Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

Les relations bilatérales entre la France et les Seychelles sont excellentes. Lorsque les attaques de pirates ont commencé à frapper les Seychelles (début 2009), la réponse rapide et efficace apportée par Paris, avec l’assistance des FAZSOI (forces armées françaises dans la zone sud de l’océan Indien) aux garde-côtes seychellois et avec la mise à disposition d’un conseiller technique a été appréciée. La Marine nationale française a effectué pas moins de 45 escales à Victoria ces cinq dernières années, traduisant l’excellence des relations militaires bilatérales. Ces relations sont nourries par la proximité de La Réunion et notre fort attachement commun à la Commission de l’océan Indien (COI).

Visites

Le président James MICHEL s’est rendu deux fois en visite officielle à La Réunion (décembre 2006 et juillet 2013) et une fois à Paris, en décembre 2014.

Relations économiques

La France est un acteur économique majeur des Seychelles puisqu’elle est :

  • son 1er client (38% des exportations seychelloises en 2015, devant le Royaume-Uni) ;
  • le 2e pays fournisseur (8% des importations seychelloises en 2015, derrière les Émirats arabes unis).

En 2016, les échanges commerciaux cumulés entre la France et les Seychelles ont porté sur 167 M€, contre 133 M€ en 2015. En 2016, les exportations françaises vers les Seychelles se sont élevées à 62 M€ (48 M€ en 2015). Les importations françaises en provenance des Seychelles se sont montées à 105 M€ en 2016 (85 M€ en 2015), ce qui représente un déficit en défaveur de la France de 43 M€.

Les intérêts français restent malgré tout limités du fait de l’étroitesse du marché. La France demeure, en stock, le 2e investisseur étranger aux Seychelles derrière les États-Unis (grandes chaînes hôtelières). La présence française se concentre dans quelques secteurs : armement de pêche (SAPMER), restauration pour les compagnies aériennes (SERVAIR), déménagements internationaux (AGS), traitement des eaux (Eiffage/Hydrotech contrat de 4,4 M€). À titre individuel, quelques opérateurs français sont présents dans le tourisme (hôtellerie, restauration, location de voiliers, clubs de plongée) et d’autres activités de service (conseil, immobilier, multimédia…).

Coopération culturelle, scientifique et technique

En mai 2016, un Protocole d’entente a été signé entre le ministère du Tourisme et de la Culture des Seychelles et le Musée national de la Marine, qui apporte au gouvernement seychellois son expertise (formations notamment) pour la création d’un musée national de la Marine des Seychelles. De son côté, les Seychelles feront bénéficier les musées nationaux de la Marine française de l’excellence seychelloise en matière de réparation et de rénovation de maquettes maritimes.

Autres types de coopération

En 2003, un accord-cadre de coopération entre les Seychelles et La Réunion a été signé (renouvelé par tacite reconduction depuis). Sa mise en œuvre se décline sous forme de plans d’action, dont le dernier a été signé en juillet 2013. Il concerne des domaines aussi divers que l’éducation, l’environnement, le tourisme, la santé, la presse, la télévision et l’énergie pour une enveloppe annuelle de 300 000 à 400 000 €. Près de 23 chargés de mission coopérants et experts sont placés dans divers ministères et administrations seychellois, ainsi qu’à l’Alliance française de Victoria et dans les écoles primaires et secondaires pour l’enseignement du français.

Mise à jour : 29.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE