Irlande

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (21/07/2021)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Dans le contexte de la crise sanitaire, les autorités irlandaises ont pris les mesures suivantes :

Attention, les règles peuvent être appelées à évoluer dans le contexte de développement des variants. Les règles irlandaises peuvent également être consultées sur le site du gouvernement irlandais : consulter le site gov.ie

Restrictions applicables aux déplacements internationaux

1. Voyager en Irlande depuis l’Union Européenne, l’Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse (Espace économique européen) :

À partir du lundi 19 juillet, l’Irlande met en place de nouvelles mesures relatives aux voyages internationaux afin de faciliter les déplacements des voyageurs, grâce à la mise en œuvre du Certificat Covid-19 numérique de l’Union Européenne (UE). Les règles applicables sont désormais les suivantes :

A. Obligation de remplir un Formulaire passager

Il est demandé à l’ensemble des voyageurs, quel que soit leur pays d’origine, de remplir en ligne un Formulaire passager (Passenger Locator Form) avant le départ, sauf pour les personnes suivantes :

  • Passagers arrivant d’Irlande du Nord ;
  • Passagers en transit par l’Irlande qui ne quittent pas le port ou l’aéroport ;
  • Titulaires d’un certificat de travailleur du transport international ou conducteurs de poids lourds qui se trouvent en Irlande dans l’exercice de leurs fonctions ;
  • Équipage d’un avion, y compris le pilote, qui se trouve en Irlande dans l’exercice de ses fonctions ;
  • Équipage d’un navire, y compris le capitaine, qui se trouve en Irlande dans l’exercice de ses fonctions
  • Diplomates étrangers.
B. Preuve de vaccination complète, guérison récente de la Covid-19 (dans les 180 jours) ou test PCR (règles applicables aux pays de la zone UE et Espace économique européen uniquement)
  • En cas de détention d’une preuve valide de vaccination complète, aucun test et aucune quarantaine ne sera nécessaire.
  • En cas de détention d’une preuve valide de guérison récente de la Covid-19 au cours des 180 derniers jours, aucun test et aucune quarantaine ne sera nécessaire.
  • En l’absence de preuve valide de vaccination ou de guérison, il convient de présenter la preuve d’un résultat négatif obtenu lors d’un test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée en Irlande. Attention : les enfants âgés de 12 à 17 ans doivent avoir un test RT-PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant leur arrivée pour pouvoir voyager en Irlande, à moins qu’ils ne disposent d’une preuve valide de vaccination ou de guérison récente (dans les 180 jours). Par ailleurs, si le certificat est basé sur un test antigénique, il est nécessaire d’effectuer un test RT-PCR au plus tard 72 heures avant l’arrivée. Le test antigénique n’est en effet pas reconnu.

A noter : le certificat numérique de l’UE n’est pas requis pour voyager, mais rendra les formalités plus faciles (en fournissant une preuve valide de vaccination, de guérison récente de la Covid-19 ou de test PCR négatif).

Important :
En cas de séjour dans un pays n’appartenant pas à l’Espace économique européen (EEE) dans les 14 jours précédant l’arrivée en Irlande, il est important de suivre les règles énoncées dans la section "Voyager en Irlande depuis un pays n’appartenant pas à l’EEE" ci-dessous.

NB : Il n’existe pas de restriction concernant les voyages entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Toutefois, en cas d’arrivée en Irlande en passant par l’Irlande du Nord et en cas de séjour dans un autre pays (dont la Grande Bretagne) dans les 14 jours précédant l’arrivée en Irlande du Nord, il convient de respecter les restrictions applicables au pays de provenance.

2. Voyager en Irlande depuis un autre pays (hors EEE) :

A noter : la Grande Bretagne fait partie de cette catégorie de pays hors EEE.

S’agissant des pays hors Espace économique européen (hors EEE), l’Irlande distingue les pays n’étant pas désignés comme « à haut risque » des pays désignés comme « à haut risque ».

Attention : une quarantaine obligatoire à l’hôtel (payante et sous surveillance) est prévue pour les pays désignés comme « à haut risque » ou pour les pays concernés par le mécanisme de « frein d’urgence » lorsque les personnes ne sont pas vaccinées ou récemment guéries (dans les 180 jours) de la COVID.

A. Pays n’étant pas désignés comme “à haut risque” (hors UE) :

Dans cette catégorie des pays qui ne sont pas considérés comme « à haut risque », l’Irlande distingue les pays devant se trouver, ou non, dans une situation pour lesquels il est nécessaire de freiner de façon urgente les déplacements (mécanisme de frein d’urgence - emergency break mechanism), selon l’évolution de la situation sanitaire.

1. Pays ne connaissant pas de situation d’urgence :
  • Obligation de remplir un formulaire passager (voir ci-dessus).
  • Pour les personnes vaccinées ou récemment guéries (dans les 180 jours), aucun test ou quarantaine liée au voyage ne sera nécessaire.
  • Les autres personnes devront présenter la preuve d’un résultat négatif à un test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée dans le pays, et respecter une quarantaine à domicile pendant 14 jours (il est possible d’écourter la quarantaine en effectuant un test RT-PCR à partir du cinquième jour après l’arrivée en Irlande, et si celui-ci est négatif).
2. Pays concernés par le mécanisme de frein d’urgence :

Si la situation sanitaire se détériore dans le pays d’origine et qu’un « frein d’urgence » y est appliqué, les conditions d’entrée des voyageurs en provenance de ce pays changent :

  • Obligation de remplir un formulaire passager (voir ci-dessus).
  • Les personnes vaccinées ou récemment guéries (dans les 180 jours) de la Covid dans les six derniers mois doivent présenter la preuve d’un résultat négatif à un test RT-PCR effectué au plus tard 72 heures avant leur arrivée et effectuer une quarantaine sur le lieu de leur choix.
  • Les autres voyageurs, présentant un test-PCR de mois de 72 heures, devront effectuer la quarantaine à l’hôtel (voir mesures de quarantaine pour les pays désignés « à haut risque »)
B. Pays désignés comme “à haut risque” (hors EEE) et voyageurs soumis à une quarantaine à l’hôtel dans le contexte du mécanisme de frein d’urgence

La liste des pays désignés comme « à haut risque » est disponible sur le site du Gouvernement. Au 19 juillet, aucun pays de l’Union européenne ne figure sur cette liste et la Guyane française en a été retirée.

FORMULAIRE PASSAGER : toute personne entrant sur le territoire irlandais, doit remplir en ligne un Formulaire Passager (Passenger Locator Form) avant son départ (sauf pour de rares exceptions ; voir ci-dessus).

TEST PCR : tous les voyageurs (vaccinés ou non) doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures à leur arrivée en Irlande.

QUARANTAINE : les voyageurs en provenance ou ayant transité par ces pays sont soumis à une quarantaine en hôtel, à l’arrivée sur le territoire irlandais, avec des exceptions très limitées. Lire attentivement les mesures de quarantaine à l’hôtel (en français) sur le site du Gouvernement. Une exception est prévue pour les voyageurs pouvant présenter une preuve valide de vaccination.

Les voyageurs concernés par cette quarantaine sont les suivants :

  • Les voyageurs qui ont séjourné dans un pays à "haut risque" au cours des 14 jours précédant leur arrivée en Irlande (cf. liste des pays ci-dessus) ;
  • Les voyageurs qui ont transité par un aéroport ou par un port d’un pays à "haut risque" (cf. liste des pays ci-dessus) ;
  • Les passagers ne pouvant produire un test PCR négatif à leur arrivée sont également dirigés vers les hôtels. Ils doivent respecter la quarantaine jusqu’à ce qu’ils puissent produire un test PCR négatif ;
  • Les passagers venant d’un pays inscrit dans le mécanisme de frein d’urgence et qui ne peuvent présenter une preuve de vaccination ou de guérison (de moins de 180 jours) valide.

Les passagers doivent réserver et payer leur séjour avant leur départ vers l’Irlande, dans une infrastructure de quarantaine désignée. Tous les frais sont à la charge des passagers.

> Adulte dans une chambre
Tarif (forfait standard de 12 nuits tout inclus, en euros) : 1875 ;
Tarif journalier (pour les personnes provenant d’États non désignés et n’ayant pas subi de test PCR avant le départ, en euros) : 150

> Tarif supplémentaire pour 1 adulte partageant la chambre (ou enfant de plus de 12 ans) :
Tarif (forfait standard de 12 nuits tout inclus, en euros) : 625 ;
Tarif journalier (pour les personnes provenant d’États non désignés et n’ayant pas subi de test PCR avant le départ, en euros) : 55

> Tarif supplémentaire pour un enfant âgé de 4 à 12 ans partageant le même lit :
Tarif (forfait standard de 12 nuits tout inclus, en euros) : 360 ;
Tarif journalier (pour les personnes provenant d’États non désignés et n’ayant pas subi de test PCR avant le départ, en euros) : 30 ;
Tarifs pour un enfant en bas âge (0-3 ans) : 0

Les passagers doivent présenter une preuve de leur réservation au moment de l’embarquement. Si un séjour prolongé en quarantaine est nécessaire, par exemple si le passager est ultérieurement testé positif au COVID-19, le coût sera de 150 euros par jour et par adulte pour chaque jour supplémentaire (55 euros supplémentaires par jour pour un adulte et 30 € par jour pour un enfant partageant le même logement).

Le gouvernement irlandais se charge du transfert vers l’établissement de quarantaine, que les voyageurs arrivent par voie maritime ou aérienne. Cette période de 14 jours peut être réduite si la personne obtient le résultat d’un test démontrant que le virus n’est pas détecté, ce test pouvant être effectué après 10 jours de quarantaine.

Une fois que le passager a achevé sa quarantaine obligatoire à l’hôtel, il reçoit une attestation (letter of completion) et il peut alors quitter le lieu de la quarantaine.

3. Voyager avec des enfants

Les enfants âgés de 12 à 17 ans doivent avoir un test RT-PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant leur arrivée pour pouvoir voyager en Irlande, à moins qu’ils ne disposent d’une preuve valide de vaccination ou de guérison.

Les enfants, quel que soit leur âge, qui voyagent avec des adultes vaccinés ou guéris qui les accompagnent ne seront pas tenus de se mettre en quarantaine après leur arrivée.

Toutefois, si un adulte accompagnateur doit se mettre en quarantaine, tous les enfants doivent également se mettre en quarantaine.

4. Mesures de restrictions sanitaires en vigueur sur le territoire irlandais Les règles sanitaires actuellement en vigueur en Irlande sont les suivantes :
  • Les galeries, musées, bibliothèques et parcs d’attractions/de loisirs/fêtes foraines en plein air sont ouverts mais doivent respecter les mesures sanitaires (masques, distanciation, gel). Certains lieux n’ont pas rouvert.
  • Les théâtres et les cinémas sont ouverts mais acceptent une jauge maximale de 50 personnes.
  • Les boîtes de nuit, discothèques et casinos sont fermés.
  • Le nombre maximal d’invités pour les mariages est fixé à 50 personnes.
  • Le nombre maximal de personnes pouvant assister à un enterrement est fixé à 50 personnes.
  • Tous les commerces sont ouverts.
  • Les restaurants et les bars peuvent servir à l’extérieur tandis que le service à l’intérieur est limité aux clients des hôtels.
  • Les entraînements sportifs en plein air sont autorisés par groupe de quinze personnes maximum. Les gymnases, piscines, centres de loisir sont ouverts, mais uniquement pour des entraînements individuels.
  • Les autres activités sportives en intérieur, y compris les matchs, les entraînements et les cours, ne sont pas autorisées.
  • Les matchs sportifs en plein air sont autorisés, la participation devant être conforme aux règles applicables aux événements organisés en plein air.
  • Le nombre de personnes autorisées à participer à des événements organisés en plein air est fixé à maximum 200 personnes pour la majorité des sites et à maximum 500 personnes pour les sites en plein air d’une capacité minimale accréditée de 5 000 personnes, tels que les stades.
  • Les visites à domicile sont autorisées pour les personnes entièrement vaccinées ou ayant eu la Covid-19 au cours des neuf derniers mois qui peuvent rencontrer d’autres foyers à l’intérieur (sans masque ni distanciation sociale), sans limite concernant le nombre de personnes présentes.
  • Le télétravail reste la norme, sauf pour les tâches pour lesquelles une présence physique est nécessaire.

Contacts utiles

Ligne téléphonique d’information sur la Covid-19 en Irlande (réponse téléphonique en anglais) : +353 1 240 8787 (du lundi au vendredi, de 8h à 20h)

Ligne téléphonique d’information sur la quarantaine obligatoire à l’hôtel en Irlande (réponse téléphonique en anglais) : +353 1 613 1744 (du lundi au vendredi, de 9h à 17h)

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

L’Irlande est un pays sûr mais les touristes peuvent être victimes de vols, en particulier dans les zones touristiques. Les vols se produisent essentiellement dans les pubs, les cybercafés, les bus, les navettes aéroport, les auberges de jeunesse, sur les parkings des attractions touristiques (y compris les sites naturels) et sur la voie publique. Il convient de rester vigilant et de surveiller ses effets personnels.

Zones de vigilance

L’Irlande est placée en vigilance normale.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

  • penser à copier ses documents d’identité avant de partir ou à les conserver, numérisés, en version électronique. Cette précaution facilitera, en cas de perte ou de vol, la délivrance éventuelle d’un laissez-passer permettant le retour en France.
  • ne pas transporter tous ses moyens de paiement dans le même sac et conserver sur soi le numéro de téléphone qui permettra de faire opposition à une carte bancaire volée. En cas de vol, l’ambassade ne sera pas en mesure de régler les notes d’hôtel ou les frais de retour.
  • conserver autant que possible argent et papiers d’identité en lieu sûr (coffre d’hôtel). Des vols sont régulièrement rapportés dans les véhicules, notamment dans les parkings des parcs nationaux ou des sites touristiques. Ne rien laisser d’apparent qui pourrait susciter de la convoitise dans les véhicules.

Pour information, l’association Irish Tourist Assistance Service a pour mission d’aider les touristes victimes d’agression. Elle reçoit à Dublin, du lundi au dimanche, à la station de police de Pearse Station.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Les ressortissants de l’Union européenne sont exemptés de visa et sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Il convient de vérifier que le document sera valide pour toute la durée du séjour, dans la mesure où certaines compagnies aériennes refusent l’embarquement aux voyageurs munis d’un document périmé.

Les ressortissants hors Union européenne dépendent d’accords différents et peuvent être soumis à une obligation de visa. La carte de séjour française ne permet donc pas de voyager en Irlande sans visa. Les conditions de séjour dépendent de votre nationalité d’origine. Pour connaître la liste des pays soumis à visa pour l’entrée et le séjour en Irlande, consulter le site (en anglais) de l’ambassade d’Irlande en France.

De nombreux voyageurs se voient confisquer leur document de voyage à l’arrivée en Irlande si celui-ci a été déclaré perdu ou volé. Il est rappelé qu’un document déclaré perdu ou volé fait l’objet d’un signalement international et ne doit plus être utilisé.

Les cartes nationales d’identité (CNI) délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, même si aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en atteste. En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est vivement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée (même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité). Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue (PDF - 79 Ko) expliquant ces nouvelles règles.

En tant que ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne, les Français sont autorisés à séjourner jusqu’à 3 mois en Irlande, avec les membres de leur famille. Au-delà de cette période, les ressortissants français sont autorisés à rester sur le territoire irlandais à condition de disposer des moyens financiers nécessaires. L’Irlande ne délivre pas de carte de séjour aux ressortissants de l’Union européenne et aucune démarche d’enregistrement auprès des services d’immigration n’est nécessaire.

Règlementation douanière

Importations

Il n’existe aucune restriction pour les particuliers lorsqu’ils voyagent de France vers l’Irlande, tant que les produits achetés sont destinés à un usage personnel, à l’exception des moyens de transport neufs ou des marchandises soumises aux accises (boissons alcoolisées et produits du tabac).

Les taxes (TVA et accises) seront incluses dans le prix des produits dans l’État membre où l’achat a été effectué et aucune taxe supplémentaire ne devra être payée à l’arrivée en Irlande.

Plus d’informations (en anglais) sur la page de Citizens Information.

Voyager avec son animal

Pour avoir des informations sur les règles qui s’appliquent au transport des animaux de compagnie entre les États membres de l’Union européenne, il est recommandé de s’adresser à un vétérinaire agréé ou de consulter le site Citizens Information (en anglais).

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre, le cas échéant, les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander au centre de sécurité sociale au moins 15 jours avant le départ.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance maladie.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place. Il est suggéré aux voyageurs de vérifier en amont de leur déplacement s’ils bénéficient d’une assurance rapatriement couverte par leur carte bancaire.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé d’être à jour dans les vaccins habituels : diphtérie-tétanos-poliomyélite, ainsi que rubéole, oreillons, et plus particulièrement la rougeole.

Risques sanitaires

Infection par le VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risques.

Quelques règles simples

De manière générale

  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risques de morsures) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues).

Mesures d’hygiène alimentaire

  • Privilégier la consommation d’eau en bouteille, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes âgées et fragiles. Une augmentation du nombre d’intoxications suite à la consommation d’eau du robinet, y compris dans les villes, a été constatée.
  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques.
  • Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson.

Infos utiles

Transport

En Irlande, la conduite s’effectue du côté gauche.

Réseau routier

Le réseau routier est en bon état. Des autoroutes récentes et bien entretenues relient les principales villes. Sur les routes secondaires, souvent étroites, il convient d’être vigilant, en raison d’une vitesse parfois élevée des conducteurs et du manque de visibilité dans les nombreux virages.

La vitesse est généralement limitée à 50 km/h dans les villes (parfois 30 km/h), à 100 km/h sur les routes secondaires et à 120 km/h sur les autoroutes.
Il est impératif de respecter les règles en matière de stationnement afin d’éviter tout désagrément. Les véhicules en infraction sont systématiquement immobilisés par la pose d’un sabot et l’amende à régler pour le faire retirer peut être élevée (plus de 100 €).

Tout comme en France, le taux d’alcoolémie doit être inférieur à 0,5 gramme/litre de sang soit 0,25 mg/litre d’air expiré :

  • Entre 0,5 gr./litre de sang et 0,8 gr./litre de sang : le conducteur en infraction s’expose à 200 euros d’amende et 3 points en moins sur son permis de conduire ;
  • Entre 0,8 gr./litre de sang et 1 gr./litre de sang : le conducteur en infraction s’expose à 400 euros d’amende et à une suspension de permis de conduire de 6 mois ;
  • Pour les jeunes conducteurs, le taux d’alcoolémie doit être inférieur à 0,2 gr./litre de sang sous peine d’une amende de 200 euros et d’une suspension de permis de conduire de 3 mois.

Bus

Dublin et les principales villes de province sont reliées entre elles par un service de bus performant, fiable et peu onéreux. Les principaux aéroports du pays sont également desservis.

Le réseau de bus « Bus Eireann » dessert les principaux axes et destinations du pays.
Pour plus d’informations : https://www.buseireann.ie/

Réseau ferroviaire

Le réseau intérieur est bien développé et de qualité. Des renseignements en anglais sont disponibles sur https://www.irishrail.ie/en-ie/.

Transport aérien

L’aéroport international de Dublin dessert la plupart des capitales européennes ainsi que de nombreuses villes américaines. Plusieurs villes françaises (Paris, Lyon, Nice, Toulouse, Nantes, Beauvais, Carcassonne , Bordeaux) sont desservies depuis Dublin ou depuis les principaux aéroports de province (Cork et Shannon) par les compagnies Air France, Aer Lingus, Ryanair et Transavia. Certains vols ne sont assurés que durant une période de l’année limitée.

Transport par ferry

L’Irlande est également desservie par les compagnies de ferry reliant la France à l’Irlande (liaisons Cherbourg – Dublin, Roscoff – Cork).
Pour plus de renseignements :

Voyage des mineurs

Pour le voyage d’un enfant mineur, s’il réside en France, l’Autorisation de sortie du territoire pour mineurs (AST) est un document nécessaire pour sortir du territoire français et se rendre à l’étranger.

En cas d’impossibilité de produire ce document, il est suggéré de faire une lettre manuscrite signée et datée par l’un des parents (ou les deux) indiquant qu’ils ont connaissance de ce voyage (dates et destination à préciser) et qu’ils autorisent l’enfant (à nommer) à voyager avec la personne désignée nominativement dans le courrier. Il faudra également joindre la copie de la pièce d’identité du ou des parent(s) signataire(s) (passeport ou carte d’identité recto-verso), ainsi qu’une copie de l’acte de naissance de l’enfant ou du livret de famille (pages époux/ épouse et page de l’enfant).

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Les ressortissants de l’Union européenne ne sont pas soumis à une obligation de visa. Ils sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Pour plus d’informations, consultez l’onglet Entrée / Séjour de la présente fiche.

En ce qui concerne les voyages d’affaires, un visa « business » peut être délivré par les autorités irlandaises. Les voyageurs concernés sont invités à consulter le site (en anglais) Citizens Information.

La demande de visa s’effectue en ligne et les documents doivent ensuite être transmis à la section visa de l’ambassade d’Irlande à Paris :

Visa Office - Embassy of Ireland
4, rue Rude
75116 Paris

Les délais d’obtention sont compris entre 5 et 10 jours ouvrables à compter du dépôt d’un dossier complet.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Irlande.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique de Dublin
Adresse : 66 Merrion Square - Dublin 2
Tél. : +353 1 277 50 47 (Mme Jillian Harpur)
Courriel : dublin chez dgtresor.gouv.fr
Site internet

M. Paul De Vos - Conseiller économique - Chef du Service économique
Tél. : +353 1 277 5043
Courriel

Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre française, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Dublin
Adresse : 66 Merrion Square - Dublin 2
Tél. : +353 1 277 50 83 (Mme Christine Deniel-Spicer)
Courriel
Mme Isabelle Charmeil (Directrice pays)

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience à disposition pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : M. Emmanuel Dolle - (Facebook) + 353 87 930 68 42

Site internet

CCI

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie France Irlande (FICC)
44 Upper Mount Street, Dublin 2, Ireland
D02 WR65
Tél. : +353 1 644 9760
Télécopie : +353 1 644 9743
Courriel
Site Internet : https://www.franceireland.ie/

FMI

L’Irlande et le FMI