Albanie

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (22/07/2020)

Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies).

L’état d’urgence sanitaire a pris fin le 23 juin. Toutefois, certaines restrictions et mesures sanitaires sont maintenues en raison d’une forte recrudescence du nombre de contaminations dans tout le pays. Les personnes sont vivement encouragées à respecter scrupuleusement les gestes-barrières et à agir de façon responsable lors de leurs déplacements. Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France en Albanie.

Depuis le 1er juin, l’Albanie a ouvert ses frontières terrestres avec les pays voisins et a levé la mesure relative à la quarantaine obligatoire à l’arrivée. En revanche, la Grèce et le Monténégro ont maintenu la fermeture de leurs frontières avec l’Albanie.

Certains vols commerciaux à destination ou en provenance d’Albanie ont repris depuis le 15 juin, mais il reste difficile et aléatoire de voyager entre la France et l’Albanie.

L’Albanie ne figure pas sur la liste révisée tous les 15 jours par l’Union européenne des pays tiers à l’égard desquels les restrictions de déplacement devraient être levées depuis le 1er juillet. Plus d’informations sur le site du Conseil européen.

Pour les Français restant sur place, il est recommandé de suivre les consignes des autorités albanaises (notamment sur le site de l’Institut de santé publique, en albanais ; numéro des urgences : 127) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l’ambassade de France en Albanie.

Plus d’informations et recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risques liés aux transports

Les accidents de la circulation sont une cause importante de mortalité en Albanie, notamment en raison du comportement dangereux de certains automobilistes. De plus, malgré le contrôle technique, de nombreux véhicules peu ou mal entretenus sont en circulation. Afin de limiter ces risques, il est plus prudent de circuler de jour.

La conduite de nuit nécessite une attention particulière (chaussées déformées, défaut d’éclairage, travaux non signalés, etc.), particulièrement sur les axes secondaires. Elle est déconseillée sur les routes de montagne ou chemins vicinaux si on ne connaît pas la région. La vigilance s’impose à l’égard des piétons ou des animaux qui peuvent être présents sur les routes, y compris les voies rapides.

Les piétons doivent tenir compte du fait que les voitures leur accordent rarement la priorité ; ils doivent en outre faire attention à l’état des trottoirs ou des accotements (pavage irrégulier, absence possible de plaques d’égout, etc.).

Risques naturels

  • Risque sismique

L’Albanie se trouvant dans une zone d’activité sismique, il est vivement conseillé de prendre connaissance des recommandations d’usage en matière de Risques naturels.

Il est également conseillé d’imprimer ce dépliant et de le conserver avec un sac de premiers secours et d’évacuation en urgence.

Pour information, une application du Centre sismologique euro-méditerranéen permet d’avoir en temps réel une localisation des internautes ayant ressenti un séisme.

Simple et gratuite, elle peut être téléchargée sur un téléphone :
https://itunes.apple.com/us/app/lastquake/id890799748

Elle existe également pour iOS :
https://itunes.apple.com/fr/app/lastquake/id890799748?mt=8

Il est aussi utile de consulter le site de l’Association française de génie parasismique (AFPS) : http://www.afps-seisme.org/AFPS

  • Inondations

Les inondations sont fréquentes et occasionnent parfois de lourds dégâts.

D’une façon générale, il n’existe guère de culture de la prévention et de préparation aux catastrophes naturelles malgré les efforts d’organisations non gouvernementales, en particulier de la Croix-Rouge.

En février et mars 2018, en raison des fortes précipitations, des portions entières de la ville de Shkodër, dans le nord du pays, à la frontière avec le Monténégro, ont été inondées pendant des semaines.

La capitale est très touchée par les inondations, en raison notamment de la construction anarchique de nouveaux bâtiments depuis plus de 20 ans, de la vétusté de certaines canalisations et du défaut de ramassage des déchets et de curage des égouts.

Il convient d’être très prudent, en voiture comme à pied, en cas d’inondation, y compris au cœur de Tirana. Les défauts des trottoirs et de la chaussée inondés (trous, travaux, absence de plaque d’égout) sont alors indétectables.

Criminalité

La petite délinquance demeure moins élevée que dans la plupart des grandes villes occidentales. Le nombre d’agressions dans la capitale est relativement faible. Les touristes ne sont pas concernés par la grande criminalité.

Si vous vous trouvez à proximité d’un champ de cannabis à l’occasion d’une promenade en montagne ou en campagne, les consignes suivantes doivent être impérativement respectées :

• ne jamais prendre de photographies des parcelles de cannabis ;
• ne pas s’attarder aux abords de ces champs, ni cueillir de plants.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire figure en vigilance normale.

Recommandations générales

Les recommandations habituelles lorsqu’on voyage à l’étranger s’appliquent aussi en Albanie :

  • veiller à la discrétion des communications ;
  • ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un seul sac, et sortir avec le strict minimum ;
  • conserver à part et en lieu sûr de l’argent, voire son passeport (ne circuler qu’avec une photocopie si vous restez en ville) ;
  • se méfier des pickpockets, et veiller à ses effets personnels notamment dans les autobus, la foule et les lieux publics fréquentés ;
  • éviter de conduire de nuit en dehors des agglomérations bien éclairées.
Activités sportives à risque

L’Albanie est un pays montagneux qui attire de plus en plus de touristes venus pour randonner, même en l’absence de sentiers balisés. Il est fortement recommandé de :
• se faire accompagner par un guide professionnel local réservé par le biais d’une agence de tourisme ;
• indiquer au point de départ (hôtel ou chambre d’hôte) l’itinéraire précis envisagé et la durée prévisionnelle du parcours ;
• se munir avant le départ des coordonnées des secours les plus proches (afin d’éviter d’avoir à redescendre pour solliciter des secours en laissant un blessé en altitude). Le numéro d’urgence est le 112 ;
• se renseigner précisément en amont du séjour sur l’état de l’itinéraire envisagé afin de prévoir un équipement adapté au terrain ;
• se renseigner régulièrement sur les prévisions météorologiques (qui peuvent changer très vite) et en tenir compte pour décider ou non d’une sortie ;
• il est également conseillé d’emporter un aspi-venin, en raison de la présence de serpents venimeux (vipères aspic, etc.), et de prévoir des chaussures de randonnée et chaussettes montantes en raison de la présence de tiques (zone de forte prévalence de la maladie de Lyme).

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visas

Les voyageurs munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel français en cours de validité sont dispensés de visa pour un séjour ne dépassant pas 90 jours. Ils doivent disposer d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité valable 3 mois après la date de retour prévue.

En cas d’installation en Albanie, il convient de solliciter un permis de séjour dans les 30 jours suivant l’arrivée auprès du commissariat de police de la ville dont dépend le lieu de résidence (https://www.asp.gov.al/vendndodhjet-e-policise/). Il communiquera la liste actualisée des documents à fournir.
Avant le départ pour l’Albanie, il est vivement recommandé de se munir d’une copie intégrale de son acte de naissance ainsi que de l’extrait B2 de son casier judiciaire, traduits en albanais et apostillés.

Extension de la validité de la CNI

Les cartes nationales d’identité (CNI) françaises délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso. Toutefois, aucune modification matérielle de la carte plastifiée ne l’ atteste.

Cette prorogation de 5 ans a été signalée aux autorités albanaises, qui ne l’ont pas officiellement reconnue. En conséquence et de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une carte nationale d’identité portant une date de fin de validité dépassée.

Si vous devez voyager uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue expliquant ces nouvelles règles, afin de la présenter aux autorités concernées. Ceci ne garantit toutefois pas que votre CNI sera acceptée et votre entrée sur le territoire albanais autorisée.

Mineurs non accompagnés

Les enfants mineurs non accompagnés munis uniquement d’une carte nationale d’identité sécurisée ou d’un passeport ne pourront pas être admis sur le territoire national albanais. Pour entrer en Albanie, ils doivent en outre être en possession d’une autorisation parentale ou d’une autorisation du tuteur légal.

Réglementation douanière

Importation de devises

En matière de transport de devises, le seuil de l’obligation déclarative en Albanie est fixé à 1 million de LEK (soit environ 8 120 €).

Formalités à accomplir pour voyager avec son animal de compagnie

Tout animal de compagnie voyageant avec son propriétaire vers l’Albanie depuis l’Union européenne doit correspondre aux critères suivants :
• Identification par puce électronique ou tatouage lisible fait avant le 03/07/2011
• Vaccination antirabique à jour (passeport européen)
• Certificat international de bonne santé, établi par le vétérinaire traitant, titulaire du mandat sanitaire, dans la semaine précédant le départ de France
• le titrage antirabique n’est pas obligatoire pour aller en Albanie, mais obligatoire pour revenir en Europe occidentale (UE, et al.) (voir la page "Titrage antirabique pour revenir en Union européenne").

L’Albanie fait partie des pays tiers à situation défavorable au regard de la rage (voir la page "Voyager en provenance de pays tiers"). Il convient d’être en mesure de présenter :
• le titrage sérique des anticorps antirabiques : le délai de trois mois ne s’applique pas en cas de réintroduction d’un animal de compagnie dont le passeport atteste que le test a été réalisé avec un résultat positif avant que cet animal n’ait quitté le territoire de l’Union.
• un certificat sanitaire : il est valable cinq jours à compter de sa date de délivrance par le vétérinaire officiel et jusqu’à la date des contrôles au point d’entrée du voyageur sur le territoire de l’Union européenne et, aux fins d’autres mouvements à l’intérieur de l’Union, pendant quatre mois à compter de sa date de délivrance ou jusqu’à la date d’expiration de la vaccination antirabique, selon celle de ces dates qui survient la première.
Dans le cas d’une réintroduction sur le territoire de l’Union européenne, le certificat peut être remplacé par le passeport de l’animal.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Même si l’Albanie dispose d’excellents médecins, le manque de moyens (notamment de médicaments et de matériel médical, surtout dans les hôpitaux publics) et la faiblesse relative du système de santé, mis en évidence pendant la pandémie de coronavirus, entraînent généralement une hospitalisation dans le privé ou une évacuation médicale vers l’étranger.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé qui peuvent être élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement). Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place. Faute de pouvoir justifier d’une couverture sociale, vous vous exposez au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccination international pour faire une évaluation de son état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations adaptées, notamment au sujet des vaccinations nécessaires ou recommandées.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter dans ses bagages les médicaments nécessaires. Il existe beaucoup de pharmacies bien fournies dans la capitale et les villes principales. De nombreux produits et médicaments sont importés de pays de l’UE, dont la France, ou autres (Suisse, Royaume-Uni, etc.) mais il faut parfois être vigilant quant aux dates de péremption.

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire en Albanie mais certaines vaccinations sont recommandées. Il convient de s’assurer d’être à jour dans vos vaccinations habituelles, mais de vérifier aussi celles liées à toutes les zones géographiques visitées :
• la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ;
• la vaccination antituberculeuse est recommandée ;
• selon les lieux fréquentés (lors de randonnées en montagne par exemple) et la durée de votre séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tiques présente en Europe centrale et orientale sera également recommandée ;
• autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées ;
• la vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations international.

Risques sanitaires

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la morsure des tiques. Les symptômes associent de la fièvre à des troubles digestifs et des signes méningés (maux de tête, raideur de la nuque). Des troubles neurologiques divers et des paralysies peuvent être associés. Il n’y a pas de traitement spécifique ; le traitement est strictement symptomatique.

Un vaccin existe contre la méningo-encéphalite à tiques, mais la seule prévention contre les autres infections transmises par les tiques reste la couverture vestimentaire et l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes. Il faut donc, après toute promenade en milieu rural et particulièrement en forêt et/ou en montagne dans les régions infestées, bien s’examiner et examiner ses proches, enfants notamment, et, le cas échéant, son chien, pour rechercher la présence éventuelle de tiques sur le corps et sur le cuir chevelu afin de les ôter très rapidement et complètement avec un tire-tique.

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’Homme, par morsure ou léchage d’une muqueuse, en particulier par un chien, un renard ou une chauve-souris, atteints du virus. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée.

Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la zone de contact doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination afin de déterminer l’administration urgente d’un sérum et/ou du vaccin contre la rage.

Il est donc recommandé de ne pas caresser les animaux inconnus, voire de ne pas s’en approcher. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée mais nécessite une consultation et évaluation médicale préalable.

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :

• veiller à sa sécurité sur la route (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues, absence d’utilisation du téléphone portable) ;
• ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue ni sur les marchés.

Mesures d’hygiène alimentaire :

Les mesures d’hygiène, y compris dans des restaurants fréquentés, ne sont pas toujours respectées et des cas, parfois graves, d’intoxication alimentaire sont constatés à Tirana et en province.

Aussi convient-il de :

  • prendre garde aux produits achetés dans les magasins, sur les marchés, à des vendeurs ambulants ou à la sauvette ;
  • se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • ne boire que de l’eau et des boissons encapsulées, ou à défaut de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut pastilles désinfectantes type hydro-clonazone).

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

  • Infrastructures routières

Les routes de montagne sont relativement en bon état mais par nature sinueuses. La conduite locale peut être « sportive », voire dangereuse. Des piétons, des cyclistes et des animaux sont fréquemment présents le long des routes, y compris sur les voies considérées comme rapides. Dans l’ensemble, le code de la route est peu ou mal respecté et la police se montre peu diligente. Une extrême prudence est de rigueur.

  • Code de la route

Les vitesses maximales autorisées sont de 110 km/h pour les autoroutes, 90 km/h pour les routes interurbaines principales, 80 km/h pour les routes secondaires et locales et 40 km/h en ville et dans les zones résidentielles.

De jour, l’allumage des feux de croisement est obligatoire en dehors des agglomérations.

La conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants est fortement pénalisée.

  • Permis de conduire

Le permis français est suffisant et reconnu pour les voyageurs circulant en Albanie.

Le permis de conduire peut faire l’objet d’un retrait immédiat, pour une période de 1 à 12 mois, et le retrait assorti d’une amende de 2 500 (environ 20 € ) à 20 000 leks (environ 162€) dans les 5 cas suivants :
• dépassement de la vitesse autorisée de plus de 20 km/h,
• alcoolémie au-delà de 0,5 mg d’alcool dans le sang,
• non-respect d’un feu rouge,
• outrage à agent de police,
• délit de fuite après un accident.

Pour un ressortissant étranger, les autorités locales prononcent une décision sous 48 heures et la communiquent à la police pour exécution. Le permis est restitué à l’issue de la période de retrait, en mains propres ou par voie postale, via le ministère des Affaires étrangères albanais dans le cas où le contrevenant étranger a déjà quitté le territoire.

  • Politique pénale stricte à l’égard des conducteurs impliqués dans des accidents ayant entraîné des blessés ou des décès

Depuis le 18 décembre 2014, tout accident grave de la circulation avec blessés ou décès d’un tiers constitue une infraction aux termes des articles 290 et 291 du code pénal. Il entraîne systématiquement une garde à vue de 48 heures pour le conducteur et son défèrement devant un juge, qui décide de la remise en liberté ou du maintien en détention, ce qui porte le délai de rétention à 72 heures maximum.

Il convient pour le mis en cause de s’attacher les services d’un avocat spécialisé dès le début de la mesure de garde à vue.

En cas d’infraction, l’article 290 énonce que :

• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures légères est puni d’une amende et/ou d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 1 an d’enfermement ;
• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures graves est puni d’1 à 5 ans de prison ;
• le non-respect des règles de circulation causant un décès est puni de 2 à 10 ans de prison ;
• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures graves et causant des décès (plusieurs victimes) est puni de 5 à 20 ans de prison.

En cas de conduite en état d’ivresse, l’article 291 énonce que :
• la conduite en état d’ivresse (au-delà de 0,5 mg d’alcool dans le sang) ou sous l’empire de stupéfiants est sanctionnée d’une peine allant jusqu’à 3 ans de prison.

  • Assurance

En cas de déplacements avec son véhicule personnel, il convient d’apporter la preuve d’une assurance internationale couvrant l’Albanie.

Transport maritime

Le trafic maritime dessert uniquement les ports italiens (Bari, Brindisi, Trieste et Ancône) et grecs (dont Corfou), sauf croisières organisées. Aucune liaison maritime n’existe avec la Slovénie, la Croatie et le Monténégro.

Transport aérien

De nombreuses compagnies aériennes desservent Tirana. Les principales destinations directes toute l’année sont : Athènes, Belgrade, Bruxelles, Francfort, Gênes, Genève, Istanbul, Ljubljana, Londres, Milan, Munich, Paris, Rome, Turin, Venise et Vienne.

Les deux compagnies aériennes assurant une liaison directe entre la France et l’Albanie sont Transavia (Paris Orly) et Wizz Air (Paris Beauvais). En raison de la pandémie de coronavirus, il convient de vérifier préalablement le statut de son vol.

Législation locale

Risques encourus pour infraction de nature sexuelle, prostitution

La législation albanaise prévoit de lourdes sanctions à l’encontre des auteurs de viols, d’attentats à la pudeur, d’actes de débauche et de dépravation. Les peines sont aggravées si la victime est mineure.

Risques encourus pour trafic et consommation de stupéfiants

Le commerce et la consommation de drogue (y compris de cannabis) sont sanctionnés par des peines allant de 5 à 15 ans d’emprisonnement.

Espèces menacées

Plusieurs oiseaux (pélican frisé dans le parc de Divjaka-Karavasta), rapaces (aigle royal, vautour percnoptère, etc.) et mammifères de montagne font partie des espèces protégées et sont en danger d’extinction en Albanie, voire inscrits sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La seule action autorisée est de les observer à distance, en respectant leur habitat.

Les rapaces et les ours sont toujours braconnés afin d’être revendus et parfois exhibés sur les plages (oursons dont la mère a été tuée) ou enfermés dans des cages, voire tués et empaillés, dans certains bars ou restaurants.
Afin de lutter contre ces pratiques, il convient de ne pas donner d’argent aux personnes qui détiennent ces animaux et de rapporter les faits aux autorités albanaises, à l’Inspection de l’environnement et aux ONG actives dans le domaine de la protection des espèces :

• Protection and Preservation of Natural Environment in Albania (PPNEA)
• Institute for Nature Conservation in Albania (INCA)
• Association pour la conservation des oiseaux et des mammifères (ASPBM) : infoaspbm chez gmail.com
• Animal Rescue Albania (ARSA) : animalrescuealbania chez gmail.com
• 4 Paws : savealbanianbears chez gmail.com

Us et coutumes

Les contacts avec la population doivent être respectueux des traditions propres à la société albanaise, généralement caractérisée par son hospitalité. Les voyageurs doivent veiller à adopter une tenue et une attitude correctes, notamment à l’occasion de la fréquentation des lieux de culte.

Il convient de faire preuve de respect envers les jeunes femmes : leurs familles restent très attentives à leurs fréquentations.

Divers

Extorsion

Des tentatives d’extorsion de voyageurs ont été signalées dans des discothèques et bars de nuit : des jeunes femmes proposent aux étrangers de prendre des « selfies » et utilisent ensuite ces photos afin d’obtenir de l’argent, en menaçant de les diffuser sur les réseaux sociaux.

Cartes de paiement

S’il est accepté, l’usage de la carte de paiement peut être soumis à des frais élevés. Il est en revanche facile de trouver des petits bureaux de change où convertir des devises en espèces. Il existe deux bureaux de change sans frais rue Kavajës à Tirana, à proximité de l’ambassade de France. Il est conseillé de vérifier la présence du panneau « pa komision » (sans commission) figurant en devanture.

A Tirana et dans les villes principales et touristiques, des guichets automatiques proposent des retraits en euros. Les frais sont variables selon les établissements bancaires.

Hébergement

Dans les hôtels, il est toujours préférable de réserver, même par téléphone, et de se faire clairement confirmer le tarif avant de prendre possession de la chambre. Il n’est pas rare que la tarification des hôtels (comme des musées) diffère pour les étrangers du tarif pratiqué pour les Albanais.

La plupart des hôtels peuvent (et préfèrent) être payés en euros.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Aucune disposition particulière pour les voyageurs d’affaires n’est à signaler, les ressortissants français étant dispensés de visas pour se rendre en Albanie pour un séjour de moins de 90 jours.

Réseaux de communication

De nombreux opérateurs téléphoniques existent en Albanie et ont des accords d’itinérance avec des opérateurs français (par exemple Vodafone avec SFR).

La couverture téléphonie mobile et WiFi est bonne, accessible dans toutes les villes et la plupart des établissements hôteliers, même modestes.

Les coupures et absences de réseau sont fréquentes.

Données économiques

Pour plus d’informations consulter la fiche repères économiques de l’Albanie.

Contacts utiles
  • Service économique régional

Le Service économique régional (SER) (https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/BG) de Sofia couvre la circonscription géographique Danube Balkans : Albanie, Macédoine du Nord, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Kosovo, Monténégro, Roumanie et Serbie.

Le SER est organisé autour de deux pôles : un pôle économie et finances (analyses macro-économiques, affaires multilatérales et européennes) et un pôle sectoriel (suivi des grands projets et financements correspondants). En liaison étroite avec les ambassades des pays concernés, il a pour principale mission le suivi et l’analyse de la situation économique et financière de la région. Il assure, avec les services économiques de Belgrade, Bucarest et Zagreb, une veille sur les politiques économiques, les échanges extérieurs, les finances publiques et le secteur financier, de même que les programmes d’ajustement et les relations avec les bailleurs de fonds.

Le SER assure la représentation des intérêts économiques français auprès des administrations, des institutions et organismes locaux. Il est en rapport avec les autorités sur les questions bilatérales, européennes et multilatérales en matière commerciale ou financière en prolongement du suivi des politiques publiques des pays de la région. Il prépare et coordonne l’organisation des visites officielles à caractère économique et anime, avec ses partenaires, les relations économiques bilatérales, assurant notamment l’accompagnement des grands projets et leur soutien politique et financier.

Le SER ne disposant pas d’un bureau permanent en Albanie, la plupart de ses missions, en particulier les rencontres bilatérales et l’organisation des visites officielles à caractère économique, sont assurées par ou en coordination avec la chancellerie diplomatique à Tirana.

L’Albanie relève du service économique régional de Sofia :
15 rue Oborichté, 3ème étage 1504, Sofia, BULGARIE
Tél. : +359 2 960 79 79
Télécopie : +359 2 960 79 80
Courriel : sofia chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/AL

  • CCEF

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils offrent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Il y a 6 conseillers du commerce extérieur en Albanie :
https://al.ambafrance.org/Conseillers-du-Commerce-Exterieur

  • CCI

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Il y a 4 conseillers du commerce extérieur en Albanie et une correspondante à titre étranger, par ailleurs chargée de mission de l’Agence française de développement pour l’Albanie et le Kosovo : https://al.ambafrance.org/Conseillers-du-Commerce-Exterieur

Chambre de commerce et d’industrie France Albanie (CCIFA)

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie France Albanie (CCIFA)
Twin Towers
Bul. “Deshmoret e Kombit”, Tower 1, Kulla 9
Tirana, Albania
Tél. : +355 4 453 8103
Courriel : blerina.kazhani chez ccifa.al
Site Internet : www.ccifa.al/fr/

  • Agence française de développement (AFD)

Zmaj Jovina, 11, Belgrade 11.000 | SERBIE
#MondeEnCommun | www.afd.fr
Responsable : Mme Cécile Couprie (Istanbul) avec M. Dominique Hautbergue comme relais à Belgrade
Représentante en Albanie : Mme Mirela Mata

  • Association de conseil aux investisseurs étrangers

Ms. Marinela JAZOJ
Directrice executive
FIAA’s Address :
Rue Themistokli Germenji, Bâtiment “Pegaso”,
2ème étage, Ap. No 9
Tirana – Albanie

Téléphone : +355 (0) 4 22 25 553
Portable de service : +355 (0) 682055818
E-mail : contact chez fiaalbania.al
Site : www.fiaalbania.al

  • Business France

Bureau Business France Italie - Milan
Corso Magenta 63
20123 MILAN
Tél. : +39 2 485471
Site Internet : https://www.businessfrance.fr/

  • Fonds monétaire international (FMI)

Bureau du FMI en Albanie. Depuis deux ans, il n’y a plus de représentant résident du FMI en Albanie mais un bureau :
Dëshmorët e Kombit Boulevard
Twin Tower 1, Suite 3-2
1001 Tirana, Albania
Email : RR-ALB chez imf.org
Tel : +355-4-228-0400
Fax : + 355-4-228-0401
https://www.imf.org/en/Countries/ALB