Communiqué conjoint des Ministres du groupe restreint de la coalition contre Daech (4 juin 2020)

Partager

Les Ministres des affaires étrangères du groupe restreint de la coalition internationale contre Daech se sont réunis par visioconférence aujourd’hui, à l’invitation du ministre italien des affaires étrangères, Luigi Di Maio, et du secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, pour réaffirmer leur détermination commune à poursuivre la lutte contre Daech en Irak et en Syrie, et à créer les conditions d’une défaite durable du groupe terroriste, ce qui demeure l’objectif unique de la coalition, grâce à des efforts généraux et multidimensionnels.

Les ministres ont mis l’accent sur la protection des populations civiles et ont affirmé la nécessité de respecter en toutes circonstances le droit international, notamment le droit international humanitaire, le droit relatif à la protection des civils et le droit international des droits de l’Homme, ainsi que les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies. Les ministres, rappelant leur déclaration du 6 février 2019, se sont engagés à renforcer leur coopération dans tous les domaines suivis par la coalition pour faire en sorte que Daech et ceux qui lui sont affiliés ne puissent pas reconstituer d’enclave territoriale ni continuer à menacer nos nations, nos peuples et nos intérêts. Ensemble, ils demeurent fermement unis dans leur indignation devant les atrocités commises par Daech et dans leur détermination à éradiquer cette menace mondiale.

Les ministres expriment leur sincère appréciation de l’intervention prononcée devant la coalition par le Premier ministre Kadhimi au sujet de la lutte contre Daech en Irak, le remercient pour son appui à la coalition et lui témoignent le plus profond respect pour les efforts et les sacrifices considérables consentis par l’Irak dans la lutte contre Daech.

Si Daech ne contrôle plus aucun territoire et si près de huit millions de personnes ont été libérées de son emprise en Irak et en Syrie, la menace qu’il représente demeure et requiert donc la plus grande vigilance et une action coordonnée. Cela passe notamment par l’octroi de moyens appropriés en soutien aux efforts déployés par les forces de la coalition et de ses partenaires légitimes pour lutter contre Daech en Irak et en Syrie, y compris en appui à la stabilisation des zones libérées, pour préserver nos intérêts de sécurité communs.

Nous saluons la mise en place d’un nouveau gouvernement à Bagdad et sommes prêts à entamer un dialogue utile avec le gouvernement irakien portant sur nos efforts conjoints pour maintenir la pression exercée sur Daech. La coalition intervient en Irak à la demande du gouvernement irakien, dans le plein respect de la souveraineté irakienne et dans le but de renforcer la sécurité de ce pays.

Nous continuerons à coopérer de façon étroite avec et en soutien du gouvernement irakien s’agissant des mesures adéquates visant à adapter l’efficacité opérationnelle et la coordination de nos efforts communs pour vaincre Daech. Nous nous félicitons de la décision adoptée le 2 avril par la réunion ministérielle de l’OTAN au sujet de la mission de l’OTAN en Irak. En dépit des répercussions de la crise de la COVID-19 sur les activités et les opérations de la coalition, les ministres se sont engagés à continuer d’agir aux côtés des forces de leurs partenaires pour atténuer les répercussions de la pandémie tout en appuyant les efforts visant à poursuivre l’élimination de Daech.

En Syrie, la coalition se tient aux côtés du peuple syrien en soutien d’un règlement politique durable conforme à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. La coalition doit continuer d’être vigilante face aux menaces du terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, consolider les progrès accomplis, agir conjointement face à toute menace qui remettrait ces progrès en cause et éviter tout vide sécuritaire dont Daech pourrait profiter.

Les ministres ont également pris note avec préoccupation de la menace croissante représentée par les groupes affiliés à Daech et ses ramifications dans le monde, en particulier en Afrique de l’Ouest et au Sahel. La coalition a réaffirmé son intention d’organiser une réunion consacrée au renforcement des capacités en Afrique de l’Ouest et au Sahel, dans le plein respect du droit international, à la demande et avec l’accord préalable des pays concernés, et en coordination avec les efforts et initiatives en cours, notamment la coalition pour le Sahel.

Les ministres sont convenus du besoin urgent de poursuivre l’échange d’informations portant sur les membres connus des groupes affiliés à Daech, en empruntant notamment les canaux opérationnels multilatéraux comme INTERPOL et afin d’assurer tout particulièrement la sécurité aux frontières et les communications stratégiques.

Les ministres, reconnaissant les difficultés soulevées par les combattants terroristes étrangers détenus ainsi que les membres de leurs familles restés en Syrie ou en Irak, s’engagent à recourir aux mécanismes de responsabilité efficaces, en étroite coordination avec les pays d’origine, y compris s’agissant des combattants ayant eu recours à la violence sexuelle comme instrument de terreur.

Les ministres demeurent résolus à agir pour faire en sorte que les terroristes présumés, y compris ceux de nationalité étrangère, soient traités de manière appropriée et jugés conformément à leurs obligations en vertu du droit international, en garantissant en particulier leur droit à un procès équitable, et ils demandent instamment aux gardiens des combattants de Daech qui sont détenus de continuer à les traiter humainement en toutes circonstances, dans le respect du droit international. Les ministres reconnaissent également que la situation des membres de Daech détenus et de leurs familles au nord-est de la Syrie est très préoccupante et qu’il convient de trouver une solution globale à ce problème grave.

La coalition réaffirme sa conviction que cet effort général est nécessaire pour parvenir à vaincre Daech totalement et durablement partout dans le monde. La coalition internationale contre Daech a montré qu’elle est une alliance solidaire et agile qui a soutenu cette importante entreprise par des actions politiques, militaires, de stabilisation et de maintien de l’ordre. Les ministres confirment également leur intention de tenir la prochaine réunion ministérielle en format plénier de la coalition internationale en Italie, dès que les circonstances le permettront.

Image Diaporama -

© Judith Litvine / MEAE

Image Diaporama -

© Judith Litvine / MEAE