Le Partenariat de Biarritz pour l’égalité entre les femmes et les hommes

La lutte contre les inégalités, et notamment entre les femmes et les hommes, a constitué le fil conducteur de la présidence française du G7. Désormais, il s’agit de poursuivre les actions au-delà de l’année 2019 et de proposer à tous les États de s’engager en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est pourquoi, lors du sommet du G7 de Biarritz, les chefs d’État et de gouvernement des pays du G7 ont lancé une coalition internationale pour lutter contre les inégalités de genre, le « Partenariat de Biarritz pour l’égalité entre les femmes et les hommes ». Cette coalition s’appuie sur le rapport de recommandations du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes remis aux dirigeants des pays du G7 lors du sommet.

Le Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes de la Présidence du G7

Le Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été créé par le Premier ministre Justin Trudeau durant la présidence canadienne du G7 en 2018. Le président de la République l’a reconduit pour la présidence française du G7 en 2019, en renouvelant ses membres et son mandat. Le Conseil a réuni trente-cinq membres, dont trois Prix Nobel de la Paix, des représentantes d’ONG internationales et françaises, d’organisations internationales et d’entreprises privées, des représentants de gouvernements [1], des journalistes et des artistes.

Le Conseil consultatif s’est réuni à quatre reprises à Paris en 2019 et une fois à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Contribuant à alimenter les travaux de la présidence française du G7 sur l’égalité ente les femmes et les hommes, le Conseil a participé à la réunion des ministres de l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, en mai, tandis que des membres du Conseil ont participé à la plupart des réunions ministérielles du G7 et à des réunions préparatoires au sommet, animées par les sherpas et sous-sherpas, permettant de renforcer la place de l’égalité entre les femmes et les hommes à l’agenda du G7.

Le Conseil a préparé au cours de ses réunions un document de recommandations et l’a remis au président de la République lors d’une journée dédiée le 23 août, à la veille du sommet du G7 à Biarritz. Lors de la session du sommet de Biarritz consacrée à la lutte contre les inégalités les deux co-présidents du Conseil, les prix Nobel Nadia Murad et Denis Mukwege, et la directrice exécutive d’ONU femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, ont présenté leur rapport de recommandations en vue de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation des filles et des femmes et l’Appel à l’action.

Le Conseil consultatif a identifié 79 bonnes pratiques en matière de lois pour l’égalité femmes-hommes dans 4 secteurs (violences, autonomisation économique, éducation et santé, discriminations) et dans toutes les régions du monde. Il a appelé les dirigeants du G7 et des autres pays à s’engager, à travers le « Partenariat de Biarritz » à adopter et à mettre en œuvre des cadres législatifs progressifs pour l’égalité femmes-hommes, en s’inspirant de ses recommandations. Il s’agit en particulier de :

  • mettre fin à la violence basée sur le genre ;
  • assurer éducation et santé équitables et de qualité ;
  • promouvoir l’autonomisation économique des femmes ;
  • assurer l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les politiques publiques.

Le Conseil consultatif a insisté sur le financement nécessaire à la mise en œuvre des lois et leur suivi, ainsi que d’abolir les mesures discriminatoires qui persisteraient contre les femmes.

Le Partenariat de Biarritz

À Biarritz, les chefs d’État et de gouvernement ont adopté une déclaration sur l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation des femmes. Dans cette déclaration, ils expriment leur souhait de créer une coalition mondiale déterminée à parvenir à la pleine autonomisation des filles et des femmes partout dans le monde. Ils reconnaissent que la mise en œuvre et l’application effectives de lois favorisant l’égalité entre les femmes et les hommes peuvent être un moteur puissant de l’autonomisation des femmes et des filles. Les dirigeants expriment leur préoccupation compte-tenu des législations discriminatoires subies par de trop nombreuses femmes et filles dans le monde et par l’absence de protection juridique.

Consulter la Déclaration du G7 sur l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation des femmes

11 États, dont les 7 chefs d’État et de gouvernement du G7, ainsi que l’Union européenne, ont annoncé des engagements nationaux dans le cadre du Partenariat pour faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Forum génération égalité, qui se tiendra les 7 et 8 mai 2020 au Mexique et du 7 au 10 juillet 2020 en France, sera l’occasion pour les membres de faire un point d’étape sur ces engagements.

Les engagements nationaux pris dans le cadre du Partenariat de Biarritz

Actions individuelles du G7 :

Actions individuelles des partenaires du G7 de Biarritz rejoignant la coalition :

[1Le Conseil est un organe indépendant. Les représentants de gouvernements faisant partie du Conseil reconnaissent le défi inhérent à leur double rôle en tant que membres du Conseil et du G7, et ne considèrent pas le présent rapport comme un document approuvé par leurs gouvernements.