Haut-Karabakh - Q&R - Extrait du point de presse du 5 avril 2016

Q - Au sujet du conflit entre République d’Arménie et République d’Azerbaïdjanais :
le gouvernement français parle-t-il aux autorités du Nagorno-Karabakh ?

R - La France, coprésidente du groupe de Minsk en charge de la médiation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, n’a jamais reconnu le Haut-Karabagh en tant qu’entité indépendante, pas plus que comme partie du territoire de la république d’Arménie. Nous n’entretenons pas de contacts bilatéraux avec les autorités de fait de ce territoire.

La France, coprésidente du groupe de Minsk, reste mobilisée dans la recherche d’une solution pacifique au conflit du Haut-Karabakh.

PLAN DU SITE