Accès rapide :

La France et les Pays-Bas

Présentation

Relations politiques et dernières visites

De nombreuses convergences existent entre les deux pays, notamment sur les dossiers européens. Ce rapprochement s’est traduite par la création du Conseil de coopération franco-néerlandais (CCFN) en 2003, dont l’objectif est de renforcer les relations bilatérales en y impliquant des membres de la société civile. La huitième session du CCFN s’est tenue à La Haye le 21 mars 2013 sous la co-présidence de MM. Laurent Fabius et Frans Timmermans, ministres des Affaires étrangères, et la prochaine édition aura lieu en France en 2014.

La visite du président de la République aux Pays-Bas, le 20 janvier 2014, première visite présidentielle depuis quatorze ans, a permis d’entrevoir des perspectives de coopération accrue dans plusieurs domaines. Les contacts bilatéraux sont fréquents et de nombreuses consultations bilatérales existent, soit au sein de groupes de travail (drogue, innovation/PME), soit sous la forme de contacts interministériels (affaires stratégiques, PAC, etc.). Des réflexions communes sont engagées sur l’aide au développement, les dossiers africains, les droits de l’homme, la non-prolifération, le sport.


Relations économiques

Les relations économiques sont denses, comme en témoigne le volume global des échanges de l’ordre de 40,8 milliards d’euros en 2012, et la France et les Pays-Bas sont des partenaires économiques majeurs l’un pour l’autre : la France est en effet le 7ème fournisseur des Pays-Bas et son 3ème client. Les Pays-Bas sont quant à eux le 7ème client et le 8ème fournisseur de la France.

Les échanges économiques bilatéraux, en croissance continue depuis 2010, demeurent largement déficitaires pour la France (-4,2 Md € en 2013 ; septième déficit commercial de la France). Il s’agit du deuxième plus fort excédent commercial des Pays-Bas qui jouent le rôle de plaque tournante du commerce européen (taux de réexportation de 44%), notamment à travers le port de Rotterdam.

La dégradation de notre balance commerciale au cours des dix dernières années, particulièrement à partir de 2007, résulte de la baisse de nos exportations vers les Pays-Bas (en recul de 2 % depuis 2011), en raison de l’absence de grands contrats, et de la baisse de la demande intérieure aux Pays-Bas. La France, dont la part de marché s’est stabilisée à 4,6% semble souffrir d’un problème d’image tandis que les entreprises françaises doivent s’adapter à un marché intérieur plus sensible au prix qu’à la qualité.

Malgré la quasi-stabilisation de nos importations depuis 2011, la performance néerlandaise dans le secteur des industries agro-alimentaires, qui constitue plus d’un quart de nos échanges et notre premier poste déficitaire, contribue au creusement du déficit. Quelques grands contrats (livraisons annoncées par Alstom pour le métro d’Amsterdam et la signalisation du réseau ferré national, commande d’Airbus A350 par KLM) laissent entrevoir des perspectives de rééquilibrage des échanges bilatéraux.

Dans le domaine de l’investissement, la France et les Pays-Bas sont également des partenaires de premier ordre. La France se situe au 3e rang en termes de stock d’IDE aux Pays-Bas. Les investissements réciproques se sont traduits par plusieurs opérations d’envergure, particulièrement visibles dans le domaine des transports et de l’énergie : fusion Air-France-KLM en 2004, et ses prolongements sur le partenariat entre Schiphol et Aéroport de Paris ; rachat de l’entreprise publique de transports Connexion par Transdev en 2007 ; achat par Total de Goal Petroleum et reprise des actifs de la NAM (société néerlandaise de production du gaz naturel) par GDF-Suez, notamment. Les entreprises françaises ont ainsi établi des synergies fructueuses avec leurs partenaires néerlandais pour donner parfois naissance à des leaders mondiaux dans leurs domaines d’activité (Air France-KLM, Danone-Numico).


Coopération culturelle, scientifique et technique

Ces relations évoluent dans le cadre d’un accord bilatéral de 1946. Le réseau est structuré autour de l’Institut français des Pays-Bas, son antenne de Groningue (qui devrait être supprimée en 2014) et un réseau dense d’une trentaine d’Alliances françaises.

La coopération universitaire est organisée autour du Réseau universitaire franco-néerlandais (RFN), installé pour la partie française à l’université de Lille III. Du côté néerlandais, l’agence néerlandaise d’internationalisation de l’enseignement supérieur (NUFFIC) assure le suivi des projets de coopération. Son action vise à faciliter la mobilité étudiante et enseignante, ainsi que la recherche, en soutenant des formations bi-diplômantes, des stages en entreprises, des cotutelles de thèses et un rapprochement des écoles doctorales.

La plupart des organismes de recherche français (CNRS, INRA, IFREMER, INSERM, ANVAR) ont signé des accords avec leurs homologues néerlandais. Nos actions, qui s’inscrivent dans une démarche communautaire, s’appuient sur le groupe de travail franco-néerlandais sur la science et la technologie, sur le RFN et sur le Programme Hubert Curien « Van Gogh » lancé en 1997 et qui a permis de soutenir plus d’une centaine de projets en facilitant la mobilité des chercheurs.

Dans le cadre de la coopération éducative entre nos deux pays, un programme d’assistants de langue a été créé. La création de sections bilingues en français est actuellement en projet.

La coopération culturelle s’appuie sur les opérateurs néerlandais (festivals, musées) afin de proposer au public les créations françaises notamment dans les domaines du cinéma, de l’architecture et de la sculpture.

Les autorités néerlandaises ont décidé de fermer l’Institut néerlandais à Paris, vieux de 55 ans, à la fin de l’année 2013 afin de lui substituer une forme plus adaptée de représentation culturelle des Pays-Bas en France.


Autres types de coopération

La coopération opérationnelle franco-néerlandaise dans le domaine de la lutte anti-drogue est pilotée, depuis 1995, par un groupe bilatéral à haut niveau sur la drogue (GHN), qui se réunit en principe une fois par an, mais n’a pas été réuni depuis 2012 Des progrès ont été enregistrés grâce à la coordination de nos efforts en matière douanière, policière et judiciaire.


Mise à jour : 25.07.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014