G7 : questions - réponses

RÔLE DU G7

Qu’est-ce que le G7 ?

Le groupe des sept (G7) est un groupe informel de sept pays dont les chefs d’État et de gouvernement se réunissent lors d’un sommet annuel. Il n’a ni existence juridique, ni secrétariat permanent, ni membre de droit. C’est la présidence, assurée par un des sept pays et tournante chaque année, qui fournit les moyens nécessaires aux travaux du groupe.

Pourquoi le G7 a-t-il été créé ?

Le G7 a été créé à l’initiative de la France dans le contexte de la crise qui a suivi le premier choc pétrolier. Conçu comme un cadre de dialogue informel entre les plus grandes puissances économiques, son objectif était tout d’abord d’être une enceinte de coordination des politiques économiques et financières, affranchie d’un protocole spécifique. Au fil des ans, le G7 a contribué, par sa dimension multilatérale, à mettre en place un cadre collectif pour une meilleure régulation de la mondialisation.

Quels problèmes le G7 aborde-t-il ?

En plus des sujets économiques, qui sont au cœur de sa fondation, le G7 est désormais une enceinte de concertation où sont apportées des réponses communes aux grands enjeux globaux : la paix et la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement, l’éducation, la santé, l’environnement et le changement climatique par exemple.

Quels sont les avantages du G7 en tant qu’enceinte ?

Le G7 est un cadre unique : avec son format réduit et informel, il offre aux dirigeants des sept puissances un espace de dialogue franc et direct.
L’efficacité de ce dialogue repose sur un socle de valeurs communes aux membres du groupe : la démocratie, le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, le libre marché, le respect du droit international. Cette liberté de ton et ces valeurs partagées permettent d’aborder des sujets sensibles et qui parfois ne font pas consensus.

Le G7 fait-il concurrence à l’ONU ?

Le principal intérêt du G7 est d’offrir une force d’impulsion et un espace où peuvent être testées des solutions nouvelles, qui sont ensuite portées dans d’autres enceintes, notamment aux Nations unies et les institutions multilatérales techniques ou financières. Le G7 ne se positionne donc pas en contradiction avec les Nations unies mais, à l’inverse, en soutien.

Le G20 a-t-il remplacé le G7 ?

Le G20 est monté en puissance pour faire face à la crise financière, alors même que le G8 avait montré ses limites. Le G7 conserve cependant une valeur ajoutée par rapport au G20 en ce qu’il rassemble des pays homodoxes qui aboutissent plus facilement à des résultats concrets.

MEMBRES DU G7

Qui sont les membres du G7 ?

Les membres du G7 sont l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni. D’abord G6 lors de sa première rencontre en 1975, à Rambouillet, le groupe devient dès l’année suivante le G7 avec l’intégration du Canada.

L’Union européenne a été progressivement associée au G7 dès 1977. Elle participe désormais à toutes les discussions et est représentée conjointement par le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne.

Que représentent collectivement les membres du G7 ?

Les pays du G7 représentent aujourd’hui près de 40% du PIB mondial et 10% de la population mondiale : ils représentaient 70% du PIB mondial à la création du groupe, en 1975.

Les membres du G7 sont également tous membres du G20 : le G7 joue donc aussi un rôle de « laboratoire », où peuvent être préparées en groupe plus restreint des initiatives qui peuvent être ensuite reprises par le G20, dont les membres représentent 85% de la production économique mondiale et les deux tiers des habitants de la planète.

Pourquoi le G8 est-il redevenu le G7 ?

La participation de la Fédération de Russie au groupe à partir 1998 a fait évoluer le G7 vers un G8. Cependant, les chefs d’État et de gouvernement des membres européens, nord-américains et japonais ont suspendu leur participation au G8 en 2014 – alors sous présidence russe – en raison de la violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine par la Fédération de Russie. Ils ont repris la même année les travaux dans un format à sept membres.

Outre ses membres, qui participe aux réunions du G7 ?

En fonction des thématiques prioritaires retenues par la présidence, des pays non-membres et des organisations internationales sont invités à participer aux réunions ministérielles et à certaines sessions du sommet, notamment la séance élargie traditionnellement appelée session outreach.

Quelle place est donnée aux acteurs non-étatiques ?

Le G7 a développé des interactions avec des acteurs non-étatiques au fil des ans. Ces interactions se sont formalisées par la création de groupes d’engagement : le Business 7 pour le patronat et les entreprises, le Civil 7 pour la société civile, le Labour 7 pour les syndicats, le Science 7 pour les académies des sciences, le Think 7 pour les think tanks, le Women 7 pour les organisations des droits des femmes et le Youth 7 pour la jeunesse. Chaque groupe se réunit sous l’égide d’une organisation du pays occupant la présidence du G7. Ses représentants transmettent leurs recommandations à la présidence du G7 et sont conviés à certaines sessions des réunions du G7.

FONCTIONNEMENT DU G7

Comment fonctionne le G7 ?

Avec les années, la préparation des travaux du G7 s’est renforcée. Si le groupe a gardé son côté informel, le G7 ne se limite plus à une « discussion au coin du feu » des chefs d’État et de gouvernement. Il mobilise de nombreux experts, responsables politiques et membres de la société civile tout au long de l’année.

Comment le sommet est-il préparé ?

Le sommet est préparé lors des réunions des représentants personnels des dirigeants du G7 : les sherpas. Ils coordonnent les travaux et négocient le communiqué final du sommet. Leurs réunions sont alimentées par les rapports des groupes de travail sectoriels et par les résultats des réunions de ministres du G7.

Pourquoi les ministres du G7 se rencontrent-ils ?

Au-delà de la préparation du sommet, le pays ayant la présidence du G7 organise des réunions des ministres. Si les réunions des ministres des Affaires étrangères et des Finances sont systématiques, d’autres réunions ministérielles peuvent être également organisées. Lors de leur rencontre, les ministres endossent des décisions à leur niveau qui pourront être reprises par les dirigeants lors du sommet.

Quels sont les résultats des sommets du G7 ?

Le G7 est à l’origine de résultats très concrets comme la création du Groupe d’action financière (GAFI), la Banque européenne de reconstruction et de développement, le Partenariat de Deauville lancé suite aux « Printemps arabes » , le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et le programme Muskoka pour réduire la mortalité maternelle et infantile, ou encore le soutien à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

Qu’est-ce que la présidence du G7 ?

Le pays membre du groupe qui assume la présidence du G7 organise le sommet des chefs d’État et de gouvernement. Il détermine les grandes priorités qui seront au cœur des discussions, fixe un calendrier de réunions préparatoires et facilite l’animation des travaux. C’est aussi cet État qui décide d’inviter des pays tiers et des organisations à certaines sessions du Sommet.

Il est également en charge de la communication au nom du G7, des relations avec les pays non membres, les organisations internationales et la société civile.

Comment la présidence du G7 est-elle choisie ?

La présidence du G7 est une présidence tournante ; chaque année, le G7 est présidé par un des pays membres, selon le même ordre : France, États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, Italie et Canada.

PRÉSIDENCE FRANÇAISE DU G7

Où la France va-t-elle accueillir ses réunions du G7 ?

Le sommet des chefs d’État et de gouvernement se tiendra à Biarritz, du 25 au 27 août 2019. Les réunions ministérielles et les réunions des sherpas seront organisées à Paris et dans plusieurs villes à travers la France, dont les lieux seront confirmés au début de la présidence française.

Après la France, qui accueillera le G7 ?

Selon le principe de la présidence tournante, ce sont les États-Unis qui prendront la présidence du G7 à partir du 1er janvier 2020 et qui accueilleront le sommet des chefs d’État et de gouvernement.

Mise à jour : 12.10.18

PLAN DU SITE