Ambassades, consulats, réseau culturel et de coopération (XVIe-XXe siècles)

Partager
Fonds conservés à Nantes
Réouverture d’une partie des fonds d’archives des postes
Les travaux réalisés durant les derniers mois au Centre des Archives diplomatiques de Nantes ont permis de rendre à nouveau accessible la majorité des fonds des postes diplomatiques et consulaires qui étaient indisponibles pour des raisons sanitaires depuis 2018. L’état général des fonds ci-dessous tient compte de cette mise à jour (juillet 2021). Les lecteurs peuvent effectuer leurs réservations selon les modalités habituelles.
Les inventaires détaillés de l’ensemble de fonds sont consultables en salle de lecture et peuvent être demandés par mail à archives.cadn[@]diplomatie.gouv.fr

Présentation

De Constantinople à Pékin, de Lisbonne à Saint-Pétersbourg, de Rio de Janeiro à San Francisco, plus de 500 fonds d’archives, remontant parfois au XVIe siècle (Tunis, Seyde, Alger), proviennent des anciennes légations, des ambassades, des consulats et des services et instituts culturels français à l’étranger. Ces fonds, complémentaires de ceux de l’administration centrale, offrent de nombreux ensembles de documents uniques.

Ambassades et légations

Ces fonds contiennent la correspondance politique, commerciale et culturelle échangée avec le ministère des Affaires étrangères (également conservée à La Courneuve), mais aussi les dossiers de travail qui ont permis de la rédiger, ainsi que les courriers échangés avec les autres postes diplomatiques et consulaires, les autorités locales, les particuliers, les entreprises et les organismes les plus divers. On y trouve également des documents sur le fonctionnement des services (dossiers sur les immeubles et le mobilier, dossiers de personnel…) et sur le protocole. Dans les anciennes colonies françaises, ces fonds contiennent souvent des séries de dossiers issues des administrations coloniales.

Consulats, consulats généraux et agences consulaires

Ces fonds sont composés de documents souvent très différents, essentiellement relatifs aux Français résidant à l’étranger (immatriculation, passeports, notariat, état civil, affaires militaires, sociales…) et aux étrangers souhaitant venir en France. Dans les fonds anciens, de nombreux registres et dossiers traitent également de questions maritimes et commerciales. Les consuls fournissent également des rapports détaillés sur les évènements survenus dans leur circonscription. Les registres primata d’état civil et des actes notariés font l’objet de collections séparées.

Services culturels et instituts français

Depuis le début du XXe siècle, les services culturels des ambassades - devenus services de coopération et d’action culturelle (SCAC) - mettent en œuvre la diplomatie culturelle française : manifestations littéraires et artistiques (expositions, théâtre, danse, musique, cinéma…), à la coopération scientifique et technique, enseignement du français, suivi du réseau des établissements français d’enseignement et de recherche établis à l’étranger.
Dans de nombreux pays, les instituts français sont les acteurs de terrain de cette politique, agissant en coordination avec les ambassades et les acteurs culturels locaux.

Missions de coopération et d’action culturelle (1960-1998)

Dans la foulée des indépendances, l’action du ministère de la coopération était relayée en Afrique et à Haïti par les MCAC, qui intervenaient dans une multitude de domaines d’action. Une partie de leurs missions a été reprise par les SCAC, et une autre par l’Agence française de développement (AFD).

Représentations permanentes auprès des organisations internationales

Cette catégorie regroupe les archives des représentants français auprès de diverses commissions internationales, dès le XIXe siècle, mais surtout celles des représentations de la France auprès de l’ONU et de ses organisations spécialisées, des communautés puis de l’Union européenne, de l’OTAN et d’autres organisations régionales.
Il n’existait pas de représentation française permanente auprès de la Société des Nations. Consulter à La Courneuve les archives du Service français de la SDN.
Une partie des fonds des représentations permanentes a été transférée vers le Centre des Archives diplomatiques de La Courneuve où elle est consultable. Les fonds concernés sont mentionnés en tête de l’état général des fonds. Les autres fonds demeurent accessibles à Nantes.

État général des fonds