Union européenne

Prendre des mesures pour introduire des mesures contraignantes de transparence en matière de rémunération.

L’UE est pleinement attachée au principe de l’égalité de rémunération pour un travail égal, tel qu’il est consacré dans ses Traités. Au cours des 100 premiers jours de son nouveau mandat (2019-2024), la Commission européenne prendra des mesures pour introduire des mesures contraignantes de transparence en matière de rémunération.

Mettre en œuvre la directive concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants, entrée en vigueur le 2 août 2019.

La directive fixe des normes minimales pour les congés pour raisons familiales, encourage le partage de ces congés en instaurant un congé parental rémunéré de deux mois pour chacun des parents, un congé d’aidant rémunéré de cinq jours pour chaque travailleur et un congé de paternité rémunéré de dix jours pour le père. Les États membres de l’UE prennent actuellement les mesures nécessaires pour transposer la directive dans leur législation nationale, avec le soutien de la Commission européenne. Les membres de l’UE fourniront un rapport national de mise en œuvre en 2027 et la Commission européenne rédigera un rapport de mise en œuvre pour l’ensemble de l’Union européenne.

Présenter en 2020 une stratégie en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes pour promouvoir l’égalité des sexes au sein de l’UE et au-delà.

L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur essentielle de l’UE, inscrite dans les Traités de l’Union européenne et la Charte des droits fondamentaux.
L’Engagement stratégique pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2016-2019 a constitué une nouvelle étape dans les efforts de l’UE pour promouvoir l’égalité des sexes, en intégrant plus de trente mesures clés assorties de calendriers et d’indicateurs dans cinq domaines prioritaires à surveiller :

  • indépendance économique identique pour les femmes et les hommes ;
  • un salaire égal à travail égal ;
  • égalité dans la prise de décisions ;
  • dignité, intégrité et fin des violences sexistes ;
  • et promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes au-delà de l’UE.

En outre, l’Engagement stratégique a mis en lumière la nécessité d’intégrer une dimension d’égalité des sexes dans toutes les politiques de l’UE ainsi que dans ses programmes de financement. Des rapports annuels rendent compte des avancées dans sa mise en œuvre.
Une stratégie en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes prendra le relais de l’Engagement stratégique pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2016-2019, afin de poursuivre les travaux de la Commission européenne en matière de promotion d’égalité des sexes au sein de l’UE et au-delà.