Accès rapide :

Présentation de la Mongolie

Présentation

Données générales

Nom officiel : Mongolie
Nature du régime : démocratie parlementaire
Chef de l’Etat : Tsakhiagiin Elbegdorj

Données géographiques

Superficie : 1 556 500 km2
Capitale : Oulan Bator (Ulaanbaatar en mongol)
Villes principales : Oulan Bator, Darkhan, Erdenet
Langue officielle : mongol (khalkh)
Langue courante : mongol (khalkh)
Monnaie : Togrog ou Tugrik (MNT)
Fête nationale : 10-12 juillet (« Naadam »)

Données démographiques

Population : 3 millions d’habitants (dont 1,4 million à Oulan-Bator)
Densité : 2 hab/km²
Croissance démographique : 1,5 % (2015)
Espérance de vie : 69 (2014)
Taux d’alphabétisation : 98%
Religions : bouddhisme lamaïque, islam (4%)
Indice de développement humain (2014) : 0,727 (PNUD)

Données économiques

PIB (2014) : 12 milliards de dollars
PIB par habitant (2014) : environ 4170 dollars (Banque mondiale)
Taux de croissance (2015) : +2,3% (Banque mondiale)
(DG Tresor :2014 : 7,8 % 2013 : 11,6 % ; 2012 : 11,7 % ; 2011 : 17,5% ; 2010 : 6,4%)
Taux d’inflation (2015) : 9,5 % (DGTrésor)
Principaux clients : Chine, Russie, Italie, Allemagne, Corée du Sud, Etats-Unis
Principaux fournisseurs : Chine, Russie, Etats-Unis, Corée du Sud, Japon, Allemagne.
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2014, DG Trésor) :

  • agriculture : 16,5 %
  • industrie : 32,6%
  • services : 50,9%

Exportations 2014 France vers Mongolie : 17,9 millions d’euros
Importations 2014 France depuis Mongolie : 3,3 millions d’euros
Sources : (DG Trésor)

Section consulaire de l’Ambassade de France : Oulan-Bator
Communauté française en Mongolie : près de 150 ressortissants inscrits au registre

Politique intérieure

La vie politique mongole traduit l’enracinement progressif de la démocratie et de l’Etat de droit dans ce pays. La décision d’abolir la peine de mort début 2012 (transposée en droit interne en décembre 2015) avec la ratification du pacte international sur les droits civils et politiques illustre l’engagement des autorités à promouvoir les droits de l’Homme.

M. ELBEGDORJ (Parti démocrate - PDM), l’un des principaux artisans de la transition politique à la fin des années 80, ancien Premier ministre (2004-2006), a été élu en 2009, réalisant la première alternance politique à cette fonction depuis la démocratisation du pays en 1990. Il a été réélu en 2013. Son mandat est de quatre ans.

Les élections législatives mongoles qui se sont déroulées le 29 juin 2016 ont conduit à la seconde alternance politique dans le pays. Le processus électoral s’est déroulé en présence d’une mission d’observation de l’OSCE (ODHIR).

Le parti populaire Mongol (PPM), ancien parti communiste d’avant 1990, a remporté 65 sièges sur 76 alors que le parti sortant, le parti démocrate mongol (PDM), n’en a obtenu que 9.

M. Jargaltulga ERDENEBAT, ancien ministre des Finances (2014-2015), a été élu Premier ministre de Mongolie, le 8 juillet 2016.

Les prochaines élections présidentielles sont prévues en juin 2017.

Situation économique

La Mongolie reste un pays pauvre avec une économie de taille modeste (PIB en 2014 : 12 Mds USD). Toutefois, l’économie mongole dispose de nombreux atouts (4ème pays le plus richement doté en ressources naturelles, élevage). Plusieurs secteurs (mines, agroalimentaire, télécommunications, tourisme) recèlent un fort potentiel de développement.

L’économie mongole a connu une croissance soutenue entre 2013 et 2009 (11,7% en 2013 ; 11,2 % en 2012 ; 17% en 2011 ; 6,5% en 2010 ; -1,6% en 2009 à cause de la crise mondiale), essentiellement due à la hausse du cours des matières premières, stimulée par la demande chinoise.

Le pays fait actuellement face à des difficultés conjoncturelles liées à la chute du prix des matières premières et à son fort endettement (son déficit budgétaire dépasse les 70% du PIB ; croissance en chute de 11% en 2013 à 7% en 2014 et 2,3 % en 2015). Toutefois, ses réserves naturelles importantes doivent permettre, à terme, le redressement du pays nécessaire à la poursuite de réformes pour diversifier son économie.

Politique extérieure

La politique extérieure mongole s’enracine dans le souci de la préservation de sa sécurité nationale et de sa souveraineté. Le président mongol a demandé, lors de la 70e Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015, le soutien de la communauté internationale aux efforts de la Mongolie pour asseoir son statut de neutralité permanente.

La volonté d’équilibre entre ses « deux grands voisins » en constitue l’un des fondements. La Russie est le premier fournisseur du pays. Les relations économiques avec la Chine progressent rapidement, celle-ci étant désormais son premier investisseur, son premier client, et son deuxième fournisseur.

Oulan-Bator attache par ailleurs une grande importance au développement de ses relations avec ses « troisièmes voisins » - Etats-Unis, Japon, Corée du Sud, Union Européenne, Allemagne et France.

L’UE est le troisième partenaire commercial de la Mongolie (8,4% de ses échanges extérieurs) et un bailleur de fonds important. La Commission européenne dispose d’un bureau technique à Oulan-Bator depuis juin 2006 ; le pays reste néanmoins dépourvu de représentation officielle de l’U.E. Un accord de partenariat et de coopération entre l’UE et la Mongolie a été signé en avril 2013.

La Mongolie est membre de nombreuses enceintes internationales et régionales. Le pays a récemment été élu au conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Il entretient des relations étroites avec le FMI, le PNUD et la Banque Mondiale pour mener à bien son développement. La Mongolie a adhéré à la banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en juillet 2006. La Mongolie est, par ailleurs, devenue membre de l’ASEM en septembre 2006 et accueillera le 11e sommet Europe-Asie à Oulan-Bator les 15 et 16 juillet 2016. Dans le domaine de la sécurité, elle est l’un des douze "partenaires du dialogue" de l’ARF (Forum régional de l’ASEAN). Elle est devenue le 57ème Etat participants de l’OSCE en novembre 2012. Une coopération entre la Mongolie et l’OTAN existe dans le cadre des relations de l’Alliance avec les « pays contacts ». La Mongolie participe à de nombreuses opérations de maintien de la paix (OMP) sous mandat des Nations unies. Elle en est le premier contributeur mondial par rapport à sa population. Elle a également participé à des opérations sous commandement de coalitions, en Irak, en Afghanistan et au Kosovo.

Mise à jour : 04.08.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016