Ouzbékistan

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risque sismique

L’Ouzbékistan se trouve dans une zone de risque sismique élevé. En 1966, la ville de Tachkent, essentiellement construite en pisé, a été presque entièrement détruite par un tremblement de terre. En 2011, une secousse dans la vallée de Ferghana a fait plusieurs victimes.

Il est conseillé de respecter les recommandations de base. Une fiche concernant le risque sismique peut également être consultée sur le site internet de l’ambassade de France à Tachkent.

Si un tremblement de terre se produisait lors de votre séjour, il est recommandé de prendre immédiatement contact avec votre famille ou vos proches afin de les rassurer ou, en cas de problèmes de communication avec l’extérieur, avec l’ambassade de France à Tachkent.

Dans tous les cas, il convient de conserver son calme et de suivre les instructions des autorités locales. Tout séisme important est suivi d’une série de secousses secondaires.

Risque terroriste

En raison des tensions persistantes et de l’instabilité dans la région, la menace terroriste ne peut être écartée. Il est recommandé de suivre l’actualité au moment de son voyage et de faire preuve de vigilance pendant son séjour dans le pays. Aux frontières, il convient de ne pas s’aventurer en dehors des points de passage frontaliers.

Présence de mines

La présence de mines a été rapportée dans les zones montagneuses le long des frontières avec le Kirghizstan et le Tadjikistan. Dans ces régions, il est fortement déconseillé de circuler en dehors des villes ou de sortir des grands axes routiers et sentiers balisés. Cette recommandation s’applique notamment aux alentours des villes de Fergana, Namangan et Termez.

Risques liés aux transports

Les accidents de la route sont nombreux, notamment la nuit, et parfois mortels. Ils sont dus à l’imprudence des conducteurs ou à des conditions de circulation défavorables. Il est recommandé de ne pas circuler en voiture de nuit, en raison de la présence d’obstacles divers non éclairés (piétons, cyclistes, fréquentes traversées de bétail, véhicules arrêtés sur la route tous feux éteints, etc.).

Délinquance

Le niveau d’insécurité est faible en Ouzbékistan. Cela étant, les voyageurs et touristes étrangers peuvent susciter les convoitises et quelques cas d’agressions avec violence de nuit sur des étrangers ont été signalés. Il est recommandé de ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse, de laisser ses objets de valeur dans un lieu sécurisé (ex : coffre d’hôtel) et de surveiller ses effets personnels.

Il convient également de ne pas se déplacer à pied la nuit, en particulier seul, et de privilégier les taxis disposant de licence. Cette recommandation s’applique notamment à Tachkent et aux autres centres urbains du pays.

La sécurité est parfois moins bien assurée dans les régions reculées du pays, où le passage d’étrangers est inhabituel. Il est conseillé de rester vigilant dans les lieux de distraction nocturne et de ne pas se fier aux individus qui peuvent faire des propositions de rencontres ou entraîner des étrangers à des excès de boisson.

Zones de vigilance

Zones formellement déconseillées

La zone frontalière avec l’Afghanistan peut être le théâtre de tensions et d’incidents inopinés pouvant se transformer en affrontements. La frontière est strictement gardée par les autorités ouzbèkes. Il est interdit et dangereux de s’en approcher.

Il est formellement déconseillé de se rendre en Afghanistan, pays figurant en rouge sur la carte sécuritaire (voir la fiche pays Afghanistan).

Zones déconseillées sauf raison impérative

  • Termez

Malgré le contexte frontalier ouzbeko-afghan, la ville de Termez reste une ville sécurisée et en pleine expansion économique. S’y rendre ne constitue pas un risque particulier, à condition de ne pas s’approcher de la frontière afghane.

  • Zones frontalières avec le Tadjikistan

Les frontières avec le Kirghizstan et le Tadjikistan ne sont pas encore parfaitement délimitées et restent contestées.

Bien que des points de passage aient été ouverts vers le Tadjikistan, de nombreuses mines restent encore présentes. Il convient de se montrer vigilant lors de déplacements dans cette zone frontalière et de ne pas quitter les routes principales et sentiers balisés.

  • Zones frontalières avec le Kirghizstan

La frontière avec le Kirghizstan est strictement gardée par les autorités ouzbèkes. Il est interdit et dangereux de s’en approcher.

Des mines pouvant être présentes le long de la frontière kirghize, il est recommandé de ne pas quitter les routes principales et les sentiers balisés dans cette région.

  • Zones en vigilance renforcée

En dehors des zones frontalières, l’ensemble du pays est placé en vigilance renforcée. La situation sécuritaire en Ouzbékistan est calme et le dispositif policier structuré. Les grands sites touristiques (Samarkand, Boukhara, Khiva, Noukous) sont sécurisés.

La région de Sourkhandaria (province du sud-est limitrophe de l’Afghanistan et d’une partie du Tadjikistan) est accessible aux touristes étrangers uniquement sur autorisation. Il convient de formuler une demande auprès des autorités ouzbèkes (ambassades d’Ouzbékistan à l’étranger ou ministère des Affaires étrangères à Tachkent) avant de s’y rendre. Les voyageurs auront à justifier de leur projet de déplacement dans la région.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse et laisser tout objet de valeur dans un lieu sécurisé (ex : coffre d’hôtel).
• ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent et se montrer vigilant lors des retraits en espèces.
• se munir de photocopies de ses documents d’identité et de voyage et laisser les originaux dans un lieu sécurisé (ex : coffre d’hôtel).
• privilégier le change de devises auprès de bureaux de change autorisés (hôtels, banques, points de change automatisés).
• ne pas se promener seul le soir dans des zones inconnues, désertes ou excentrées.
• ne pas conduire de nuit et rester sur les routes principales et les sentiers balisés.
• ne pas chercher à se soustraire aux fréquents contrôles des services de sécurité, sur les routes comme en ville.

Activités sportives à risque

Les activités sportives considérées à risques ne sont généralement pas couvertes par les assurances. Il est vivement recommandé de vérifier avant le départ les conditions de son contrat d’assurance et de prendre l’attache de la fédération française du sport envisagé. Les voyageurs sont appelés à être vigilants quant aux risques liés aux activités de montagne.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visas

Pour les ressortissants français, aucun visa n’est exigé pour un séjour d’une durée ne dépassant pas 30 jours, dès lors que le passeport est encore valable pendant trois mois après la date de retour prévue.

Pour des durées supérieures à 30 jours, l’obtention d’un visa est obligatoire.
Pour obtenir plus d’informations sur les différents types de visas disponibles, contacter l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris.

Enregistrement du séjour

Pour tout séjour supérieur à 72 heures, il convient de se faire enregistrer auprès de l’OVIR (le Département des visas et de l’enregistrement). L’enregistrement est effectué soit par l’invitant (pour les visas privés et visas d’affaires), soit, lors d’un séjour dans un hôtel, par l’administration de l’établissement.

Des allègements de procédure ont été introduits concernant l’enregistrement de groupes touristiques, sous certaines conditions. Pour obtenir des informations à ce sujet, consulter le site de l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris->https://ouzbekistan.fr/touriste/].

Contrôles

Les démarches de prolongation doivent être entamées 10 jours avant la date de péremption et certains visas ne peuvent pas être prolongés sur place. Il est donc conseillé de bien vérifier la période de validité du visa et de ne pas la dépasser, sous peine de lourdes amendes.

Les personnes qui envisagent d’effectuer un voyage ou une randonnée comprenant un passage dans un pays voisin puis un retour en Ouzbékistan sont invitées à vérifier qu’elles disposent d’un visa à entrées multiples. Des touristes souhaitant retourner en Ouzbékistan après un passage dans un pays voisin sont régulièrement refoulés aux frontières parce que leur visa leur permettait une entrée unique.

Les talons d’enregistrement sont susceptibles d’être contrôlés lors de toute démarche administrative (notamment lors d’achat de billets de train, contrôles d’identité, franchissements de frontières, etc.) et recoupés avec d’autres documents (factures d’hôtel, billets de train, etc.).

Il convient de respecter scrupuleusement les règles d’enregistrement sous peine de lourdes amendes, d’expulsion vers la France (aux frais du voyageur) et d’interdiction de séjour.

Ouverture des postes frontières

Les postes de passage frontaliers (à l’exception des points de contrôle des aéroports) sont généralement fermés à la circulation automobile et piétonnière entre 22h et 7h. Certains postes de passage sont réservés aux frontaliers. D’autres postes sont ouverts aux étrangers, mais pas aux véhicules. Tous peuvent être fermés de manière inopinée. Il convient donc de vérifier leur ouverture avant de prendre la route.

L’agence de voyage ouzbèke Advantour actualise régulièrement la situation des postes ouverts aux étrangers sur son site en français.

Séjour comportant des déplacements en camping-car et véhicule hors normes

Depuis novembre 2017, des véhicules aménagés pour le couchage sont pris en compte dans la règlementation ouzbèke en tant qu’hébergement en matière d’enregistrement de séjour des étrangers. Pour connaître les modalités spécifiques d’enregistrement ainsi que les tarifs spéciaux prévus, s’adresser à l’ambassade d’Ouzbékistan à Paris.
Certains sites et points de passage sont fermés à certaines catégories de véhicules en vertu de la règlementation locale, y compris les camping-cars. C’est le cas notamment du col de Kamchik entre la région de Tachkent et la vallée de Ferghana, ce qui contraint les véhicules concernés à transiter par le Tadjikistan. Dans ce cas, un visa tadjik et l’acquittement de taxes douanières aux frontières (montant pouvant s’élever à plusieurs centaines d’euros), tant à l’entrée qu’à la sortie du territoire ouzbek, sont nécessaires. Il convient de se renseigner à l’avance. De manière générale, les véhicules hors gabarit doivent obtenir une validation expresse de leur itinéraire par les autorités locales.

Sites nécessitant l’obtention d’une autorisation préalable pour les touristes

Un arrêté du 10 mars 2015 établit la liste des sites nécessitant l’obtention d’une autorisation préalable pour les touristes, délivrée par le ministère ouzbek de l’Intérieur. Elle doit être sollicitée par une agence de tourisme ouzbèke, au minimum 30 jours avant de se rendre dans les zones concernées.

Cette autorisation est délivrée sur présentation d’un passeport en cours de validité et valable cinq jours. Un représentant de l’agence de voyages chargée d’effectuer les démarches administratives devra être présent lors du déplacement des touristes dans ces zones. Il est recommandé aux touristes voyageant seuls de passer par une agence de voyage.

Les sites concernés sont :
• les zones avoisinant les polygones, unités et complexes militaires du ministère de l’Intérieur et du service de sécurité nationale ;
• les réservoirs, barrages, centrales hydroélectriques de Kampirravat (région d’Andijan), Tulagan (région de Sukhandarya) et Tcharvak (région de Tachkent) ;
• les usines hydrométallurgiques de Bessapan et de Kokpatas (région de Navoy), ainsi que de Kochrabat (région de Samarcande) ;
• les centrales thermiques de Nurabad (région de Tachkent) et de Syrdarya, ainsi que ses alentours (Chirin, région de Syrdarya) ;
• la réserve naturelle de Gissar (région de Kachkadarya) ;
• la zone de repos "Kaynarsay" et le lieu-dit de Bostanlyk (région de Tachkent).

Réglementation douanière

Les contrôles douaniers et policiers sont très stricts, tant à l’arrivée qu’à la sortie du pays .

Devises étrangères

Les sommes dépassant l’équivalent de 2 000 dollars américains doivent être déclarées, quelle que soit la monnaie. Au-delà de cette somme, au moment du départ, il faudra être en mesure de justifier la provenance de toute augmentation du montant par rapport à la déclaration faite à l’entrée du territoire ouzbek.

Lors du change des devises étrangères dans la monnaie locale (soums), les banques délivrent aux ressortissants étrangers un certificat qui permet l’échange des soums non-utilisés dans tout bureau de change officiel.

Des points d’information sont à la disposition des voyageurs dans les aéroports internationaux de l’Ouzbékistan.

Antiquités ou objets d’art

L’exportation d’antiquités ou d’objets d’art est soumise à autorisation du ministère de la Culture. Il convient de disposer d’une attestation appropriée lors d’achat de tapis ou autres objets de valeur (éventuellement fournie par le vendeur).

Animaux de compagnie et oiseaux d’agrément

Les documents suivants sont exigés lors de l’importation ou exportation d’animaux et d’oiseaux d’agrément :
• pour les animaux de compagnie : le passeport de l’animal et le certificat vétérinaire ;
• pour les oiseaux d’agrément : le certificat vétérinaire authentifiant leur état de santé.

Importation de médicaments

L’importation de médicaments est strictement contrôlée. Les médicaments doivent être déclarés en douane et l’original de l’ordonnance doit être présenté. Les visiteurs sont invités à se reporter aux sites de l’ambassade de France en Ouzbékistan et des douanes ouzbèkes (en anglais), afin de connaître la liste des médicaments autorisés ou prohibés et ceux soumis à modalités.

Pour tout renseignement supplémentaire concernant les types de biens à déclarer (bijoux, certains équipements informatiques, etc.), contacter l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris (adresse ci-contre) ou le Comité des douanes (0371, 120-76-33, info chez customs.uz).

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps à l’avance pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Le réseau médical et hospitalier ne correspond pas aux standards européens, notamment en province.
Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France à Tachkent.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consulter éventuellement un dentiste avant le départ.

Les médicaments doivent être déclarés en douane, et l’original de l’ordonnance doit être présenté. Certains médicaments autorisés à la vente en France sont interdits à l’importation en Ouzbékistan. La loi prévoit que l’importation des médicaments est soumise à autorisation du ministère ouzbek de la Santé. Une liste des types d’articles pharmaceutiques autorisés à l’importation pour une utilisation personnelle, sans autorisation, est disponible sur le site de l’ambassade de France en Ouzbékistan.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter uniquement les médicaments nécessaires. Il est recommandé de ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines sont recommandées ; assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

La vaccination contre la rage peut également être souhaitable dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire, potentiellement mortelle, transmise par les piqûres de moustiques. En Ouzbékistan, la transmission est possible de juin à octobre, dans certains villages du sud et de l’est. Il est recommandé d’appliquer les mesures classiques de protection contre les moustiques, en particulier la nuit ou en soirée (cf. ci-après).

En cas de fièvre durant votre séjour et pendant les deux mois qui suivent votre retour, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Mesures générales de prévention contre les piqûres de moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques.
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (comme les soucoupes sous les pots de fleur).

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf ci-après).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risques.

En cas de maladie ou d’accident, il est souhaitable, avant toute transfusion sanguine, de prendre l’attache d’un des médecins connus du poste (Clinique internationale de Tachkent).

Quelques règles simples

De manière générale :

• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections ainsi que de leur cadavre.
• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risques de morsures et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues, siège-auto pour les enfants).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement avec du savon ou des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments consommés, et surtout à leur bonne cuisson.
• Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
• Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau et boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou, à défaut, produit désinfectant).
• Eviter les glaçons, glaces et jus de fruits frais.
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

  • Infrastructures routières

Le réseau de routes asphaltées couvre assez largement le pays et relie les principales agglomérations. Le défaut d’entretien des routes peut cependant rendre la circulation difficile et dangereuse, y compris dans les villes. Il est recommandé aux conducteurs et aux piétons de rester vigilants en raison du comportement parfois imprévisible des automobilistes.

Pour les liaisons entre villes et villages, il est possible de louer des voitures, avec ou sans chauffeur, ou de trouver des taxis individuels ou collectifs à des prix abordables (se faire préciser le tarif avant la course).

Les points d’approvisionnement en carburant sont irréguliers. Le ravitaillement en diesel est particulièrement difficile et la qualité de l’essence inégale. Il convient de prévoir une réserve pour les longs trajets.

  • Contrôles

Les contrôles de police sont fréquents et des caméras de vidéosurveillance ont été installées au niveau des carrefours dans les grandes villes.

  • Permis de conduire et assurance

Le permis international est obligatoire en Ouzbékistan. Il est recommandé de prendre connaissance du code de la route ouzbek avant le départ.

En cas d’accident, la police de la route doit être contactée pour dresser le constat.

L’assurance automobile (responsabilité civile) est obligatoire. La carte verte n’est pas valable.

Réseau ferroviaire

Des trains à grande vitesse Afrosiyob (trains espagnols TALGO) circulent entre Tachkent et Karchi, en passant par Samarkand, ainsi que des trains rapides, entre Tachkent et Boukhara.

Des trains de nuit circulent notamment entre Tachkent et les villes de Boukhara, Termez, Navoï, Ourguentch et Noukous. De nombreux projets de développement du réseau sont en cours.

Des trains de voyageurs relient l’Ouzbékistan au Kazakhstan et à la Russie.

Des informations peuvent être trouvées sur le site (en anglais) de la société des chemins de fer ouzbèke.

Il convient de se présenter 30 minutes avant le départ du train, les contrôles de sécurité correspondants à ceux pratiqués dans les aéroports.

Transport aérien

Les liaisons aériennes internationales sont fiables et aux normes sécuritaires européennes. Paris est relié à Tachkent au rythme de :

  • deux vols directs hebdomadaires les mardis et vendredis, par Uzbekistan Airways, de mars à octobre ;
  • d’un vol les mardis de novembre à février.

Les liaisons avec la France sont également possibles via Istanbul (Turkish Airlines), Francfort, Londres (Uzbekistan Airways) ou Moscou (Aeroflot et Uzbekistan Airways).

Législation locale

Substances illicites

L’usage et la possession de stupéfiants sont sévèrement réprimés.

Il est strictement interdit de conduire après avoir consommé de l’alcool.

Photographies

Selon un décret présidentiel publié par les médias d’Etat, les touristes pourront désormais faire des prises de vue "sans aucune sorte de restrictions", à l’exception de bâtiments expressément nommés dans la loi et près desquels des panneaux d’interdiction de photographier auront été apposés. Il convient de demander l’autorisation aux personnes que vous souhaitez photographier.

Us et coutumes

La république d’Ouzbékistan est un Etat laïc. La très grande majorité de la population y est musulmane.

Il est recommandé d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements. Il convient en particulier d’adopter une attitude réservée à l’égard des femmes et de porter en toute circonstance une tenue qui sera considérée décente.

Divers

Monnaie et moyens de paiement

Le soum (UZS) est la seule devise légale en Ouzbékistan, mais le dollar américain (USD) est une devise étrangère reconnue et parfois acceptée par les commerçants.

Il est possible de changer des devises (euros, dollars) dans les banques sans limite de montant. Il est important néanmoins de respecter scrupuleusement les règles douanières concernant l’importation et l’exportation de devises étrangères en Ouzbékistan (voir la rubrique Réglementation douanière).

Les cartes de crédit de type Visa et American Express sont encore très peu acceptées (seulement dans quelques grands hôtels, parfois dans les restaurants). Les distributeurs automatiques de billets sont rares et le chèque n’existe pas. Les transactions se font en espèces, y compris pour les montants élevés.

Les coupures en circulation sont de faible montant (la plus grosse coupure, 50 000 UZS, équivaut à environ 6 USD au 1er janvier 2018), ce qui implique de devoir transporter un assez gros volume de coupures.

Climat

Le climat continental est marqué par des étés très chauds (pouvant aller jusqu’à 40° C) et des hivers rigoureux (-5° à -10° C) mais secs.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Il existe deux types de visas d’affaires pour se rendre en Ouzbékistan :
• visa de type B-1 : pour les représentants étrangers de sociétés implantées en Ouzbékistan et enregistrées légalement auprès des autorités ouzbèkes ;
• visa de type B-2 : pour les professionnels étrangers invités par une société ouzbèke.

Les voyageurs français doivent disposer d’un passeport valable 3 mois après la date de retour prévue. La durée observée de traitement d’une demande de visa est d’au moins 5 à 7 jours ouvrés à compter du dépôt de la demande.

Pour obtenir des informations complémentaires sur les tarifs et les documents à fournir, consultez le site de l’ambassade d’Ouzbékistan en France. Il est également possible de prendre l’attache de l’ambassade, dont l’adresse figure ci-contre.

Il est rappelé que les entreprises françaises désireuses de prendre rendez-vous avec les autorités locales (ministères, comités d’État, agences et compagnies publiques, administrations régionales, etc.) doivent adresser leurs demandes, par voie diplomatique, dans un délai de 10 jours ouvrés avant la visite.

Afin de permettre à l’ambassade de France d’appuyer leurs démarches et, le cas échéant, l’organisation de leurs entretiens officiels dans de bonnes conditions, les représentants des entreprises se rendant en Ouzbékistan sont encouragés à respecter les procédures arrêtées par les autorités ouzbèkes.

A l’attention des journalistes

L’exercice de la profession de journaliste en Ouzbékistan est soumis à autorisation et doit se conformer à la législation locale.

Les journalistes français résidant en France ou à l’étranger, désireux de se rendre en Ouzbékistan en mission, notamment pour y réaliser un reportage ou y couvrir un événement, doivent au préalable prendre l’attache du service de presse de l’ambassade d’Ouzbékistan à Paris. Le service de presse diplomatique ouzbek a pleine compétence pour les accompagner dans leurs démarches d’obtention de visa de journaliste et de leur accréditation, y compris provisoire, sur le territoire ouzbek, et leur faciliter leurs contacts sur place.

Il est recommandé à tout journaliste français présent en Ouzbékistan de se faire connaître auprès du service de Presse de l’ambassade de France à Tachkent (contact : presse.tachkent-amba chez diplomatie.gouv.fr).

Réseaux de communication

Bien que les communications téléphoniques intérieures et internationales soient assurées dans les villes, elles peuvent parfois souffrir de perturbations plus ou moins longues. Les communications téléphoniques via des abonnements étrangers sont coûteuses. Il est recommandé d’utiliser les applications mobiles transitant par internet (qui peuvent néanmoins également subir des aléas techniques).

Chaque ville a son propre indicatif téléphonique. Il convient de se renseigner au préalable.
Pour appeler depuis la France, composer le 00 + l’indicatif international 998 + l’indicatif de la ville + le numéro de téléphone.

Il est possible d’accéder à internet dans les grandes villes, dans les hôtels et cyber-cafés.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques de l’Ouzbékistan.

Contacts utiles
  • Service économique

Pour l’Ouzbékistan, le Service économique relevant des services extérieurs de la Direction générale du Trésor est situé au Kazakhstan. Il a pour missions l’analyse et la veille économique et financière sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

L’ambassade dispose d’un service économique restreint à Tachkent : service-eco.tachkent-amba chez diplomatie.gouv.fr

Service économique d’Astana
62, rue Kosmonavtov – 010000 Tchubary – ASTANA (Kazakhstan)
Téléphone : +7 7172 97 44 89
Fax : +7 7172 97 44 83
E-mail : astana chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/ouzbekistan

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Agence AFD d’Ouzbékistan
Raphäel Jozan - jozanr chez afd.fr

  • BAD

L’Ouzbékistan est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.

La page de l’Ouzbékistan est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/uzbekistan/main.

  • FMI

L’Ouzbékistan et le FMI.

PLAN DU SITE