Participation de Jean-Yves Le Drian à la réunion informelle des ministres des affaires étrangères et au Conseil des affaires étrangères (Zagreb, 5 - 6 mars 2020)

Partager

Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, a participé à la réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne à Zagreb le 5 mars 2020 puis au Conseil des affaires étrangères extraordinaire qui s’y tiendra le lendemain.

Lors de la réunion informelle du 5 mars, les ministres ont abordé la relation entre l’Union européenne et la Russie d’une part et la relation entre l’Union européenne et la Turquie d’autre part. S’agissant de la Russie, la discussion a dû initier une réflexion de fond sur la relation, en ayant à l’esprit les cinq principes directeurs agréés en 2016 pour guider les relations entre l’UE et la Russie. Concernant la discussion sur la Turquie, le ministre a insisté sur la nécessité d’un dialogue ferme et exigeant sur les différents aspects de la relation entre l’Union européenne et la Turquie, y compris les crises en Syrie et en Libye.

Une réunion formelle extraordinaire du Conseil des affaires étrangères s’est tenu le 6 mars afin d’aborder la crise provoquée par l’offensive du régime syrien et de ses soutiens, notamment russes, dans la région d’Idlib. Jean-Yves Le Drian est revenu sur les graves conséquences politiques, humanitaires, migratoires et sécuritaires de cette crise. Il a rappelé l’importance de l’unité européenne afin d’œuvrer à une désescalade en Syrie et de répondre aux souffrances des populations civiles par un renforcement de l’aide humanitaire européenne. Le ministre a appelé à refuser l’instrumentalisation de la question migratoire par la Turquie tout en apportant une réponse aux besoins des réfugiés dans la région.

Eu égard aux préoccupations liées au Coronavirus dans les pays de l’Union européenne, les ministres ont évoqué également ce sujet pour rappeler le besoin de renforcement de la coordination, au niveau européen, en termes d’échanges d’information, de mesures sanitaires, de relations avec les pays tiers et de communication publique. Ces thèmes ont été également à l’ordre du jour du Conseil santé extraordinaire de l’Union européenne qui se tiendra le 6 mars à Bruxelles.