La formation militaire de santé

Partager

La dimension civilo-militaire croissante des opérations et l’implication accrue des médecins militaires dans les actions de maintien de paix ont conduit certains pays africains en partenariat avec la France à développer des formations en ENVR dans le domaine de la santé avec une instruction aussi bien paramédicale que générale.

École des personnels paramédicaux des armées (EPPAN) – Niamey (Niger)

Le 1er mars 2003 l’EPPAN (anciennement École des Infirmiers du Service de Santé des Armées), situé à Niamey au Niger, devient une ENVR. Cette école délivre deux niveaux de formation laborantin (CTL et BTL en alternance), chacun d’une durée de dix mois et un cursus complet d’infirmier généraliste sur trois ans d’études. A l’issue, les stagiaires obtiennent un diplôme d’Etat d’agent de santé de base (DEASB).

Ces formations, répondant aux besoins des services de santé des forces armées, sont proposées à une soixantaine de stagiaires dont la moitié sont nigériens. Une quinzaine de pays bénéficient chaque année de cet enseignement.

École du Service de Santé des Armées de Lomé (ESSAL) – Lomé (Togo)

Située au cœur du quartier administratif de Lomé au TOGO, cette école bénéficie du statut d’ENVR depuis 1998. Elle dispense une formation d’élèves officiers médecins à des étudiants issus d’une quinzaine de pays d’Afrique francophone.

Après l’admission au concours qui se déroule au mois de mai de chaque année, les candidats retenus suivent une scolarité de huit années.

Cette formation comporte un volet militaire en cycle continu et un volet universitaire en trois cycles qui correspondent au cursus de la faculté de médecine. Les élèves ayant obtenu leur doctorat sont ensuite affectés en unités militaires.

Chaque promotion comporte une vingtaine d’étudiants. Cette année, l’école compte 180 élèves en formation pour le cycle 2011-2012.

École d’application du service de santé militaire (EASSML) – Libreville (Gabon)

Créée en octobre 2008 dans les locaux de l’hôpital interarmées Omar Bongo Ondimba, l’EASSML a été inaugurée dans ses nouveaux bâtiments en mai 2011. Elle a pour but d’assurer la formation complémentaire des officiers médecins issus de l’ESSAL (ou d’autres facultés en fonction des pays) à la médecine appliquée aux armées. Elle dispose ainsi chaque année d’une vingtaine de places dont un quart destiné au Gabon. L’école coordonne de plus la formation hospitalière des médecins spécialistes ainsi que la formation continue des médecins d’unité du service de santé militaire.

L’école à également pour vocation d’étendre son activité au profit des pharmaciens, chirurgiens dentistes, officiers d’administration et des cadres infirmiers. Elle dispose enfin d’une activité de recherche, dans les domaines de la médecine d’urgence, de guerre et de catastrophe. Une douzaine de pays ont déjà pu envoyer leurs cadres pour bénéficier de l’enseignement de cette école.

Mise à jour : juin 2013