Union européenne - Q&R - Extrait du point de presse (8 février 2018)

Q - Avez-vous une réaction au refus hier par le Parlement européen de listes transnationales pour les prochaines élections en 2019 ?

R - Le Parlement européen a voté hier sur sa composition après les élections européennes de 2019. Il n’a pas retenu le principe des listes transnationales pour les prochaines élections en 2019, malgré un vote positif en commission et le soutien de nombreux groupes et parlementaires (368 voix contre 274).

Nous le regrettons.

La France continuera à défendre cette idée dont le but est de renforcer la démocratie européenne en créant, lors des élections européennes, un débat sur des enjeux européens - et non strictement nationaux.

Dans le texte adopté hier, le nombre total de députés européens a été réduit pour tenir compte, dans un esprit de responsabilité, du Brexit. Nous avons obtenu que la France obtienne alors dans ce cadre 5 sièges supplémentaires pour mieux refléter notre poids démographique. Notre pays aurait donc en 2019 79 sièges sur 705 (74 sur 751 actuellement). C’est un élément essentiel pour l’influence de la France en Europe.

PLAN DU SITE