Union européenne - Conseil affaires étrangères (Bruxelles, 28 mai 2018)

Le Conseil affaires étrangères s’est tenu à Bruxelles le 28 mai. Les échanges ont porté sur les points suivants :

  • Venezuela : Les ministres européens ont adressé un nouveau message de fermeté à l’attention des autorités vénézuéliennes alors que le scrutin anticipé de l’élection présidentielle du 20 mai, auquel une grande partie de l’opposition avait été empêchée de participer, a été émaillé d’irrégularités et que la situation humanitaire ne cesse de se dégrader. Le Conseil a adopté des conclusions en ce sens, entérinant de nouvelles mesures restrictives contre des personnalités proches du président Maduro ;
  • Iran : Quelques semaines après la décision du Président Trump d’un retrait américain du JCPOA, le Conseil a été l’occasion de rappeler l’unité de vue et de position de l’Union européenne en faveur du maintien de cet accord et de marquer notre détermination à tout mettre en œuvre pour le préserver, tant que les Iraniens respecteront leurs engagements dans ce cadre. L’Union européenne est déterminée à protéger ses intérêts et ceux de ses entreprises et investisseurs, face à l’effet extraterritorial des sanctions américaines. Cette discussion a permis également de rappeler l’importance de traiter les questions balistiques et régionales dans le cadre d’une approche globale avec l’Iran ;
  • RDC : le Conseil a abordé la situation en République Démocratique du Congo et a réaffirmé la priorité à accorder à la bonne tenue des élections dans le respect du calendrier électoral prévu et dans le cadre d’un processus libre et transparent ;
  • Gaza : les échanges ont porté sur la situation dans la bande de Gaza, suite à la répression excessive des manifestations survenues depuis le 30 mars, dans un contexte où ce territoire s’enfonce inexorablement dans une crise humanitaire. Outre la tension générée ces derniers jours par le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, les ministres ont débattu de la nécessité de réinstaurer un horizon politique sur le processus de paix et de parvenir à une paix juste et durable fondée sur la solution des deux Etats, y compris sur le statut de Jérusalem, principes qui constituent la position constante de l’Union européenne ;
  • Post-Cotonou : Le Conseil affaires étrangères a discuté du projet de mandat qui sera confié à la Commission pour l’ouverture de négociations avec 79 pays d’Afrique, de la Caraïbe et du Pacifique en vue du renouvellement après 2020 du partenariat UE-ACP. Ces échanges ont été l’occasion pour les ministres de rappeler l’ambition que doit avoir l’UE s’agissant de ses relations avec les pays ACP et la nécessité de les inscrire dans un cadre rénové, modernisé et résolument tourné vers l’avenir.

Des conclusions ont été par ailleurs adoptées sur le renforcement de la politique de sécurité et de défense commune civile, la coopération sécuritaire de l’UE en et avec l’Asie, le rapport de la Cour des comptes concernant les missions d’observation électorale ainsi que la position de l’UE en matière de lutte contre le commerce illicite d’armes légères et de petit calibre.

PLAN DU SITE