Présentation du Sultanat de Brunei

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : Brunei Darussalam
Nature du régime : monarchie absolue
Chef de l’Etat (depuis 1967)
et du Gouvernement (Premier ministre depuis 1984) : Sultan Haji Hassanal BOLKIAH

Données géographiques

Superficie : 5 765 km²
Capitale : Bandar Seri Begawan
Villes principales : Kuala Belait, Tutong, Jerudong
Langue officielle : malais
Langues courantes : malais, anglais, chinois
Monnaie : dollar brunéien, équivalent au dollar singapourien (1 EUR= 1,51 BND au 27 avril 2017)
Fête nationale : 23 février (fin du protectorat britannique et indépendance en 1984)

Données démographiques (2015)

Population : 423 200 habitants
Densité : 80,3hb/km²
Croissance démographique : 1,4 %
Espérance de vie à la naissance : 79
Taux d’alphabétisation : 96,7 %
Religions (recensement national 2011) :
islam (religion officielle ; 79 %),
christianisme (8,7 %)
bouddhisme (7,8%)
Indice de développement humain : 0,865 30e rang mondial, PNUD, 2015)

Données économiques (2015)

PIB : 17,1 Mds USD
PIB par habitant en PPA : 79 896 USD (FMI, octobre 2015)
PIB par habitant : 41 460 USD (FMI, octobre 2015)
Taux de croissance : -2,3%
Taux de chômage (au sens du BIT) : 3,8 %
Taux d’inflation : 10,1 %
Solde budgétaire : +600 M USD
Balance commerciale : +4,7 Mds USD

Principaux clients : Japon (37,2%), Corée du Sud (11%), Inde (9,1%), Australie (7,6%), Indonésie (6%)
Principaux fournisseurs : Malaisie (20,6%), Singapour (20,5%), Chine (9,9%), Union européenne (13,9%), Etats-Unis (9,9%)

(Sources : Banque mondiale)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 1 %
  • industrie : 68 % (63% pétrole et gaz)
  • services : 31 %

Chiffres 2015 :
Exportations de la France vers le Brunei : 71,2 M EUR
Importations françaises depuis le Brunei : 1,2 M EUR
Excédent commercial pour la France : +70 M EUR
Commerce bilatéral : 72,4 M EUR
Part de marché de la France : 0,1 %

(Sources : Douanes françaises, DGTrésor)

Principaux clients : Japon (36%), Corée du Sud (15%), Thaïlande (11%), Inde (10%), Nouvelle-Zélande (6%), Australie (5%),
Principaux fournisseurs : Singapour (28%), Chine (25%), Malaisie (12%), Royaume-Uni (11%), Corée du Sud (5%)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 1 %
  • industrie : 60 %
  • services : 38,5 %

(Sources : CIA World Factbook)

Chiffres 2016 :
Exportations de la France vers le Brunei : 20 M EUR
Importations françaises depuis le Brunei : 2 M EUR
Excédent commercial pour la France : +18 M EUR
Commerce bilatéral : 22 M EUR
Part de marché de la France (2015) : 1,5 %

(Sources : Douanes françaises, DGTrésor)

Composition du gouvernement

(Gouvernement du 22 octobre 2015)

  • Son Excellence le Sultan Haji Hassanal Bolkiah Mu’izzaddin Waddaulah, et Yang Di-Pertuan du Brunei Darussalam, Premier ministre, Ministre de la Défense, Ministre des Finances, Ministre des Affaires étrangères et du Commerce
  • Son Altesse royale le Prince (Dr) Haji Al-Muhtadee Billah, Prince héritier, Ministre conseiller au bureau du Premier ministre
  • Pehin Orang Kaya Seri Kerna Dato Seri Setia (Dr) Hj Awg Abu Bakar Hj Apong, Ministre de l’Intérieur
  • Pehin Orang Kaya Indera Pahlawan Dato Seri Setia Hj Suyoi Hj Osman, Ministre de l’Education
  • Pehin Orang Kaya Laila Setia Dato Seri Setia Hj Abd Rahman Hj Ibrahim, Ministre conseiller au bureau du Premier ministre et Ministre des Finances en second
  • Pehin Orang Kaya Pekerma Dewa Dato Seri Setia Lim Jock Seng, Ministre conseiller au bureau du Premier ministre et Ministre des Affaires étrangères et du Commerce en second
  • Pehin Datu Singamanteri Colonel (Rtd) Dato Seri Setia (Dr) Hj Mohammad Yasmin Hj Umar, Ministre de l’Energie et de l’Industrie au bureau du Premier ministre
  • Pehin Udana Khatib Dato Paduka Seri Setia Ustaz Hj Awg Badaruddin Pengarah Dato Paduka Hj Awg Othman, Ministre aux Affaires religieuses
  • Dato Paduka Hj Bahrin Abdullah, Ministre du Développement
  • Dato Paduka Hj Ali Hj Apong, Ministre des matières premières et du Tourisme
  • Dato Paduka Hj Mustappa Hj Sirat, Ministre de la Communication
  • Pehin Datu Lailaraja Major General (Rtd) Dato Paduka Seri Hj Halbi Hj Mohd Yussof, Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports
  • Dato Paduka Dr Hj Zulkarnain Hj Hanafi, Ministre de la Santé
  • Dato Paduka Hj Hamdan Hj Abu Bakar, Vice- ministre au bureau du Premier ministre
  • Dato Paduka Hj Mohd Roselan Hj Mohd Daud, Vice- ministre au bureau du Premier ministre
  • Premier Amiral Dato Seri Pahlawan Abdul Aziz Hj Mohd Tamit, Vice-ministre de la Défense
  • Dato Paduka Hj Hisham Hj Mohd Hanifah, Vice-ministre des Finances
  • Dr Hj Mohd Amin Liew Abdullah, Vice-ministre des Finances
  • Dato Paduka Hj Erywan Pehin Dato Pekerma Jaya Hj Mohd Yusof, Vice-ministre des Affaires étrangères et du Commerce
  • Pg Dato Paduka Hj Bahrom Pg Hj Bahar, Vice-ministre de l’Education
  • Dato Paduka Hj Abd Mokti Hj Daud, Vice-ministre des Affaires religieuses
  • Dato Paduka Hj Suhaimi Hj Gapar , Vice-ministre du Développement

Présence française

Site internet de l’ambassade de France à Bandar Seri Begawan : https://bn.ambafrance.org/
Communauté française au Brunei : 200 personnes environ
Communauté brunéienne en France : 30 personnes environ

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Le sultanat du Brunei est une monarchie absolue de droit divin, d’origine malaise et fondée sur l’islam (Melayu Islam Beraja, MIB). Le sultan, Haji Hassanal BOLKIAH, est à la fois chef de l’Etat, Premier ministre, ministre des Finances et ministre de la défense. Depuis le remaniement d’octobre 2015, il est aussi devenu ministre des affaires étrangères et ministre du Commerce. Il est ainsi le seul détenteur des pouvoirs régaliens.

Le sultan est assisté de cinq conseils : le Conseil des ministres, le Conseil des affaires religieuses, le Conseil législatif (rétabli en 2004), le Conseil privé et le Conseil de succession. Le Parlement est suspendu depuis 1962, année de l’abolition de la Constitution. Seul un parti politique, sans réelle activité, est autorisé : le « National Development Party ».

La charia doit être introduite progressivement dans le code pénal depuis une loi entrée en vigueur en avril 2014 mais ne semble pour le moment pas être appliquée, les tribunaux civils qui fondent leurs jugements sur la common law britannique, continuent en outre d’exister. La peine de mort n’a jamais été appliquée depuis 1992.

Situation économique

Le Brunei dispose, après Singapour, du revenu moyen par habitant le plus élevé d’Asie du Sud-Est (5e PIB par habitant en potentiel de pouvoir d’achat au monde avec 78 400 USD). Cette richesse résulte en quasi-totalité des ressources en pétrole et en gaz naturel dont l’exploitation domine l’économie et assure près des 43% du PIB, 96 % des exportations et 3/4 des recettes budgétaires.

Du fait de la chute du prix du baril, le Sultanat a vu ses comptes extérieurs se dégrader fortement et a dû faire face en 2015, pour la première fois de son histoire, à un déficit courant.

Le sultanat cherche à diversifier ses activités vers un développement hors hydrocarbures pour dégager de nouvelles sources de revenus. Cette stratégie de diversification, « Wawasan Brunei 2035 », visant à faire figurer le Brunei parmi les dix économies les plus riches du monde d’ici le jubilé du sultanat en 2035, porte sur le développement des industries agro-alimentaire et pharmaceutique halal, du tourisme et du secteur financier. Mais la capacité du sultanat à attirer des investisseurs étrangers reste limitée malgré ses efforts d’intégration économique dans la région (fondateur du Partenariat transpacifique, membre de l’ASEAN Economic community depuis 2016)

Le Brunei a aussi effectué d’importants efforts dans le domaine fiscal : retrait de la liste grise des pays à risque du GAFI en 2013, validation par les pairs du forum mondial pour la transparence et l’échange d’informations en matière fiscale, et engagement à réaliser un échange automatique d’information à des fins fiscales à partir de 2018.

Politique étrangère

Le Brunei entretient des relations privilégiées avec les autres pays de l’ASEAN, tout particulièrement avec la Malaisie et Singapour. Singapour est le premier fournisseur du Sultanat et les deux pays développent une coopération étroite dans le domaine de la défense. Le contentieux frontalier maritime qui opposait le Brunei et la Malaisie a donné lieu en 2008 à un accord permettant la valorisation d’un même gisement s’étendant de part et d’autre de la frontière maritime.

Les relations avec la Chine, 1er investisseur et 2ème fournisseur du Brunei, se renforcent. Le Sultan a effectué sa quatrième visite officielle en Chine en avril 2013 et le Premier ministre chinois, LI Keqiang, s’est rendu au Brunei en octobre 2013. Le ministre des affaires étrangères chinois a effectué une visite au Brunei les 21 et 22 avril 2016 pour développer leur coopération en matière d’infrastructures, d’énergie et de défense.

Le Brunei a des relations traditionnelles avec le Royaume-Uni (dont il était un protectorat jusqu’en 1984), où le sultan se rend chaque année. La Grande-Bretagne stationne 2 000 Gurkhas (unités de l’armée britannique d’origine népalaise) assurant la sécurité personnelle du sultan ainsi que celle des champs pétrolifères (Shell assure 80% de la production du pays).

Le Brunei cherche également à développer ses relations au-delà de ses partenaires traditionnels, notamment avec les Etats-Unis, avec lequel il a signé en novembre 1994 un accord de défense. Le sultanat s’inquiète du possible désengagement américain en particulier de son retrait du Transpacific Partnership (TPP), dont Brunei est un des pays fondateurs.
Le sultanat se rapproche des pays musulmans du Golfe, avec lesquels il entretient une solidarité de principe. Le Brunei envoie chaque année des étudiants en religion dans les universités coraniques d’Egypte et de Jordanie notamment. Le roi Salman d’Arabie Saoudite a effectué une visite en mars 2017 pour réaffirmer leur solidarité face au terrorisme.

Partagée entre la puissance chinoise bien implantée dans le pays et l’influence américaine dans la région, le Brunei s’efforce de rester neutre et de parvenir au consensus par l’intermédiaire de l’ASEAN, notamment s’agissant des tensions en mer de Chine du sud alors même qu’il a des revendications sur une partie des îles Spratly.

Mise à jour : 24.04.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE