Marché du travail

Israël affiche un taux de chômage dans la moyenne des pays occidentaux. Au plus fort de la crise financière, en 2009, il avait atteint les 7,7% mais est redescendu depuis à 6,8% pour l’année 2010.

On compte en Israël 3,5 millions de salariés, dont 130 000 étrangers, 1/4 d’entre eux étant palestiniens (chiffres approximatifs). Les secteurs qui embauchent le plus d’étrangers sont ceux de l’agriculture et des soins à domicile mais les salaires y sont assez bas (voire très bas pour les soins à domicile, voir ci-dessous).

Secteurs à fort potentiel

Les secteurs à fort potentiel sont la technologie (énergies renouvelables, infrastructures, aéronautique, pièces automobiles, équipement médical, pharmacie, biotechnologies…) et l’informatique. Le tourisme, l’agriculture et la restauration sont des secteurs qui embauchent aussi beaucoup d’étrangers.

Secteurs à faible potentiel

La fonction publique n’est pas accessible aux étrangers.

Professions règlementées

Certaines professions nécessitent des permis d’exercer en Israël : professions médicales ou paramédicales, avocats, experts-comptables, assureurs, agents de voyages, guides touristiques, chauffeurs, électriciens, agents immobiliers, maîtres nageurs, chimistes, etc.

Il existe toutefois des examens de qualification et des cours de préparation associés accessibles aux immigrants par le biais des « oulpan », pour plus d’information, voir la page dédiée à la qualification professionnelle sur le site du ministère de l’Intégration israélien.

Rémunération

Au premier janvier 2011, le salaire minimum légal est de 4100 shekel par mois. Il est fixé par la loi à 45% du salaire moyen publié par le bureau central des statistiques d’Israël.

Le salaire brut mensuel moyen en Israël est de 8307 ILS par mois en 2011.

De fortes disparités géographiques existent : dans l’hôtellerie, par exemple, les salaires moyens à Tel Aviv sont supérieurs de 50% de ceux à Tibériade ou Eilat. Le niveau de salaire varie aussi en fonction du secteur d’activité : dans la construction, le salaire moyen est de 7580 ILS / mois, alors qu’il n’est que de 5557 ILS / mois dans l’agriculture.

Les étrangers travaillant sur le sol israélien (hors Palestiniens) ont cependant un salaire moyen très inférieur à la moyenne nationale : 4326 shekels / mois. Cela se ressent particulièrement dans le domaine de la santé (2300 shekels / mois en moyenne pour les étrangers), dans les affaires (4139 shekels/mois) ou dans l’agriculture (4760 shekels/mois). Leur situation est cependant meilleure dans l’hôtellerie, la restauration et la construction (6 200 shekels/mois). Le salaire moyen dans les autres secteurs est de 7800 shekels/mois.

Pour en savoir plus :

Sources : Ambassade de France en Israël, CIA world factbook, Israel Central Bureau of Statistics, Ministère de l’Intégration israélien et CCFI

Mise à jour : décembre 2013