Accès rapide :

Santé

Il est recommandé, comme avant tout voyage à l’étranger, de consulter un médecin avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire couvrant également les frais de soins et d’hospitalisation (très élevés au Japon).

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire, hormis pour les personnes en provenance de zones à risque, en particulier les pays touchés par la fièvre jaune.

On note actuellement une recrudescence des cas de rubéole au Japon avec 254 cas observés en janvier 2013, soit 13 fois le nombre constaté en janvier 2012. Il est recommandé aux voyageurs de vérifier que leurs vaccinations sont bien à jour.

Un voyage au Japon peut être l’occasion de vérifier la validité de ses vaccinations habituelles, en particulier celles contre la Diphtérie, le Tétanos, la Poliomyélite et la Coqueluche (DTP Coq).
Par ailleurs, pour des séjours de longue durée en région rurale (et à certaines saisons), les vaccinations contre l’hépatite A, l’hépatite B, la Typhoïde ou l’encéphalite japonaise peuvent être conseillées.

Suivi de la contamination alimentaire après l’accident de Fukushima

- Depuis l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, des contrôles sanitaires sont effectués sur les produits agricoles provenant des régions où la mesure de la contamination a montré un dépassement des seuils légaux, plus particulièrement dans les préfectures de Fukushima, Iwate et Miyagi. Depuis le 1er avril 2012, les seuils ont été abaissés (plus sévères). En cas de contrôle positif, le produit est retiré du circuit de distribution.

- Au Japon, l’étiquetage des denrées indique obligatoirement leur lieu de production. Le consommateur peut en outre s’adresser au commerçant.

- Les notes publiées sur son site par l’Institut national de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) constituent également une source utile d’information.

Importation de médicaments

En cas de traitement médical hors substance narcotique, il est normalement possible d’importer sans autorisation le médicament prescrit sur ordonnance pour une durée d’un mois. Au delà de cette quantité, une autorisation est nécessaire.

Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser (de préférence en anglais) au : Ministry of health and welfare, Compliance and Narcotics division, Pharmaceutical and medical safety bureau. Tél : 5353-1111 (poste 2768), Fax : 3501-0034, ou consulter leur site internet.

L’importation de substances narcotiques telles que morphine, codéine, oxycodone, pethidine, hydrocodone… relève de la loi sur le contrôle des narcotiques et psychotropes et ne peut intervenir sans une autorisation préalable nécessitant un délai d’instruction d’un mois minimum.

L’importation de méthadone est strictement interdite et le produit ne peut être acquis localement. Le site de l’ambassade du Japon en France (paragraphe « traitements médicaux »), fournit des précisions sur les demandes d’autorisation.

Une liste de médecins francophones ou anglophones pour le Japon, ainsi que d’hôpitaux, figure sur les site internet de l’ambassade de France au Japon et du Consulat Général de France à Kyoto.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014