Congo

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19 (16/10/2020)

Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19 (voir liste des pays concernés et bilan sur le site du Centre européen de prévention et contrôle des maladies).

Depuis le 24 août 2020, les frontières du Congo sont ouvertes et les liaisons aériennes commerciales sont progressivement rétablies.

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire un couvre-feu est instauré à Brazzaville et à Pointe-Noire de 23 heures à 5 heures. Le couvre-feu est supprimé dans le reste du pays.

Il est recommandé de bien vérifier auprès de l’ambassade du Congo à Paris les mesures prises par le gouvernement congolais concernant les voyageurs en provenance de l’étranger et leurs évolutions (rubrique « Communiqué » du site http://ambacongofr.org/ ).

A ce stade, les mesures sanitaires suivantes sont mises en place :

  • si le passager présente un test RT-PCR négatif datant de moins de 72 heures , il ne sera pas soumis à un test à l’arrivée, mais devra effectuer une quatorzaine à domicile ;
  • si le passager présente un test RT-PCR négatif réalisé entre 72 heures et 10 jours avant le départ, il sera soumis à un test payant à l’arrivée et devra effectuer une quatorzaine à domicile ;
  • si le passager ne présente pas de test RT-PCR, ou un test datant de plus de 10 jours, il sera placé en quatorzaine dans un hôtel à ses frais et devra effectuer un test payant dans les 48 heures ;
    o si le test RT-PCR est négatif, le passager est libéré pour poursuivre sa quatorzaine à domicile ;
    o si le test RT-PCR est positif, le passager est transféré dans un site de prise en charge des cas COVID-19 ;
    • les passagers symptomatiques au débarquement sont mis en quatorzaine et seront testés deux fois avant d’être libérés pour finir la quatorzaine à domicile ;
    • seuls les passagers de plus de 11 ans sont soumis aux tests.

A noter que c’est la date de prélèvement et non la date de rendu du résultat qui prévaut pour le test RT-PCR.

Plus d’informations et recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus.

Sécurité

Il est recommandé aux voyageurs français, avant un voyage de moins de 6 mois en République du Congo, de s’inscrire sur la plateforme Ariane, ce qui permet de recevoir des alertes de sécurité.

Lors de ses déplacements en ville, il est conseillé de toujours avoir sur soi la photocopie de son passeport (y compris la page avec le visa) et de conserver son passeport original au domicile.

En revanche, lors des déplacements interurbains, il est vivement recommandé de se munir de l’original du passeport contenant le visa. L’impossibilité de présenter le passeport lors d’éventuels contrôles de police ou de gendarmerie peut conduire à une simple amende mais aussi, en fonction des circonstances, à un placement en garde à vue (durée maximale 72h).

Risque routier

Le nombre d’accidents de la route, très élevé, est en hausse continue en l’absence d’une véritable politique de prévention routière. Les services de secours sont limités dans la capitale et les villes principales, et inexistants en dehors, même s’il existe un centre d’appel Police secours (numéro d’appel national : 117).

Pour tout déplacement, il est recommandé de :

• enregistrer les numéros de téléphone de l’ambassade de France et/ou du consulat général à Pointe-Noire ;
• éviter sortir seul de nuit dans les quartiers excentrés ;
• respecter les injonctions des forces de l’ordre en cas de barrages routiers ;
• attacher systématiquement sa ceinture de sécurité, à l’avant et à l’arrière, y compris en ville ;
• porter un casque et être muni de tous les autres équipements de sécurité obligatoires en France pour les déplacements à moto, bicyclette et autres moyens de mobilité ;
• être extrêmement attentif aux piétons ;
• en cas d’accident ou d’accrochage, ne pas déplacer le véhicule et prévenir rapidement la police ou la gendarmerie (numéro d’appel national : 117) ;

Lors des déplacements interurbains, il est recommandé de :

• ne pas emprunter les transports en commun interurbains ;
• rouler en convoi d’au moins deux véhicules ;
• ne pas conduire de nuit ;
• se munir de moyens de communication opérationnels (téléphone satellitaire conseillé pour les déplacements interurbains) ;
• se munir des matériels de premier secours et d’assistance technique (pelle, câbles ou sangles résistantes, etc.) si des pistes doivent être empruntées.

Délinquance et criminalité

Il existe un risque de petite et moyenne délinquance (vols parfois avec violence, cambriolages, agressions à main armée) et un risque criminel limité, principalement à Brazzaville et à Pointe-Noire. Les agressions visent généralement les biens matériels.

Les vols et cambriolages connaissent une recrudescence périodique au moment des fêtes de fin d’année. Il convient d’être particulièrement vigilant pendant cette période et, en tout temps, d’éviter de transporter d’importantes sommes d’argent ou tout objet de valeur.

Il est déconseillé de fréquenter des quartiers excentrés de nuit, et surtout à pied. En cas de tentative de vol, ne pas résister, porter plainte et relever le détail des circonstances.

Risques politiques et sociaux

La situation économique demeure difficile, en dépit de la conclusion en juillet 2019 d’un Programme de facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international. Une large partie de la population vit dans la précarité, encore accentuée en saison des pluies par les fortes inondations et les glissements de terrain qui affectent notamment les quartiers périphériques des grandes villes. Cette situation engendre un risque d’instabilité sociale susceptible d’être instrumentalisé politiquement, particulièrement durant les périodes électorales, malgré la forte résilience de la population.

En période de tension, il est recommandé de se tenir à l’écart des rassemblements.

Zones de vigilance
  • Zones déconseillées sauf raison impérative (en orange sur la carte)

Frontière nord avec la République Centrafricaine (RCA)

Il est déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre dans une bande de 30 km de large le long de la frontière entre la République du Congo et le sud de la RCA, en raison de la situation sécuritaire en RCA, de la porosité des frontières, et de la présence dans cette zone de délinquants, braconniers et trafiquants.

Frontières sud avec la République démocratique du Congo (RDC) et le Cabinda (Angola)

La zone frontalière avec, d’une part, le Cabinda (Angola) et, d’autre part, la RDC, au sud du pays, est un foyer d’insécurité potentiel, en raison de la porosité des frontières et de l’existence de nombreux trafics. Les déplacements dans cette zone, à l’intérieur d’une bande frontalière de 10 km de large, sont déconseillés sauf raison impérative.

Frontières avec les autres pays voisins

Plus généralement, toutes les frontières terrestres avec les pays voisins (Cameroun, Gabon, RDC) sont des zones potentiellement à risque, en raison des trafics qui peuvent s’y dérouler. Le franchissement inopiné d’une frontière peut conduire à une arrestation sur un territoire pour lequel le voyageur ne dispose pas de visa.

  • Zones en vigilance renforcée (en jaune sur la carte)

Une vigilance renforcée s’impose sur l’ensemble du territoire de la République du Congo, et plus particulièrement dans le département du Pool.

Région limitrophe du département de la Bouenza et du Pool

Le département du Pool, situé au sud du pays près de la capitale, a été le théâtre d’agitations et d’affrontements armés depuis les années 1990. La situation dans la région s’est progressivement stabilisée après la signature d’un accord de cessez-le-feu, en décembre 2017.

Le trafic routier est revenu à la normale sur les grands axes, et le trafic marchandises a repris sur la ligne de chemin de fer Congo-Océan (CFCO) qui relie Brazzaville à Pointe.

Il est désormais possible de se déplacer dans le département du Pool, en empruntant notamment la RN1 Brazzaville-Kinkala-Mindouli-Dolisie-Pointe-Noire ainsi que l’axe qui part de PK 45 au nord de Brazzaville et rejoint la RN1 à Mindouli.

Une vigilance accrue est cependant recommandée sur ces axes, comme dans l’ensemble du département du Pool, en raison du non-achèvement du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-rebelles, toujours présents dans la zone. Comme sur l’ensemble du territoire, les déplacements interurbains doivent impérativement être effectués de jour, en convoi de deux véhicules 4x4 en bon état et bien équipés (équipements de secours, eau, alimentation, réserve de carburant, moyens de communication efficaces).

Les déplacements en dehors de l’axe RN1 doivent être soigneusement préparés, tout déplacement de nuit étant prohibé sauf nécessité impérative. Il est prudent de rendre visite aux autorités administratives ou traditionnelles locales, généralement très accessibles, pour signaler sa présence.

Brazzaville

Le niveau d’insécurité est faible, notamment dans les quartiers du centre où séjournent la plupart des étrangers. Il convient néanmoins d’être vigilant lors des déplacements nocturnes et de circuler avec prudence. Des barrières de contrôle tenues par la force publique sont en effet mises en place, y compris dans le centre-ville, dès qu’un regain de tensions est observé (périodes électorales notamment). Il convient d’être particulièrement vigilant dans certains quartiers du nord et du sud de la ville (Talangaï, Kintélé, Bacongo, Makélékélé).

Pointe-Noire

La criminalité dans le centre-ville de Pointe-Noire est limitée. Néanmoins, depuis plusieurs mois, une recrudescence de vols et d’agressions avec armes est constatée.

Il convient de rester vigilant :

  • sur le front de mer. Les promenades sur la plage au-delà de l’ancien wharf, vers le sud, sont déconseillées à toute heure de la journée et de la nuit, en raison de la présence régulière de groupes de délinquants.
  • dans les quartiers périphériques de Pointe-Noire.
  • dans le centre-ville, la nuit, en raison de la circulation automobile dangereuse (nombreux excès de vitesse, conducteurs en état d’ébriété).
  • sur la route de Dolisie. La traversée du massif de Mayombe n’est pas sans danger, en raison du trafic des grumiers, de la vitesse excessive des véhicules ou de leur mauvais entretien, qui peuvent provoquer des accidents graves.
Activités sportives à risque

La pratique d’activités sportives à risque doit tenir compte de la faiblesse générale du réseau hospitalier.

Randonnées

Lors de randonnées, il convient de ne jamais s’éloigner du groupe, particulièrement en forêt.

Baignades

Il est fortement déconseillé de se baigner dans les rapides du fleuve Congo et de ses affluents, très dangereux, ainsi que dans les cascades.

A Pointe-Noire, la baignade dans l’océan peut être dangereuse à certains endroits, notamment sur la côte sauvage. Il n’existe pas de dispositif de secours pour les baigneurs. Il est recommandé de rester prudent et vigilant, en particulier avec les jeunes enfants.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

L’obtention d’un visa avant le départ est obligatoire pour se rendre en République du Congo, sauf pour les passeports diplomatiques. Aucun visa n’est délivré à l’arrivée dans le pays. Le visa doit être impérativement sollicité auprès de l’ambassade du Congo à Paris.

Les demandeurs de visas doivent soumettre et payer leur demande de visa uniquement en ligne.

La durée du visa est comprise entre 15 et 91 jours. Les délais de traitement des demandes sont de 7 jours pour la procédure normale et de 3 jours pour la procédure expresse.

Les informations sur l’obtention d’un visa pour la République du Congo, sont consultables en ligne sur le site de l’ambassade du Congo en France.

Règlementation douanière

Le service de surveillance des douanes congolaises contrôle les bagages des voyageurs aux aéroports, en particulier pour faire respecter les réglementations propres à certaines marchandises, notamment celles soumises à des restrictions de circulation et de détention : stupéfiants et autres substances nocives, armes et explosifs, contrefaçons, bien culturels et imprimés interdits. Ces contrôles portent sur les bagages accompagnés, les colis postaux, le fret et l’avitaillement.

Les voyageurs doivent s’acquitter de droits sur l’achat d’antiquités ou d’objets traditionnels, la preuve que ces droits ont été payés étant systématiquement exigée au départ.
L’achat d’ivoire est prohibé.

A l’importation des marchandises au Congo (effets tant à usage personnel que commercial), les formalités de dédouanement s’effectuent obligatoirement par l’intermédiaire d’un transitaire agréé. Les droits de douane pour un véhicule neuf sont de 48 à 53 % ad valorem pour les voitures de tourisme ; ils sont calculés sur la valeur argus pour les véhicules d’occasion.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins), à plus forte raison du fait de la faiblesse des infrastructures médicales.

Avant le départ

• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

En cas de nécessité, il est possible d’accéder au centre médico-social de l’ambassade de France à Brazzaville.

• Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.

Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et emportez les médicaments nécessaires ; ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon).
Pour plus d’informations, consultez la fiche Informations pratiques.

• Vaccinations

  • La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire et à réaliser au moins 10 jours avant le départ dans un centre agréé. Le carnet de vaccinations internationales est contrôlé à l’entrée sur le territoire.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des zones de déplacement à l’intérieur du pays, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour, de nombreux cas de rage étant notifiés au Congo. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Risques sanitaires
  • Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de certains moustiques (anophèle). Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (voir ci-après).

Pour le traitement médicamenteux, il convient de s’adresser, avant le départ, à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, durant une durée variable selon le produit utilisé.

Durant le séjour, et durant les deux mois qui suivent le retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel. Il convient d’indiquer au médecin que vous avez séjourné dans une zone impaludée.

Dengue

La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (voir ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. Eviter impérativement la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire.

Plus d’informations sur la dengue.

Chikungunya

De très nombreux cas de chikungunya sont signalés par les autorités sanitaires locales, particulièrement dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou. Des cas sont également signalés à Brazzaville.

La transmission du chikungunya s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Cette maladie se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Le traitement est alors symptomatique. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif, ni vaccin. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (voir ci-après).

Plus d’informations sur le chikungunya.


Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

  • Portez des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utilisez des produits répulsifs cutanés : voir les recommandations
  • Protégez votre logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) et dormez sous une moustiquaire imprégnée.
  • Évitez l’apparition de milieux propices à la reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Rage

Des cas de rage surviennent régulièrement, en particulier à Pointe-Noire, en dépit des efforts des autorités locales pour maîtriser les populations d’animaux errants. Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la morsure doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse, et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination afin de déterminer l’administration urgente d’un sérum et/ou d’une vaccination contre la rage. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable. Pour plus d’informations, consulter la fiche Rage.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (voir "Quelques règles simples" ci-dessous).

Choléra

Des cas de choléra sont toujours possibles localement. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence. Les précautions d’usage sont recommandées (voir ci-après).

Infection par le virus VIH – Infection Sexuellement Transmissible

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples
  • Éviter les baignades dans les rivières ou lacs (risque d’infection parasitaire).
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues).
  • Certaines mouches peuvent pondre leurs œufs sur les vêtements, draps et serviettes, puis leurs larves pénètrent la peau et provoquent une infection sous-cutanée (ver de Cayor). Il est donc recommandé de ne pas mettre ses textiles à sécher sur le sol ou à l’extérieur mais dans un espace clos ou au sèche-linge, puis de les repasser au fer chaud sur les deux faces avant de les porter.
  • La chaleur et le soleil peuvent être nocifs : s’hydrater régulièrement, notamment lors de la pratique d’un sport ; porter un chapeau et des lunettes de soleil ; prévoir une crème solaire à fort indice de protection.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson.
  • Éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits (poisson, viande, volaille, lait).
  • Peler les fruits et légumes et bien les laver avec une solution de permanganate de potassium ou équivalent.
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
  • Ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
  • Éviter les glaçons et glaces ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la santé

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

Excepté la route nationale n°2 qui relie le pays du nord au sud (de Brazzaville à Ouesso) et la route nationale n°1 entre Brazzaville et Pointe-Noire (bretelle nord), le réseau routier est peu praticable. L’état du réseau peut se détériorer pendant la période des pluies (grande saison des pluies d’octobre à décembre, puis petite saison des pluies de mars à mai). Des ruptures d’approvisionnement en carburant peuvent survenir.

La capacité de prise en charge des accidents corporels est très limitée, et quasi inexistante en dehors des villes. Il convient d’être vigilant quant à sa sécurité routière. Les règles de prudence valables en France s’appliquent à plus forte raison au Congo (ceinture de sécurité attachée ; port d’un casque à moto ; pas d’alcool au volant).

Réseau ferroviaire

Le trafic fret et passager est totalement interrompu depuis 2016 entre Pointe-Noire et Brazzaville, en raison de l’instabilité récurrente dans le département du Pool. Bien que la situation dans cette zone soit quasiment revenue à la normale, le trafic ne pourra reprendre qu’après l’achèvement des travaux de réhabilitation de certaines infrastructures ferroviaires.

Transport aérien

Air France dessert directement Brazzaville et Pointe-Noire.

D’autres compagnies assurent également des liaisons vers la France, avec escales à Nairobi, Douala, Addis-Abeba ou Casablanca (les horaires et la régularité de ces vols sont changeants) ou en vol direct.

Toutes les compagnies aériennes locales enregistrées au Congo font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union européenne. Plus d’informations (en anglais).

Législation locale

Photographies

Il est interdit de prendre des photographies des sites sensibles tels que ports, ponts, routes, points de contrôle ou bâtiments officiels. En l’absence de définition précise des sites concernés, il est préférable de s’abstenir de prendre des photographies autres que celles ayant un caractère familial ou privé.

Stupéfiants

La consommation de stupéfiants est prohibée et réprimée. La réglementation en la matière est largement similaire à la législation française.

Us et coutumes

La société congolaise et les pratiques religieuses sont assez ouvertes et le contrôle social n’est pas particulièrement strict. Une attitude respectueuse des us et coutumes et des pratiques religieuses est toutefois attendue. Le manque de respect peut conduire à de vives réactions.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Tout voyageur d’affaires souhaitant se rendre en République du Congo doit effectuer les démarches pour l’obtention d’un visa d’affaires auprès de l’ambassade de la République du Congo en France (voir contacts dans la colonne de droite de cette fiche), muni des documents suivants :
• passeport original, signé, avec une validité d’au moins 6 mois après le retour ;
• formulaire de demande de visa complet ;
• 2 photos d’identité récentes ;
• lettre d’invitation (il convient d’être porteur d’un exemplaire lors des formalités de débarquement à Brazzaville ou Pointe-Noire) ;
• titre de transport aller/retour ;
• copie du carnet international de vaccination (vaccin de la fièvre jaune obligatoire).

Frais de visa

15 jours : 55 € (formule "Visa Express" : 110 €)
3 mois : 110 € (formule "Visa Express" : 220 €)

Le délai d’obtention du visa est d’environ 7 jours.
La formule "Visa Express" permet une délivrance du visa dans la journée.

Réseaux de communication

Téléphonie

Le réseau de téléphonie fixe est très peu utilisé. Il est géré par la société nationale CONGO TELECOM.

Il existe plusieurs opérateurs de téléphonie mobile (MTN Congo, Airtel, Azur, Congo Telecom). Leur efficacité est variable selon les régions. Il est très facile et très peu onéreux de se procurer une carte SIM.

Internet

Quelques cybercafés existent à Brazzaville et à Pointe Noire L’utilisation d’Internet pour une connexion d’une journée coûte de 130 FCFA pour 28 Mb à 2 400 FCFA pour 1,2 GB. Le coût mensuel est compris entre 10 000 FCFA pour 2 GB et 67 500 FCFA pour 55 GB. Il est possible de faire installer chez soi une connexion Internet (clé internet, modem, borne wifi, etc.). Les principaux fournisseurs d’accès internet (FAI) sont Airtel, Congo Telecom, GVA (groupe Vivendi), MTN.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Congo.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises, et la promotion de l’attractivité du territoire national.

Service économique de Brazzaville
République du Congo
Adresse : rue Alfassa - BP 2089 BRAZZAVILLE
Tél. : +242 06 511 88 00
Courriel
Site Internet

  • Business France Afrique centrale

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Il a pour mission l’animation des relations bilatérales commerciales.

Bureau Business France de Douala
Ambassade de France au Cameroun
Adresse : Immeuble Indigo - Bonapriso - BP 513 DOUALA
Tél. : +242 23 342 90 62 / +242 23 342 90 65
Courriel : douala chez businessfrance.fr
Site Internet : https://www.businessfrance.fr/

Business France est présent au Congo par l’intermédiaire de deux prestataires référencés offrant des prestations liées à l’amorçage commercial :

S.D.E.
Contact : Césaire BOUKOULOU, Directeur
Téléphone : +242 06 951 76 18 / +242 05 370 00 16
Mail : cesaire63 chez hotmail.fr
Adresse : Brazzaville, Bacongo, C3-36 OCH La Glacière, Congo

UNICONGO
Contact : Joana GOMES, Responsable développement
Téléphone : +242 06 611 10 73
Mail : joana.gomes chez unicongo.org
Adresse : BP 1713, 26 avenue du Havre, Zone industrielle, Pointe-Noire, Congo
Site internet : www.unicongo.org

  • CCEF

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, dont 20 pour la section du Congo (au 31 décembre 2019), au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Site internet : Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France

Président de section : Yves-Robert LEFEBURE : yves-robert.lefebure chez total.com

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) met en œuvre la politique de développement définie par le gouvernement français.

Agence de Brazzaville
1 rue Béhagle BP 96, Brazzaville
Tél. : +242 05 602 56 56, +242 06 970 56 56
Courriel : afdbrazzaville chez afd.fr

  • CEMAC

Le Congo est membre de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.cemac.int/.

  • BAfD

Le Congo est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page du Congo est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/central-africa/congo/.

  • FMI

Bureau du représentant résident du FMI au Congo.

Le Congo et le FMI

  • PNUD (Programme des Nations unies pour le développement)

Site Internet : www.cg.undp.org

  • UNION EUROPÉENNE - Délégation en République du Congo

Site Internet : http://eeas.europa.eu/delegations/congo