Espagne

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière Minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (23/02/2021)

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus de Covid-19 et de ses variantes (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dès lors, tout déplacement international - depuis l’étranger vers la France et de la France vers l’étranger - est strictement encadré jusqu’à nouvel ordre. Il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte Covid-19 des conseils aux voyageurs.

Voyages depuis ou vers l’Espagne

Tout passager souhaitant se rendre en Espagne par avion doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

Un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat doit être négatif, est exigé à l’entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports) uniquement. Les enfants âgés de moins de six ans et les voyageurs en transit ne sont pas concernés par cette mesure. Celle-ci s’applique aux voyageurs, quels que soient leur nationalité et le motif de leur entrée en Espagne, venant d’un pays classé « à risque », c’est-à-dire enregistrant un taux d’incidence égal ou supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants. Les voyageurs en provenance de France sont donc concernés par cette obligation. Une pénalité financière dissuasive est prévue en cas de non présentation d’un test PCR négatif à l’arrivée. Le document présentant le résultat du test PCR doit être rédigé en espagnol, en français, en allemand ou en anglais.

Aucune mise en quarantaine à l’entrée sur le territoire espagnol n’est en vigueur.

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité », qui prévoient notamment :

  • le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans, dans les espaces publics ou dans les lieux recevant du public, y compris les hôtels et les commerces, lorsqu’une distance d’un mètre cinquante ne peut être respectée entre deux personnes ;
  • le port du masque obligatoire dans les véhicules, si les passagers ne résident pas dans le même foyer ;
  • le respect des gestes barrières ;
  • la tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines.

Le gouvernement espagnol a décrété, pour l’ensemble du territoire national à l’exception des Canaries, un nouvel état d’alerte sanitaire (« estado de alarma ») jusqu’au 9 mai 2021. Les principales nouvelles mesures sont détaillées ci-dessous.

La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes.

En résumé :

Voyages vers l’Espagne : Il est indispensable de respecter strictement les restrictions de déplacement édictées par la communauté autonome de séjour et, dans le cas d’un voyage pour rejoindre sa résidence habituelle, de pouvoir présenter un justificatif de domicile.

Ces mesures étant évolutives, il est recommandé, pour les connaître en temps réel, de consulter régulièrement le site du ministère espagnol de la santé (en espagnol).

Des contrôles sont probables à l’entrée sur le territoire espagnol et en cas d’incapacité à justifier son projet de séjour, les voyageurs peuvent se voir opposer un refus d’entrée sur le territoire.

Dans ce contexte, il est également fortement déconseillé de se rendre en Espagne depuis la France pour tourisme ou des activités de loisirs. Des contrôles aléatoires à la frontière franco-espagnole sont mis en place côté français, afin de réduire la mobilité vers les stations de ski espagnoles. Des contrôles sont également effectués en Espagne.

Le transit par l’Espagne par voie terrestre et aérienne est possible, à tout moment. Il n’est en revanche pas possible de séjourner dans l’une des régions traversées en voiture, même pour une seule nuitée.

Les motifs essentiels aux déplacements entre communautés autonomes (et parfois au sein des communautés autonomes) sont les suivants :

  • acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité ;
  • rendez-vous médicaux ;
  • consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
  • obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
  • obligations scolaires, universitaires et d’apprentissage ;
  • retour à la résidence habituelle ;
  • assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
  • cas de force majeure avérée ;
  • accès aux stations-service servant pour assurer les activités citées précédemment.

Déplacements à l’intérieur du territoire espagnol

La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes sur le site indiquant les mesures applicables par régions (en espagnol).

1. Application d’un couvre-feu limitant ainsi la circulation des personnes de nuit de 22h00 à 06h00 du matin, à l’exception des motifs suivants :

  • acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité ;
  • rendez-vous médicaux ;
  • consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
  • obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
  • retour à la résidence habituelle, entrant dans le cadre des activités ou déplacements autorisés ;
  • assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
  • cas de force majeure avérée ;
  • accès aux stations-service servant pour assurer les activités cités précédemment.

Les Communautés autonomes peuvent avancer d’une heure ou retarder d’une heure le début et la fin du couvre-feu.

2. Quatorze communautés autonomes appliquent de fortes restrictions de circulation à l’entrée et à la sortie de leur territoire (« confinement territorial ») : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre, l’Aragon, la principauté des Asturies, La Rioja, la Cantabrie, la Galice, la Catalogne, l’Andalousie, la Castille-et-Léon, la Castille-La Manche, la Communauté valencienne, Murcie et les Canaries.

Quatre de ces communautés autonomes sont frontalières avec la France : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre, la Catalogne et l’Aragon.

Un confinement plus étroit de certaines zones est parfois appliqué au sein de ces communautés autonomes, entre provinces ou entre villes. L’entrée et la sortie de ces communautés sont limitées aux motifs essentiels suivants :

  • acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité ;
  • rendez-vous médicaux ;
  • consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
  • obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
  • obligations scolaires, universitaires et d’apprentissage ;
  • retour à la résidence habituelle ;
  • assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
  • cas de force majeure avérée ;
  • accès aux stations-service servant pour assurer les activités citées précédemment.

Le transit par le territoire des communautés autonomes reste autorisé, mais il n’est pas possible de rejoindre une résidence secondaire entre régions confinées.

Toute réunion ou rassemblement tant en espace fermé qu’ouvert ne doit pas compter plus de deux personnes, sauf dans le cas de cohabitation familiale ou colocation.

Les réunions à caractère professionnel, social ou syndical peuvent être soumises à des limitations au cas par cas.

La fréquentation des lieux de cultes est soumise à des contraintes fixées par chaque communauté autonome.

A. Communauté de Madrid

Les restrictions suivantes s’appliquent dans l’ensemble de la Communauté de Madrid à partir du 18 février :

  • Couvre-feu de 23h à 6h du matin ;
  • fermeture de tous les bars et restaurants à 23h et accueil des clients jusqu’à 22h ;
  • les déjeuners au restaurant sont limités à quatre personnes en intérieur et à six personnes en terrasse ;
  • les rassemblements privés à domicile sont également interdits aux personnes extérieures au foyer, sauf pour assistance médicale.

La communauté de Madrid a par ailleurs interdit toute entrée ou sortie de huit villes de la région, ainsi que dans certaines zones de la ville de Madrid (liste disponible sur le site de la communauté de Madrid (en espagnol) . Dans ces zones, tout déplacement, y compris en journée, doit être justifié : travail, études, rendez-vous médical, force majeure.

En conséquence, il est recommandé aux voyageurs d’éviter tout déplacement non essentiel vers la Communauté, en particulier vers les villes et quartiers concernés par ces mesures.

B. Catalogne

Un couvre-feu est instauré de 22h à 6h sur l’ensemble du territoire. Seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Une attestation de déplacement (disponible en catalan, espagnol et anglais) pour motifs essentiels est exigée.

Face à la dégradation des données épidémiologiques en Catalogne, la Generalitat a pris les mesures suivantes :

  • Poursuite de l’interdiction d’entrer ou sortir du territoire catalan, sauf en cas de transit (les visites familiales ne figurent plus parmi les justifications dérogatoires, mais le fait de regagner son lieu de résidence habituel est autorisé).
  • Interdiction de sortir de son canton (« comarça ») de résidence sauf cas dérogatoires limitatifs (dont obligations professionnelles attestées par l’employeur lorsque le télétravail n’est pas possible). Il est possible de se rendre sur le territoire d’une municipalité limitrophe dans le cadre d’activités physiques en plein air (course, vélo).
  • Fermeture des centres commerciaux et des commerces dont la superficie est supérieure à 400m² ; les commerces dont la superficie est inférieure à 400 m² demeurent ouverts en semaine.
  • Les cafés et restaurants ne sont ouverts que pour les services du petit-déjeuner et du déjeuner.
  • Fermeture de tous les commerces non essentiels les samedis et dimanches.
  • Interdiction de toute réunion de plus de six personnes, provenant de deux foyers différents au maximum.
  • Les écoles et centres de langue demeurent ouverts.
  • Le présentiel dans les universités est exclusivement autorisé pour les travaux pratiques, l’enseignement théorique se faisant à distance.
  • Les salles de sport ont rouvert.
  • Interdiction de toute activité culturelle populaire et traditionnelle, même en extérieur.

Par ailleurs, les points de passage frontaliers : Col de Banyuls, Col de Coustouges (D3), Col de Manrell – Las Illas (D13), Chemin d’Aja (entre Palau de Cerdagne et Puigcerda) et Route de la Vignole Enveitg (D34) sont fermés depuis le 11 janvier dernier, jusqu’à nouvel ordre.

C. Andalousie

Les entrées et sorties de la Communauté d’Andalousie ne sont pas autorisées, sauf motifs essentiels. Un couvre-feu s’applique de 22h à 6h.

Par ailleurs, la mobilité entre certaines provinces et municipalités n’est pas autorisée. Il convient de consulter le site de l’Andalousie (en espagnol) proposant une carte.

L’hôtellerie, la restauration, et les commerces dans leur ensemble ferment à 18h. Les services aux personnes, commerces essentiels, activités industrielles, éducation maintiennent leurs horaires habituels. Il convient de noter que les gymnases et autres centres de pratique sportive en espaces fermés voient leur accès très restreint, et pour ceux en plein air, avec une capacité limitée.

Les visites privées aux maisons de retraite et hospices sont interdites. Les voyages touristiques ou les déplacements vers les résidences secondaires ne sont toujours pas autorisés.

Les mariages et cérémonies religieuses ne devront pas rassembler plus de 30 personnes.

Les funérariums sont également soumis à des limitations de personnes.

D. Aragon

Un confinement territorial s’applique à la région : les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté autonome d’Aragon sont limités (informations complémentaires et liste des autorisations dérogatoires à consulter sur le site du gouvernement de la communauté autonome (en espagnol) (PDF - 222 Ko) ; et un certificat est à produire pour justifier ces déplacements).

Un confinement provincial est en vigueur. Un confinement municipal s’applique à tout moment aux villes de plus de 10 000 habitants où le nombre de cas pour 100 000 habitants est supérieur à 250.

Il convient de noter que depuis le 18 février, la ville de Saragosse n’est plus confinée.

Un couvre-feu est instauré de 22h à 6h.

  • Les réunions sont limitées à 4 personnes ;
  • Les vendredis, samedis, dimanches et jour fériés, toutes les activités doivent cesser à 18h (commerce, restauration, bibliothèques, cinémas, spectacles….) à l’exception des spectacles ayant commencé avant 18h ;
  • La capacité d’accueil des musées, cinémas, théâtres, bibliothèques, salles d’exposition, lieux de culte, des commerces, des hôtels et restaurants est limitée. La consommation à l’intérieur des établissements est interdite, et un maximum de quatre personnes par table est autorisé ;
  • La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite, de même que fumer sur la voie publique si une distance interpersonnelle de deux mètres ne peut être respectée ;
  • Dans les transports publics, les passagers doivent être tous assis et n’occuper que la moitié des sièges.
E. Baléares

Depuis le 12 septembre 2020, le port du masque est obligatoire dans les bars et restaurants tant que la commande n’est pas arrivée à table et dès que le repas est terminé.

La capacité d’accueil de tous les lieux recevant du public est réduite pour les centres commerciaux, les gymnases et les églises notamment. Les lieux de loisir nocturne restent fermés, ainsi que les plages et parcs de 21h à 7h.

Il est interdit de fumer dans la rue, sur les terrasses de restaurants et dans les espaces fermés, publics ou privés, qui accueillent du public, ainsi que de consommer des aliments et des boissons dans les transports publics et les installations sportives et culturelles en espaces fermés.

Un test PCR réalisé dans les 72h avant le départ est demandé à l’arrivée à toute personne de plus de 6 ans, même s’agissant de voyageurs en provenance du reste de l’Espagne (quand le nombre de cas dans la communauté autonome d’origine est supérieur à 150 pour 100 000 habitants). Les résidents ont un régime particulier : sont acceptés les tests PCR avant le départ du vol, les tests rapides d’antigènes faits à l’arrivée, les tests PCR réalisés dans les 48h suivant le retour aux Baléares ou un confinement de 10 jours à domicile. À noter que dans le cas des voyages intérieurs, cette mesure ne s’applique pas si la durée du déplacement est inférieure à 72h.

Des restrictions différentes sont appliquées selon l’ile. Vous pouvez consulter les restrictions de chacune des iles sur le site du gouvernement des Iles Baléares (en espagnol).

Majorque et Ibiza (niveau d’alerte 4)
Couvre-feu de 22h à 6h. Les réunions avec des personnes extérieures à la famille sont interdites. Les restaurants sont fermés. Les hôtels peuvent ouvrir l’intérieur de leurs restaurants en les réservant à leur clientèle et avec une capacité d’accueil réduite.

Minorque (niveau d’alerte 4)
Couvre-feu de 22h à 6h. Les réunions de plus de 6 personnes provenant de plus de deux familles sont interdites. Les terrasses des restaurants sont ouvertes avec des capacités d’accueil réduites, il est interdit d’être plus de 6 personnes à table et leur heure de fermeture maximale est fixée à 22h.

Formentera (niveau d’alerte 3)
Couvre-feu de minuit à 6h. Les réunions de plus de 6 personnes sont interdites. Les restaurants sont ouverts avec des capacités d’accueil réduites, il est interdit d’être plus de 6 personnes à table et leur heure de fermeture maximale est fixée à minuit.

F. Canaries

Un couvre-feu est instauré de 22h à 6h (Gran Canaria et Lanzarote) ou de 23h à 6h (Tenerife et Fuerteventura). Le nombre maximum de personnes pouvant se réunir est de six (quatre pour l’île de Tenerife, Gran Canaria et Lanzarote), et les cafés et restaurants ne peuvent recevoir qu’en terrasse.

Les îles en alerte 3 et 4 (dont à présent Gran Canaria, Lanzarote…) ont introduit une limitation à l’entrée et à la sortie de ces territoires, sauf exceptions. Cependant, parmi ces exceptions permettant l’entrée, tout touriste ayant une réservation dans un établissement accrédité peut se rendre sur ces îles.

Des renseignements détaillés se trouvent sur le site du gouvernement (en espagnol) qui comporte les informations sous forme de tableau (PDF - 149 Ko).

Compte tenu des restrictions en vigueur concernant les déplacements en dehors de France, il est fortement déconseillé aux touristes français de se rendre aux Canaries. Pour le retour de ceux-ci en France, il ne leur sera délivré aucune dispense aux tests PCR puisqu’ils sont disponibles en Espagne (à leurs frais).

Toutes les personnes âgées de plus de six ans, quelle que soit leur nationalité, et qui ne proviennent pas du territoire de la Communauté autonome des Canaries, doivent présenter un test négatif PCR (le test antigénique n’est plus accepté) à la COVID-19, effectué dans un délai maximum de 72 heures avant leur arrivée dans un établissement d’hébergement touristique.

Les personnes résidant dans la Communauté autonome des Canaries et les non-résidents pouvant démontrer qu’ils se trouvent sur les îles depuis plus de 15 jours, sont dispensés de présenter ce test s’ils déclarent, sous leur responsabilité, qu’ils n’ont pas quitté le territoire de la communauté au cours des 15 derniers jours précédant leur arrivée dans cet établissement et que pendant cette période ils n’ont pas présenté de symptômes compatibles avec la COVID-19.

Ces personnes ont par ailleurs l’obligation de télécharger l’application Radar COVID-19 sur leur appareil mobile, qu’elles doivent maintenir active pendant toute la durée de leur séjour aux Canaries et pendant au moins 15 jours après avoir quitté le territoire. Consulter le site du gouvernement de la communauté autonome (en espagnol).

G. Cantabrie

Un confinement territorial s’applique actuellement à la région : les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté autonome sont limités (motifs essentiels seulement).

Les commerces de grandes surfaces (+ de 400 m2) sont fermés les samedis et dimanches.

H. Castille-La Manche

Un confinement territorial s’applique actuellement à la région : les entrées et sorties de la Communauté autonome sont limités (motifs essentiels seulement).

I. Castille-et-Léon

Un confinement territorial est maintenu. Les bars et restaurants sont ouverts, cependant, les clients doivent être enregistrés via un QR code sur mobile. Le couvre-feu est maintenu de 22h à 6h.

J. Murcie

La mobilité est désormais possible au sein de la quasi-totalité de la communauté, avec réouverture des terrasses de bars et restaurants (fin du confinement municipal de Murcie-Ville, sauf pour 5 communes à risque élevé).
Pour les bars et restaurants, les clients doivent être enregistrés via un QR code sur mobile.

K. Navarre

Par arrêté du Préfet des Pyrénées Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Col de Lizuniaga RD406
  • Col de Lizarrietta RD306
  • Route de Sare – Venta Berrouet RD4/RD20
  • Col d’Ispéguy RD949
  • Les Aldudes RD58
  • Port de Larrau RD26
  • La Pierre Saint-Martin RD132

Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Les entrées et sorties du territoire de Navarre sont interdites, à l’exception des déplacements professionnels et sanitaires essentiels et motivés. En outre, les mesures suivantes s’appliquent :

  • fermeture des commerces à 21h ;
  • seules les terrasses de bars et restaurants sont ouvertes, jusqu’à 21h ;
  • fin des activités sportives, récréatives et culturelles à 21h ;
L. Pays Basque

Par arrêté du Préfet des Pyrénées Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Navette Maritime Hendaye
  • Hendaye - Pont de Marchandises
    Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Les autorités basques ont adopté un nouveau train de mesures destinées à limiter les déplacements et les regroupements :

  • Interdiction de circulation des personnes durant les horaires nocturnes, entre 22h et 6h ;
  • Interdiction des réunions publiques ou privées de plus de six personnes ;
  • Interdiction des entrées et sorties du territoire régional, à l’exception des déplacements pour motifs professionnels, sanitaires et de force majeure (assistance à personnes dépendantes) ;
  • Déplacements autorisés à l’intérieur de la province de résidence uniquement ;
  • Ouverture des bars et restaurants de 6h à 20h.

Un confinement périmétrique est en vigueur dans la totalité des municipalités basques. Les entrées et sorties des villes sont donc interdites, sauf déplacement professionnel et de force majeure.

M. La Rioja

Un auto-confinement de toute la population est recommandé par les autorités locales.

Tout regroupement ou réunion de personnes n’appartenant pas à un même foyer est interdit.

Les bars et restaurants seront ouverts avec une capacités de 30% en salle et de 75% en terrasse.

N. Communauté valencienne

Un couvre-feu s’applique de 22h à 6h. 29 localités sont confinées. Il est possible de rentrer dans la communauté pour des motifs dûment justifiés. Les commerces non essentiels ferment à 18 heures. L’ensemble des installations sportives ne reçoit plus de public. S’agissant des lieux publics et privés tant en extérieur qu’en espace fermé, les réunions sont limitées à deux personnes au maximum et à la condition qu’un lien familial ou amical soit démontré.

Les villes de la communauté de plus de 50 000 habitants sont confinées les fins de semaine, du vendredi 15h au lundi matin à 6h et les jours fériés.

Lien vers le site de la mairie de Valence (en espagnol).

O. Galice

Le couvre-feu s’applique de 22h à 6h.

P. Estrémadure

Le couvre-feu s’applique de 22h à 6h.

Les services des Consulats généraux de France à Madrid et à Barcelone fonctionnent selon un rythme adapté à la situation sanitaire. Pour en connaître les modalités, il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France à Madrid.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la Santé (en espagnol) (en espagnol) et de l’ambassade de France en Espagne.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (03/11/2020)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Menace terroriste

Le niveau de menace terroriste est évalué à 4 sur 5 par le ministère de l’Intérieur espagnol.

Il est recommandé :

  • D’appliquer les recommandations des autorités : ne jamais laisser de bagages sans surveillance et signaler tout comportement ou objet suspect.
  • De faire preuve d’une grande vigilance dans les transports publics et les sites touristiques les plus fréquentés.
  • En cas d’attaque terroriste, de quitter les lieux rapidement, de se protéger, de rassurer ses proches et si possible d’informer les autorités.

Délinquance

Les vols sont nombreux dans les grandes agglomérations, parfois même accompagnés de violence. Une hausse significative des faits de délinquance a notamment été enregistrée à Barcelone au cours des derniers mois. Il convient d’être vigilant notamment dans les quartiers touristiques et les transports publics.

Risque sismique

La province de Murcie est située sur une zone d’activité sismique. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter la fiche-réflexe correspondante.

Risque de vols sur les routes et dans les zones touristiques

Il convient d’être vigilant vis-à-vis des personnes qui proposent leur aide en cas de crevaison : il peut s’agir de voleurs dont les complices ont crevé le pneu quelques instants auparavant.

La région de Madrid connaît de nombreux cas de vols opérés par de faux policiers. Le scénario est régulièrement le même : une voiture banalisée double le véhicule, le passager avant brandit un badge de police et ordonne un arrêt sur le bas-côté. Sous prétexte de chercher de la drogue, les effets personnels sont fouillés, et l’argent et les objets de valeur dérobés.

Dès lors, quelques précautions sont à prendre :

  • Ne pas s’arrêter sur la chaussée, même si on vous fait signe. Ne pas se fier à des inconnus. Se renseigner auprès des autorités de police.
  • Se méfier des signaux de la part d’autres usagers pour indiquer certains incidents survenus à votre véhicule, tels que tuyaux d’échappement qui brûlent ou pneus crevés.

Lorsque l’on demande de l’aide à partir d’une borne SOS, s’assurer que le véhicule de dépannage qui arrive est bien celui de la société contactée. Les personnes qui se rendent au Maroc en voiture doivent se montrer très vigilantes sur le trajet du retour, avant de passer la frontière espagnole et sur les aires de repos, en ne laissant pas leur véhicule sans surveillance et en en inspectant minutieusement l’intérieur afin d’éviter d’être impliquées, à leur insu, dans des affaires de transport de clandestins ou de drogue.

Les zones touristiques se caractérisent par une présence fréquente de pickpockets, qui agissent souvent en bandes pour détourner l’attention des touristes. Il convient d’être particulièrement vigilant dans les zones à forte affluence.

Sur l’île de Tenerife, une recrudescence des vols est à signaler sur les routes menant au Parc national du Teide.

Zones de vigilance

L’ensemble du pays est en vigilance normale.

Recommandations générales

Il est recommandé de :

  • Ne pas porter d’objets de valeur et ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent.
  • Laisser ses documents de voyages (billets d’avion, passeport, …) dans des endroits sécurisés (ne circuler qu’avec des photocopies de ces documents).
  • Circuler avec les fenêtres fermées et les portières verrouillées dans les rues du centre-ville.

Activités sportives à risque

La participation à des courses de vaches (carreras de cuero), souvent organisées durant la période estivale, est à proscrire. Chaque année, des accidents impliquant des touristes étrangers surviennent.

Il convient d’être vigilant aux conditions de mer lors de baignades (des cas de noyades ou d’hydrocutions sont fréquemment à déplorer notamment en Catalogne et aux Baléares) ou pour la pratique de sports aquatiques, notamment en ce qui concerne la pratique du surf aux Canaries où quelques incidents sont signalés de manière récurrente. Par ailleurs, les accidents de montagne ou de rafting ne sont pas rares, notamment en Aragon.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

L’Espagne étant membre de l’Union européenne, les ressortissants français peuvent entrer librement munis d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité.

Les cartes nationales d’identité délivrées à des personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso.

Il est néanmoins recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, il est préférable de se munir d’une notice multilingue expliquant ces règles (PDF - 80,9 Ko).

En cas de perte ou de vol des documents de voyage (passeport, carte d’identité), toutes les compagnies aériennes, notamment Ryanair, n’acceptent pas l’embarquement d’un ressortissant français sous couvert de la déclaration de perte/vol établie par la police espagnole. Les compagnies aériennes peuvent exiger un laissez-passer consulaire établi par une autorité consulaire française (coût de 55 €).

Se rendre au Maroc

Faute de pouvoir présenter un passeport en cours de validité, les voyageurs se rendant au Maroc via l’Espagne sont refoulés à la frontière terrestre (Melilla ou Ceuta) ou rembarqués (à Tanger) à destination de l’Espagne.

Règlementation douanière

Pour toute information sur les questions douanières (achats personnels, transport de médicaments, obligations déclaratives, informations sur le transport d’animaux ou de végétaux, etc.), il est recommandé de consulter le site des douanes françaises ou celui des douanes espagnoles (en anglais) .

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Les conditions sanitaires sont globalement bonnes. Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consultez le site de l’assurance maladie en ligne.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Le réseau d’établissements de soins, y compris pour les urgences, est satisfaisant.

Les Français sous traitement médical en France (exemple : dialyse) qui souhaitent séjourner en Espagne de manière prolongée devront demander à leur caisse de sécurité sociale française l’autorisation préalable, pour suivre leur traitement dans un établissement public espagnol, et se munir de l’imprimé E112.

Le ministère de la Santé espagnol (en espagnol) fournit la liste des hôpitaux par région.

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires ; pour plus d’informations, consultez la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite, ainsi que rubéole, oreillons et, surtout, rougeole.

Risques sanitaires

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Fièvre du Nil Occidental

Plusieurs cas de malades par le virus du Nil Occidental ont été rapportés dans les provinces de Cadix et Séville.
Le virus du Nil Occidental est un virus transmis à l’homme par le moustique contaminé en piquant des oiseaux infectées (réservoir de la maladie).
La durée d’incubation est de 2 à 15 jours. L’infection passe la plupart du temps inaperçue. Dans les autres cas, la maladie se présente sous forme d’un syndrome de type grippal avec une fièvre, des maux de tête, des courbatures. Dans des cas exceptionnels, la maladie se présente sous une forme sévère et se traduit par des manifestations neurologiques, principalement décrites chez des sujets âgés.
Le traitement est symptomatique pour les syndromes pseudo grippaux. Pour les formes avec atteinte neurologique, il repose sur une prise en charge hospitalière avec traitement symptomatique en service de réanimation si besoin.

Prévention

Dans les provinces où circule le virus, les mesures de protection individuelle sont d’une importance majeure dans la réduction du risque de transmission du virus :

  1. port de vêtements adéquats, amples et longs,
  2. utilisation de répulsifs cutanés,
  3. vérification de l’étanchéité des portes et fenêtres,
  4. utilisation de moustiquaires,
  5. imprégnation de tissus : rideaux, vêtements,
  6. limitation des activités en extérieur aux heures où les moustiques sont les plus actifs.

Pour plus d’informations, consultez la page dédiée du site du ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que les mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques.

Quelques règles simples

  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage).
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.

Infos utiles

Transport

Règlementation liée aux transports routiers

La possession d’un gilet fluorescent (à conserver dans l’habitacle de la voiture et non pas dans le coffre) et de deux triangles de signalisation est obligatoire pour tous les véhicules (y compris étrangers) circulant en Espagne. Le gilet fluorescent devra être utilisé par tout automobiliste amené à quitter son véhicule sur le bord d’une route. Le non-respect de cette réglementation est passible d’une amende de 90€.

Circulation de véhicules avec des plaques d’immatriculation temporaires

Circuler au sein de l’UE

Si vous vous rendez en Espagne avec un véhicule immatriculé en plaques temporaires (WW pour la France), vous pouvez circuler librement, comme dans le reste du territoire de l’UE. Pour tout complément d’information reportez-vous au site de l’Agence nationale des titres sécurisés.

Circuler hors de l’UE (transit par l’Espagne)

Attention, si vous transitez par l’Espagne pour vous rendre vers un pays tiers, la douane espagnole considère que les véhicules immatriculés en plaques provisoires qui sortent du territoire douanier de l’Union Européenne perdent leur statut douanier de marchandise communautaire et sont exportés vers un pays tiers. Ainsi, lorsque vous souhaiterez rentrer avec votre véhicule sur le territoire de l’UE (via l’Espagne), vous devrez présenter aux douanes espagnoles une déclaration d’importation du véhicule (DAU-Document administratif unique) et acquitter les droits de douanes et taxes correspondants.
En cas d’absence de ce document, le propriétaire fera l’objet d’un contentieux douanier pour importation sans déclaration, avec éventuelle confiscation du véhicule.
Il est vivement conseillé d’attendre l’immatriculation définitive de votre véhicule avant de l’utiliser pour vous rendre via l’Espagne dans un pays tiers, afin de ne pas devoir payer des droits et taxes à l’importation au retour.

Restriction de circulation dans la zone de « Madrid Central »

Depuis le 16/03/2019, la circulation avec son véhicule personnel au centre de Madrid (dans la zone dite de « Madrid Central ») est strictement réglementée. Pour plus d’informations concernant les modalités de circulation et de stationnement dans la zone concernée, il convient de consulter le portail de la municipalité de Madrid (en espagnol).

Infrastructure routière

Le réseau routier est bon et les villes principales sont desservies par des autoroutes ou des routes à quatre voies.

Les routes à quatre voies, « autovías  », sont gratuites tandis que les autoroutes, « autopistas  », sont payantes. En hiver, il est conseillé de s’équiper en chaines et de consulter la viabilité du réseau, notamment pour franchir les Pyrénées. Certains loueurs de voitures proposent spontanément ce type d’équipements.

La vitesse maximum autorisée en Espagne est de 120 km/h sur autoroutes et routes à quatre voies, 100 km/h sur les routes nationales et 50 km/h en ville. Les forces de police sont très strictes sur le respect des limitations de vitesse et du code de la route. En cas d’infraction, les non-résidents doivent régler immédiatement en espèces. Les grues de la police sont particulièrement actives et le retrait du véhicule, en cas de mauvais stationnement, est systématique.

La circulation des poids lourds est intense sur les routes espagnoles. Il est recommandé de redoubler de vigilance le week-end aux heures de sortie des bars ou des discothèques (nuit, petit matin). Le taux d’alcoolémie maximum en Espagne est de 0,5 g/l de sang pour les conducteurs et les cyclistes et de 0,3 g/l de sang pour les professionnels et les conducteurs novices (permis de conduire de moins de deux ans).

Le site web de la Direction générale des Transports espagnole fournit des informations (en espagnol et en anglais) sur l’état des routes et du trafic : http://www.dgt.es/es/.

En cas d’accident, appeler prioritairement le 112.

En cas d’accident matériel uniquement, appeler « Central Tráfico » :

  • à Madrid : +34 91 742 12 13
  • en Catalogne : Mossos de Esquadras 088

Réseau ferroviaire}

Le réseau ferré national, exploité par la compagnie RENFE, relie toutes les capitales régionales avec Madrid et dispose d’un nombre croissant de lignes ferroviaires à grande vitesse (AVE). Les gares ferroviaires sont en général proches des centres-villes. Un passage de contrôle de bagages, similaire au contrôle aéroportuaire, est en place dans toutes les gares AVE espagnoles.

Réseau maritime

Liaisons multi-quotidiennes par bacs et navires rapides : Malaga/Melilla, Almeria/Melilla, Algesiras/Ceuta (Melilla possède un aéroport, mais pas Ceuta).

Deux fois par semaine : liaison Alicante/Oran (tous les jours en été).

Législation locale

Stupéfiants

L’Espagne est le lieu de passage systématique par voie terrestre du transport de drogue en provenance du Maroc. L’importance du trafic a conduit les autorités espagnoles à durcir les peines.

La culture, le trafic, la possession et la consommation de drogues, de stupéfiants ou de substances psychotropes, sont passibles d’une peine d’emprisonnement de trois à neuf ans et d’une amende du triple de la valeur de la drogue, objet du délit.

Les peines sont aggravées en cas de vente à des mineurs. Le fait d’appartenir à une organisation, même à titre provisoire, entraîne également l’aggravation des peines. La justice interprète ces circonstances de manière très stricte.

Divers

Escroquerie

Il convient de noter la recrudescence des cas d’escroquerie à la location temporaire de logements de vacances par correspondance, dont ont été victimes dernièrement de nombreux touristes, tant dans le sud de l’Espagne qu’en Catalogne. Une vigilance s’impose sur ce point et il est recommandé de s’assurer du sérieux et des garanties apportées par les organismes proposant ce type de location.

Devises

Les chèques français en euros ne sont jamais acceptés sur le territoire espagnol. Il est recommandé de se munir d’une carte bancaire internationale.

Dans de nombreux magasins, une pièce d’identité est demandée lors d’un paiement par carte bancaire.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants français ne sont pas soumis à l’obligation de visa pour les séjours de moins de 3 mois, quel que soit l’objet de leur visite.

Ils sont admis sur le territoire espagnol sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.

Pour plus d’informations, consultez la rubrique Entrée/Séjour de la présente fiche.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Espagne.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Bureau de Madrid - Espagne
Calle Marqués de la Ensenada 10 - 4º
28004 Madrid - Espagne
Tél. : +34 91 700 78 30
Télécopie : +34 91 700 78 51
Site internet

Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France – Madrid
Embajada de Francia
Calle Marqués de la Ensenada 10 - 4º
28004 Madrid - Espagne
Tél. : +34 935526295
Courriel

Business France - Barcelone
Calle del Comte d’Urgell, 240, 8e étage D
08036 Barcelona, Espagne
Tél. : +34 935526295
Courriel

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Emmanuel MIielvaque - +34 91 515 43 92 (société TMC Espagne)

Site internet : Comité national des Conseillers du commerce extérieur de la France

CCI

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie France-Espagne - Madrid
C/Capitán Haya, 38, 4ª, Edificio Cuzco II 28020 Madrid
Tél. : +34 91 307 21 00
Site internet
Courriel

Chambre de commerce et d’industrie française de Barcelone
Passeig de Gràcia, 2
08007 Barcelona
Tél. : +34 93 270 24 50
Site internet
Courriel

Atout France

Site internet

Attaché douanier

Tél. : +34 91 837 78 83
Courriel : douane-madrid chez dgtresor.gouv.fr

FMI

L’Espagne et le FMI