Accès rapide :

La France et la République Dominicaine

Présentation

Relations politiques

  • Ambassadeur de France en République dominicaine : Mme Blandine KREISS (12 octobre 2011)
  • Ambassadeur de République dominicaine en France : Mme Rosa HERNANDEZ DE GRULLON (22 février 2013)

Les relations bilatérales avec la France ont été particulièrement intenses entre 2009 et 2011, en raison d’une accélération du rythme des visites d’autorités politiques entre les deux pays ; plusieurs accords ont été signés pendant cette période (coopération universitaire, transports, tourisme). Des consultations bilatérales ont été tenues au niveau ministériel à Saint-Domingue le 12 octobre 2011.

  • 1er septembre 1959 : Accord relatif à la suppression des visas de court séjour
  • 14 janvier 1999 : Accord sur l’encouragement et la protection réciproques des investissements (APPI) et Convention d’entraide judiciaire en matière pénale
  • 7 mars 2000 : Convention d’extradition
  • 13 novembre 2009 : Convention de transfèrement de détenus
  • 3 décembre 2009 : Accord de coopération en matière de transports et Déclaration d’intention relative à la création d’un programme universitaire de haut niveau.

Visites

Principales visites françaises en République dominicaine

  • Novembre et décembre 2009 : M. Alain JOYANDET secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie.
  • 25 au 28 novembre 2010 : M. Victorin LUREL, président du Conseil régional de Guadeloupe, dirige une délégation d’élus et de chefs d’entreprises en République dominicaine.
  • 16 au 23 avril 2011 : mission sénatoriale en République dominicaine et en Haïti.
  • 12-13 octobre 2011 : M. Édouard COURTIAL, secrétaire d’État aux Français de l’étranger.
  • 15-16 août 2012 : M. Victorin LUREL, ministre des Outre-Mer.

Principales visites dominicaines en France

  • Juin 2009 : M. Jose Thomas PEREZ, secrétaire d’État à l’Aviation civile et M. Pedro Raphael PENA ANTONIO, ministre de la Défense, au salon du Bourget.
  • Visite officielle du président de la République, M. Leonel FERNANDEZ en France (1er-5 décembre 2009). Entretien avec le président de la République le 2 décembre.
  • 3 décembre 2009 : premières consultations bilatérales franco-dominicaines à Paris auxquelles assistent les ministres MM. Carlos MORALES TRONCOSO (Affaires étrangères), Juan Temistocles MONTAS (Economie), Max PUIG (Travail), Mme Ligia Amanda MELO (Enseignement supérieur), M. Victor DIAZ RUA (Travaux publics) et M. Francisco Javier GARCIA (Tourisme).
  • Le Procureur général de la République, M. Radhames PENA, à Paris le 23 mars 2010.
  • Le Ministre du tourisme, M. Francisco Javier GARCIA signe à Paris, avec M. Hervé NOVELLI, le 21 septembre 2010, un accord en matière de tourisme.
  • Le Ministre de la Fonction publique, M. Ramón VENTURA CAMEJO, est venu à deux reprises en France, en mars 2009 et en novembre 2011.
  • Le Président du Tribunal Constitutionnel, M. Mariano RAY GUEVARA, est reçu par le Conseil constitutionnel et le Conseil d’Etat, 25 septembre 2012.

Relations économiques

La balance commerciale de la France avec la République dominicaine est désormais déficitaire et affiche un solde de -19,8 M€ en 2013. La présence économique de la France repose plus sur la présence des grands groupes français dans ce pays et sur les grands contrats ponctuels que sur des échanges commerciaux stables.

La France est le 21ème partenaire commercial de la République dominicaine et le 7ème investisseur dans le pays.

Nos relations économiques se sont nettement développées grâce à des opérations d’ampleur au début des années 2000. Orange, qui avait racheté un opérateur local de téléphonie en 2000, a été néanmoins racheté par le fonds luxembourgeois Altice. La participation d’entreprises françaises (Alstom, Thalès, CIM/TSO) à la réalisation, en un temps record, de la première ligne de métro de Saint-Domingue, de 2007 à 2009, a mis en avant les capacités techniques de nos sociétés. Les entreprises françaises ont aussi contribué à la construction de la deuxième ligne. Nos entreprises s’intéressent également à la construction de la ligne de chemin de fer Haina-Santiago et à la réhabilitation du système d’assainissement de plusieurs villes.

La présence économique française est constituée de plus de 140 sociétés représentées en République dominicaine, dont 75 présentes sur place ainsi que de nombreuses PME-PMI dans les services. Selon la Banque centrale dominicaine, la France se place aujourd’hui au 6e rang en matière d’investissements. Ces derniers concernent principalement la distribution (Carrefour, Conforama), le tourisme (Club Méditerranée, Accor, Nouvelles frontières), l’industrie (Air Liquide, Arcelor-Mittal), les transports (Air France), l’énergie (Schneider, Legrand), la pharmacie (Sanofi Aventis) et l’immobilier.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération française repose sur un dispositif qui, outre les services de l’ambassade, comprend cinq Alliances françaises, un lycée dans la capitale, une école à Las Terrenas (nord), un espace Campus France et un bureau de l’Agence française de développement (AFD).

Les priorités de la coopération franco-dominicaine sont :

  • la promotion de la langue française, dont l’enseignement est obligatoire dans les écoles dominicaines, avec près de 4 300 étudiants dans les cinq Alliances du pays ; la formation continue dans ces mêmes Alliances de 450 professeurs de français ; le développement de programmes de formation et d’enseignement à distance (ouverture avec l’Université Antilles-Guyane –UAG- en septembre 2015 d’un master « Français langue étrangère » à distance, suivi par 17 professeurs de français ; création en mars 2014 du module d’apprentissage « le français en ligne » avec l’Alliance française de Saint Domingue et le CIEP). La station de radio RFI Santo Domingo participe également au rayonnement de la langue.
  • la mobilité étudiante et le développement de partenariats interuniversitaires : programme de bourses « Talents » au niveau du master 2 (36 boursiers dominicains cofinancés), formations co-diplômantes sur place (une centaine d’étudiants au niveau Master en 2011), soutenus par de nouveaux partenariats interuniversitaires conclus, notamment, dans le cadre de l’accord de coopération universitaire de haut niveau signé en décembre 2009 (IEP, ENA, universités de Savoie, Paris, Aix-Marseille, Bordeaux, etc.) ; la région Guadeloupe a pour sa part créé une dizaine de bourses pour des étudiants dominicains auprès de l’UAG. Un projet du Fonds de Solidarité Prioritaire est mis en œuvre pour accompagner les échanges universitaires et la création de partenariats entre des établissements d’enseignement supérieur français et dominicains (INSA Rouen, Université Picardie Jules Verne, Lille 2) ;
  • l’amélioration de la gouvernance dans les domaines de la justice et du droit : appui à la police judiciaire dominicaine, coopération dans le domaine de la sécurité publique et de la lutte contre le trafic de drogue, et nombreux échanges dans le domaine du droit, à la faveur d’une base juridique commune (Code civil). Un projet du Fonds de solidarité prioritaire est mis en œuvre pour venir en appui à la lutte contre le narcotrafic.

Autres types de coopération

L’ENA pilote un programme de réforme de l’administration dominicaine avec l’appui de deux cabinets d’expertise, l’espagnol EPTISA et le dominicain GGM, sur fonds européens (1,4 M€ sur 2011-12) ; il s’agit principalement de la formation continue des fonctionnaires.

Depuis 2009, l’Agence française de développement (AFD) et sa filiale Proparco ont relancé leurs opérations et interviennent, principalement sous forme de prêts pour un montant total d’environ 300 M€ d’encours, dans les domaines :

  • de la protection et de la valorisation des ressources naturelles : soutien à la filière café ; reforestation et développement en zone montagneuse ;
  • de l’aménagement territorial et urbain (prêt budgétaire pour le transport urbain de Saint Domingue – métro et aménagement de la ville) ;
  • du soutien au secteur privé : appui aux institutions de la micro-finance ; financement des secteurs de la santé et de l’enseignement supérieur (prêts étudiants) ; soutien au secteur bancaire (refinancement) et à la construction ou la réhabilitation d’infrastructures (routes dans le nord et le centre du pays).

Enfin, depuis dix ans, la République dominicaine bénéficie, d’une soixantaine de projets de coopération régionale avec les collectivités françaises des Amériques dans les domaines de la médecine, de l’enseignement du français, de la formation mécanique, des échanges culturels et éducatifs sur financement des Fonds de Coopération Régionale (FCR), mais aussi du Programme INTERREG de l’Union européenne, dont l’unité d’exécution est présidée par le Conseil régional de Guadeloupe. Une convention entre la Région Guadeloupe et le Grand Saint-Domingue a été signée à la suite de la visite d’une délégation guadeloupéenne, conduite par le Président du Conseil régional, M. Victorin Lurel, en novembre 2010.

Mise à jour : 01.10.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014