Nouvelle rencontre des États participants du Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques

L’Union européenne et les 38 États participants au partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques se sont réunis à New York le 19 octobre en marge de la 73ème Assemblée Générale des Nations Unies.

Depuis 2012, les cas d’emploi d’armes chimiques se sont multipliés, en Syrie par l’armée syrienne, en Syrie et en Irak par Daesh, par la Corée du Nord en Malaisie en février 2017 et très probablement par la Russie au Royaume Uni en 2018.
Dans ce contexte, la France a lancé le 23 janvier 2018 un partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques, aujourd’hui rejoint par 38 États et l’Union européenne.

Ils se sont donnés pour objectif de réaffirmer l’interdiction de recourir à des armes chimiques en rendant publics, sur le site internet du partenariat, les noms des responsables impliqués dans l’utilisation ou le développement de ces armes.
Plus de deux cent noms figurent aujourd’hui sur le site internet du partenariat.

Les États participants se sont réunis à New York le 19 octobre afin de définir ensemble les moyens à mettre en œuvre pour renforcer l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques à La Haye chargée de faire respecter l’interdiction de recourir à ces armes.

Ils sont convenus que le renforcement de l’organisation est indispensable à ce qu’elle dispose de tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre de son mandat et se réuniront de nouveau à Paris le 8 et 9 novembre.

PLAN DU SITE