Union(s) européenne(s) : voyage de l’exposition phare de Montparnasse à Quito

Après les Journées Erasmus (ou Erasmus Days), l’exposition Union(s) Européenne(s), ambassadeurs de l’Europe de demain voyage désormais en dehors des frontières de l’Europe, de Montparnasse à Quito. L’occasion de découvrir le portrait de familles Erasmus.

En France bien sûr, mais aussi en Autriche, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Norvège, Pologne, Roumanie, Belgique, à Malte sans oublier l’Equateur… des expositions, des concerts, des conférences… autant d’occasions pour évoquer les réalisations du programme Erasmus, devenu Erasmus +, et fêter son anniversaire.

Le programme complet des célébrations est à consulter sur : http://www.generation-erasmus.fr/erasmusdays/ .

Pour les 30 ans du programme
, le Ministère de l’Europe et desAffaires Etrangères a décidé de lui consacrer une exposition originale, visible dans le couloir de correspondances de la station Montparnasse-Bienvenuë pendant les journées Erasmus. Elle était également exposée sur le parvis de la villa Méditerranée, près du MUCEM à Marseille, à l’Hôtel de ville de Strasbourg et sur les murs de l’Ambassade de France en Equateur depuis fin octobre 2017.

Le programme Erasmus

Depuis sa création, ce programme (devenu Erasmus +) a permis à plus de 9 millions de personnes – dont 1 million de Français- de vivre une expérience concrète à l’étranger pour étudier, se former, faire un stage en entreprise ou encore s’engager. Lors de son lancement en 1987, seuls 11 pays étaient concernés. Aujourd’hui, ce sont 33 pays européens qui contribuent au programme Erasmus + tandis que 168 pays sont maintenant associés dans le cadre d’Erasmus Mundus. Le dispositif va bien au-delà des célèbres séjours étudiants dans des universités européennes puisque désormais les élèves, les apprentis, les formateurs, les bénévoles et les stagiaires sont aussi concernés.

Pour la période 2014-2020, plus de 16 milliards d’euros seront consacrés par la Commission européenne à ce programme emblématique.

Plus d’informations sur https://info.erasmusplus.fr/

Une fresque monumentale

Dans le cadre d’un partenariat du ministère avec la RATP, l’exposition présente 22 familles dans une longue fresque de 135 m, affichée dans le couloir de correspondances de la station Montparnasse.

Photographe au Quai d’Orsay depuis 32 ans, Frédéric de La Mure, a sillonné l’Europe et la France pour rencontrer des familles binationales dont les parents se sont connus à l’occasion d’un séjour d’études à l’étranger effectué dans le cadre du programme Erasmus. Chacune d’elles lui a réservé le meilleur accueil. Il a pu ainsi partager et immortaliser les différents moments de leur vie.

Image Diaporama -

© DR

Image Diaporama -

© DR

Image Diaporama -
Image Diaporama -
Image Diaporama -
Image Diaporama -
Image Diaporama -
Image Diaporama -
Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

Image Diaporama -

Photo : B. Chapiron / MEAE

L’univers graphique de l’exposition, choisi pour cette année très européenne, est issu de l’union des étoiles du drapeau européen et de la voûte céleste. Les férus d’astronomie reconnaîtront peut-être, cachée entre les lignes qui unissent ces générations Erasmus, la constellation du Taureau, petit clin d’œil au mythe d’Europe.

Une conscience européenne partagée

L’exposition témoigne de l’attachement de chaque membre du couple à la culture de son pays d’origine mais aussi de sa volonté de s’approprier en partie celle de son conjoint.

Pour l’immense majorité de ces couples binationaux, l’Europe, à travers le programme Erasmus, a non seulement changé leur vie, mais les a également transformés en militants de la cause européenne, particulièrement en cette période difficile.

Tous, à commencer par les enfants issus de ces unions européennes, ont fait part de la conscience aiguë qu’ils avaient d’avoir la chance de bénéficier de deux cultures, et parfois même de trois pour ceux qui ont choisi d’habiter dans un pays tiers.

L’exposition en vidéos

Regards sur l’exposition

Montage de l’exposition

Time-lapse de l’exposition

Inauguration de l’exposition

Photo-reportage : Témoignage de Régine et Paul

Collectivité, établissement … vous souhaitez présenter cette exposition ?

Vous êtes une collectivité, un établissement et vous souhaitez présenter cette exposition : nous pouvons vous fournir les visuels, libres de droits

Télécharger le dossier

Avec le soutien de :

Sur le même sujet

PLAN DU SITE