L’initiative Diplomatie et Santé : un cadre de concertation informel

L’initiative « Diplomatie et santé » (Foreign Policy and Global Health), a été lancée à New York en septembre 2006, à l’initiative des ministres des Affaires étrangères de la Norvège et de la France, Jonas Gahr Støre et Philippe Douste-Blazy.

Également connu sous le nom de « Groupe d’Oslo », cette initiative réunit sept pays de profil différent mais tous engagés en faveur de la santé : l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Indonésie, la Norvège, le Sénégal, la Thaïlande et la France. Ils partagent un engagement commun en faveur d’une attention accrue aux enjeux de santé mondiale dans le domaine de la politique étrangère.

Cadre de concertation informel, Diplomatie et Santé a pour objectif de porter les enjeux de santé à l’international. La composition transrégionale de ce groupe lui permet de donner un portage politique fort à de grandes questions de santé publique. Après dix ans d’efforts concertés, le groupe a renouvelé en 2017, son engagement à travailler ensemble.

La France assurera en 2019 la présidence du Groupe, après le Brésil en 2018. Chaque année, une résolution « Diplomatie et Santé » est présentée à l’automne à l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU).

Résolutions adoptées par l’AGNU à l’initiative du groupe Diplomatie et Santé :

  • la résolution A/RES/63/33, du 26 novembre 2008, qui définit les objectifs de l’initiative « Diplomatie & Santé », et inscrit un point permanent à l’ordre du jour de l’Assemblée générale intitulé "Santé mondiale et politique étrangère" ;
  • la résolution A/RES/64/108, du 10 décembre 2009 qui aborde les thèmes des maladies infectieuses émergentes et des ressources humaines en santé ;
  • la résolution A/RES/65/95, du 9 décembre 2010, qui plaide en faveur d’une gouvernance mondiale pour la sécurité sanitaire et de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement en santé ;
  • la résolution A/RES/66/115, du 12 décembre 2011, sur les risques sanitaires liés à l’environnement et aux catastrophes naturelles ;
  • la résolution A/RES/67/81, du 12 décembre 2012 sous coordination française, sur la couverture universelle en santé (coparrainée par 91 pays et adoptée par consensus) ;
  • la résolution A/RES/68/98, du 11 décembre 2013 sur le renforcement des partenariats pour la santé mondiale ;
  • la résolution A/RES/69/132 du 11 décembre 2014 sur la protection des personnels de santé ;
  • la résolution A/70/L.32, du 17 décembre 2015 sur l’amélioration de la gestion des crises sanitaires internationales (adoptée par consensus), qui rappelle l’importance de l’application du Règlement sanitaire international (RSI, 2005) dans le contexte de l’agenda du développement durable et des enseignements tirés de la crise Ebola ;
  • la résolution A/RES/71/159, du 15 décembre 2016 portant sur les emplois dans le domaine de la santé et la croissance économique ;
  • la résolution A/RES/72/139, du 12 décembre 2017, portant sur la santé des plus vulnérables, en vue d’atteindre une société plus inclusive.

Mise à jour : 30.11.18

PLAN DU SITE