Albanie

Partager

Aidez-nous à améliorer encore notre service en répondant à notre enquête.


Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Urgence Attentat – Vigilance renforcée pour les ressortissants français à l’étranger

Publié le 26/03/2024

Compte tenu du relèvement, sur l’ensemble du territoire national, de la posture du plan Vigipirate au niveau Urgence attentat, une vigilance renforcée est recommandée à l’ensemble de nos ressortissants résidant ou de passage à l’étranger.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risques liés aux transports

Les accidents de la circulation sont la première cause de décès accidentel en Albanie (400 par an en moyenne), notamment en raison du comportement dangereux de certains automobilistes (non-respect des limitations de vitesse, usage répandu du téléphone au volant, etc.). De plus, malgré le contrôle technique, de nombreux véhicules peu ou mal entretenus sont en circulation. Afin de limiter ces risques, il est plus prudent de circuler de jour et de respecter strictement la réglementation en vigueur.
L’axe routier Fusha Kruja – Shkodra est le plus accidentogène au niveau national. De même, de nombreux travaux d’infrastructures routières sont engagés, notamment sur l’axe Elbasan – Macédoine du Nord. Une vigilance renforcée est donc particulièrement recommandée sur ces deux voies importantes de communication.
La conduite de nuit nécessite une attention particulière (chaussées déformées, défaut d’éclairage, travaux non signalés, etc.), particulièrement sur les axes secondaires. Elle est déconseillée sur les routes de montagne ou chemins vicinaux si on ne connaît pas la région. La vigilance s’impose à l’égard des piétons ou des animaux régulièrement présents sur les routes, y compris les voies rapides.
Les piétons doivent tenir compte du fait que les voitures leur accordent rarement la priorité ; ils doivent en outre faire attention à l’état des trottoirs ou des accotements (pavage irrégulier, absence possible de plaques d’égout, etc.).
Les cyclistes et motocyclistes doivent faire preuve d’une vigilance renforcée et porter une attention particulière à leurs dispositifs de protection et de visibilité.
De nombreuses offres de locations de véhicules par des particuliers existent. Pour des raisons de sécurité et de défaut d’assurance, il est expressément recommandé de faire appel à des agences professionnelles de location de véhicules.

Risque sismique

L’Albanie se trouvant dans une zone d’activité sismique, il est vivement conseillé de prendre connaissance des recommandations d’usage en la matière : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/informations-pratiques/risques/risques-naturels/article/seismes-93147

Une application du Centre sismologique euro-méditerranéen permet d’avoir des informations en temps réel sur l’activité sismique dans la région où l’on se trouve : https://www.emsc-csem.org/

Simple et gratuite, l’application peut être téléchargée sur un téléphone Android. Il existe également une version pour iOS.

Il est aussi utile de consulter le site de l’Association française de génie parasismique (AFPS).

Criminalité

La petite délinquance demeure moins élevée que dans la plupart des grandes villes occidentales. Le nombre d’agressions dans la capitale est relativement faible. Les touristes ne sont pas concernés par la grande criminalité.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire figure en vigilance normale.

Illust:362.5 ko, 680x1056
Dernière actualisation le 22/09/2016, toujours en vigueur le 15/07/2024

Activités de plein air à risque

L’Albanie est un pays où le tourisme balnéaire est en plein essor, mais c’ est également un pays montagneux qui attire de plus en plus de touristes venus pour randonner, même en l’absence de sentiers balisés. Il est fortement recommandé de :

  • se faire accompagner par un guide professionnel local réservé par le biais d’une agence de tourisme (notamment pour la randonnée dans les régions des Alpes albanaises et du Karaburun) ;
  • indiquer au point de départ (hôtel ou chambre d’hôte) l’itinéraire précis envisagé et la durée prévisionnelle du parcours ;
  • se munir avant le départ des coordonnées des secours les plus proches (afin d’éviter d’avoir à redescendre pour solliciter des secours en laissant un blessé en altitude). Le numéro d’urgence est le 112 ;
  • se renseigner précisément en amont du séjour sur l’état de l’itinéraire envisagé afin de prévoir un équipement adapté au terrain ;
  • se renseigner régulièrement sur les prévisions météorologiques (qui peuvent changer très vite) et en tenir compte pour décider ou non d’une sortie ;
  • il est également conseillé d’emporter un aspi-venin, en raison de la présence de serpents venimeux (vipères aspic, etc.), et de prévoir un tire-tique et des chaussures de randonnée avec chaussettes montantes en raison de la présence de tiques (zone de forte prévalence de la maladie de Lyme).

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Il est impossible d’entrer en Albanie avec un passeport ou une carte d’identité précédemment signalé(e) volé(e) ou perdu(e). Les autorités albanaises refusent systématiquement dans un tel cas l’entrée sur le territoire albanais, avec une réadmission immédiate vers le pays de provenance.

Visas

Les voyageurs munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel français en cours de validité sont dispensés de visa pour un séjour ne dépassant pas 90 jours. Ils doivent disposer d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité valables 3 mois après la date de retour prévue.
En cas d’installation en Albanie, il convient de solliciter un permis de séjour dans les 30 jours suivant l’arrivée auprès du commissariat de police de la ville dont dépend le lieu de résidence. Il communiquera la liste actualisée des documents à fournir. Il est vivement recommandé de se munir d’une copie intégrale de son acte de naissance ainsi que de l’extrait B2 de son casier judiciaire, traduits en albanais et apostillés.

Extension de la validité de la Carte Nationale d’Identité Sécurisée (CNIS)

Les ressortissants français sont autorisés à entrer en Albanie sur présentation d’une carte nationale d’identité (CNIS) ou d’un passeport français en cours de validité. Ils peuvent ainsi séjourner 90 jours sur une période de 6 mois en Albanie sans autres formalités.

Attention : le décret 2013-1188 instaurant un allongement de 5 ans de la validité de la CNIS n’est pas reconnu par tous les pays. Pour les autorités albanaises, la validité de votre CNIS s’arrête à la date indiquée sur votre carte.

Mineurs non accompagnés

Les enfants mineurs non accompagnés munis uniquement d’une carte nationale d’identité sécurisée ou d’un passeport ne pourront pas être admis sur le territoire national albanais. Pour entrer en Albanie, ils doivent en outre être en possession d’une autorisation parentale ou d’une autorisation du tuteur légal.

Réglementation douanière

Importation de devises

En matière de transport de devises, le seuil de l’obligation déclarative en Albanie est fixé à 1 million de LEK (soit environ 10 000 €).

Formalités à accomplir pour voyager avec son animal de compagnie

Tout animal de compagnie voyageant avec son propriétaire vers l’Albanie depuis l’Union européenne doit correspondre aux critères suivants :

  • Identification par puce électronique ou tatouage lisible fait avant le 03/07/2011
  • Vaccination antirabique à jour (passeport européen)
  • Certificat international de bonne santé, établi par le vétérinaire traitant, titulaire du mandat sanitaire, dans la semaine précédant le départ de France
  • le titrage antirabique n’est pas obligatoire pour aller en Albanie, mais obligatoire pour revenir en Europe occidentale (UE, et al.) (voir la page "Titrage antirabique pour revenir en Union européenne").

L’Albanie fait partie des pays tiers à situation défavorable au regard de la rage (voir la page "Voyager en provenance de pays tiers"). Il convient d’être en mesure de présenter :

  • le titrage sérique des anticorps antirabiques : le délai de trois mois ne s’applique pas en cas de réintroduction d’un animal de compagnie dont le passeport atteste que le test a été réalisé avec un résultat positif avant que cet animal n’ait quitté le territoire de l’Union.
  • un certificat sanitaire : il est valable cinq jours à compter de sa date de délivrance par le vétérinaire officiel et jusqu’à la date des contrôles au point d’entrée du voyageur sur le territoire de l’Union européenne et, aux fins d’autres mouvements à l’intérieur de l’Union, pendant quatre mois à compter de sa date de délivrance ou jusqu’à la date d’expiration de la vaccination antirabique, selon celle de ces dates qui survient la première.
    Dans le cas d’une réintroduction sur le territoire de l’Union européenne, le certificat peut être remplacé par le passeport de l’animal.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

L’Albanie dispose d’un réseau de médecins qualifiés et compétents, et de plusieurs hôpitaux de bon niveau, publics et privés. Néanmoins, certains cas d’urgence ou difficiles peuvent entraîner une hospitalisation prioritaire dans le privé ou une évacuation médicale vers l’étranger.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé qui peuvent être élevés, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement). Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire en Albanie mais certaines vaccinations sont recommandées. Il convient de s’assurer d’être à jour dans vos vaccinations habituelles, mais de vérifier aussi celles liées à toutes les zones géographiques visitées :

  • la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ;
  • la vaccination antituberculeuse est recommandée ;
  • selon les lieux fréquentés (lors de randonnées en montagne par exemple) et la durée de votre séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tiques présente en Europe centrale et orientale sera également recommandée ;
  • autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées ;
  • la vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations international.

Risques sanitaires

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la morsure des tiques. Les symptômes associent de la fièvre à des troubles digestifs et des signes méningés (maux de tête, raideur de la nuque). Des troubles neurologiques divers et des paralysies peuvent être associés. Il n’y a pas de traitement spécifique ; le traitement est strictement symptomatique.

Un vaccin existe contre la méningo-encéphalite à tiques, mais la seule prévention contre les autres infections transmises par les tiques reste la couverture vestimentaire et l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes. Il faut donc, après toute promenade en milieu rural et particulièrement en forêt et/ou en montagne dans les régions infestées, bien s’examiner et examiner ses proches, enfants notamment, et, le cas échéant, son chien, pour rechercher la présence éventuelle de tiques sur le corps et sur le cuir chevelu afin de les ôter très rapidement et complètement avec un tire-tique.

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme, par morsure ou léchage d’une muqueuse, en particulier par un chien, un renard ou une chauve-souris, atteints du virus. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée.

Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la zone de contact doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination afin de déterminer l’administration urgente d’un sérum et/ou du vaccin contre la rage.

Il est donc recommandé de ne pas caresser les animaux inconnus, voire de ne pas s’en approcher. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée mais nécessite une consultation et évaluation médicale préalable.

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Mesures d’hygiène alimentaire et consommation de l’eau du robinet :

Des cas, parfois graves, d’intoxication alimentaire sont constatés à Tirana et en province.

Il est généralement déconseillé de boire l’eau du robinet (caractère potable non garanti).

Aussi convient-il de :

  • prendre garde aux dates de péremption des produits achetés dans les magasins, sur les marchés ;
  • se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;

Si certains réseaux urbains d’eau potable (comme par exemple celui de Korça) ont bénéficié de remise aux normes sanitaires et bénéficient de contrôles de qualité, il est généralement déconseillé de consommer l’eau du robinet. Ne boire de préférence que de l’eau et des boissons encapsulées, ou à défaut de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut pastilles désinfectantes type hydro-clonazone).

Infos utiles

Transport

Transport routier

Infrastructures routières

Les routes de montagne sont relativement en bon état mais par nature sinueuses. La conduite locale peut être dangereuse. Des piétons, des cyclistes et des animaux sont fréquemment présents le long des routes, y compris sur les voies considérées comme rapides. Dans l’ensemble, le code de la route est peu ou mal respecté. Une grande prudence est de rigueur.

Code de la route

La vitesse autorisée en Albanie est de : 110 km/heure sur autoroute, 90 km/heure sur route nationale, 80 km/heure sur le réseau secondaire et 40 km/heure en ville et zones habitées.

Les amendes pour excès de vitesse vont de 30 euros (+10 km/h) à 200 euros et retrait de permis d’une durée maximale de 6 mois (+50 km/h).

Le permis de conduire peut faire l’objet d’un retrait immédiat, pour une période de 1 à 12 mois, dans les cinq cas suivants :
• dépassement de la vitesse autorisée de plus de 20 km/h ;
• alcoolémie au-delà de 0,5 mg d’alcool dans le sang ;
• non-respect d’un feu rouge ;
• outrage à agent de police ;
• délit de fuite après un accident ;

Aucune tolérance pour la consommation d’alcool au volant : De 0 mg à 0,3 mg d’alcool dans le sang, amende de 150 euros et retrait de permis d’une durée de six mois. De 0,3 mg à 0,5 mg, amende de 200 euros et retrait de permis d’une durée de 6 mois. Au-delà de 0,5 mg, amende de 400 euros, retrait de permis jusqu’au 24 mois, et garde à vue de 48 à 72 heures. Convocation par un magistrat. Peine prévue de 10 jours à 3 ans de prison ferme (article 291 du code pénal).

Il est de même interdit de conduire sous l’emprise des stupéfiants. Les amendes prévues dans ce cas et la politique pénale sont alignées sur celles appliquées en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool.

L’allumage des feux de croisement est obligatoire également le jour.

Permis de conduire

Le permis français est suffisant et reconnu pour les voyageurs circulant en Albanie.

Retrait du permis : Pour un ressortissant étranger, les autorités locales prononcent une décision sous 48 heures et la communiquent à la police pour exécution. Le permis est restitué à l’issue de la période de retrait, en mains propres ou par voie postale, via le ministère des Affaires étrangères albanais dans le cas où le contrevenant étranger a déjà quitté le territoire.

Politique pénale stricte à l’égard des conducteurs impliqués dans des accidents ayant entraîné des blessés ou des décès

Tout accident grave de la circulation avec blessés ou décès d’un tiers constitue une infraction aux termes des articles 290 et 291 du code pénal. Il entraîne systématiquement une garde à vue de 48 heures pour le conducteur et passage devant un juge, qui décide de la remise en liberté ou du maintien en détention, ce qui porte le délai de rétention à 72 heures maximum.
Il convient pour le mis en cause de s’attacher les services d’un avocat spécialisé dès le début de la mesure de garde à vue.
En cas d’infraction, l’article 290 énonce que :
• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures légères est puni d’une amende et/ou d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 1 an d’enfermement ;
• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures graves est puni d’1 à 5 ans de prison ;
• le non-respect des règles de circulation causant un décès est puni de 2 à 10 ans de prison ;
• le non-respect des règles de circulation entraînant des blessures graves et causant des décès (plusieurs victimes) est puni de 5 à 20 ans de prison.

Assurance

En cas de déplacements avec son véhicule personnel, il convient d’apporter la preuve d’une assurance internationale couvrant l’Albanie.

Législation locale

Risques encourus pour infraction de nature sexuelle, prostitution

La législation albanaise prévoit de lourdes sanctions à l’encontre des auteurs de viols, d’attentats à la pudeur, d’actes de débauche et de dépravation. Les peines sont aggravées si la victime est mineure.

Risques encourus pour trafic et consommation de stupéfiants

Le commerce et la consommation de drogue (y compris de cannabis, dont celui désigné communément sous l’appellation CBD) sont sanctionnés par des peines allant de 5 à 15 ans d’emprisonnement.

Us et coutumes

Les voyageurs doivent veiller à adopter une tenue et une attitude correctes, notamment à l’occasion de la fréquentation des lieux de culte, nombreux et de toute confession.

Divers

Cartes de paiement

S’il est accepté, l’usage de la carte de paiement peut être soumis à des frais élevés.
A Tirana et dans les villes principales et touristiques, des guichets automatiques proposent des retraits en euros. Les frais sont variables selon les établissements bancaires.

Réseaux de communication

De nombreux opérateurs téléphoniques existent en Albanie et ont des accords d’itinérance avec des opérateurs français (par exemple Vodafone avec SFR).
La couverture téléphonie mobile et WiFi est bonne sur l’ensemble du territoire, accessible dans toutes les villes et la plupart des établissements hôteliers, même modestes.

Hébergement

Dans les hôtels, il est toujours préférable de réserver, même par téléphone, et de se faire clairement confirmer le tarif avant de prendre possession de la chambre.
La plupart des hôtels peuvent être payés en euros.

Voyages d’affaires

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Albanie.

Contacts utiles

Service économique régional

Le Service économique régional (SER) de Belgrade couvre la circonscription géographique des Balkans occidentaux : Albanie, Macédoine du Nord, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro et Serbie.

Le SER ne disposant pas d’un bureau permanent en Albanie, la plupart de ses missions, en particulier les rencontres bilatérales et l’organisation des visites officielles à caractère économique, sont assurées par ou en coordination avec l’ambassade de France à Tirana.

Chef du SER, M. Pierre Grandjouan
Zmaj JOVINA 11 , 11000 Belgrade, SERBIE
Tél. : +381 11 302 36 20
Courriel
Site Internet

CCEF

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 500 membres dans 150 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience à disposition pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Il y a 3 conseillers du commerce extérieur en Albanie :
https://al.ambafrance.org/Conseillers-du-Commerce-Exterieur

Chambre de commerce et d’industrie France Albanie (CCIFA)

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie France Albanie (CCIFA)
Directrice exécutrice : Mme Bora FERI
Twin Towers
Bul. “Deshmoret e Kombit”, Tower 1, Kulla 9
Tirana, Albania
Tél. : +355 68 202 08 40
Courriel : bora.feri chez ccifa.al
Site Internet : https://www.ccifa.al/fr.html

Agence française de développement (AFD)

Zmaj Jovina, 11, Belgrade 11.000 | SERBIE
https://www.afd.fr/fr
Responsables régionaux : M. Mathieu Vasseur, zone Europe – Asie (Istanbul)
M. Arnaud Dauphin, zone Balkans occidentaux (Belgrade)
Bureau en Albanie : M. Sébastien CARREAU, Boulevard Dëshmorët e Kombit, Twin Towers