Iles Salomon

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France à Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), compétente pour les Iles Salomon, dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise. Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent des moyens de secours nécessaires (vérifier les termes des contrats d’assurance, veiller à disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation).

L’ambassade de France à Port Moresby ne délivre pas de titres d’identité ou de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade pourra néanmoins émettre un laissez-passer. Ce titre d’urgence permet uniquement de se rendre en France, où l’on peut faire renouveler le titre perdu ou volé. Le consulat général de France à Sydney (Australie) est compétent pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidant ou de passage aux Salomon.

L’ambassade de France à Port Moresby peut être jointe au +675 321 55 50, du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h (heure locale).

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, vous pouvez joindre le consulat général de France à Sydney au +61 419 015 294.

En cas d’incident grave dans le pays durant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Risques naturels

  • Activité cyclonique

Il convient d’être particulièrement vigilant durant la saison des cyclones qui s’étend de novembre à mai. Les tempêtes tropicales sur les Iles Salomon causent chaque année des inondations et des glissements de terrain. Les conditions météorologiques durant cette saison perturbent régulièrement le bon fonctionnement des services essentiels et peuvent occasionner la fermeture des aéroports internationaux pendant plusieurs jours. Il convient de prévenir ce type de difficulté en souscrivant à une assurance de voyage adaptée ou en préférant une autre période de l’année pour se rendre aux Salomon.

Durant la saison cyclonique, il est recommandé de suivre l’évolution des conditions météorologiques au niveau local (Solomon Islands Meteorological Service) et au niveau international (World Meteorological Organisation). Il est également possible de consulter les sites du Joint Typhoon Warning Center (JTWC) et du Central Pacific Hurricane Center (en anglais).

En cas de cyclone, il est conseillé de respecter les consignes des autorités locales et de s’informer sur les structures d’accueil à disposition de la population en cas de crise. Le gouvernement diffuse des consignes de sécurité sur les radios (Solomon Islands Broadcasting Corporation, AM1035) et les chaînes de télévision locales. Il convient de garder sur soi documents de voyage et d’identité dans une pochette étanche.

Pour plus d’informations, consultez la fiche Infos pratiques.

  • Autres risques naturels

Les Iles Salomon se trouvent dans une zone d’activité volcanique et sismique et peuvent être sujettes à des tsunamis après des séismes importants. En décembre 2016, elles ont été frappées par un tremblement de terre de magnitude 7,8, suivi d’un petit tsunami et de répliques qui ont duré plusieurs semaines, causant des dommages matériels. Le 21 octobre 2017, le volcan de l’île inhabitée de Tinakula est entré en éruption, projetant ses cendres jusqu’à l’archipel voisin des îles Santa Cruz et perturbant le trafic aérien.

Ces évènements étant susceptibles de perturber le bon fonctionnement des services essentiels ainsi que le trafic aérien, il convient d’observer la plus grande vigilance et de se renseigner sur l’évolution de la situation. Des informations complémentaires sont disponibles en anglais sur le site du Pacific Tsunami Warning Centre. Les voyageurs sont également invités à consulter la fiche Infos Pratiques dédiée au risque sismique.

En cas de tremblement de terre, de tsunami ou d’éruption volcanique, il est recommandé de prendre contact dès que possible avec sa famille ou ses proches afin de les tenir informés ou, en cas de difficulté, avec le Consulat général de France à Sydney.

Risques liés aux transports

Il existe peu de routes aux Salomon et celles-ci sont généralement en mauvais état. Les nids de poule sont fréquents, y compris sur la route principale d’Honiara. Les véhicules sont peu entretenus et les habitudes de conduite peuvent être imprévisibles. La présence de piétons et d’animaux errants sur la route constitue un danger supplémentaire. Des pierres sont parfois jetées sur les véhicules des étrangers dans les environs d’Honiara. Il est recommandé de conduire prudemment et de circuler les portes verrouillées et les vitres fermées. Les routes n’étant pas éclairées, il convient d’éviter de conduire la nuit.

Voyager par voie maritime peut s’avérer dangereux dans les Salomon. Les exemples de naufrages de ferries par le passé incitent à observer une grande vigilance quant à leur emploi. Ils sont souvent surchargés, mal entretenus et non conformes aux normes de sécurité. Il est recommandé de privilégier le transport aérien ou de se renseigner auprès de l’opérateur sur le matériel de sécurité disponible à bord (gilets de sauvetage en nombre suffisant).

Les risques liés aux transports sont renforcés par l’absence de système de secours fiable.

Risques socio-politiques

La situation sécuritaire aux Salomon est instable et sujette à de brusques éruptions de violence. Les manifestations sont récurrentes et peuvent donner lieu à des débordements. Les incidents sont notamment fréquents à Honiara. Il convient d’être vigilant, de se tenir informé sur la situation politique et sécuritaire du pays, d’éviter les lieux de rassemblement et de respecter les consignes des autorités locales.

Présence d’engins explosifs

Des engins explosifs datant de la seconde Guerre Mondiale sont encore présents dans certaines régions des Salomon, particulièrement à Hell’s Point, dans les montagnes d’Honiara, sur l’archipel de New Georgia, à Tulagi et aux îles Russell. La stabilité de ces engins et leur localisation exacte ne sont pas connus. Il est recommandé d’observer une grande vigilance lors de déplacements dans ces régions et de se renseigner auprès des autorités locales. En cas de découverte d’un engin explosif, il convient de maintenir une distance de sécurité et d’en noter la localisation afin de la communiquer aux autorités locales.

Délinquance

La situation sécuritaire est globalement bonne dans les îles Salomon. Cependant, Honiara a connu une hausse de la criminalité. La police dispose de moyens limités pour y répondre efficacement.

Des cambriolages et vols de voitures avec violence à l’encontre d’étrangers ont été rapportés. Des agressions peuvent avoir lieu la nuit, notamment dans les bars et les boîtes de nuit. Il convient d’observer la prudence d’usage, particulièrement aux alentours du marché central d’Honiara où les vols à l’arrachée et à la tire sont fréquents.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire des Salomon est placé en vigilance renforcée.

En dehors de la capitale, les zones rurales sont isolées et les services essentiels ne sont pas toujours assurés (hôpitaux, électricité etc.). Il est recommandé de se renseigner auprès des autorités locales avant tout voyage en dehors d’Honiara et de prendre toutes les précautions nécessaires.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse et laisser tout objet de valeur dans un lieu sécurisé (ex : coffre d’hôtel).
• Se munir de photocopies des documents d’identités et de voyage et laisser les originaux en lieu sûr.
• Privilégier l’emploi de distributeurs automatiques situés à l’intérieur des banques.
• Éviter de circuler seul dans des endroits isolés, particulièrement de nuit et à pied.
• Circuler portes verrouillées et vitres fermées lors de déplacements en voiture.
• Privilégier l’usage de taxis licenciés comme moyen de transport, généralement mis à disposition dans les hôtels.

Activités sportives à risque

Un caisson de décompression est disponible à Tulagi Dive, à Honiara. Il convient toutefois d’observer la plus grande prudence lors de la pratique d’activités sous-marines. Veillez à disposer d’une assurance couvrant ce type d’activités.

Il est recommandé d’observer une grande vigilance lors de sorties organisées, particulièrement en mer, les normes de sécurité n’étant pas toujours respectées. Il convient de veiller à la présence du matériel de sécurité et notamment de gilets de sauvetage en nombre suffisant.

La faune locale peut présenter un danger pour la sécurité des voyageurs. Des requins approchent régulièrement des côtes d’Honiara (y compris Mbonege Beach) et des crocodiles peuplent les eaux salées comme les eaux douces. Il est conseillé de se renseigner auprès des autorités locales et de rester attentif à la signalisation lors des baignades.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visa

Les ressortissants français, sur présentation d’un passeport valable six mois après la date de retour prévue et d’un billet retour, se voient délivrer gratuitement un visa de 30 jours (« visitors permit ») à leur arrivée aux Salomon. Un justificatif de ressources couvrant la durée du séjour peut être demandé.

Ce visa peut être renouvelé sans frais jusqu’à 3 mois auprès des services de l’immigration. Passé ce délai, le renouvellement du visa pour une nouvelle période de 3 mois est conditionné au paiement d’une taxe de 30 SBD par mois (environ 4 USD). Ce renouvellement doit faire l’objet d’une demande spécifique dont les délais sont variables.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade à Port Moresby.

L’infrastructure hospitalière étant de piètre qualité, un rapatriement sanitaire vers Brisbane (Australie) doit être envisagé en cas de problème grave.

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccination international pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consultez éventuellement votre dentiste avant le départ.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et emportez uniquement les médicaments nécessaires. Il est déconseillé de consommer des médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consultez la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; assurez-vous d’être à jour dans vos vaccins habituels mais aussi dans ceux liés à toutes les zones géographiques visitées.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant.

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Pour des séjours en zone rurale, une vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Outre la vaccination, cette maladie virale étant transmise par les piqûres de moustiques, il est nécessaire de recourir à des mesures de protection contre les moustiques (cf ci-après).

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

  • Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement mortelle) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Il est recommandé de suivre les mesures de protection contre les moustiques (cf. ci-après), particulièrement la nuit et en soirée.

Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, durant une durée variable selon le produit utilisé.

En cas de fièvre durant votre séjour ou les deux mois qui suivent votre retour, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

  • Chikungunya - Dengue

Des cas de transmission de la dengue et du chikungunya par l’intermédiaire de moustiques ont été rapportés. Les symptômes de ces maladies s’apparentent à ceux de la grippe. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Pour plus d’informations :
concernant le chikungunya ;
concernant la dengue.

  • Encéphalite japonaise

Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet en zone rurale par piqûres de moustiques. Dans le cadre d’un voyage touristique, la vaccination contre l’encéphalite japonaise n’est pas systématiquement recommandée. Les mesures de protections contre les moustiques (voir ci-après) sont souvent suffisantes.

Plus d’informations sur http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs386/fr/.

  • Zika

Cette maladie est généralement transmise par piqûres de moustiques, même si des cas de transmission par voie sexuelle ont également été rapportés. Les symptômes de la maladie sont modérés et analogues à ceux observés pour la dengue ou le chikungunya. Toutefois, le développement de complications graves est attesté (microcéphalies chez des nouveau-nés et complications neurologiques).

Il est recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage. Il est également recommandé à tous les voyageurs de respecter les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques et de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Pour plus de renseignements :
• Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère en charge de la santé) : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/questions-les-plus-frequentes-sur-le-zika/
• Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site de l’Institut Pasteur) : https://www.pasteur-lille.fr/zika/

Mesures générales de prévention contre les piqûres de moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques.
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les gouttières).

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente. Il est recommandé de suivre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf. ci-après).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :

• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections ainsi que de leur cadavre.
• Ne pas approcher les animaux errants (risques de morsures et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés. Aux alentours d’Honiara, de nombreux chiens errent en meute et attaquent les passants, observez la plus grande vigilance.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).
• Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Eviter la consommation d’aliments crus ou peu cuits.
• Peler les fruits et les légumes ou bien les laver (à l’eau saine).
• Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau en bouteille, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais.
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites suivants :
Institut Pasteur
Santé Publique France
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

Il n’est pas obligatoire de disposer d’un permis international pour circuler aux Salomon. Toutefois, être en possession de ce document peut faciliter les démarches sur place. Il est recommandé de se le faire délivrer avant le départ auprès de sa préfecture.

En cas d’accident de la route, la loi exige de rester sur le lieu de l’accident jusqu’à l’arrivée de la police.

Transport aérien

Les Salomon Airlines assurent les vols intérieurs, ainsi que 4 vols hebdomadaires à destination de Brisbane (via Santo au Vanuatu et Nadi aux Fidji) avec un avion affrété.

Our Airline assure également des vols à des tarifs intéressants entre Honiara et Brisbane.

Air Nuigini dessert l’archipel à partir de Port-Moresby deux fois par semaine.

Les vols sont sujets à des annulations ou reports soudains. Il convient de s’organiser en conséquence.

Transport maritime

Les plaisanciers qui s’arrêtent dans de petits ports peuvent être sollicités plusieurs fois pour des droits de mouillage que leur réclament les propriétaires coutumiers des lieux.

Les services de ferries sont irréguliers et peuvent être interrompus à tout moment.

Législation locale

• La vente d’alcool est strictement réglementée et peut faire l’objet d’interdictions ponctuelles dans certaines régions.

• L’usage de drogues est illégal et passible d’une peine de prison.

• La possession ou l’importation de matériel ou contenu pornographique est illégale.

• Il est illégal de proférer des insultes en public.

• Les relations entre personnes de même sexe sont illégales et passibles d’une peine d’emprisonnement.

• Nous rappelons qu’en cas d’accident de la route, la loi exige de rester sur les lieux jusqu’à l’arrivée de la police.

• La double nationalité n’étant pas reconnue aux Salomon, l’ambassade de France à Port-Moresby et le Consulat Général à Sydney peuvent rencontrer des difficultés à apporter un aide consulaire aux binationaux en cas de problème.

Us et coutumes

Il convient de porter des vêtements couvrants et de ne pas montrer de signes d’affection en public.

Il est vivement déconseillé de photographier les habitants sans leur permission.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Les ressortissants français, sur présentation d’un passeport valable six mois après la date de retour prévue et d’un billet de retour, se voient délivrer gratuitement un visa de 30 jours (« visitors permit ») à leur arrivée aux Salomon. Pour plus d’informations, se référer à la rubrique « Entrée/Séjour » de la présente fiche.

Pour un séjour d’affaires dépassant 30 jours, il est nécessaire de présenter au Directeur de l’Immigration un permis de travail (« work permit ») obtenu auprès du Commissaire au Travail. Ce permis peut être difficile et long à obtenir.

Chercheurs, journalistes et cinéastes doivent demander des visas spécifiques, qui sont particulièrement longs à obtenir.

Réseaux de communication

La couverture de téléphonie mobile est bonne dans les principales villes des îles Salomon. En dehors, la communication peut être interrompue inopinément ou être totalement inexistante. Il est conseillé de prendre contact avec son opérateur mobile avant le départ afin de déterminer les possibilités d’itinérance.

Il est également possible d’acheter une carte SIM sans abonnement et rechargeable à l’arrivée.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Les Iles Salomon relèvent du Service économique régional de Canberra
Ambassade de France en Australie
6 Perth Avenue, Yarralumla (Canberra) ACT 2600
Tél. :+61 (0)2 6216 0116 – Télécopie :+61 (0)2 6216 0114
Site internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/se/australie

  • BAD

Les Iles Salomon sont membres de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.
La page des Iles Salomon est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/solomon-islands/main.

  • FMI

Sites internet :
Bureau du représentant résident du FMI pour les îles du Pacifique.
Les îles Salomon et le FMI.

PLAN DU SITE