Erythrée

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

L’ambassade de France en Erythrée dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise. Les Français qui se rendent dans le pays sont invités à s’assurer qu’ils disposent de contrats d’assurance adaptés à la situation du pays ainsi que des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation.

Les personnels des missions diplomatiques sont soumis à un régime d’autorisation de voyage pour se déplacer en dehors de la capitale. Il n’est donc pas possible à l’ambassade d’offrir une assistance consulaire rapide aux concitoyens qui se trouveraient en difficulté en dehors de la capitale.
En cas d’arrestation, les autorités érythréennes ne signalent pas la détention d’un ressortissant étranger à son ambassade d’origine. L’exercice de la protection consulaire et les possibilités pour l’ambassade de rendre visite à un détenu restent très compliqués.

L’ambassade n’est pas en mesure de délivrer des titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade pourra émettre un laissez-passer. Ce titre d’urgence permet uniquement de se rendre en France, où ce titre perdu ou volé pourra être renouvelé. La section consulaire de l’ambassade de France à Djibouti est seule compétente pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage en Erythrée.
En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’ambassade de France à Asmara peut être jointe au : +291 1 18 28 75.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, l’ambassade de France à Asmara pourra être jointe au : +291 7 37 49 65 ou au +291 7 11 63 92.
En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches
.

RISQUES ENCOURUS ET RECOMMANDATIONS ASSOCIÉES

Piraterie

Des actes de piraterie maritime sont régulièrement signalés le long des côtes somaliennes et dans le golfe d’Aden jusqu’à l’embouchure de la mer Rouge. Le phénomène reste limité au large des côtes érythréennes mais n’est toutefois pas à exclure .
Pour plus d’informations, voir la fiche réflexe Piraterie maritime sur ce site.

Délinquance

La délinquance (vols, brigandage) est limitée aux villes.

Risque sismique

L’Érythrée est située sur le rift africain, une zone sujette aux tremblements de terre. Les alertes sont cependant rares.

Pluies, inondations et glissements de terrains

Lors des périodes de pluie, les risques d’inondations, de fortes crues des oueds et de glissements de terrain sont importants, notamment dans les basses terres occidentales (janvier - février et juin - août) et sur les hautes terres (mai-août).

ZONES DE VIGILANCE

L’accès à toute zone extérieure à la capitale Asmara est soumis à l’autorisation préalable des autorités érythréennes sous forme de permis de voyage (Travel Permits) à demander auprès de l’office du tourisme d’Asmara. Ils sont en général délivrés sous 24h. Certaines zones peuvent devenir interdites sans préavis.

Zones formellement déconseillées (en rouge sur la carte)

Compte tenu de la présence récurrente de groupes armés dans le désert des Danakils, il est formellement déconseillé de se rendre dans cette région.
Les zones frontalières avec l’Éthiopie et le Soudan peuvent également présenter des dangers en raison de la présence de groupes armés et de mines. Les autorisations de déplacement dans ces régions sont très rarement accordées.

Zone déconseillée sauf raison impérative (en orange sur la carte)

Les déplacements en dehors de la capitale sont déconseillés sauf raison impérative. Il n’existe pas de possibilité d’assistance et de secours rapide en dehors de la capitale. S’éloigner des routes principales est risqué en raison de la possible présence de mines.

Zones de vigilance renforcée (en jaune sur la carte)
Les villes d’Asmara et de Massaoua se trouvent en zone de vigilance renforcée.
Les manifestations dans les grands centres urbains sont rares mais peuvent être violemment réprimées par les forces de sécurité. Il est conseillé de se tenir à distance de tout rassemblement ou mouvement de foule.

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

De manière générale, il est recommandé :

  • de ne pas circuler en dehors des routes principales en raison de la possible présence de mines ;
  • d’éviter d’exhiber tout article de valeur ou de nature à attirer la convoitise. Les sacs à main sont à proscrire sur les marchés. Il faut éviter d’y mettre des objets précieux (grosse somme d’argent, bijoux, téléphone…) et tous ses documents.
  • de ne pas circuler sur les routes de nuit ;
  • de se plier à tout contrôle routier ou de police.  

Entrée / Séjour

FORMALITÉS D’ENTRÉE

Visas

L’entrée des Français en Érythrée est soumise à l’obtention d’un visa qui doit être demandé auprès de l’ambassade d’Érythrée à Paris. Aucun visa n’est délivré à l’aéroport d’Asmara.
Il existe quatre types de visa : tourisme, affaires, officiel et diplomatique. Il importe de bien choisir le type de visa en fonction de l’objectif du voyage, le régime des autorisations de déplacement dans le pays étant lié à la nature du visa. Le délai de délivrance du visa est d’environ deux à trois semaines.

Un « Travel Permit » est obligatoire pour sortir de la capitale ou du lieu de résidence.
Pour de plus amples informations, contacter l’ambassade d’Érythrée à Paris.

Depuis le 11 septembre 2018, la frontière avec l’Ethiopie s’est rouverte mais uniquement pour les transports de marchandises, elle reste fermée aux voyageurs. La frontière avec Djibouti demeure fermée et aucune liaison aérienne n’existe entre les deux pays. De même, la frontière avec le Soudan est fermée, sauf autorisation exceptionnelle.

Il est interdit de quitter le territoire avec plus de 500 Nakfas sous peine de se voir refuser l’embarquement à l’aéroport.

RÉGLEMENTATION DOUANIÈRE

Déclaration des appareils électroniques et de devises étrangères

Tous les appareils électroniques dont les voyageurs sont en possession doivent être déclarés à leur arrivée à Asmara. Ils doivent également remplir une déclaration de possession de devises étrangères si le montant est supérieur à 10 000 dollars américains (USD) ou l’équivalent en devises étrangères. Ces règles sont très strictement appliquées. Tout manquement peut être sanctionné par des confiscations assorties d’amendes et par le report du départ.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

AVANT LE DÉPART

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (dont la chirurgie et l’hospitalisation) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin un médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.
Consulter éventuellement un dentiste avant le départ.
Les médicaments importés dans le pays se limitent à la liste de base de l’OMS. Les personnes atteintes de maladies chroniques doivent se munir d’une provision suffisante pour la durée de leur séjour.
Constituer une pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées, dont celle contre la fièvre jaune, notamment pour un séjour dans les région de Maekel, Debub, Gash-Barka, Anseba, Semien-Keih-Bahri (à pratiquer avant le départ dans un centre agréé).
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • Il est préférable d’être vacciné contre la méningite bactérienne A + C + Y + W135.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
RISQUES SANITAIRES

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Les moustiques transmettant le paludisme (et la dengue) sont présents de manière endémique dans les zones au-dessous de 1500 mètres et sur la côte de la Mer Rouge (Massaoua incluse). Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après).

Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France pour une durée variable selon le produit utilisé.

Durant votre séjour et dans les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique.

Chikungunya – Dengue

La transmission du Chikungunya ou de la Dengue est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après).

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés ;
  • Protéger votre logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Méningite

La plus grande prudence est conseillée en cas de déplacement dans le Sud-Ouest de l’Érythrée ; il convient d’éviter de s’y rendre avec de jeunes enfants. Dès suspicion, Il convient de consulter un médecin en urgence pour la mise en route d’une antibiothérapie en urgence. Pour plus d’informations, consulter le lien www.info-meningocoque.fr/index.html

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs. Ils imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. La prévention repose sur la vaccination et des précautions liées à l’hygiène alimentaire (cf. "Quelques règles simples" ci-après).

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme en cas de morsure ou léchage d’une muqueuse par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable. Pour plus d’informations : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/rage

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES
  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire) ;
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides ;
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Secouer les habits, draps et sac de couchage pour éviter les piqûres de scorpions ou serpents ;
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues) ;
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Éviter les contacts avec des personnes malades ;
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
Institut Pasteur
Santé Publique France
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

TRANSPORT

Infrastructure routière

Les quatre grands axes routiers du pays (Asmara – Massaoua ; Asmara – Keren – Aqordat – Barentou – Tesseney ; Asmara – Mendefera – Adi Kwala ; Asmara – Deqemhare – Adi Qeyeh) sont asphaltés. Il s’agit de routes à deux voies de réalisation ancienne. Bien qu’assez bien entretenues, leurs chaussées se dégradent régulièrement et la présence de nombreux nids-de-poule impose la plus grande prudence. Il est tout à fait déconseillé de rouler de nuit.

Le réseau routier urbain est en assez bon état. La circulation est fluide mais très lente. A Asmara, les piétons et les bicyclettes, extrêmement nombreuses, représentent un vrai danger dès la tombée de la nuit, les rues étant peu éclairées et les cyclistes roulant presque tous sans phare et sans aucune signalisation fluorescente.

Transport aérien

L’Erythrée est desservie par les compagnies Egyptair (depuis Le Caire), Turkish Airlines (depuis Istanbul) et Fly Dubaï (depuis Dubaï).

LÉGISLATION LOCALE

Alcool

Les boissons alcoolisées sont autorisées.

Stupéfiants

Le trafic et la possession de stupéfiants sont sévèrement réprimés.

Usage des appareils photographiques

Il est strictement interdit de photographier les bâtiments officiels et les installations militaires. Il est nécessaire d’obtenir un permis pour photographier le site du dépôt du matériel militaire à Asmara qui a servi pendant la guerre contre l’Ethiopie. Le permis doit être demandé au Ministère du Tourisme (http://www.eritrea.be/MoT.htm).

US ET COUTUMES

La tenue vestimentaire doit être adaptée aux coutumes du pays et particulièrement dans les régions à majorité musulmane.

Bien que les sanctions encourues ne soient pas clairement connues, l’homosexualité est illégale en Erythrée.

DIVERS

Monnaie

La monnaie en Erythrée est le Nakfa. Elle n’est pas convertible à l’étranger. Il est possible de changer des devises en Nakfas dans les bureaux de change « Himbol » dans le centre-ville ou à l’aéroport au moment de votre arrivée à Asmara (bureaux de change officiels).
Il n’existe pas de distributeurs de billets en Erythrée et tout se paye en liquide. Certains hôtels d’Asmara (très peu) acceptent, voire réclament les paiements en US Dollars. Il n’est pas autorisé de régler des achats en magasin en devises étrangères. Il convient de demander un reçu pour chaque achat réalisé en Erythrée (lorsque ceci est possible).

Voyages d’affaires

VISA D’AFFAIRES

Il convient d’être invité par un résident en Erythrée (érythréen ou étranger) pour pouvoir solliciter un visa. La procédure est donc initiée à Asmara par l’invitant.

Les ambassades et consulats d’Erythrée délivrent très rarement des visas ’’affaires’’. Les entreprises qui sollicitent un visa pour un de leurs agents obtiennent, dans l’immense majorité des cas, un visa tourisme d’un mois, une seule entrée, renouvelable une fois sur place.

Les visas ’’presse’’ constituent un cas à part. Ils sont sollicités directement auprès des ambassades et consulats qui informent Asmara et font des recommandations.

Quelques agences de voyage érythréennes sont habilitées à faire office d’invitants et à présenter des dossiers pour des voyageurs.

Les acteurs économiques français qui souhaitent se rendre en Erythrée doivent contacter l’ambassade de France qui agira comme invitante et qui initiera pour eux à Asmara la procédure de demande de visa.

RÉSEAUX DE COMMUNICATION

Les réseaux de communication sont très limités.
Il est impossible d’envoyer ou de recevoir des SMS vers/depuis l’extérieur et il n’existe aucun réseau de 3G ou de 4G.
Pour une personne non-résidente en Erythrée, il est par ailleurs impossible de se procurer de carte SIM. 
Le réseau internet est très limité et contrôlé. Il existe des cyber-cafés à Asmara dans lesquels n’est disponible qu’un débit lent.

DONNÉES ÉCONOMIQUES

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Erythrée.

Contacts utiles

Service économique
Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.
L’Érythrée relève du Service Économique de Nairobi :
Bureau de Nairobi – KENYA
Adresse physique : Ambank House 14th floor, University Way, Nairobi
Adresse postale : PO Box 30 374 - 00100 Nairobi
Tél. : +254 20 22 93 000
Courriel : nairobi chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/se/kenya

AFD
L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.
L’Érythrée relève de l’agence d’Addis-Abeba :
Agence d’Addis-Abeba
Bureau de l’AFD
Rue Guinée Conakry, Immeuble ENAT
P.O. BOX 16978 - Addis-Abeba - Ethiopie
Tel : +251 11 5 15 47 14 / +251 11 5 52 65 64
Télécopie : +251 11 5 50 28 98
Courriel : afdaddisabeba chez afd.fr
Site internet : http://ethiopie.afd.fr

BAD
L’Erythrée est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.
La page de l’Erythrée est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/east-africa/eritrea/.

FMI
Sites internet :
L’Érythrée et le FMI.

PLAN DU SITE