Union européenne - Participation de Clément Beaune à la réunion informelle des ministres des affaires européennes (visioconférence, 18 janvier 2021)

Partager

Clément Beaune, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères chargé des affaires européennes, a participé à la première réunion informelle organisée par la Présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, ce lundi 18 janvier.

Ce Conseil a permis de traiter les sujets suivants :

Présentation des priorités de la présidence portugaise

La présidence portugaise a exposé ses priorités pour les six prochains mois, qui s’articuleront autour de trois piliers : la relance économique fondée sur les transitions climatique et numérique ; la mise en œuvre du pilier européen des droits sociaux ; le renforcement de l’autonomie stratégique d’une Europe ouverte sur le monde. La France apporte son plein soutien à ce programme ambitieux, et soutiendra la présidence portugaise dans ses efforts en matière de santé, de protection sociale, de gestion de l’asile et des migrations, d’environnement et de régulation numérique.

Coordination Covid-19

Les ministres ont préparé la vidéoconférence des chefs d’État et de gouvernement consacrée à la lutte contre la pandémie qui se tiendra le 21 janvier 2021. Les discussions devraient notamment porter sur les mesures mises en place par les États membres, la politique des vaccins et les relations avec les États tiers. Clément Beaune a présenté les mesures de contrôle sanitaire décidées pour la France, qui s’inscrivent dans les efforts de coordination européenne pour préserver la liberté de circulation, et limiter la propagation du virus au sein de l’Union. Le secrétaire d’État e exprimé également son soutien aux décisions de la Commission visant à renforcer les achats groupés de vaccins et à accélérer leur déploiement et appellera à la solidarité internationale en la matière, afin que tous les pays puissent bénéficier de ce bien public mondial.

Conférence sur l’avenir de l’Europe

La Présidence a fait un point d’information. Le secrétaire d’État a appelé au lancement rapide de la Conférence sur l’avenir de l’Europe et souligné le sens de cet exercice de participation citoyenne, dans un moment de crise qui nous demande de préparer « l’après » et de nourrir une réflexion collective sur le modèle de société européenne que nous souhaitons promouvoir. Il est important que la Conférence puisse déboucher, en 2022, au moment du 65e anniversaire du traité de Rome, sur de premières grandes orientations politiques pour orienter sa phase de mise en œuvre.