Filière sport : feuille de route 2018 (31 janvier 2018)

La filière "sport" est conjointement portée par trois ministères (Europe des Affaires étrangères, Economie et Finances, Sports), des fédérations et ligues ainsi que des entreprises. L’objectif est de poursuivre le développement de cette filière et de porter des projets structurants pour 2018 : c’est l’ambition de la feuille de route qui a été présentée en présence de Laura Flessel, ministre des Sports, au "Tremplin", le premier incubateur au monde dédié au sport.

La poursuite des actions de la filière s’inscrit par ailleurs dans le contexte porteur de l’obtention par la France de l’organisation de la coupe du monde de rugby en 2023 et des Jeux olympiques et paralympiques en 2024.

La filière a enregistré plusieurs succès depuis ses débuts :

  • le lancement d’un club d’entreprises françaises en Chine, qui permet de structurer l’offre française sur les marchés de la formation, des grands événements sportifs ou des articles de sports en Chine ;
  • la modernisation du code du sport par la loi du 1er mars 2017, qui encourage l’accès à la propriété des enceintes sportives par les clubs en autorisant les collectivités territoriales à garantir, sous certaines conditions, les emprunts contractés en vue d’acquérir, de rénover ou de construire un nouvel équipement sportif ;
  • la mise en place d’un observatoire de l’économie du sport.

Pour 2018, la filière "sport" va développer les initiatives suivantes :

  • le projet des Liv-Labs du sport (ou des maisons sport-santé), qui doivent permettre de réinventer le sport pour les publics les plus éloignés de la pratique sportive, en veillant à ce qu’ils contribuent à l’amélioration de la santé et à la prévention des maladies ;
  • l’accélération du poids des collectifs portés par les fédérations, qui regroupent les acteurs sportifs (fédérations et ligues) et économiques autour d’une discipline sportive pour mieux mobiliser les décideurs internationaux et engager des actions structurantes (après le collectif football crée en 2017, plusieurs collectifs seront lancés en 2018 autour des disciplines auto-moto, tennis, golf et rugby) ;
  • la poursuite de la promotion de notre savoir-faire l’international.

Nous invitons tous les acteurs du sport à participer à ces travaux.

Pour Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

La victoire de la France pour l’obtention des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 est une formidable opportunité de renforcer la démarche « sport à l’export » afin de gagner en efficacité en termes de marchés remportés, et en attractivité de notre territoire comme terre d’accueils de grands événements sportifs.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, rappelle que :

La filière sport est importante pour l’économie, l’emploi et le rayonnement international de la France. Je salue les valeurs de fierté collective du sport et de dépassement de soi-même dans toutes ses disciplines.

Laura Flessel a déclaré :

La filière sport est un projet que j’affectionne tout particulièrement, car il met autour de la table l’ensemble des acteurs qui font le sport en France. Opérationnelle et internationale, elle répond à des problématiques publiques-privées très variées. Ses succès sont collectifs, j’aime cet état d’esprit.

PLAN DU SITE