Réglementation du travail

Droit du travail

Depuis le 1er janvier 2005, la durée hebdomadaire du travail est de 45 heures. Ces heures doivent être réparties sur cinq jours au minimum et sur six jours au maximum. Les heures supplémentaires ne peuvent dépasser deux heures par jour et doivent être rémunérées au prix d’une heure normale augmenté de 50% (il s’agit du minimum fixé par la loi).

La loi prévoit un jour de repos hebdomadaire au minimum. Enfin, l’année compte 14 jours fériés payés et la durée des congés payés annuels est de 15 jours ouvrables.

Pour les congés maladie inférieurs à une durée de 10 jours, 25% du montant total du salaire est versé à partir du 4ème jour de congé. Le salaire n’est versé dans sa totalité que dans le cas d’un congé supérieur à 10 jours.

Le droit du travail chilien ne prévoit pas de période minimum d’essai en début de contrat ; la durée de cette période est laissée à la discrétion de l’entreprise.

Pour mettre fin à un contrat de travail le préavis est fixé à un mois. Si l’entreprise ne respecte pas ce délai, elle se voit dans l’obligation de payer à l’employé l’équivalent d’un mois de salaire. L’employeur doit verser une indemnisation équivalente à un mois de salaire par année de service.

Contrat de travail – spécificités

Types de contrat

Vous pourrez être embauché sous une des trois formes de contrat existantes au Chili :

  • « Contrato a plazo fijo » : contrat à durée déterminée (CDD). Sa durée ne peut excéder un an. Les dates de début et de fin du travail sont indiquées sur le contrat
  • « Contrato indefinido » : l’équivalent du contrat à durée indéterminée (CDI). Il est important de savoir que si vous renouvelez deux fois un « Contrato a plazo fijo », celui-ci se transforme obligatoirement en CDI.
  • « Contrato por obra o faena terminada » : contrat établi pour un travail de courte durée ou temporaire. Le contrat prend fin une fois le travail ou le service effectué.

Le règlement du service de l’immigration (extranjería) prévoit qu’un contrat de travail pour étranger doit obligatoirement contenir les informations suivantes :

  • le lieu et la date de signature du contrat ;
  • le nom, la nationalité et l’adresse de l´entreprise ou de l´employeur ;
  • l’état civil, la profession et le pays d´origine de l´employé ;
  • la nature du travail que l´employé exercera au Chili ;
  • les horaires et le lieu de travail ;
  • la rémunération en monnaie locale ou étrangère ;
  • l’obligation pour l´employeur de payer les cotisations retraite et assurance maladie, dont le calcul est basé sur la rémunération ;
  • la durée du contrat de travail ;
  • la date de début de l’activité professionnelle.

Fêtes légales

  • 1er janvier (Jour de l’An) ;
  • Vendredi Saint ;
  • 1er mai (fête du travail) ;
  • 21 mai (fête de la Marine / combat naval d’Iquique) ;
  • 29 juin (fête de Saint-Pierre et Saint-Paul) ;
  • 16 juillet (Jour de la Vierge saint Carmen) ;
  • 15 août (Assomption) ;
  • Premier lundi de septembre (jour de l’Unité nationale) ;
  • 18 septembre (fête de l’Indépendance / fête nationale) ;
  • 19 septembre (jour de l’Armée) ;
  • 12 octobre (Jour de la rencontre entre deux mondes / Día del encuentro de dosmundos) ;
  • 1er novembre (Toussaint) ;
  • 2 novembre (Jour des églises évangéliques) ;
  • 8 décembre (Immaculée Conception) ;
  • 25 décembre (jour de Noël).

La date de certains jours fériés peut être reportée au lundi ou au vendredi suivant s’ils tombent au milieu de la semaine (Loi 20148).

Création d’entreprises – spécificités

Le service UbiFrance au Chili a publié un guide des affaires.

Il est également conseillé de se rapprocher de la Chambre de commerce et d’industrie franco-chilienne et des conseillers du commerce extérieur (rubrique « En un clic » / Annuaire CCE).

Mise à jour : décembre 2013

PLAN DU SITE