Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

L’Irak est majoritairement composé de plaines, désertiques dans la partie occidentale du pays, fertiles à l’Est de l’Euphrate et du Tigre ; des marais bordent, au Sud, la frontière iranienne ; une zone de montagne s’étend au Nord-Est le long des frontières avec la Turquie et l’Iran. Le climat est désertique à l’Ouest, chaud et humide dans la partie Est. Le Nord possède un climat montagnard avec des hivers froids et enneigés et des étés cléments du fait de l’altitude.

Pays frontaliers : Arabie Saoudite (814 km), Jordanie (181 km), Syrie (605 km), Turquie (352 km), Iran (1458 km), Koweït (240 km)

Heure : GMT + 3 en hiver, GMT +2 en été

Histoire

Englobé dans l’Empire ottoman jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, l’Irak est placé sous mandat britannique par la Société des Nations. En 1932, le pays acquiert son indépendance sous la forme d’un Etat monarchique. Une révolution chasse la monarchie en juillet 1958 et amène au pouvoir le parti Baas. En juillet 1968, un coup d’Etat militaire, soutenu par des membres influents du parti Baas, renverse le gouvernement. Le nouveau pouvoir est vite dominé par Saddam Hussein qui institue un pouvoir autoritaire. En 1980, Saddam Hussein déclare la guerre à l’Iran. Le conflit s’achève le 8 août 1988 après avoir coûté la vie à plus d’un million d’hommes dans les deux pays, sans gain territorial pour aucun des belligérants. En août 1990, l’Irak envahit le Koweït, ravivant une revendication territoriale remontant à 1871. L’armée irakienne est repoussée par une coalition d’Etats, menée par les Etats-Unis, sous mandat des Nations Unies. Après cet épisode, le Conseil de sécurité des Nations Unies demande à l’Irak l’élimination de toutes ses armes de destruction massive et met en place un système d’inspections, tout en imposant un régime de sanctions au pays. En 1998, l’Irak décide de stopper sa collaboration avec la commission spéciale des Nations Unies (Unscom) chargée de mettre en œuvre les dispositions de cette résolution. Une nouvelle commission, la CCVINU, est créée en 1999 pour la renforcer. Une coalition dirigée par les États-Unis, sans mandat des Nations Unies, se constitue en mars 2003 ; elle renverse le régime de Saddam Hussein le 9 avril 2003 et occupe l’Irak jusqu’en décembre 2011. En décembre 2005, les premières élections législatives irakiennes portent Nouri al-Maliki au pouvoir, qui occupe le poste de premier ministre jusqu’en septembre 2015, date à laquelle son successeur Haïder al-Abadi est investi par le nouveau Parlement élu.

Mise à jour : 24.06.15


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015