Présentation de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : État Indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée
Nature du régime : monarchie constitutionnelle
Chef de l’Etat : Le Gouverneur Général M. Bob DADAE, représente la Reine Elizabeth II, « Reine de Papouasie-Nouvelle-Guinée et autres territoires » (depuis le 28 février 2017).
Chef du Gouvernement : M. Peter O’Neil (depuis le 2 août 2011)

Données géographiques

Superficie : 462 840 km2
Capitale : Port Moresby (600 000 hab.)
Villes principales : Lae (150 000 hab.), Madang, Goroka, Mount Hagen
Langues officielles : anglais, pidgin et hiri motu
Langue (s) courante (s) : anglais, pidgin et environ 860 langues locales
Monnaie : kina (1 kina = 100 toea), 1 kina = 0,291 euro (taux de chancellerie 01/06/2017)
Fête nationale : 16 septembre (anniversaire de la proclamation de l’indépendance en 1975)

Données démographiques

Population : 7.619.321 habitants (Banque Mondiale 2015)
Densité : 16,8 habitants/km² (2015 – Banque Mondiale)
Croissance démographique : 2,1 %(2015 – Banque Mondiale)
Taux de natalité : 28,88‰ (2015 - Banque Mondiale)
Taux de mortalité : 7,7‰ (2015 - Banque Mondiale)
Mortalité infantile : 57,3/1000 naissances (2015 Banque Mondiale)
Espérance de vie (2014, Banque Mondiale) : 62 ans
Âge moyen (2014, Banque Mondiale) : 22 ans
Taux d’urbanisation : 15 % (2013, National Statistics Office)
Taux d’alphabétisation des adultes (2014) : 62,9 % (Banque Mondiale-FMI), 192ème rang mondial
Religion (s) : Catholiques (27%), Luthériens (19,5%)
Indice de développement humain (2014) : 0,505 (158ème rang mondial)

Données économiques

PIB (2015, FMI) : 20,04 Mds USD
RNB par habitant (2015, FMI) : 2596,82 USD courants
Taux de croissance : 9,9% (Banque Asiatique de Développement, 2015)
Taux d’inflation : 5,8% (2015 – Banque Mondiale)
Balance des paiements (2015) : 2, 02 Mds USD
Population sous le seuil de pauvreté (2014 Banque Mondiale) : 37%
Principaux clients : Japon (27,7%) ; Australie (23%) ; Chine (19,3%) ; Taïwan (6,6%) – ITC 2015
Principaux fournisseurs : Australie (26,1%) ; Chine (19,9%) ; Singapour (11,9%) Malaisie (7,1%) ; Etats-Unis (4,2%) ; Indonésie (4,1%) – ITC 2015

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 30%
  • industrie et mines : 38 %
  • services : 32 %
    Exportations de la France vers la PNG (2012) : 14,1 M euros
    Importations françaises depuis la PNG (2011) : 15,9 M euros

Voir aussi : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/papouasie-nouvelle-guinee

Composition du gouvernement

Gouvernement du 26 juillet 2016

Premier ministre : M. Peter O’NEILL

Vice-Premier Ministre, en charge des relations intergouvernementales : M. Leo Dion

Les ministres

Ministre du Trésor :
M. Patrick Pruaitch

Ministre du Pétrole et de l’Énergie :
M. Nixon Duban

Ministre des Forêts :
M. Douglas Tomuriesa

Ministre des Entreprises Publiques et des Investissements d’État :
M. William Duma

Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage :
M. Tommy Tomscoll

Ministre des Affaires étrangères et de l’Immigration :
M. Rimbink Pato

Ministre du Service Public :
Sir Puka Temu

Ministre de la Communauté, des Femmes, de la Jeunesse et de la Religion :
Mme Dellilah Gore

Ministre de l’Environnement, de la Conservation et du Changement Climatique :
M. John Pundari

Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie :
M. Francis Marus

Ministre de la Justice et Attorney General :
M. Ano Pala

Ministre de la Défense :
M. Fabian Pok

Ministre de l’Éducation :
M. Nick Kuman

Ministre des Finances :
M. James Marape

Ministre des Transports et des Infrastructures :
M. Malakai Tabar

Ministre du Logement et du Développement urbain :
M. Paul Isikiel

Ministre du Commerce et de l’Industrie :
M. Richard Maru

Ministre des Sports et des grands Événements nationaux :
M. Justin Tkatchenko

Ministre du Travail et des Relations industrielles :
M. Benjamin Poponawa

Ministre de la Santé et du VIH/SIDA :
M. Michael Malabag

Ministre de la Police :
M. Robert Atiyafa

Ministre de la Pêche et des Ressources marines :
M. Mao Zeming

Ministre des Services pénitentiaires :
M. Jim Simitab

Ministre des Communications et des Technologies de l’Information :
M. Jimmy Miringtoro

Ministre des Mines :
M. Byron Chan

Ministre des Travaux et de la Mise en œuvre :
M. Francis Awesa

Ministre des Terres et de l’Aménagement du Territoire :
M. Benny Allan

Ministre de la Planification nationale :
M. Charles Abel

Ministre de l’Aviation civile :
M. Davis Steven

Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme :
M. Tobias Kulang

Ministre de la Région Autonome de Bougainville :
M. Joseph Lera

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://pg.ambafrance.org/
Communauté française :
Communauté papouasienne en France :

Éléments d’actualité

Politique intérieure

La Papouasie-Nouvelle-Guinée dispose d’un Parlement monocaméral de 111 représentants élus, dont 89 sont pourvus hors circonscription et 22 dans les circonscriptions provinciales. Les parlementaires sont élus au suffrage universel pour cinq ans. A la demande du gouverneur général, le parti ayant obtenu le plus d’élus présente un candidat au poste de Premier ministre. Afin de renforcer la stabilité gouvernementale, la constitution prévoit une période de dix-huit mois pendant lesquels le gouvernement ne peut pas faire l’objet d’une motion de censure.

Alors que l’accès à l’indépendance s’est effectué sans violence, le pays a connu une crise grave à propos de la situation de l’île de Bougainville. L’accord de paix signé en 2001 dans la capitale de l’île, Arawa, a mis un terme à un conflit séparatiste long de douze ans, qui a fait près de 20 000 morts (10% de la population de la province). L’île de Bougainville dispose désormais d’un statut de région autonome au sein de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Un référendum d’autodétermination de la province autonome de Bougainville est prévu en 2019. Il sera organisé par un organisme paritaire, la « Bougainville Referendum Commission », créée le 24 janvier 2017.

Un nouveau gouverneur, M. Bob DADAE a pris ses fonctions le 28 février 2017 suite au décès de son prédécesseur, Sir Michael OGIO, dix jours avant la fin de son mandat. Les élections générales, au cours desquelles seront désignés les membres des assemblées de province et ceux du parlement national, entraînant un changement de gouvernement, sont prévues du 24 juin au 8 juillet. Les élections en PNG sont toujours agitées par des troubles violents : dans la campagne actuelle, qui a officiellement commencé le 20 avril, des confrontations entre partisans de candidats rivaux ont eu lieu à Port Moresby

Situation économique

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est la première économie du Pacifique insulaire. Elle représente environ 60% du PIB, 80% des exportations et 60% des importations de la région, hors Australie, Nouvelle-Zélande et collectivités françaises.

http://www.tresor.economie.gouv.fr/16910_situation-economique-et-financiere-de-la-papouasie-nouvelle-guinee

Politique étrangère

L’Australie, puissance coloniale jusqu’en 1975, est le principal partenaire politique, économique et commercial de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, que la visite du Premier ministre australien à Port-Moresby en avril 2017 est venue confirmer. Elle est son premier fournisseur et son premier client.

La PNG est le premier destinataire de l’aide au développement de l’Australie en faveur des Etats insulaires océaniens, avec 547,1 MAUD (368 M€) pour la période 2016-2017, principalement dans les domaines de la santé, de l’éducation, des infrastructures et des transports, de l’Etat de droit et de la justice. La PNG n’en est pas moins très réservée à l’égard du projet d’accord de libre-échange régional patronné par l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du PACER Plus, estimant que les intérêts des petits Etats insulaires n’y sont pas défendus.

A la demande et avec le financement des autorités australiennes, la PNG abrite sur l’île de Manus, un centre de rétention, où sont accueillis les immigrants tentant de gagner illégalement l’Australie. Ce centre contient moins d’un millier de personnes venues principalement du Proche et du Moyen-Orient ou du sous-continent indien, dont les demandes d’asile sont traitées avec le concours de l’OIM. Le 17 août 2016, suite à une décision de la Cour suprême de PNG, Canberra a annoncé la fermeture du camp et a conclu un accord avec les Etats-Unis le 13 novembre dernier pour leur réinstallation.

Les intérêts des puissances asiatiques – Chine, Japon, Corée du Sud, mais également Indonésie et Malaisie - s’accroissent en PNG, liés notamment à l’exploitation des richesses minérales, forestières et halieutiques. Parmi les Etats insulaires du Pacifique, la PNG est devenue le principal partenaire commercial de la Chine qui a désigné un nouvel ambassadeur en mai 2017 et la première destination de l’aide et des investissements chinois. La mine de nickel et de cobalt de Ramu Nico est l’investissement chinois le plus important en PNG (1,6 Md USD).

La PNG est un acteur politique actif en Océanie, en particulier au sein du Forum des Iles du Pacifique (FIP), qui rassemble les 16 pays de la région et dont elle a assuré la présidence et accueilli le sommet en 2015. Par le passé, elle avait accueilli le sommet annuel du FIP en octobre 2005 et assumé la présidence de l’organisation jusqu’en octobre 2007 en raison du coup d’Etat intervenu aux Iles Fidji en décembre 2006. La PNG participe depuis 2003 à la mission d’assistance régionale de rétablissement de l’Etat de droit aux Iles Salomon (RAMSI), placée sous les auspices du FIP et pilotée par l’Australie.

Elle a accueilli avec succès la quinzième édition des Jeux du Pacifique en 2015 et doit accueillir le Sommet de l’APEC en 2018 - la PNG est le seul Etat insulaire du Pacifique membre de l’institution).

Membre fondateur du « Groupe Fer de Lance Mélanésien » (GFLM), créé en 1988 et doté de nouveaux statuts en 2007, la PNG y joue un rôle politiquement modérateur tant à l’égard de notre présence dans la région que de l’Indonésie, par exemple, et a notamment contribué à la réorientation vers le domaine économique de cette institution de coopération subrégionale de l’espace mélanésien.

Le PNUD, l’OMS, l’UNICEF, le HCR, le BCAH, la Banque Mondiale et la Banque Asiatique de Développement sont représentés en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La PNG est membre observateur de l’ASEAN, à laquelle elle aspire manifestement à appartenir un jour, et chef de file des Petits Etats insulaires en Développement (AOSIS).

Mise à jour : 12.06.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE