Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 10 mars 2016 - Information toujours valide le : 29 avril 2016

Dernière minute

Maladie à virus Zika

Les Tonga sont touchées par le virus Zika. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.

Pour les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager un report du voyage, quel que soit le terme de la grossesse. Si le voyage ne peut pas être différé, il est recommandé de respecter les mesures de protection contre les piqûres de moustique et d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage.

Pour les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager de reporter le projet de grossesse au retour de voyage ou de reporter le voyage.

Pour plus d’informations : consulter la rubrique Santé.

Sécurité

Recommandations générales

La situation sécuritaire est plutôt bonne. La population vivant dans des conditions relativement modestes, il est de bon sens d’éviter de porter sur soi des bijoux de valeur ou toute somme d’argent importante.

Il est également recommandé de faire des photocopies des documents tels que les passeports, les billets d’avion, les visas et les chèques de voyage.

Le touriste individuel est invité à vérifier que les plages et les petits villages ne sont pas des propriétés privées et que l’accès à certains îlots lui est autorisé. Certains endroits sont interdits aux visiteurs, notamment les domaines royaux (il est aussi interdit de photographier la résidence royale).

Concernant la baignade et les plongées sous-marines, il faut garder à l’esprit qu’il n’existe pas de secourisme sur les plages, ni en mer ; le pays ne possède aucune chambre de décompression (la plus proche est aux Fidji). De même, il n’y a pas d’exercices de regroupement en cas de catastrophe naturelle (tremblement de terre, raz-de-marée). Lors de précédentes alertes au tsunami, la population de Nuku’Alofa avait été invitée par radio à se rassembler à l’église Sainte-Marie (près du port) et face à l’immeuble de la banque centrale (en centre ville).

Activité cyclonique

Il est indispensable, durant les mois d’activité cyclonique (traditionnellement du début du mois de novembre à la fin du mois d’avril), de se tenir informé au travers des médias (radio, télévision, internet, presse écrite) des autorités et des personnels des hôtels et resorts, pour connaître les conditions météorologiques prévalant tout au long du séjour. Les hôtels et resorts disposent de plans de sécurité et de consignes précises à suivre en cas d’activité cyclonique particulièrement forte. Pour les voyageurs nomades, il convient d’emporter de l’eau, de la nourriture, une lampe de poche et de garder sur soi documents de voyage et d’identité dans une pochette étanche et suffisamment en sécurité. Il est indispensable de prendre connaissance et de se référer aux consignes des autorités locales, qui mettent des structures d’accueil à disposition des populations rurales en cas de crise.

Lors d’épisodes cycloniques, il est impératif de se conformer aux consignes de sécurité des autorités locales et/ou des personnels des hôtels et resorts. Des instructions précises sont diffusées à l’attention des navires présents dans la zone d’activité cyclonique et, sur terre, aux autorités compétentes et aux populations. Il convient, dès diffusion d’une préalerte cyclonique, de rejoindre le lieu de séjour (hôtel, resort) et de ne plus se déplacer avant la fin de toute alerte.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la rubriqueInfos pratiques de ce site.

Toutes les informations utiles, bulletins météorologiques, préalertes et alertes, sont consultables sur le site officiel des services météorologiques fidjiens, compétents pour le Royaume de Tonga. Il est également recommandé de consulter les sites du Joint Typhoon Warning Center (JTWC)et du Central Pacific Hurricane Center.

Ces précautions doivent être respectées scrupuleusement : chaque année, des victimes sont à déplorer, qui n’avaient simplement pas, dans la plupart des cas, respecté les consignes de sécurité avant, pendant et après l’épisode cyclonique (chutes de branches, d’objets dues aux forts vents, électrocutions, naufrages, disparitions, etc.).

Par ailleurs, les dégâts causés par une tempête tropicale peuvent être suffisamment importants pour provoquer des coupures de courant, d’approvisionnement en eau et nécessiter la fermeture des aéroports internationaux pendant plusieurs jours. Il convient de prévoir ce type de difficulté en cas de séjour durant la période cyclonique, en souscrivant une assurance de voyage adaptée, ou de préférer une autre période de l’année pour se rendre aux Iles Tonga.

Il est recommandé aux personnes de passage de signaler leur présence, leur temps de séjour et de communiquer leurs coordonnées précises à l’ambassade de France à Suva, Iles Fidji, durant les horaires d’ouverture (voir l’onglet "Représentations françaises" ci-contre pour plus d’informations), par mesure de sécurité. Enfin, en règle générale, il convient d’informer régulièrement famille et proches en France de tout déplacement, projet de déplacement, dates et lieu de séjour.

Entrée / Séjour

Visa

Le visa de tourisme est délivré gratuitement à l’arrivée, pour une durée allant de 21 à 31 jours (selon les dates des billets d’avion et des réservations d’hôtel), aux Français en possession d’un passeport en cours de validité (d’au moins 6 mois supérieurs à la fin de validité du visa délivré). La présentation d’un billet d’avion aller et retour est également exigée.

Ce visa peut être prolongé pour une durée ne pouvant excéder un total de 6 mois, à partir de la première date d’entrée. Dans ce cas, une taxe est perçue à chaque demande d’extension, jusqu’à 6 mois.

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’immigration à Tongatapu : Government of Tonga Ministry of Foreign Affairs Immigration Division (cf. onglet "Contacts utiles" ci-contre).

Santé

Recommandations générales

Aucun vaccin n’étant exigé à l’entrée de Tonga, les vaccinations obligatoires en France semblent suffisantes. Comme les infrastuctures hospitalières sont modestes et peu équipées, il est conseillé de consulter son médecin traitant avant le départ et de contracter une assurance de rapatriement sanitaire (en cas d’urgence les patients sont évacués, à leurs frais, par avion vers les Fidji ou vers la Nouvelle Zélande).

Attention : le pays ne possède aucune chambre de décompression (la plus proche est aux Fidji).

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
Zika

Les Tonga sont touchées par le virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.

Au total, il est notamment recommandé à tous :

  • De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Le Haut conseil de la santé publique recommande notamment pour :

Les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika :

  • d’être informées sur les embryofoethopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;
  • d’envisager, quel que soit le terme de la grossesse, un report de leur voyage ;
  • de leur rappeler, si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, l’importance de :

* respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs ;

* éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage ;

* à leur retour, pendant la durée de la grossesse, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;

* consulter un praticien en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour.

Les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika :

  • d’être informées sur les embryofoethopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;
  • d’envisager, pour les femmes désirant être enceintes, de reporter leur projet de grossesse à leur retour de voyage ou de reporter leur voyage. En cas de report de voyage, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;
  • d’envisager, en cas de voyage, une contraception pendant la durée de leur voyage ou, à défaut, de leur rappeler de :

* respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs ;

* éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage ;

* à leur retour, avant et pendant la durée de la grossesse, d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme ayant pu être infecté par le virus Zika ;

* consulter un praticien en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour.

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :
1. Consulter les informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
2. Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

Infos utiles

Us et coutumes

Au royaume de Tonga, la critique publique de la monarchie ou de la famille royale est un délit puni d’emprisonnement. Certaines cérémonies ou visites requièrent une autorisation d’accés préalable et une offrande de cadeaux protocolaires.

L’usage du "monokini" sur les plages, ainsi que le port du short dans les villages, sont formellement interdits.

Certaines activités sont contrôlées par le Roi (pêche commerciale) ou sont réservées aux nobles (comme la chasse aux chauve-souris par exemple). Les peines encourues pour infraction à ces règles consistent en de fortes amendes.

Législation locale
  • L’usage, comme la détention de drogues (y compris celles dites "douces"), même en quantités minimes, sont totalement prohibés. Les peines encourues vont d’un à six ans de détention, assorties de fortes amendes.
  • A la suite de récentes affaires de prostitution ayant impliqué des étrangers, la répression en matière d’infractions liées aux moeurs est devenue plus sévère.
  • La possession de documents à caractère pornographique est interdite et sévèrement réprimée.
Divers

Certaines importations sont soumises à restriction :

  • chaque adulte peut emporter gratuitement des cigares ou cigarettes ne dépassant pas 500 grammes (ou 500 cigarettes maximum) ainsi que : soit 2,25 litres de liqueur, soit 4,5 litres de vin, soit 4,5 litres de bière. Tout dépassement des quantités indiquées fait l’objet de fortes pénalités.
  • L’introduction d’armes à feu, d’armes blanches, d’hameçons ou de matériel de chasse sous-marine est strictement prohibée.
  • L’importation de viandes et de produits laitiers, de graines et de plantes doit obtenir l’aval préalable des autorités de quarantaine (Ministère de l’agriculture).
Infrastructure routière

Le réseau routier se compose de routes à deux voies bitumées, assez bonnes. La limitation de vitesse est fixée à 65 kilomètres / heure en dehors des zones habitées. Il faut conduire prudemment, l’absence de trottoirs obligeant les piétons à marcher au bord des routes. Il n’y a pas d’éclairage public hors des zones habitées la nuit, alors qu’on peut rencontrer des animaux errants sur les routes.

Il faut attendre près de trois mois pour obtenir un véhicule neuf ; le commerce d’occasion est en revanche développé et le parc locatif de bonne qualité.

Attention : il n’existe presque aucune signalisation routière, ni d’auto-école, ni de secours routiers. La conduite s’effectue à gauche.

Transport aérien

« Pacific Sun » (filiale d’Air Pacific) et Air Fidji, au départ des Fidji (Nadi ou Suva), « Air New Zealand » et « Pacific Blue » se partagent la desserte internationale de Tonga. Les lignes intérieures sont exploitées par d’autres petites compagnies charter, qui desservent tous les groupes d’îles intérieures : « Airlines Tonga » (filiale de Teta Tours) et « Polynesian Airlines ».

Transport maritime

Les naufrages mortels conduisent à mettre en garde les voyageurs qui privilégient la voie maritime. Il est prudent d’éviter de partir en haute mer, les bateaux étant souvent mal entretenus et insuffisamment dotés d’équipements de secours.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

1) Visa « Visiteur »

Les titulaires d’un passeport français peuvent séjourner sans visa préalable jusqu’à 31 jours sur le territoire du royaume des Tonga, sur présentation d’un billet retour. La validité d’un passeport ne doit pas être inférieure à 6 mois au départ des Tonga.

2) « Business Visa »

Le visa « business » est accordé à toute personne :

  • ayant enregistré son entreprise
  • ayant obtenu la « business licence » (autorisation des faire des affaires)
  • et pout tout investisseur étranger, ayant obtenu un « foreign investment certificate ».

Ces trois démarches sont à effectuer auprès du Ministère du Travail, du Commerce et de l’Industrie du royaume (Ministry of Labor, Commerce and Industries – MCLI). Ce ministère doit être contacté pour s’informer sur les branches d’activité ouvertes aux étrangers.

Toute demande de visa d’affaires doit être effectuée obligatoirement avant l’arrivée sur le territoire. La procédure prend environ un mois. Il est à noter que le visa visiteur ne peut pas être converti en visa d’affaires et ne peut être utilisé à ces fins sous peine d’amendes.

Des informations utiles sont disponibles sur le site de la Chambre du Commerce et de l’Industrie des Tonga.

Tout document présenté pour effectuer une demande de visa d’affaires doit être traduit en anglais et certifié. Le visa d’affaires peut être valable jusqu’à deux ans et renouvelable.

Les documents suivants doivent être présentés :

  • projet d’affaire
  • lettre de soutien d’un responsable du ministère du commerce
  • toutes les autorisations obtenues pour exercer (preuve d’enregistrement, etc.)
  • tout document relatif à l’existence d’un capital (relevés bancaires, lettre de référence des banques ou investisseurs)

3) Contacts :

Ministry of Labour, Commerce & Industries
Labour Division
Ministry of Labour, Commerce & Industries
Government of Tonga
P O Box 110
Nuku’alofa
TONGA
Tel : +676 23 365
FAX : +676 23 887

Visa section, Immigration Division, Ministry of Foreign Affairs
Visa Section
Immigration Division
Ministry of Foreign Affairs
Government of Tonga
P O Box 821
Nuku’alofa
Tel : +676 26 970 / +676 26 969
Fax : +676 26 971 / +676 23 360

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Les Tonga relèvent du Service Économique Régional de Tokyo :

Service Économique Régional de Tokyo
Adresse : Ambassade de France au Japon 4-11-44 Minami-Azabu, Minato-ku, Tokyo - JAPON
Tél. : +81 3 5798 6000
Télécopie : +81 3 5798 6018
Email : tokyo@dgtresor.gouv.fr
Site internet :http://www.tresor.economie.gouv.fr/se/japon

  • BAD

Les Tonga sont membres de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.

La page des Tonga est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/tonga/main.

  • FMI

Sites internet :

Tonga et le FMI.

Bureau du représentant résident du FMI pour les îles du Pacifique.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016