Vie pratique

Logement

Où se loger ?

Moncton et Halifax

Les quartiers résidentiels sont situés au centre et à la périphérie de la ville (Shediac Road et Kingswood Park à Moncton, Fox Creek à Dieppe). Les logements sont généralement équipés en gros électroménager. Le marché locatif se limite à des appartements de petite taille (condos de type F2 ou F3) et il est difficile de trouver une maison à louer.

Pour un logement de trois pièces, les charges mensuelles varient de 250 à 300 CAD par mois pour l’électricité et le chauffage.

Exemples de loyers mensuels
Studio3 piècesVilla
Quartier résidentiel 500 à 600 CAD 1000 à 1200 CAD 1800 à 2000 CAD
Banlieue --- 650 à 750 CAD 1400 à 1700 CAD

Ottawa

Les quartiers résidentiels sont ceux de Rockliffe, New Edimburgh, Alta Vista, Old Ottawa South et du Glebe.

Il existe une certaine variété de choix pour tous les types de logement. Il est cependant difficile de trouver de grands logements. Les appartements sont rarement meublés, mais disposent toujours d’une cuisine équipée. Les charges ne sont généralement pas comprises dans le prix du loyer (elles peuvent s’élever à 600$ par mois pour une maison).

Exemples de loyers mensuels
3 piècesVilla
Rockliffe et New Edimburgh 2500 CAD 3500 CAD
Quartier résidentiel 1500 CAD 3000 CAD
Banlieue 1000 CAD 2000 CAD

Toronto

Toronto est une ville très étendue. Les principaux quartiers résidentiels sont situés près du centre ville (Forest Hill, Rosedale et l’Annex) et dans le quartier des Beaches.

Le nombre de logements offerts à la location est assez faible, ce qui rend le prix des loyers assez élevé. Les biens à la vente sont plus nombreux, mais d’un coût comparable à celui de Paris. A titre indicatif, le prix moyen d’un bien immobilier à l’achat s’élevait en Ontario, d’après les chiffres de l’Association canadienne de l’immobilier, en avril 2008 à 314 041 CAD (avril 2007 : 299 796 CAD).

Les charges à ajouter au loyer comprennent l’eau, le chauffage (généralement au gaz), l’électricité, le téléphone, le réseau câblé et l’enlèvement des ordures ménagères. Le loyer de nombreux logements inclut tout ou partie des charges. Les charges représentent en moyenne 7,5 à 8 % du montant du loyer.

Exemples de loyers mensuels
Prix du m2Studio3 pièces5 piècesVilla
Forest Hill 20 à 30 CAD 1200 CAD 2500 CAD 3700 CAD ---
Quartier résidentiel supérieur à 30 CAD 1500 CAD 2800 CAD 4500 CAD 4500 CAD
Banlieue 10 à 20 CAD 800 CAD 1500 CAD 2500 CAD 2500 CAD

Vancouver

Les quartiers résidentiels se situent à l’ouest de la ville (West Vancouver).

Le marché de la location connaît une forte demande et les loyers sont, par conséquent, élevés. La recherche d’un logement peut prendre plusieurs semaines. Les animaux de compagnie sont rarement acceptés. Les logements sont généralement dotés d’une cuisine équipée et souvent d’un lave-linge et d’un sèche-linge. Les immeubles sont pourvus de parkings loués entre 75 et 100 CAD. La plupart des immeubles du centre ville sont équipés de salles de sport et de piscines.

Exemples de loyers mensuels
Prix du m2 Studio (45 à 50 m2) 3 pièces (80 m2) Villa
Quartier résidentiel 27 CAD 1215 à 1350 CAD 2160 CAD 3500 à 3800 CAD
Banlieue 20 CAD 900 à 1000 CAD 1600 CAD 2800 à 3500 CAD

Québec

Le marché de la location est en ce moment plutôt favorable. Prenez votre temps pour découvrir les différents quartiers de la ville et vous décider. En attendant de trouver un logement, vous pouvez louer, à la semaine ou au mois, un appartement ou une chambre meublé. La période la plus favorable pour chercher un logement est d’avril à juin, les contrats de location expirant généralement au 30 juin de l’année.

Si vous avez besoin de conseils pour trouver un logement (type d’appartement recherché, droits et devoirs du locataire, etc.), vous pouvez vous adresser à l’association ROMEL :

Regroupement des organismes du Montréal ethnique pour le logement (ROMEL)
6555 Chemin Côtes-des-Neiges - bureau 400
Montréal (Québec) H3S 2A6
Téléphone : [1] (514) 641 10 57
Télécopie : [1] (514) 341 84 04
Courriel

Cet organisme offre gratuitement ses services à tous les immigrants. Il possède une banque de données de logements par quartier. Il peut vous mettre en contact avec le propriétaire ou le concierge ou vous remettre une liste d’appartements susceptibles de vous intéresser avec les numéros de téléphone des personnes à contacter.

Union française
429 rue Viger Est
Montréal (Québec) H2L 2N9
Téléphone : [1] (514) 845 51 95
Télécopie : [1] (514) 845 57 28
Courriel

L’Union française tient à jour depuis plusieurs années une banque de logements pour les nouveaux arrivants.

Vous pouvez également éplucher les petites annonces des journaux, notamment le mercredi et le samedi :

Vous pouvez également consulter les sites Internet spécialisés.

Lexique du logement au Québec

  • 1 1/2 ; 2 1/2 ; 3 1/2 etc. : le nombre de pièces de l’appartement, dont la cuisine, et la salle de bain (demi-pièce).
  • Equipé ou semi-meublé : signifie que l’équipement électroménager de base (cuisinière et réfrigérateur) est fourni et inclus dans le loyer.
  • Chauffé ou non chauffé : signifie que les frais de chauffage sont compris ou pas dans le loyer.

Coût d’un logement

Il dépendra du quartier choisi. A titre d’exemple, à Montréal, le Plateau Mont-Royal, Rosemont, Mile End sont plus chers que les quartiers d’Hochelaga

Maisonneuve, de Verdun ou de Saint-Michel. À Québec, il y a des différences de prix entre les quartiers de la Haute Ville et ceux de la Basse Ville.

Les quartiers résidentiels les plus proches du centre ville sont Outremont (francophone), Westmount (anglophone), Notre Dame de Grâce, Hampstead, Ville Mont-royal, Plateau Mont-Royal.

Il convient de compter 1100$ pour un studio en quartier résidentiel, 1700$ pour un trois pièces, 2100$ pour un cinq pièces, et environ 5000$ pour une villa).

Annonces immobilières

Vous en trouverez :

  • en consultant la presse et les sites Internet ;
  • en vous rendant dans les quartiers de votre choix afin d’y repérer les annonces placées par certains propriétaires ;
  • en contactant les associations d’accueil et les organismes d’aide aux immigrants. En cas de doute ou d’incompréhension sur les termes du bail, n’hésitez pas à les consulter (consultation gratuite) ;
  • sur le campus universitaire si vous venez étudier au Canada.

Si vous venez au Canada pour y travailler, votre futur employeur pourra vous aider à trouver un logement.

Les Canadiens déménageant le plus souvent au printemps ou en été, ce sont les meilleures saisons pour rechercher un logement puisque le choix est plus vaste.

Conditions de location

Qu’il s’agisse d’une location ou d’un achat, les prix de l’immobilier varient fortement selon la province, la ville, le quartier, le type et la surface du logement et la proximité des services (commerces et transports en commun). Le logement est moins cher à l’extérieur des grandes villes. Au Canada, 35% à 50% des revenus sont consacrés à l’habitat (loyer, charges et services publics). Généralement, les locations sont gérées directement par les propriétaires par le biais de petites annonces, mais certaines peuvent être proposées par des agences immobilières (real estate agencies). La commission d’agence s’élève à 10% du loyer annuel et est généralement à la charge du propriétaire. Le marché locatif est réduit.

Les baux sont en général conclus pour un an renouvelable et le loyer est souvent payable d’avance (un ou deux mois). Le propriétaire peut exiger la remise de chèques postdatés pour la durée du bail. Le propriétaire peut demander des renseignements personnels et est autorisé à vérifier la solvabilité du locataire.

En guise de garantie, le règlement du dernier mois de loyer vous sera également demandé, sauf dans la province de Québec.

Enfin, au Canada, le contrôle de la hausse des loyers est assuré par l’administration municipale et provinciale. En Ontario, par exemple, il s’applique aux contrats de location en cours. Toutefois, en cas de changement de locataire, le propriétaire est autorisé à augmenter autant qu’il le souhaite le loyer. Dès qu’un contrat est conclu entre un locataire et un propriétaire, il est assujetti à nouveau au contrôle de la hausse des loyers.

Au Québec :

Contrat de location (bail)

Le bail doit être écrit. Ne cherchez pas à le rédiger vous-même. Il existe des contrats de location types que vous pourrez vous procurer chez les dépanneurs (épiceries). Le bail doit préciser la durée de location et le montant du loyer à verser le 1er jour de chaque mois. Le bail expire généralement au 30 juin de l’année. Vous pouvez cependant choisir, en accord avec votre propriétaire, une autre date pour la fin du bail.

Un propriétaire n’a pas le droit d’exiger le paiement d’une caution, votre numéro d’assuré social ou le nom de votre employeur. De plus, il ne peut refuser un logement au motif que vous n’avez pas d’emploi ou que vous avez des enfants. Votre logeur ne peut exiger des chèques postdatés. La pratique est courante au Québec, mais parfaitement illégale. Votre propriétaire n’est pas obligé d’accepter un chèque personnel et peut vous demander de payer en espèces. Exigez alors un reçu. En cas d’abus ou de litige avec votre propriétaire, vous pouvez porter plainte auprès de la Régie du logement. Celle-ci assure la protection des locataires. Elle informe également propriétaires et locataires sur leurs droits et obligations respectifs et, à défaut de règlement à l’amiable, tranche les litiges.

S’il est difficile de négocier les prix des loyers dans les quartiers de Montréal les plus recherchés (Plateau Mont-Royal, Rosemont ou Mile-End), vous pouvez encore le faire dans quelques quartiers éloignés du centre-ville.

De nombreux appartements sont loués avec réfrigérateur et cuisinière. Il se peut que l’immeuble dispose au sous-sol d’une buanderie équipée d’une machine à laver et d’un sèche linge payants accessibles à tous les locataires.

Le mode de chauffage est l’un des premiers éléments que devrez prendre en compte avant de signer un bail. Le chauffage est parfois compris dans le loyer. Cette formule présente cependant quelques inconvénients : d’une part, certains propriétaires chauffent très peu les appartements afin de faire des économies. D’autre part, l’augmentation annuelle de votre loyer pourra être plus élevée si le logement est loué chauffé. Si l’appartement où vous vivez est isolé, la note de chauffage peut être élevée. Renseignez-vous auprès des voisins pour vous faire une idée du coût annuel du chauffage.

Vérifiez si le logement est proche de toutes les commodités : commerces, garderie, laverie, poste, supermarchés, écoles, etc. La proximité d’un arrêt d’autobus ou d’une station de métro est primordiale, notamment l’hiver.

La colocation

La colocation est très courante au Québec. Un colocataire est un locataire qui loue un logement, par bail écrit ou verbal, avec un ou plusieurs autres locataires. Conclure un bail en colocation, comporte des avantages, notamment au niveau financier : le partage du loyer à payer et des autres dépenses (chauffage, électricité, téléphone, etc.). La colocation offre, de plus, la possibilité d’occuper un plus grand logement, de partager les tâches, etc.

Par contre, il peut arriver qu’un colocataire décide de quitter le logement à la fin du bail ; celui qui reste devra obligatoirement en assumer seul la responsabilité, notamment pour le paiement du loyer.

Pour éviter toute confusion et faciliter la preuve en cas de litige, il est recommandé que le bail et toute autre convention soient faits par écrit. Pour mieux se protéger, il est conseillé de conclure par écrit une convention de colocation où sont réglés les aspects pratiques de la cohabitation, tels : propriété et usage des meubles, assurance-responsabilité, droit à la cession ou sous-location et leurs modalités, jouissance du logement, jouissance exclusive de pièces comme une chambre à coucher, partage de tâches, répartition du loyer (exemple : 60% - 40%) et des autres coûts, tels chauffage, électricité, téléphone, câblodistribution.

Les colocataires s’engagent dans une relation juridique à la fois entre eux et avec un propriétaire commun. Ils doivent être prêts à envisager certains désagréments comme le défaut par l’un d’eux d’exécuter ses obligations.

Quitter un logement

Le locataire dispose généralement du droit au maintien dans les lieux. Ce qui signifie que votre propriétaire ne peut vous expulser comme bon lui semble. Lorsque vous quittez votre logement, vous devez aviser par écrit votre propriétaire trois mois avant la fin du bail.

Si vous dénoncer un bail avant son échéance sans motif valable, le propriétaire est en droit de vous demander de payer le loyer jusqu’à ce qu’il ait trouvé un autre locataire. Dans ce cas, la sous-location de votre appartement est une solution possible. Mais assurez-vous du sérieux de votre sous-locataire, car vous serez tenu responsable des dégâts éventuels que celui-ci causera. Vous pourriez même être dans l’obligation de payer le loyer s’il ne le fait pas.

Une autre solution est la cession de bail. Vous êtes alors libéré de toutes les obligations du bail et de toutes vos responsabilités envers le propriétaire.

Type d’habitation

  • Chambre
    Il s’agit de maisons divisées en plusieurs chambres privées louées à des personnes qui partagent cuisine et salle de bains.
  • Appartement ou condo (condominium)
    Il s’agit d’appartements d’une à trois chambres à coucher. Les studios sont constitués d’un espace de vie qui sert également de chambre à coucher.
  • Copropriété
    Ce terme désigne un appartement faisant partie d’un complexe où chacun est propriétaire de son appartement. Certains propriétaires choisissent d’habiter leur logement, d’autres choisissent de la louer.
  • Duplex et triplex
    Ce terme désigne des maisons divisées en deux (duplex), voire trois unités (triplex). Le propriétaire de la maison occupe souvent une des unités et offre l’autre, ou les autres, en location.
  • Maison mitoyenne
    Ce terme désigne une rangée de trois maisons ou plus possédant un mur mitoyen. Ces maisons peuvent aussi posséder plusieurs étages, ce qui signifie que les deux étages supérieurs constituent une unité distincte des deux étages inférieurs.
  • Maison individuelle neuve ou traditionnelle de ville (de type géorgien ou victorien)
    Ce sont des maisons spacieuses, bien équipées, avec jardin et terrasse en bois (deck) et situées dans des quartiers résidentiels récents ou anciens.

Louer un appartement

L’appartement est le type de logement le plus courant. Les grands appartements sont rares. Ils sont loués vides avec cuisine équipée. Il est cependant possible de trouver des appartements meublés. Les prix varient fortement d’une ville à l’autre. A Vancouver, les prix de l’immobilier, traditionnellement élevés, ont connu une envolée en raison des Jeux Olympiques d’hiver. Toronto est également réputée pour la cherté de ses logements.

Acheter un bien immobilier

Au Canada, les maisons, mais surtout les terrains, coûtent cher. Au troisième trimestre 2010, le prix moyen d’une maison individuelle de plain-pied s’établit à 324 531 $. Durant la même période, le prix des maisons standard à deux étages a atteint 360 329 $, et celui des appartements en copropriété, 226 481 $.

Bon nombre de nouveaux arrivants commencent par louer un logement jusqu’à ce que leurs revenus soient assurés. Il est toutefois possible d’acheter un bien immobilier dès son arrivée au Canada. Bien que le coût mensuel (mortgage) lié à l’achat d’une maison soit plus élevé que celui d’une location, la plupart des Canadiens considèrent l’achat d’une maison comme un but important dans la vie.

Recherche

Vous devez avoir recours aux services d’un agent immobilier. Celui-ci est rémunéré par une commission sur le prix de vente de la maison et ses services sont gratuits pour l’acheteur.

Hôtels

Hôtel

Certains établissements proposent des locations hebdomadaires et mensuelles.

Auberge de Jeunesse

Il existe de nombreux "Bed and Breakfast" (B&B), ainsi que les foyers de jeunes (YMCA, YWCA, etc.).

Autres formes de logement

Les nouveaux arrivants peuvent être hébergés chez un “ parrain ”. Vous pouvez vous renseigner sur place auprès des associations et des organismes d’accueil des immigrants.

La colocation (flatshare) est assez répandue et idéale pour se familiariser rapidement avec la vie locale et le pays, tout en sachant qu’il faudra peut-être jusqu’à deux mois de recherche avant de pouvoir emménager dans le logement que vous aurez choisi de louer.

Logements temporaires à Montréal

  • Résidence Maria-Goretti (réservée aux femmes)
    3333, côte Sainte-Catherine
    Montréal (Québec) H3T 1C8
    Téléphone : [1] (514) 731 11 61
    Chambres étudiantes et repas à prix modique.
  • Collège Français (de mai à août)
    185, rue Fairmount Ouest
    Montréal (Québec) H2T 2M6
    Téléphone : [1] (514) 495 25 81
    Télécopie : [1] (514) 271 28 23
    Courriel
  • Résidence des étudiants de l’Université Mc Gill (de la mi-mai à la mi-août)
    3935, rue de l’Université
    Montréal (Québec) H3A 2B4
    Téléphone : 514 398 52 00
    Télécopie : [1] (514) 398 67 70
  • Résidence de l’Université Concordia (de mai à août)
    Hingston Hall HA 150 - 7141, rue Sherbrooke Ouest
    Montréal (Québec) H4B 1R6
    Téléphone : [1] (514) 848 24 24 poste 4758
    Courriel
  • Résidence de l’Université Laval (de mai à août)
    Service des résidence de l’Université Laval
    Local 1604 - Pavillon Alphonse-Marie Parent - Cité universitaire - Sainte-Foy
    Québec (Québec) G1K 7P4
    Téléphone : [1] (418) 656 29 21
    Télécopie : [1] (418) 656 28 01
    Courriel

Electricité

Le courant électrique est de 110 volts pour une fréquence de 60 hertz.

Les prises de courant sont de type américain avec deux broches planes parallèles et une broche ronde pour la mise à la terre.

Il faut donc prévoir des adaptateurs en vente sur place, mais aussi en France. Des transformateurs (1500 watts) permettent d’utiliser les appareils européens en 220 volts ou tout autre appareil d’un voltage différant de celui utilisé au Canada. Les ordinateurs intègrent les deux voltages.

Les ampoules sont à vis.

Chauffage - Climatisation

Les systèmes de chauffage et d’isolation sont de bonne qualité. Les moyens de chauffage utilisés sont, pour les maisons, le fuel, l’électricité ou le gaz et, pour les appartements, l’électricité. La climatisation est souhaitable, mais pas indispensable, à Ottawa et Toronto durant les deux mois d’été très chauds et humides.

La sécheresse de l’air dans les maisons et les appartements, très chauffés l’hiver, peut poser problème pour les occupants, mais aussi pour un mobilier fragile ou ancien. Il est vivement conseillé d’installer un humidificateur. Enfin, en hiver, il est recommandé dans les régions froides de ne jamais éteindre le chauffage en cas d’absence prolongée du domicile et d’entretenir la chaudière (révision et changement des filtres) avant l’hiver.

Eau

Le site Santé Canada du gouvernement canadien vous informe sur la qualité de l’eau au Canada.

Electroménager

L’équipement en électroménager fait partie des priorités des ménages canadiens.

Les cuisines sont toujours bien équipées. Tout l’équipement électroménager nécessaire est disponible sur place avec un large choix dans les marques américaines et, pour certains équipements, à des prix plus attractifs qu’en France.

Equipement vidéo

Le système de télévision adopté au Canada est le NTSC, alors qu’en France nous utilisons le système SECAM.

En ce qui concerne les DVD, le Canada se trouve en zone 1 et la France en zone 2. Il est donc conseillé d’acquérir un lecteur permettant de lire les disques de toutes les zones.

Sécurisation

Dans les grandes villes, il est préférable d’équiper sa maison d’un système d’alarme et de protection contre le vol. Dans certains quartiers résidentiels, il n’est pas rare de voir des panneaux de signalisation portant la mention watch your neighbour. Il s’agit d’un programme de surveillance de quartier et plus globalement de lutte contre la criminalité mis en place par la Police communautaire. Il s’agit de sensibiliser le voisinage à l’entraide mutuelle, c’est-à-dire à se connaître et à garder discrètement un œil ouvert sur les allers et venues suspects. Au moment de l’emménagement dans un quartier, le bon réflexe est de se présenter auprès de ses voisins.

Si le Canada autorise le port d’armes, la fréquence des agressions avec une arme à feu est six fois inférieure à celle des Etats-Unis.

Pour plus d’information, vous pouvez prendre contact avec le poste de police communautaire de votre quartier et consulter le site Internet de la Gendarmerie royale du Canada.

Mise à jour : avril 2014

PLAN DU SITE