Géographie et histoire

Géographie

La Malaisie est un Etat de 330 803 km² composé de deux ensembles géographiquement distincts séparés par 800 km de mer, de superficie presque égale mais d’importance démographique et économique très inégale : d’une part la Malaisie occidentale (ou péninsulaire), d’autre part la Malaisie orientale (ou insulaire, formée des deux Etats de la partie nord de l’île de Bornéo, Sabah et Sarawak).

La péninsule malaise (131 000 km2) est montagneuse, bien que l’altitude moyenne soit peu élevée. La capitale, Kuala Lumpur, se trouve non loin de la côte occidentale. Les Etats de Sarawak et Sabah, constitués principalement de forêt tropicale, comprennent une plaine côtière de 30 à 60 km de large en partie marécageuse et les monts Kapuas, chaîne élevée (de 1 500 à 2 500 m) qui culmine à 4 095 m avec le Mont Kinabalu.

Les deux ensembles qui composent la Malaisie ont en commun un climat équatorial, constamment chaud et humide. Environ 85 % de la population est concentrée dans la partie péninsulaire du pays.

Consulter également les sites de la Maison des Français de l’étranger et Conseils aux voyageurs

Histoire

La Malaisie a été soumise, au début de notre ère, à l’influence prépondérante de la civilisation indienne. Les négociants venus du sous-continent ont apporté l’hindouisme et le bouddhisme et converti les princes malais. L’islam, introduit dès le XIIIe siècle par des marchands venus d’Inde, a d’abord touché l’élite puis s’est diffusé au sein de la population à partir du XVe siècle.

La ville de Malacca, fondée au début du XVe siècle sur le détroit auquel elle a donné son nom, est rapidement devenue un important carrefour sur la route des épices. Elle a été occupée par les Portugais en 1511, puis par les Hollandais en 1641 et enfin par les Britanniques.
Les Britanniques, en quête de relais sur la route maritime d’Extrême-Orient à la fin du XVIIIe siècle, se sont d’abord installés dans l’île de Penang, puis à Singapour, à l’extrême Sud de la péninsule. En 1824, Britanniques et Hollandais signèrent un traité qui fixa leurs sphères d’influence respectives (Malacca revenant aux premiers). Londres est progressivement parvenue à placer un résident auprès des sultans malais du Sud, puis du Nord de la péninsule. Plusieurs de ces sultanats se sont réunis en 1891 dans une fédération, tandis que les "établissements des Détroits", Singapour, Penang et Malacca, ont acquis le statut distinct de colonies de la Couronne. L’immigration de populations provenant d’Inde et de Chine fut encouragée, venant modifier profondément la composition de la population de la péninsule.

Pendant la Seconde guerre mondiale, la Malaisie a rapidement été envahie et occupée par le Japon (1942-1945). Après la capitulation japonaise, les Britanniques ont repris le contrôle militaire et politique du pays. Sous la double pression de la montée des revendications nationalistes malaises et de la guérilla communiste (1948), les Britanniques ont préparé l’indépendance en formant une fédération formés des neufs Etats malais, de Penang et de Malacca tandis que Singapour restait une colonie de la Couronne. Ils organisèrent en 1955 les premières élections générales qui assurèrent la victoire d’une alliance de partis indépendantistes représentant les trois principales communautés : les Malais dans l’United Malay National Organisation (UMNO), les Chinois dans la Malayan Chinese Association (MCA) et les Indiens dans le Malayan Indian Congress (MIC). L’Indépendance de la Federation of Malaya fut proclamée le 31 août 1957.

La Fédération de Malaisie (Malaysia en anglais) a été créée en 1963 par l’adhésion de Singapour et des Etats du Nord de Bornéo (Sabah et Sarawak). Elle a pris sa configuration territoriale actuelle lorsque, en 1965, Singapour dut quitter la Fédération et devint un État indépendant.

Mise à jour : 20.03.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE