Libye

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (09/06/2021)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Pour pouvoir entrer sur le territoire libyen, les autorités exigent la présentation d’un test PCR négatif de moins de 72h.

Pour rappel, l’ensemble du territoire libyen est formellement déconseillé (rouge sur la carte des Conseils aux voyageurs).
En cas de difficultés sur place, il convient de contacter le consulat général de France à Tunis :

Sécurité

En raison d’une situation sécuritaire extrêmement volatile et de la persistance de la menace terroriste, il est formellement déconseillé aux ressortissants français de se rendre en Libye.
Les Français encore présents en Libye sont invités à quitter le pays.

Les combats entre groupes armés ont fortement diminué depuis plusieurs mois. Cependant, les conditions sécuritaires demeurent hautement instables sur l’ensemble du territoire libyen. La présence de combattants est rapportée dans de nombreuses villes, dont Tripoli.

Par ailleurs, une forte recrudescence de la délinquance armée est observée dans la capitale. La menace d’enlèvements est élevée. Les coupures d’eau et d’électricité affectent l’ensemble du pays et peuvent durer jusqu’à 20h par jour. La situation sécuritaire à Benghazi demeure très fragile.

Depuis le 29 mars 2021, l’Ambassade a réouvert à Tripoli. Les activités économiques et consulaires continuent d’être menées à Tunis (Service Économique Régional et Consulat Général de France en Tunisie).

Pour les questions consulaires, les Français restés en Libye sont invités à contacter le consulat général de France à Tunis :

En cas de déplacement impératif en Libye, les voyageurs sont invités à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires et à s’inscrire sur le portail Ariane.

Consignes de précaution aux ressortissants français devant impérativement se rendre en Libye

Les déplacements professionnels dans cette zone, lorsqu’ils sont absolument indispensables, doivent faire l’objet de mesures de sécurité particulièrement robustes, incluant notamment une escorte de sécurité. En amont, il est indispensable d’établir un plan de sécurité prenant en compte le niveau particulièrement élevé des risques. Il est recommandé de consulter le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En permanence, il convient de :

  • se tenir à l’écart des rassemblements et des mouvements de foule ;
  • proscrire les déplacements nocturnes ;
  • adopter une attitude de réserve et de discrétion en toutes circonstances ;
  • s’informer des dernières évolutions de la situation sécuritaire à destination.

Risques encourus

L’instabilité des conditions sécuritaires impose la plus grande prudence et une vigilance permanente sur l’ensemble du territoire :

  • Attentat terroriste : bien qu’il n’y ait pas eu d’attentat terroriste sur le sol libyen depuis 2018, la menace terroriste est persistante, au sein de la capitale comme sur l’ensemble du territoire libyen.
  • Enlèvement : le risque d’enlèvement par des groupes terroristes ou crapuleux est également avéré.
  • Affrontements entre groupes armés : des affrontements sporadiques entre groupes armés peuvent donner lieu à des combats à l’arme lourde, y compris en milieu urbain. Des affrontements sont en outre régulièrement signalés dans d’autres régions du pays, notamment dans la région dite du « Croissant pétrolier » (centre du pays) et dans le Sud.
  • Criminalité : la recrudescence de la criminalité reste une menace dans l’ensemble du pays. Des cas d’assassinats ciblés, de vols avec violences, sont rapportés dans plusieurs villes du pays. La faible présence de forces de sécurité dans les zones rurales, et notamment dans le sud du pays, a favorisé l’implantation de groupes criminels et terroristes. Les zones frontalières présentent en outre un fort risque d’insécurité en raison de la présence de bandes armées.

Entrée / Séjour

Visa

Les Français se rendant en Libye doivent obtenir un visa d’entrée préalablement à leur arrivée. Pour tout renseignement, contacter l’ambassade de Libye en France :
6-8, rue Chasseloup-Laubat, 75015 Paris
Tél. : +33 1 45 53 40 70 et +33 1 47 04 71 60
Télécopie : +33 1 47 55 96 25

Aucun étranger ne sera admis sur le territoire libyen s’il est détenteur d’un passeport revêtu de visas ou de tampons d’entrée ou de sortie d’Israël.

Santé

Les récents événements ont un impact sur les structures sanitaires libyennes, dont la qualité est plus que médiocre. Le pays souffre, en outre, d’un déficit de personnel médical. Il est déconseillé de subir la moindre intervention chirurgicale en Libye, la sécurité transfusionnelle n’y étant pas garantie.

Vaccinations

Les vaccinations suivantes sont recommandées : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) ; tuberculose ; rubéole, oreillons et rougeole ; fièvre typhoïde ; méningite ; hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être proposée.

Risques sanitaires

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus, par morsure ou léchage d’une muqueuse. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.
Pour plus d’informations, consulter le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Ne boire que de l’eau, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou, à défaut, produit désinfectant).

Infos utiles

Us et coutumes

La Libye est un pays musulman respectueux des traditions. Il est donc impératif de veiller à ne pas choquer par le comportement (respect des usages) ou l’habillement (éviter les shorts, les robes ou jupes au-dessus du genou et les décolletés).

Législation locale

L’introduction de toute boisson alcoolisée est formellement interdite. Un non-musulman surpris dans un lieu public en état d’ébriété peut être condamné à une peine de prison de deux à six mois, d’une amende comprise entre 500 et 1 000 dinars libyens et d’une mesure d’expulsion, une fois la peine purgée (Loi 4/1994).

La détention de drogues et de stupéfiants est un crime. Les affaires de drogue impliquant des étrangers sont assez sévèrement punies.

Le montant des peines infligées dépend en grande partie des circonstances et diffère selon le délit :

  • trafic de stupéfiants : entre 5 et 20 ans d’emprisonnement ou peine de mort ;
  • détention de stupéfiants : entre 5 et 10 ans d’emprisonnement et forte amende, proportionnels à la quantité détenue ;
  • consommation de stupéfiants : entre quelques mois et plusieurs années selon les circonstances, et forte amende.

Le délinquant puni d’une peine de prison est expulsé de Libye à sa libération.

La prise de photographies, en ville ou en province, des ouvrages ayant un rapport avec la sécurité et la défense du territoire (installations portuaires, aéroports, ponts, carrefours routiers, bâtiments administratifs, casernes) est interdite. Le non-respect de cette règle peut entraîner la confiscation du matériel de prise de vues et l’arrestation éventuelle par les services de police libyens.

Il est strictement interdit, sous peine d’emprisonnement, de faire sortir du territoire libyen des pièces archéologiques, fragments de météorites, silex taillés et tessons de poterie.

Infrastructure routière

Circulation automobile dangereuse en ville et de nuit sur les grands axes, en raison notamment du non-respect du code de la route et de la vitesse excessive des véhicules.

Voyages d’affaires

Données économiques

Avec une population de 6,8 millions d’habitants, le pays dispose en 2019 d’un PIB par habitant de 7 686 dollars américains et d’un PIB de 52,1 milliards de dollars américains. Le PIB du pays a crû de -37% par rapport à 2012.

Les échanges commerciaux France-Libye sont limités et déséquilibrés du fait, d’une part, de la dégradation de la situation économique en Libye et, d’autre part, de la structure de l’économie libyenne, dominée par les exportations de pétrole brut (95% du total). La Libye présente toutefois un fort potentiel. Elle a d’importants besoins en technologie et expertise pour moderniser ses infrastructures. Elle constitue également un marché croissant pour les biens de consommation. Les secteurs prioritaires sont l’énergie, la santé, les télécommunications, les transports, l’eau, l’électricité et la maintenance d’équipement. La grande distribution et l’agriculture sont de nouveaux secteurs porteurs.

Consulter la fiche repères économiques Libye.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.
Pour plus d’informations, consulter le site Internet du Service économique pour la Libye.

BAD

La Libye est membre de la Banque africaine de développement (BAD).

La page dédiée à la Libye est consultable ici.

OPEP

La Libye est membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Consulter la page de la Libye.

FMI

La Libye et le FMI