Santé

Pour une présentation des risques épidémiologiques ainsi que des conseils sur la médecine au quotidien, consultez les pages suivantes :

Les conditions d’hygiène et l’état sanitaire sont satisfaisants à Brasilia. Il existe des médecins français et des médecins brésiliens parlant le français. Les soins dispensés par les établissements du secteur privé sont en général de qualité satisfaisante. Les tarifs peuvent toutefois être très élevés. En fonction de la spécialité, de la réputation du médecin, du lieu de la consultation, de l’urgence, le prix d’une consultation peut varier de 120 à 500 R$ (45 à 190€). Chez un dentiste, une simple consultation coûte 50€. En clinique privée, une intervention chirurgicale simple coûte de 2 500 à 6 000€ et une caution est demandée à l’entrée. Le coût de la journée d’hospitalisation peut atteindre 3 000€.

A Rio, la médecine privée, en raison du bon niveau technique des praticiens, propose des soins de qualité équivalente, voire supérieure à celle des pays développés. La qualité des soins est en revanche plus problématique dans le secteur public qui souffre de carences en matériel et équipements et d’un engorgement chronique. L’hôpital public Miguel Couto est cependant réputé pour les urgences. La consultation d’un généraliste coûte 200-250 R$, celle d’un spécialiste, 350-400 R$.

A Sao Paulo, tous les soins, dont la qualité est de niveau européen, peuvent être prodigués sur place. Les hôpitaux publics sont cependant déconseillés. Le secteur privé est de très haute qualité mais cher, souvent plus couteux qu’aux Etats-Unis. La consultation en cabinet s’élève, pour un médecin généraliste, à 210 R$ (80€), à 280 R$ pour un médecin spécialiste (110€). La consultation d’un dentiste coûte 150 R$ (50€). Une intervention chirurgicale simple varie de 3000 à 6000 € (les hôpitaux privés demandent le dépôt d’une caution à l’admission) et le prix d’une journée d’hospitalisation s’élève à 500 à 1000€ ou plus.

Il est recommandé de consulter votre médecin et il est fortement conseillé de souscrire une assurance voyage auprès d’une compagnie d’assistance qui garantit la prise en charge des frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Les personnes qui bénéficient d’une assurance voyage associée à un autre contrat (assurance habitation ou automobile, carte de crédit, mutuelle, etc.) doivent veiller à se munir du nom et du numéro de téléphone d’urgence de la compagnie d’assistance correspondante.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. L’Amazonie est classée en zone 3. Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludique éventuel.

Dengue : cette maladie virale transmise par les piqûres de moustiques impose le respect des mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques) et l’attention des personnes les plus vulnérables. Cette affection pouvant prendre une forme potentiellement grave (forme hémorragique), il convient de consulter un médecin en cas de fièvre et d’éviter la prise d’aspirine. En cas de fièvre à votre retour en France, il convient de signaler à votre médecin votre voyage au Brésil.

Dans tous les cas il est recommandé de consulter un médecin.

Vaccinations fièvre jaune  : l’entrée au Brésil est désormais soumise à l’obligation de vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance des régions ou pays suivants : Guyane française, Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou et Vénézuela (vous pouvez consulter la liste exhaustive sur le site du consulat général du Brésil à Paris). L’original du certificat de vaccination est nécessaire. La vaccination contre la fièvre jaune est par ailleurs conseillée aux voyageurs souhaitant se rendre en Amazonie ainsi que dans les Etats de Minas Gerais et de Rio de Janeiro. Demandez l’avis d’un centre agréé de vaccinations internationales.

Autres vaccinations  : la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être proposée par votre médecin. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Infection virale à Hantavirus  : la transmission du virus se fait principalement par inhalation (ou contact avec une plaie) de particules virales contenues dans les excrétions des rongeurs. Les symptômes sont semblables à ceux de la grippe (fièvre, des douleurs musculaires, maux de tête,…). Il semble que les personnes contaminées aient contracté l’infection à l’occasion de déplacements dans les campagnes entourant la capitale Brasilia. Il n’existe actuellement pas de vaccin.

Sida  : prévalence non négligeable du VIH - sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Hygiène alimentaire  : il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée. Evitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Evitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

Quelques règles simples  :

  • évitez les baignades dans les rivières ou lacs (possibles infections parasitaires) ;
  • évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides. ;
  • ne caressez pas les animaux que vous rencontrez ;
  • veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto) ;
  • emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

Mise à jour : décembre 2013

PLAN DU SITE