Dominique

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière Minute

Date de publication :

Ouragan MARIA

L’ouragan Maria (septembre 2017) a sévèrement frappé la Dominique en détruisant une partie de l’île. Les travaux de réhabilitation des infrastructures essentielles sont en cours de réalisation.

Le passage de l’ouragan peut encore avoir localement des conséquences sanitaires. Les mesures générales d’hygiène alimentaire, de prévention contre les piqûres d’insectes et de mise à jour de ses vaccinations (dont tétanos) sont fortement recommandées (cf. rubrique Santé).

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France à Sainte-Lucie est compétente pour la Dominique.

Les Français qui se rendent à la Dominique sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade de France à Sainte-Lucie peut être jointe au +1 758 455 60 60 aux heures ouvrables et au +1 758 484 31 67 (téléphone d’urgence) en dehors des horaires d’ouverture.

En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Délinquance

Les conditions sécuritaires à la Dominique sont globalement bonnes. Toutefois, on observe une recrudescence de la délinquance (vols à la tire, vols à l’arrachée etc.). Il convient de faire preuve de vigilance, particulièrement à l’occasion de la célébration du carnaval en février et durant le festival de la musique créole en octobre.

Risques naturels

  • Ouragans

Durant la saison humide (de juin à fin novembre) de violents ouragans peuvent balayer l’île et perturber le bon fonctionnement des services essentiels.

En cas de voyage durant la saison humide, il est recommandé de suivre les prévisions météorologiques et d’être attentif aux informations diffusées par les autorités locales sur d’éventuels ouragans. Il est possible de suivre l’évolution des risques d’ouragan sur le site américain du « National Hurricane Center » (en anglais).

Pour plus d’informations, consulter la fiche « Risques climatiques (cyclones/ouragans) ».

  • Séismes

Même si le risque sismique est faible, des secousses sont parfois ressenties et la possibilité d’un tremblement de terre majeur ne peut être écartée. En cas de tremblement de terre, il est recommandé de respecter les consignes des autorités locales. Il est conseillé de consulter la fiche Infos Pratiques dédiée au risque sismique.

Zones de vigilance

L’ensemble du pays est placé en vigilance renforcée.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse et ne pas transporter des sommes d’argent importantes.
• Laisser ses objets de valeur, ses documents de voyage et d’identité dans un lieu sécurisé (ex : coffre d’hôtel) et se munir de photocopies.
• Se montrer vigilant lors de retraits d’argent aux distributeurs.
• Eviter de circuler seul ou dans des endroits isolés, particulièrement de nuit.
• Vérifier avant le départ le niveau de sécurité des hôtels locaux ; éviter de résider dans des lieux isolés.
• Privilégier l’usage de véhicules à quatre roues motrices lors de déplacements en voiture et circuler portes verrouillées, vitres fermées.
• Ne pas prendre d’autostoppeurs.
• Eviter les mouillages en dehors des marinas.

Activités sportives à risque

Baignades

Les courants, parfois puissants, peuvent surprendre les baigneurs, notamment sur les plages de la côte est (y compris Rosalie et Bout Sable à La Plaine). Toutes les plages ne disposent pas de sauveteurs ou de drapeaux d’alerte. Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales et de respecter la signalisation. Il convient également d’éviter les plages désertes.

Les pilotes d’embarcations à moteur et de scooters des mers peuvent faire preuve de comportements dangereux à proximité immédiate des rivages. Des accidents, parfois mortels, dont sont victimes les baigneurs, sont recensés. Il est recommandé de faire preuve de la plus grande prudence.

Activités sous-marines

Le caisson de décompression à Roseau n’est plus en état de marche depuis le passage de Maria. Le plus proche est en Guadeloupe. Il convient d’observer la plus grande vigilance lors de la pratique d’activités sous-marines et de veiller à disposer d’une assurance couvrant ce type d’activité.

Randonnées au bord des rivières

Des pluies abondantes, même localisées au sommet des montagnes, peuvent entrainer une montée des eaux rapide. Il est recommandé de recourir aux services d’un guide pour les randonnées en montagne.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visa

Les ressortissants français souhaitant séjourner moins de 3 mois à la Dominique ne sont pas soumis à une obligation de visa. Sur présentation d’un passeport en cours de validité et d’un billet de retour, les voyageurs se voient délivrer un « visitors permit » valable 30 jours et renouvelable jusqu’à 3 mois. Au-delà de cette période, un permis de séjour doit être sollicité auprès des services de l’immigration (en anglais ).

La carte d’identité nationale française ne permet de se rendre en Dominique que dans des cas limités (uniquement pour les voyageurs en provenance de Martinique ou de Guadeloupe). Il est donc recommandé de se faire délivrer un passeport avant le départ auprès de sa préfecture.

Voyageurs en provenance de Martinique ou de Guadeloupe

Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en atteste.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément, il est recommandé aux voyageurs en provenance de Martinique ou de Guadeloupe de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée. Les douaniers dominiquais sont susceptibles de refuser l’entrée à ces voyageurs, même si la CNI est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Voyageurs en provenance de pays touchés par Ebola

Les voyageurs en provenance de la Guinée, du Libéria ou de la Sierra Leone sont interdits d’entrée sur le territoire dominiquais. Cette interdiction s’applique aux personnes souhaitant séjourner en Dominique dans les 28 jours suivant leur départ des pays concernés.

Plaisanciers

Les plaisanciers voyageant à bord de bateaux privés doivent se conformer aux formalités de douane et de police, à l’entrée comme à la sortie du territoire.

Règlementation douanière

Il est interdit d’importer des produits alimentaires périssables.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France à Sainte-Lucie.

L’attention des voyageurs est appelée sur la nécessité de contracter une telle assurance même si le voyage envisagé est entrepris à bord d’un bateau individuel.

A noter que dans plusieurs hôpitaux, les soins de santé sont à régler d’avance. Il est recommandé de veiller à ce que le contrat d’assurance couvre ce type de dépense.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consulter éventuellement votre dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Il est déconseillé de consommer des médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est exigée à l’entrée du pays pour les voyageurs en provenance de pays où elle est endémique. Il convient de se renseigner sur la liste des pays concernés auprès de la représentation dominicaine la plus proche de son lieu de résidence.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

  • Chikungunya / Dengue

Des cas de transmission de la dengue et du chikungunya par l’intermédiaire de moustiques ont été rapportés. Les symptômes de ces maladies s’apparentent à ceux de la grippe. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après).

En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Pour plus d’informations :
concernant le chikungunya ;
concernant la dengue.

  • Zika

Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves, notamment des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré, est attestée.

Il est recommandé à tous d’applique les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques (cf ci-dessous) et de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage. A défaut, il convient de consulter un médecin avant le départ, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika. Il est également recommandé -au retour de voyage- de consulter un médecin spécialiste en cas de signes cliniques évocateurs.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :
• Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika : site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes.
• Recommandations pour la prévention des piqures de moustiques : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1043.pdf .
• Recommandations pour les femmes enceintes : site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes.
• Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
• Utiliser des produits répulsifs cutanés : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques ;
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Il est recommandé de suivre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf. ci-après).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Activités sous-marines

Le caisson de décompression à Roseau n’est plus en état de marche depuis le passage de Maria. Le plus proche est en Guadeloupe. Il convient d’observer la plus grande vigilance lors de la pratique d’activités sous-marines et de veiller à disposer d’une assurance couvrant ce type d’activité.

Quelques règles simples

De manière générale :

• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections ainsi que de leur cadavre.
• Ne pas approcher les animaux errants (risques de morsures) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).
• Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Eviter la consommation d’aliments crus ou peu cuits.
• Peler les fruits et les légumes ou bien les laver (à l’eau saine).
• Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais.
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Infrastructures routières

Il est nécessaire de disposer d’un permis dominiquais pour circuler dans le pays. Ce document est délivré par les agences de location de voitures ou les services de police, sur présentation d’un permis français en cours de validité. Il est valable 3 mois.

La conduite s’effectue à gauche.

L’état des routes est variable et plusieurs sont impraticables depuis le passage de l’ouragan Maria en septembre 2017. Les habitudes de conduite peuvent être imprévisibles et les excès de vitesse sont fréquents. Il est préférable de conduire de jour, les routes n’étant généralement pas éclairées et les panneaux de signalisation étant rares et peu visibles. Il est conseillé de privilégier l’usage d’un véhicule à quatre roues motrices. Il convient également de contracter une assurance tous risques lors de la location d’un véhicule.

Transports en commun

Des taxis non licenciés sont réputés extorquer des fonds aux passagers. Il est recommandé de privilégier comme moyen de transport les taxis disposant de licences. Il n’y a pas de système métrique ; il est de coutume de s’accorder en amont sur le prix de la course.

Législation locale

La détention ou l’usage de stupéfiants sont sévèrement réprimés. Toute atteinte aux règles locales expose à de lourdes amendes et à des peines d’emprisonnement. Il est recommandé de de surveiller ses bagages et de ne rien transporter pour autrui.

Il est interdit, y compris pour les enfants, de porter des vêtements camouflage.
L’homosexualité est illégale à la Dominique.

Tout comportement jugé irrespectueux ou désinvolte envers l’autorité ou ses représentants est passible du tribunal pénal et sévèrement sanctionné.

Us et coutumes

Il convient d’adopter une tenue couvrante et d’éviter les signes d’affection en public.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Il n’existe pas de visa spécifique pour les voyageurs d’affaires. Les ressortissants français souhaitant séjourner moins de 3 mois en Dominique ne sont pas soumis à une obligation de visa.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Entrée/Séjour de la présente fiche.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques de la Dominique.

Contacts utiles

Il existe à la Dominique une agence nationale dédiée aux investissements, dont le site Internet est consultable à l’adresse suivante : www.investdominica.dm.

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

La Dominique relève de l’agence de Fort-de-France :
Agence de Fort-de-France
AFD/IEDOM
Zac Bouillé - Bd du Général de Gaulle - BP 804
97244 Fort-de-France - MARTINIQUE
Tél. : +33 5 96 59 44 73
Télécopie : +335 96 59 44 88
Courriel : afdfortdefrance chez groupe-afd.org
Site Internet : https://www.afd.fr/fr

  • CARICOM

La Dominique est membre de la Communauté caribéenne (CARICOM), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.caricom.org/.
La page de la Dominique est consultable à l’adresse : http://caricom.org/about-caricom/who-we-are/our-governance/heads-of-government/dominica.

  • AEC

La Dominique est membre de l’Association des États de la Caraïbe (AEC), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/.
La page de la Dominique est consultable à l’adresse : http://www.acs-aec.org/index.php?q=fr/membres/dominique.

  • OECO

La Dominique est membre de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO), dont le siège est à Castries (Sainte-Lucie). La page de la Dominique est consultable à l’adresse : http://www.oecs.org/dominica

  • FMI

Bureau du représentant résident du FMI auprès de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale.

La Dominique et le FMI.

PLAN DU SITE