Kazakhstan

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risque sismique

Rasée à deux reprises au cours du siècle dernier, la ville d’Almaty est sujette à de forts risques sismiques. Les secousses de petite et moyenne intensité sont fréquentes dans toute la région allant de l’ouest de la Chine à l’Ouzbékistan, en passant par le Kirghizstan et le Tadjikistan.

Afin de mieux se préparer à l’éventualité d’un séisme, il est recommandé de consulter la rubrique « Risques naturels » de ce site, ainsi que la fiche réflexe mise en ligne sur le site Internet du Consulat général de France à Almaty. Il convient de se faire enregistrer auprès du consulat de son lieu de résidence et de s’inscrire sur l’application « Ariane » afin d’être tenu informé de la situation en cas de crise.

Menace terroriste

La menace terroriste, bien que faible envers nos ressortissants, ne peut être écartée. Des groupuscules terroristes sont implantés localement, notamment dans le sud du pays, à proximité du Kirghizistan et de l’Ouzbékistan.

Il est recommandé de faire preuve de vigilance dans ses déplacements, particulièrement aux abords des bâtiments officiels qui pourraient faire l’objet d’attaques.

Délinquance

La délinquance dans le centre des grandes villes (Astana, Almaty, Chymkent) est rare. De nombreuses caméras de surveillance sont implantées dans les rues et la police locale est très présente (patrouilles pédestres et motorisées). Une vigilance accrue est néanmoins requise dans les lieux de distraction nocturne en raison de la présence d’ individus alcoolisés. Les agressions, rares, peuvent être d’une grande violence (agressions physiques, parfois suite à la consommation de psychotropes).

En périphérie du centre-ville, il est recommandé d’être vigilant, des vols à la tire étant régulièrement signalés.

Zones de vigilance

Zones formellement déconseillées

A la suite de multiples expériences nucléaires soviétiques menées dans la région, la zone au sud de Kourtchatov et de Semipalatinsk présente un taux de radioactivité particulièrement élevé. Il est formellement déconseillé de s’y rendre.

Zones de vigilance renforcée

Le reste du pays est placé en zone de vigilance renforcée.

  • Almaty

• Dans le centre-ville d’Almaty comme en périphérie, il est déconseillé de se déplacer à pied la nuit, comme au petit matin.
• Les quartiers « Nord-Ouest » et « Sud-Ouest » d’Almaty sont les plus défavorisés.. Il est recommandé d’y être vigilant. Des agressions physiques ou verbales suite à une tenue vestimentaire, considérée par les habitants comme trop légère, peuvent également avoir lieu.
Il il est recommandé/conseillé de trouver un logement dans le centre-ville, idéalement dans le carré « avenue Abaï – avenue Dostyk – avenue Raiymbek – rue Rozybakiev ».
• Lors des contrôles routiers, en particulier aux abords des parcs dans le centre-ville d’Almaty, il peut arriver que des policiers tentent de verbaliser à leur profit les automobilistes. Il est recommandé de faire référence à un signalement auprès du consulat et de solliciter de l’agent de police ses nom et matricule. La plupart du temps, la tentative de verbalisation abusive est abandonnée.

  • Restrictions de circulation

Les zones suivantes font l’objet de restrictions à la circulation des ressortissants étrangers :

• Province de Jambyl : la partie de la ligne de démarcation entre les provinces de Jambyl et Almaty située entre la ville de Gvardeiski et la bifurcation ferroviaire de Kouljabassy, à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Otar.
• Province du Kazakhstan occidental : les districts de Bokeiordinski et de Jangalinski, soit tout le quart sud-ouest de la province.
• Province de Qaraghandy : les bourgs de Prioziorsk et Goulchad, situés sur la rive septentrionale du lac Balkhach.
• Province de Qyzylorda : la ville de Baïqonyr, les districts de Karmakchinski et Kazalinsk, donc en pratique le cours inférieur du Syr-Daria jusqu’à la partie orientale de la mer d’Aral.
• Les territoires se situant dans un périmètre de 25 km le long des frontières extérieures du Kazakhstan (et plus particulièrement de la frontière chinoise).

L’accès à l’ensemble de ces zones est soumis à autorisation (« propousk »), à
solliciter préalablement auprès de l’OVIR (police de l’immigration). L’obtention de cette autorisation se fait sous un délai d’une dizaine de jours.

L’entrée sans autorisation dans une zone soumise à restriction expose les contrevenants au paiement d’une amende et à des difficultés d’ordre administratif avec les autorités locales.

La plupart des sites touristiques de la région d’Almaty sont situés au sein de cette zone frontalière de restriction, et notamment :

• le grand lac d’Almaty ;
• les lacs de Kolsaï ;
• le Canyon de Charyn ;
• le lac Alakol ;
• la patinoire de Medeu ;
• la station de ski de Chymboulak.

Les autorités kazakhstanaises ont annoncé que ces sites, ainsi que leurs routes d’accès situées dans des zones frontalières, resteraient ouverts aux touristes étrangers sans autorisation. Toutefois, il a été signalé que dans certains cas, des policiers locaux tentent de verbaliser les voyageurs. Dans le cas où cette situation se produirait, il convient de refuser de payer l’amende et de rappeler que ces sites sont ouverts à tous.

Les voyageurs souhaitant emprunter un itinéraire indirect pour se rendre sur ces lieux restent dans l’obligation, dès lors qu’ils se trouvent en zone frontalière, de solliciter une autorisation auprès de l’OVIR.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un seul sac et sortir avec le strict minimum.
• Conserver en lieu sûr (dans le coffre de sa chambre d’hôtel par exemple) tout bien de valeur.
• Toujours avoir sur soi les originaux de ses documents d’identité et de voyage, les contrôles de police étant fréquents.
• Ne jamais ouvrir sa porte à un inconnu, quel qu’il soit (homme, femme, enfant).
• Ne pas avoir recours aux services des « taxis sauvages » (risque d’agression ou d’escroquerie), de jour comme de nuit, et privilégier l’usage de taxis officiels ou circuler en voiture privée, portes verrouillées.

Activités sportives à risque

Activités sportives dans les montagnes d’Almaty

La pratique d’activités sportives dans les montagnes autour d’Almaty et notamment de sports en eaux vives ou randonnées pédestres, nécessite, outre l’entraînement et l’équipement adéquats, de se renseigner auprès des populations et autorités locales.

Les climats et températures changent rapidement en montagne (avalanches, glissements de terrain, éboulements, etc.). Il est recommandé de toujours prévoir des vêtements chauds dans un sac à dos et une lampe torche.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

La liste des documents nécessaires à la délivrance de visas est disponible sur le site Internet de l’Ambassade de la République du Kazakhstan en France.

La possession d’un visa pour un pays de la CEI ne vaut pas autorisation de transit à travers le territoire des autres États membres. Un visa en règle pour chaque destination est nécessaire.

Séjour de moins de trente jours

Depuis le 1er janvier 2017, les ressortissants français munis d’un passeport valide pour une période d’au moins trois mois après la date de retour prévue sont exemptés de visa pour tout séjour au Kazakhstan de moins de trente jours. L’enregistrement est effectué au passage de la frontière par l’apposition de deux tampons sur la carte de migration, qui doit être impérativement conservée jusqu’à la sortie du territoire.

Tout séjour d’une durée supérieure à 30 jours reste soumis à l’obtention d’un visa. L’entrée et la sortie du territoire comptent comme jours de séjour, peu importe l’heure d’arrivée ou de départ. Les dépassements de séjour sont sévèrement punis au Kazakhstan. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes, voire à des peines d’emprisonnement.

Séjour de 3 mois

Un séjour compris entre 31 jours et 90 jours requiert la délivrance d’un visa (d’une durée de 90 jours) et nécessite la présentation d’un justificatif d’invitation ou de contrat de travail (sauf pour les voyageurs se rendant au Kazakhstan pour des raisons touristiques ou privées). Les voyageurs doivent également disposer d’un passeport valide au moins 3 mois à compter de la date de retour prévue. Ce visa est dit à « entrée simple » et ne permet d’entrer qu’une seule fois sur le territoire du Kazakhstan.

De même que pour les séjours inférieurs à 30 jours, l’enregistrement auprès de l’OVIR (police de l’immigration) est obligatoire. Il est possible de s’enregistrer au passage de la frontière à l’arrivée dans un aéroport du pays. Il est impératif de conserver jusqu’au départ les documents délivrés lors de cet enregistrement.

Les voyageurs se rendant au Kazakhstan à des fins touristiques ou professionnelles doivent préalablement vérifier que :

• la durée de validité du visa correspond parfaitement à la durée programmée du séjour ;
• le nombre d’entrées inscrit sur le visa est suffisant (il convient de demander un visa multiple si vous avez prévu de poursuivre votre séjour dans les pays voisins en repassant par le Kazakhstan ou si vous avez prévu d’entrer et de sortir plusieurs fois du Kazakhstan).

Il est conseillé aux étudiants, volontaires internationaux et Français devant séjourner au Kazakhstan plusieurs mois consécutifs la nécessité de respecter les conditions d’enregistrement auprès de l’office compétent (OVIR). Le non-respect de ces dispositions peut aboutir à une interpellation et un placement en détention suivi d’une comparution au tribunal. L’expulsion, une amende et une interdiction de territoire font partie des sanctions prévues par la législation locale.

Long séjour

Le visa long séjour peut être délivré pour une durée comprise entre 91 jours et 3 ans. Les justificatifs à produire (invitation, contrat de travail, adresse du lieu de résidence) varient selon les catégories de visas. Il convient de se renseigner auprès de la représentation diplomatique kazakhstanaise la plus proche de son lieu de résidence.

Ce visa long séjour est à « entrées multiples ». Les détenteurs de ce visa doivent prêter attention aux échéances de sortie du territoire, qui varient selon les catégories.

Des visas d’une durée de validité de cinq ans pourront être délivrés aux personnes impliquées dans le projet d’établissement du Centre financier international d’Astana, ainsi qu’à leurs familles.

Les extensions de visas et les changements de catégories de visas pourront être demandés depuis le Kazakhstan.

Réglementation douanière

Exportation d’animaux et autres produits dérivés

Une loi sur les espèces protégées au Kazakhstan interdit la vente et l’exportation d’animaux et de produits dérivés par toute personne non mandatée par l’État ou dans le cadre de recherches scientifiques. Il est ainsi interdit d’exporter du caviar d’esturgeon originaire du Kazakhstan. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes voire à une peine d’emprisonnement.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France à Astana ou le consulat général de France à Almaty.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin un médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consulter éventuellement un dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter uniquement les médicaments nécessaires. Ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi dans toutes celles liées aux zones géographiques visitées.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyage, la vaccination contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peut être recommandée.

La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Risques liés aux morsures de tiques :

  • Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par morsure de tiques. Les symptômes associent de la fièvre à des troubles digestifs et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque). Des troubles neurologiques divers peuvent être associés. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin.

Plus d’informations sur : http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

  • Maladie de Lyme

La maladie de Lyme est transmise par morsure de tique infectée. L’infection, souvent sans symptôme, peut provoquer une maladie invalidante.

Plus d’informations sur : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/maladie-de-lyme

Prévention contre les morsures de tiques :

Dans la région d’Almaty, les tiques sont particulièrement nombreuses d’avril à juin inclus. En cas de morsure, il convient de se rendre dans un centre d’urgence médicale dans les 3 jours qui suivent afin d’y recevoir un traitement préventif contre l’encéphalite à tiques (injection d’immunoglobuline). Les soins médicaux sont gratuits. L’injection doit être suivie d’une visite chez le neurologue, dans la polyclinique du quartier de résidence.

La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire et l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes. Il est de plus impératif, après toute promenade en milieu rural et particulièrement en forêt dans les régions infestées, de rechercher la présence éventuelle de tiques sur le corps afin de les ôter rapidement.

Il est recommandé de consulter la fiche-réflexe sur les risques liés aux tiques sur le site internet du Consulat général de France à Almaty.

Plus d’information sur : http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

Autres risques sanitaires

  • Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf ci-après).

  • Anthrax

Des cas d’anthrax sont régulièrement signalés. En prévention, il est recommandé d’éviter le contact direct avec des animaux infectés, leurs carcasses et les produits dérivés (viande notamment).

  • Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :

• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections, ainsi que de leur cadavre. Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues, siège auto pour les enfants).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments consommés et surtout à leur bonne cuisson.
• Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
• Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Eviter les glaçons, glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais..
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

  • Infrastructures routières

Les routes ne sont pas toujours entretenues, parfois mal balisées et peu éclairées. La signalisation manque souvent de clarté. Le Kazakhstan a réalisé d’importants travaux de modernisation des axes entre les principales villes. Le contraste entre ces toutes nouvelles routes et les axes secondaires, souvent très détériorés, est notable.

Il est recommandé aux voyageurs d’être prudents sur les routes, les accidents étant fréquents et les habitudes de conduite pouvant être imprévisibles. Les rudes conditions climatiques et la présence sur les routes d’animaux (notamment en province) peuvent constituer un danger supplémentaire. Il est recommandé de privilégier les déplacements en convoi (au moins 2 véhicules en bon état, bien équipés en réserves de carburant, huile, eau, etc.). Il convient d’éviter l’axe entre Aktioubinsk et Moscou, axe dangereux, sillonné par les "hooligans" (à défaut, éviter de rouler de nuit ou de s’arrêter en chemin).

En cas de déplacement en dehors des villes, il est conseillé de prévoir un bidon de carburant (surtout l’hiver où les températures peuvent avoisiner les -40°C) car les villes peuvent être très éloignées les unes des autres et les stations-services sont rares dans les régions rurales.

  • Code de la route

Les permis français et international sont reconnus pour conduire au Kazakhstan.

Les passages piétons, bien que mal éclairés, sont respectés par les automobilistes. Les automobilistes doivent s’arrêter dès qu’un piéton s’est engagé sur la chaussée.

La vitesse autorisée est, en général, de 120 km/h sur les autoroutes et de 70 km/h sur les routes de campagne.

Il convient de respecter les panneaux de limitation de vitesse qui correspondent souvent à un danger réel (déformations dangereuses de la chaussée, nids-de-poule).

Il est recommandé d’assurer le véhicule auprès d’un assureur local.

  • Contrôles

De nombreux radars surveillant la vitesse et l’arrêt aux feux tricolores sont implantés un peu partout en ville, tant à Astana qu’à Almaty.

La « tolérance zéro » est appliquée au Kazakhstan pour conduite sous emprise d’alcool : toute trace de présence d’alcool dans le sang peut conduire à la confiscation du véhicule.

Transports en commun

Il est déconseillé d’utiliser les moyens de transport collectifs, ceux-ci étant vétustes et peu sûrs. Il est recommandé de privilégier l’usage de taxis officiels, les « taxis sauvages » présentant un risque d’agression et d’escroquerie.

Réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire est en bon état mais lent et peu sûr (risques de vols et d’agression notamment). En cas de déplacement en train, il convient de privilégier un compartiment fermant à clé.

Transport aérien

Plus aucune compagnie aérienne kazakhstanaise ne figure sur la liste des compagnies interdites par l’Union européenne. Toutefois, il reste recommandé de privilégier l’usage d’Air Astana, qui dispose d’une flotte neuve, pour les vols domestiques.

Législation locale

Substances illicites

Aucune alcoolémie au volant n’est tolérée, sous peine de confiscation du véhicule et d’arrestation immédiate.

La consommation ou la détention de drogue est strictement interdite sur le territoire kazakhstanais. Tout transport de drogue, qu’il soit à des fins personnelles ou dans un objectif de contrebande, est sévèrement puni par la justice (condamnation allant de lourdes amendes à des peines de prison).

Exportation de caviar

Une loi sur les espèces protégées au Kazakhstan interdit la vente et l’exportation d’animaux et de produits dérivés par toute personne non mandatée par l’État ou dans le cadre de recherches scientifiques. Ainsi, il est notamment interdit d’exporter du caviar d’esturgeon originaire du Kazakhstan. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes ou une peine d’emprisonnement.

Photographies

Il est interdit de photographier les lieux sensibles ou stratégiques tels que les bases militaires, les postes frontières ou certains établissements publics.

Drones

Tout usage de drone nécessite une autorisation préalable du Comité de l’Aviation du ministère des Investissements et du Développement à Astana. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes, à la confiscation de l’appareil voire à une peine d’emprisonnement.

Us et coutumes

Langues parlées

Le russe a le statut de langue officielle au même titre que le kazakh et est largement répandu dans le pays. Il fait office de langue principale de communication dans les grandes villes du Nord du pays, ainsi qu’à Astana et Almaty. Toutefois, le développement de la langue kazakhe fait l’objet d’une politique volontariste de la part des autorités. Elle est principalement parlée dans l’ouest et le sud du pays et devient de plus en plus fréquemment employée dans les grandes villes.

L’anglais est également relativement bien compris et parlé tant à Astana qu’à Almaty.

Religions

La société fait preuve de tolérance religieuse et condamne toute l’idée d’un islamisme rigoriste. Les autorités kazakhstanaises sont vigilantes à ce sujet et ne tolèrent aucun extrémisme, quel qu’il soit. Il est fortement déconseillé d’exercer une quelconque activité de prosélytisme au Kazakhstan.

Mœurs

L’homosexualité n’est pas interdite mais elle est peu tolérée.

De manière générale, il convient en toute circonstance d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Les ressortissants français peuvent entrer sur le territoire kazakhstanais sans visa pour tout séjour ne dépassant pas trente jours à compter de la date d’entrée. L’enregistrement du passage à la frontière est effectué à la frontière du Kazakhstan par l’apposition du cachet et de la date sur la carte de migration.

Pour les ressortissants français désirant prolonger leur séjour sur le territoire kazakhstanais dans le cadre de déplacements professionnels (participation aux négociations, conclusions des contrats, etc.), leurs partenaires kazakhstanais doivent faire une demande d’obtention de visa d’affaires auprès de la Direction de la police de migration du lieu de séjour. Un visa d’affaires à entrée unique sera octroyé pour trente jours et l’enregistrement effectué de manière simultanée.

En cas de changement d’adresse du lieu de séjour, les voyageurs doivent se présenter aux organes relevant du ministère de l’Intérieur dans la circonscription du nouveau lieu de séjour dans les cinq jours.

En cas de changement de domicile temporaire sur le territoire kazakhstanais, la partie invitante doit informer par écrit les autorités du ministère de l’Intérieur dans un délai de trois jours.

Pour les ressortissants français séjournant sur le territoire kazakhstanais et souhaitant investir dans des projets communs (joint-venture), le partenaire kazakhstanais doit dresser un projet de business plan et le déposer au Comité d’investissement auprès du ministère des investissements et du développement de la République du Kazakhstan. A la demande du dit Comité validant le statut d’investisseur, le ministère des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan, conformément à la législation en vigueur, délivrera un visa d’investisseur à entrée unique et d’une durée de 90 jours ; en cas de nécessité, un visa d’investisseur à entrées multiples et d’une validité de trois ans pourra être délivré.

Ces visas ne permettent pas d’exercer une activité salariée au Kazakhstan ou d’effectuer une mission religieuse.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique entrée/séjour de la présente fiche ou prendre l’attache de la représentation diplomatique kazakhstanaise la plus proche de son lieu de résidence.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques du Kazakhstan.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique d’Astana
Près l’Ambassade de France au Kazakhstan
Adresse : 62, rue Kosmonavtov
Tél. : +7 7172 97 44 89
Télécopie : +7 7172 97 44 83
Courriel : astana chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/kazakhstan

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Kazakhstan
Consulat général de France
99, rue Furmanov
050000 Almaty
Kazakhstan
Tél. : +7 7273 969 836
Courriel : almaty chez businessfrance.fr

Laurent DAMASSE (directeur pays)

  • Chambre de Commerce et d’Industrie France-Kazakhstan

La Chambre de Commerce et d’Industrie France Kazakhstan (CCIFK) est une communauté d’intérêts composés des différents types de représentation économique française au Kazakhstan, créée pour être une plate-forme de discussions, d’échange d’informations, et il permet de développer et de maintenir un lien avec la communauté d’affaires de la France, des cercles francophones et francophiles d’une part et celle du Kazakhstan d’autre part.

Site internet : http://www.ccifk.kz/

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience à disposition pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Gérard FRIES - +7 727 244 5252 (société Katco JV LLP)

Annuaire pour le Kazakhstan.

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/kazakhstan

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Tél. : +962 6 46 04 704

  • BAD

Le Kazakhstan est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.

La page du Kazakhstan est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/kazakhstan/main.

  • FMI

Le Kazakhstan et le FMI.

  • Banque mondiale

Le Kazakhstan et la Banque mondiale.

  • BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement)

Le Kazakhstan et la BERD.

PLAN DU SITE