Lancement de la consultation « mon idée pour le français » (26 janvier 2018)

Image Diaporama - Françoise Nyssen, ministre de la Culture et (...)

Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Jean-Baptise Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères

© Photos : F. de La Mure/MEAE

Ce vendredi 26 janvier, Jean-Baptise Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Françoise Nyssen, ministre de la Culture, ont lancé au Quai d’Orsay une vaste consultation sur la promotion de la langue française et du plurilinguisme dans le monde.

Le Président de la République a souhaité mobiliser les acteurs de la présence française à l’international autour des enjeux linguistiques pour aboutir à la définition de propositions concrètes pour moderniser l’usage du français et promouvoir le plurilinguisme. Il a missionné l’Institut français, opérateur du ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du ministère de la Culture, pour mettre en œuvre cette consultation internationale.

Tous les citoyens français, tous les francophones et/ou francophiles à travers le monde sont invités à partir du 26 janvier à apporter leur contribution sur le site internet www.monideepourlefrancais.fr qui a été lancé à cette occasion et qui restera actif jusqu’à la Journée internationale de la Francophonie le 20 mars.

M. Lemoyne a rappelé l’ambition du Président de la République en matière de francophonie, et indiqué que le lancement de cette consultation inaugurait un travail ambitieux, auquel chacun était donc invité à contribuer. Il a précisé : « Nous sommes là pour agir. Nous en prenons l’engagement, ces idées ne resteront pas lettre morte. Elles ont vocation à nourrir le plan d’ensemble que le Président de la République annoncera le 20 mars prochain, pour la promotion du français et du plurilinguisme dans le monde. »

Mme Nyssen a indiqué que le ministère de la Culture se mobiliserait de trois façonsavant d’en détailler les axes : « D’abord, je souhaite que nous puissions promouvoir la diversité des cultures francophones en France. (…) Et puisque les ponts sont à double sens, je souhaite accompagner à l’étranger – dans les pays francophones et au-delà – nos propres voix. (…) Enfin, je souhaite que le ministère se mobilise pour soutenir la maîtrise du français en France (…) en encourageant les lieux et les manifestations culturelles et mettre à l’honneur des artistes, des écrivains, des chanteurs, des musiciens, des intellectuels francophones venus d’ailleurs.Cette langue nous la partageons avec des millions de personnes, sur les cinq continents, c’est une passerelle vers d’autres cultures, d’autres littératures, d’autres manières de voir et de penser. »

Interrogés par Ivan Kabacoff, présentateur de l’émission « Destination francophonie » sur TV5 monde, sur leur propre idée pour le français, les deux ministres ont par ailleurs fait une proposition qu’ils ont déposée sur le site. Mme Nyssen a proposé de « renforcer la maîtrise de la langue par la pratique artistique, en [s]’appuyant sur des cours de théâtre et des concours d’éloquence ». M. Lemoyne, de son côté, a proposé que « dans un contexte où la France entend être à la pointe de l’intelligence artificielle, les robots parlent aussi français ».

La consultation sera poursuivie au cours d’une conférence internationale pour la langue française et le plurilinguisme dans le monde organisée les 14 et 15 février qui réunira à Paris des personnalités et acteurs de la société civile et des jeunes citoyens de différentes nationalités engagés localement dans des démarches innovantes.

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères y prendront part, de même que Leïla Slimani, représentante personnelle du chef de l’État pour la francophonie.

Organisé en ateliers thématiques (le français comme un enjeu économique et professionnel, le français à travers les médias et la culture contemporaine, l’éducation et la formation, les modalités d’action pratiques, etc.), le séminaire aboutira à la mise en place de recommandations pour la promotion de la langue française et du plurilinguisme dans le monde qui seront transmises au président de la République.

La synthèse des propositions déposées en ligne et des discussions tenues dans le cadre de la conférence permettra d’orienter et de consolider un plan d’ensemble pour le français et le plurilinguisme dans le monde que le président de la République présentera le 20 mars, journée internationale de la francophonie.

PLAN DU SITE