Présentation des Iles Cook

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : Iles Cook
Nature du régime : monarchie constitutionnelle (Etat indépendant en libre-association avec la Nouvelle-Zélande depuis le 4 août 1965).
Chef de l’Etat et/ou du Gouvernement : depuis le 27 juillet 2013, Tom Marsters est Gouverneur général, il représente la Reine d’Angleterre, Elizabeth II. Henry Puna est Premier ministre depuis le 30 novembre 2010.

Données géographiques

Superficie : 236 km² (120 km de lignes côtières) (ZEE : 1,8 M km2)
Capitale : Avarua
Langue (s) officielle (s) : maori des Iles Cook, anglais
Langue (s) courante (s) : maori, anglais
Monnaie : Dollar néo-zélandais (1 dollar néo-zélandais = 0,646 euro au 14/06/17)
Fête nationale : Constitution Day (4 août)

Données démographiques

Population : 15 300 habitants (2014)
Densité : 62 habitants/km²
Croissance démographique : - % (2015)
Espérance de vie : hommes (71,7 ans), femmes (79,6)
Taux d’alphabétisation :
Religion (s) : églises protestantes 80 % , catholique 15 %
Indice de développement humain : 0,789 (55ème place mondiale)

Données économiques

PIB (2015) : 297,242 M USD
PIB par habitant (2015) : 16 094USD
Taux de croissance (2015) : -0,5 %
Taux d’inflation (2014) : 2,1 %
Taux de chômage (2011) : 8,2%
Principaux clients (2014) : Panama, Japon, Nouvelle-Zélande
Principaux fournisseurs : Nouvelle-Zélande, Chine, Singapour

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • services : 75,3 %
  • agriculture : 15,1 %
  • industrie : 9,6 %

Composition du gouvernement

Gouverneur Général : Tom Marsters

Gouvernement du 16 décembre 2004, remanié le 24.08.05, 30.07.09, 24.03.10, 01.12.10, 05.11.13

Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères, de l’immigration, des ressources marines et des transports : M. Henry PUNA

Les ministres

  • Ministre des Finances, des Télécommunications et des ressources minières sous-marines : M. Mark BROWN
  • Ministre des Infrastructures et de la justice : M. Teariki HEATHER
  • Ministre de la Santé et de l’Intérieur : M. Nandi GLASSIE
  • Ministre de l’Agriculture, de la Promotion des investissements et de l’Environnement : M. Kiriau TUREPU

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Etat indépendant en libre-association avec la Nouvelle-Zélande, les Iles Cook sont une monarchie constitutionnelle calquée sur le modèle de Westminster. Les habitants des Iles Cook sont des citoyens néo-zélandais (il n’existe pas de citoyenneté cookienne), et la Reine Elizabeth II est souveraine des Iles Cook, où elle est représentée par un Gouverneur général, Tom Marsters , nommé le 27 juillet 2013.

Les Iles Cook disposent d’un Parlement monocaméral composé de 25 représentants, élus pour un maximum de cinq ans. Le chef du parti remportant les législatives devient généralement le Premier ministre. Le Cabinet qu’il forme est responsable collectivement devant le Parlement. Le conseil des Arikis (chefs) est un organe consultatif spécialisé sur les questions coutumières et de propriété. Créé en 1967, il regroupe six chefs coutumiers de Rarotonga et dix-huit des autres îles.

Deux partis politiques dominent la vie politique des Iles Cook depuis 1965 : le parti des Iles Cook (CIP) qui, sous la houlette de son premier dirigeant et père de l’indépendance, Albert Henry, a remporté toutes les élections générales de 1965 à 1978 d’une part, et le parti démocratique (DP) d’autre part, dont le leader, Sir Tom Davis, a ouvert l’alternance en 1978, au cours d’une élection sujette à polémiques.

Les élections législatives du 18 novembre 2010 ont conduit à un changement de majorité dans l’archipel. Après une décennie dominée par le Parti Démocratique, les représentants du Parti des Iles Cook, mené par Henry Puna, ont obtenu 16 sièges contre 8 pour le DP. M. Punaa été nommé Premier ministre le 30 novembre 2010. Vainqueur des élections du 9 juillet 2014, avec 12 sièges, il a du faire face à une motion de défiance en juin 2016, finalement déboutée par le Représentant de la Reine.Les prochaines élections auront lieu en 2018.

Situation économique

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/426937 (page 6 et s.).

Politique extérieure

Selon le statut d’Etat indépendant en libre-association avec la Nouvelle-Zélande , Avarua ne dispose pas de forces armées et la défense est assurée par la Nouvelle-Zélande. Une déclaration conjointe, signée en 2001 entre la Nouvelle-Zélande et les Iles Cook, autorise désormais le pays à nouer des relations avec la communauté internationale et à agir en tant qu’Etat souverain et indépendant. En vertu de la constitution, les prérogatives de la Nouvelle-Zélande en matière d’affaires étrangères et de défense sont des compétences résiduelles qui ne peuvent être exercées qu’à la demande du gouvernement cookien.

Les Iles Cook ne sont pas membre de l’ONU mais le sont de plusieurs institutions spécialisées, notamment l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) – le pays cherchant à siéger au Conseil exécutif de ces deux organisations -,l’Organisation internationale du Travail (OIT),l’Organisation maritime mondiale (OMI) et l’Organisation mondiale pour la propriété intellectuelle (OMPI). Sur le plan régional, Elles sont membres du Forum des Iles du Pacifique (FIP), de la Communauté du Pacifique (CPS), et du Groupe des leaders polynésiens (GLP). créé en novembre 2011 et incluant Niue, Samoa, Tonga, Tuvalu, Tokelau, les Samoa américaines et la Polynésie française. En termes de diplomatie climatique, les Cook sont un membre actif de l’Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS), et ont ratifié l’Accord de Paris pour le climat le 1er septembre 2016.

Les Iles Cook entretiennent des relations diplomatiques avec environ quarante pays dont la France et disposent de quatre représentations diplomatiques (en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Norvège, et à Monaco ).

L’aide fournie par les principaux donateurs se concentre sur le développement économique, les infrastructures, la santé, l’éducation et l’adaptation au changement climatique. La Nouvelle-Zélande a fourni une aide d’environ 9 millions d’euros pour 2015-2016 et l’Australie 1,2 millions d’euros pour 2015-2016.

Mise à jour : 08.06.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE