Accès rapide :

Présentation de la Biélorussie

Présentation

Données générales

Nom officiel : République de Biélorussie
(NB : les autorités biélorusses recommandent "République de Bélarus". L’ONU emploie "République du Bélarus". La forme recommandée par la Commission générale de terminologie et de néologie est : "République de Biélorussie".)

Nature du régime : République présidentielle
Chef de l’Etat : Alexandre Loukachenka

Données géographiques

Superficie : 207 600 km²
Capitale : Minsk
Villes principales : Gomel, Vitebsk, Grodno, Brest, Moguilev
Langues officielles : le biélorusse et le russe
Monnaie : rouble biélorusse (1€ = 13705 roubles au cours du 20/10/2014)
Fête nationale : 3 juillet

Données démographiques

Population : 9,5 millions d’habitants
Densité : 49h/km2
Croissance démographique (2014) : 0% (Banque Mondiale)
Espérance de vie (2013) : 71ans - 76,5 ans pour les femmes, 65 ans pour les hommes
Taux d’alphabétisation : 99,6 %
Religions : Orthodoxes 75% (patriarcat de Moscou – 5 millions de fidèles, Eglise autocéphale –300000 fidèles), catholiques 20% (romains – 2 millions de fidèles, de rite grec –200 000 fidèles), protestants 2% (baptistes, évangéliques), juifs 1%, musulmans 1%

Indice de développement humain : 0.756 (53ème, classement PNUD 2014)

Données économiques

PIB (2013) = 72 Md USD (FMI, prix courants)
PIB par habitant (2013) = 6720 USD (FMI, prix courants)

Taux de croissance (2013) : +0,9% PIB
Taux de chômage officiel (2013) : 0,6%
Taux d’inflation (2013) :16,5%

Solde budgétaire (2013) : 0,2% du PIB
Balance commerciale (2013) : - 2Mds USD, soit 3% du PIB

Principaux clients : Russie, Ukraine, Pays-Bas, Allemagne
Principaux fournisseurs : Russie, Allemagne, Chine, Ukraine, Pologne

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 10.3 %
  • industrie : 38.5 %
  • services : 52.2 %

Exportations françaises (de la France vers la Biélorussie) (2013) = 185 M€
Importations françaises (de la Biélorussie vers la France) (2013) = 107 M€

Source : Comité d’Etat des Statistiques, Coface

Pour plus d’informations : http://www.tresor.economie.gouv.fr/…

Consulats de France : Minsk
Communauté française en Biélorussie : 90 personnes environ
Communauté biélorusse en France : 750 personnes environ

Politique intérieure

Chef d’Etat depuis 1994, Alexandre Loukachenka a progressivement renforcé son contrôle sur le pays en remettant en cause les libertés fondamentales.

Ancien directeur de Sovkhoze, A. Loukachenka est élu Président de la République de Biélorussie en 1994 au terme d’un scrutin jugé pluraliste par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Fort de 81% des suffrages exprimés en sa faveur, il succède à Stanislaw Chouchkievitch, premier président de ce nouvel Etat indépendant depuis le 27 juillet 1990. Il dote le pays d’une nouvelle constitution qui renforce les pouvoirs présidentiels.

A partir de 2001, plus aucun scrutin électoral en Biélorussie n’est reconnu comme valide par l’OSCE. En 2004, lors d’une consultation populaire, les trois quarts des électeurs se seraient prononcés pour supprimer la limitation constitutionnelle du nombre de mandats présidentiels successifs autorisés. A. Loukachenka est ainsi réélu en 2006.

Après une période d’amélioration de la situation des droits de l’homme entre 2008 et 2010 (libération des trois derniers prisonniers politiques internationalement reconnus), la situation se dégrade à nouveau au lendemain des élections présidentielles du 19 décembre 2010 : la nouvelle victoire du Président Loukachenka (avec 79% des suffrages) est largement contestée par l’OSCE en raison des irrégularités constatées lors du scrutin. Par ailleurs, la manifestation organisée à Minsk par l’opposition le jour du scrutin et regroupant 40 000 personnes est réprimée. Huit cents manifestants sont arrêtés, sept candidats de l’opposition présents emprisonnés et certains d’entre eux blessés.

La Biélorussie exige la fermeture en 2011 du bureau de l’OSCE à Minsk. Les autorités biélorusses s’engagent à laisser le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (BIDDH) uniquement observer les élections, à l’instar du scrutin législatif en septembre 2012, considérées par l’OSCE comme n’ayant été « ni libres, ni impartiales ».

La montée en puissance des structures de force connait un nouvel élan. L’exécution des deux auteurs présumés d’un attentat dans le métro de Minsk en 2011, et la condamnation fin novembre 2011 d’Ales Bialiatski, responsable du Centre des droits de l’Homme Viasna et vice-président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), conduit l’UE à renforcer ses sanctions. Durant les championnats du monde de hockey sur glace en mai 2014, près de deux cents activistes ont été emprisonnés de manière préventive (peines de prison de 10 à 25 jours). Par ailleurs, deux exécutions ont eu lieu en 2014, après une année 2013 sans application de la peine capitale. La libération anticipée d’Ales Bialiatski en juin 2014 est toutefois un élément positif et ramène le nombre de prisonniers politiques à quatre.

Situation économique

4ème économie de la CEI par son PIB, la Biélorussie présente une économie centralisée (plus de 70% du PIB est généré par des entreprises publiques) et relativement ouverte commercialement (les exportations représentent 79% du PIB). La crise de 2011, en partie liée à l’augmentation de la facture énergétique, a été la plus violente crise financière et économique en Biélorussie depuis la chute de l’URSS : dévaluation de 65% par rapport au dollar, inflation de 109%, aggravation de l’endettement. Le secteur bancaire affiche désormais une relative stabilité. Mais les signes de fragilité demeurent.

La dépendance envers Moscou s’accroît : le pays bénéficie du prêt consenti par le fonds anticrise de l’EurAsEc sur 2011-2013 (3 Mds USD) et d’un prêt de 2 Mds USD du budget fédéral russe (2014). La Russie représente 47% du commerce extérieur de la Biélorussie.

Politique extérieure

Relations Biélorussie - Russie

La Biélorussie et la Russie sont formellement associées dans une Union d’Etats depuis 1997, mais ont toutefois des relations traditionnellement erratiques, rythmées par des tensions régulières (coupure de fourniture d’électricité russe en 2011). La Biélorussie est membre fondateur de l’Union Douanière (2010) et de l’Union Economique Eurasiatique (U.E.E), qui succédera au 1er janvier 2015 à l’Union Douanière. En échange de sa participation à l’U.E.E, la Biélorussie a obtenu de conserver en 2015 l’intégralité des taxes sur le pétrole russe exporté depuis la Biélorussie (auparavant reversé uniquement au budget russe).

Dans la crise ukrainienne, la Biélorussie s’est démarquée de la Russie et a joué un rôle constructif. Si elle a été un des onze pays à ne pas voter la résolution de l’AGNU du 27 mars 2014 contre la reconnaissance du référendum d’auto-détermination en Crimée, elle a accueilli à trois reprises depuis le 28 août les pourparlers tripartites (Russie, Ukraine, OSCE avec la participation des séparatistes) qui ont permis l’adoption d’un cessez-le-feu.

Relations Biélorussie - États-Unis

Les Etats-Unis ont adopté une politique de sanctions renforcée en 2011, de manière coordonnée avec l’UE. Depuis décembre 2013 cependant, les relations connaissent une embellie : le premier forum des investissements américano-biélorusses a eu lieu le 24 septembre 2014 à New York en présence du Premier ministre biélorusse.

Mise à jour : 21.10.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014