Déclaration des ministres des Affaires étrangères du G7 sur la situation dans l’ouest de la Libye (05.04.2019)

Nous, ministres des affaires étrangères de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, ainsi que la haute représentante de l’Union européenne, réunis à Saint-Malo le 5 avril, exprimons notre vive préoccupation face aux opérations militaires qui ont lieu à proximité de Tripoli (Libye). Nous exhortons toutes les parties impliquées à faire cesser immédiatement toutes les activités et tous les mouvements militaires vers Tripoli, qui entravent les perspectives du processus politique mené par les Nations unies, mettent des civils en danger et font durer les souffrances du peuple libyen.

Nous sommes fermement convaincus qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit libyen. Nous sommes résolument opposés à toute action militaire en Libye. Toute faction ou tout acteur libyen alimentant le conflit civil porte atteinte à des innocents et fait obstacle à la paix que les Libyens méritent.

Nous réitérons notre soutien total et unanime à M. Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies, et à M. Ghassan Salamé, représentant spécial du Secrétaire général, alors que les Nations unies cherchent à aider les Libyens à sortir de l’impasse politique dans laquelle se trouve leur pays et à leur permettre d’ouvrir la voie vers des élections crédibles et pacifiques dès que possible, comme en sont convenues les parties libyennes à Paris en mai 2018 et à Palerme en novembre 2018. Nous appelons également tous les Libyens à soutenir de façon constructive le processus mené par les Nations unies, et la communauté internationale à faire preuve d’unité et de cohésion pour atteindre l’objectif commun qu’est la stabilisation durable de la Libye.

PLAN DU SITE