Environnement – Adoption par l’Assemblée générale des Nations unies de la résolution ouvrant la voie à la négociation d’un Pacte mondial pour l’environnement (10 mai 2018)

La France se félicite de l’adoption à une très large majorité, ce 10 mai, par l’Assemblée générale des Nations unies, de la résolution ouvrant la voie à la négociation d’un Pacte mondial pour l’environnement. Cette résolution marque une étape déterminante dans la mobilisation de la communauté internationale pour la protection de l’environnement.

L’initiative d’un projet de Pacte mondial pour l’environnement, inspirée par un groupe de juristes internationaux, sous l’impulsion du président du conseil constitutionnel, M. Laurent Fabius, avait été présentée par le président de la République en septembre 2017 aux Nations unies avec l’appui du secrétaire général des Nations unies et du Programme des nations unies pour l’environnement. Fruit de près de six mois d’intenses consultations, ce résultat permet à ce projet ambitieux, porté par la France, de définir le cadre d’action pour des discussions approfondies et inclusives en vue de la négociation d’un Pacte mondial pour l’environnement avec l’ensemble des États membres des Nations unies, les organisations internationales pertinentes et la société civile.

La planète fait face à une crise environnementale sans précédent. Le constat de l’urgence de cette situation a motivé la France à défendre l’importance d’un traité international qui aurait vocation à consolider la valeur juridique et codifier les grands principes du droit international de l’environnement, en les complétant à l’aune des enjeux actuels. Universel dans sa finalité, ce projet a pour ambition d’offrir un socle commun qui ne se substituerait pas aux conventions environnementales existantes mais viendrait les compléter et en faciliter la mise en œuvre.

Adoptée à une très large majorité, la résolution a recueilli une centaine de parrainages de pays, témoignant de la forte adhésion à ce projet. La France remercie les pays qui se sont associés à cette initiative ; elle continuera à travailler avec tous dans un esprit de rassemblement. La France forme le vœu que les travaux qui vont se poursuivre dans le cadre multilatéral de l’ONU et sous l’égide de pays facilitateurs, avec le soutien du Programme des nations unies pour l’environnement, soient guidés par le sens des responsabilités qui seul permettra de forger des solutions constructives à la hauteur des enjeux historiques.

PLAN DU SITE