et avec l’étranger. Les mesures de sécurité appliquées avant l’embarquement peuvent être poussées et prendre du temps. Il est recommandé de se présenter à l’enregistrement en prévoyant suffisamment de temps pour accomplir toutes les formalités.

Législation locale

L’achat et la consommation de boissons alcoolisées dans les lieux publics sont interdits aux mineurs (moins de 18 ans) sous peine d’amende.

La détention et l’usage de stupéfiants, y compris les drogues dites "douces", sont passibles d’amendes ou de peines de prison. Le trafic est sévèrement réprimé.
La possession de certains types d’armes blanches, de couteaux ou de bombes à gaz lacrymogène est interdite et pénalement réprimée.

Les personnes accusées d’agression sexuelle ou de viol et qui nieraient les faits peuvent se trouver en situation de devoir prouver le consentement de la victime présumée. Lorsque les protagonistes étaient sous l’emprise d’alcool ou de drogue, la justice considérera qu’il ne pouvait y avoir de consentement, comme pour les mineurs en dessous de l’âge de la majorité sexuelle (16 ans).

Divers

Des fraudes sont régulièrement signalées concernant la location de logements par Internet et des prestations de service au sens large (placements, jobs d’été, etc.). Il est recommandé de ne jamais effectuer de virements bancaires ou virements de type Western Union sans s’être assuré au préalable que l’appartement existe réellement et que son contact est une personne de confiance.

Les victimes de fraudes peuvent faire un signalement sur le site : http://www.actionfraud.police.uk/french (site en français).

Voyages d’affaires

Les ressortissants de l’Union européenne ne sont pas soumis à l’obligation de visa, quel que soit l’objet de leur visite. Ils sont admis sur le territoire du Royaume-Uni sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.

Pour plus d’informations, consultez l’onglet Entrée / Séjour de la présente fiche.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Royaume-Uni.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique régional de Londres
Adresse : 58 Knightsbridge - SW1X 7JT London – Royaume-Uni
Tél. : +44 20 7073 1000
Télécopie : +44 20 7073 1189
Courriel : londres chez dgtresor.gouv.fr

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Royaume-Uni
Haymarket House
28/29 Haymarket
London SW1Y 4RX
United Kingdom
Tél. : +44 20 7024 3631
Courriel : londres chez businessfrance.fr

Pierrick Bonnard (Directeur Zone Royaume-Uni/Irlande)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Olivier MOREL - Tél. : +44 18 9250 6003

Site internet : Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France.

  • CCI

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne (CCFGB)
Adresse : Lincoln House, 300 High Holborn, London WC1V 7JH
Tél. : +44 20 7092 6600
Courriel : mail chez ccfgb.co.uk
Site Internet : www.ccfgb.co.uk

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/grande-bretagne

  • Sopexa

http://www.sopexa.com/fr/agence/uk

  • Attaché douanier

Tél. : +44 20 7073 1162
Courriel : dgddi.londres chez dgtresor.gouv.fr

  • FMI

Site Internet :

Le Royaume-Uni et le FMI.