Réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne (13 et 14 janvier 2022)

Partager

À la Une

Réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne en format « Gymnich » - Propos à la presse de Jean-Yves Le Drian et de Josep Borrell, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, à l’issue de la réunion en format « jumbo » (affaires étrangères et défense) - Propos de Jean-Yves Le Drian (Brest, 13 janvier 2022)

Mesdames, Messieurs, nous venons de terminer le long débat que nous avons eu en formation dite « jumbo », et nous allons ouvrir la réunion informelle des ministres des affaires étrangères. Je souhai tais dire quelques mots avant que le Haut représentant ne fasse le point, d’abord pour faire une (…)

Lire la suite ...

Réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (13 et 14 janvier 2022)

La réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, dite « Gymnich » en référence au lieu où s’est tenue la première rencontre dans ce format en 1974, se déroule en Bretagne, à l’atelier des Capucins de Brest (Finistère) les 13 et 14 janvier 2022.

Le Gymnich permet des échanges informels, ouverts et stratégiques sur les priorités de la politique extérieure de l’Union européenne. Tant les perspectives de long terme que les principales crises internationales du moment y sont évoquées.

Comme c’est la tradition, la réunion informelle des ministres des affaires étrangères sera immédiatement précédée d’une réunion des ministres de la défense des États membres. Une session de travail conjointe réunit l’ensemble des ministres.

La présidence française du Conseil de l’Union européenne et le haut-représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ont choisi de consacrer les travaux de la réunion de Brest à des sujets fondamentaux pour l’affirmation d’une Europe plus souveraine sur la scène internationale :

Une boussole stratégique pour une Europe plus souveraine

Dans la perspective de la réunion des chefs d’État ou de gouvernement de mars prochain qui devrait l’endosser, les ministres feront un point détaillé sur le projet de Boussole stratégique lors d’une session conjointe avec les ministres des États membres de l’UE chargés de la défense. Ce document, véritable « Livre Blanc » de la défense européenne pour l’horizon 2030, permettra aux États membres d’affirmer une vision stratégique commune de l’Union européenne pour la prochaine décennie. Il est le fruit de travaux menés depuis plus d’un an. La Boussole stratégique combinera une définition européenne des menaces, un renforcement des capacités opérationnelles et industrielles des Européens, et la défense des intérêts et de la liberté d’action de l’Union européenne dans les espaces contestés (mers et océans, espace exo-atmosphérique, cyberespace et espace informationnel). Elle déclinera des actions à mener dans quatre domaines clés : la gestion de crise, le capacitaire, la résilience et les partenariats. A Brest, la présidence française du Conseil de l’Union européenne souhaite faire progresser les travaux en faveur d’une Boussole stratégique ambitieuse pour une défense européenne plus forte et plus opérationnelle.

Une politique à l’égard du voisinage oriental réaffirmée

Les ministres évoqueront la situation sécuritaire dans le voisinage oriental de l’Union européenne, notamment en Ukraine et en Biélorussie. A la suite des derniers conseils des affaires étrangères qui ont permis aux États membres de réaffirmer leur attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, ainsi que leur solidarité avec la société civile biélorusse, les ministres feront une évaluation de l’environnement géostratégique. Ils discuteront des actions à mener pour répondre aux défis immédiats et aux enjeux de long terme pour la sécurité de la région.

Une relation plus équilibrée avec la Chine

Les ministres auront une discussion sur la relation entre l’Union européenne et la Chine, notamment au regard de l’attitude de ce pays à l’encontre de certains États membres de l’Union en particulier, qui subissent une forte pression politique, économique et commerciale. Cet échange sera l’occasion de veiller à ce que l’approche multidimensionnelle de l’Union européenne, développée dans sa communication conjointe de 2019, contribue à l’objectif d’une relation plus équilibrée, plus stable et plus prévisible. Les ministres évoqueront aussi la promotion par la Chine de son modèle au sein du système multilatéral et de l’attitude que l’Union européenne doit adopter pour y faire face.

Un partenariat entre l’Union européenne et l’Union africaine refondé

La présidence française du Conseil de l’Union européenne organisera une session de travail conjointe dans la perspective du sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine des 17 et 18 février 2022. Cette session de travail, à laquelle ont été invités M. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, et Mme Aissata Tall Sall, ministre des affaires étrangères de la République du Sénégal, sera l’occasion d’échanger sur l’avenir des relations entre l’Union européenne et l’Union africaine. Ce sommet sera l’occasion de refonder le partenariat qui unit les deux continents et d’approfondir, avec les partenaires africains, les liens stratégiques entre l’Union européenne et l’Union africaine autour des priorités communes que sont la prospérité, la sécurité et les mobilités.

Les ministres pourront aborder tout autre sujet de l’agenda international à l’occasion de la réunion de Brest. Les commissaires concernés et le président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen seront invités à participer à une partie des discussions des ministres.

Communiqué du 16 janvier 2022

Pour en savoir plus sur la présidence française du conseil de l’Union européenne