Journée internationale des droits de l’enfant (20 novembre 2017)

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, la France appelle à renforcer encore la mobilisation internationale en faveur de la protection des enfants et de la promotion de leurs droits.


C’est un sujet sur lequel le ministre a particulièrement insisté lors de son déplacement à New York les 30 et 31 octobre et qui a été une priorité de la présidence française du Conseil de sécurité.

Nous sommes engagés à tous les niveaux en faveur de l’accès de tous à l’éducation, ainsi que dans la lutte contre les violences faites aux enfants, les pratiques néfastes et la mortalité maternelle et infantile.

La France œuvre en particulier à l’échelle internationale à une protection renforcée des enfants dans les conflits armés. C’est à notre initiative qu’ont été créés un mécanisme multilatéral de surveillance et de communication de l’information sur les violations des droits de l’enfant ainsi qu’un groupe de travail du conseil de sécurité chargé de suivre ces violations. En février dernier, en partenariat avec l’UNICEF, nous avons organisé la conférence "Protégeons les enfants de la guerre" pour marquer les dix ans de l’adoption des "Principes et engagements de Paris" et relancer l’engagement international sur ce sujet. Aujourd’hui endossés par 108 États, ils ont pour objectif une mise en œuvre concrète de la protection des enfants et leur réinsertion dans leur famille ou leur communauté ainsi que la prévention et la lutte contre l’impunité. La France appelle les États qui ne l’ont pas encore fait à endosser ces principes.

L’éducation est également un enjeu crucial pour protéger les vies des filles et adolescentes. Elle permet la réduction des mariages et grossesses précoces et contribue à l’autonomisation des jeunes filles. Dans ce contexte, la France soutient le partenariat mondial pour l’éducation. Elle appuie partout les activités de l’UNICEF. Depuis 2015, ce sont 27 millions d’euros qui lui ont été versés pour ses activités éducatives au profit des enfants réfugiés au Liban et en Jordanie. Nous travaillons aussi en faveur de la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire et pour l’accès des jeunes et des adolescents à l’information et à l’éducation complète à la sexualité, afin d’améliorer leur santé et permettre une meilleure compréhension des risques auxquels ils sont exposés.


En savoir plus

PLAN DU SITE