Un robot thérapeute pour la réadaptation des victimes d’AVC

Thaïlande

Actualité
Thaïlande | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Silver économie : l’innovation pour la longévité
30 novembre 2017

La « Thérapie robotique assistée », mise au point par le lauréat du prix Outstanding Technologist Award 2017, donne un nouvel espoir aux patients suite à un AVC. Il a été soutenu par le Bureau de la Commission de l’enseignement supérieur thaïlandais (OHEC) et l’Université Chulalongkorn.

"Nous avons reçu 30 millions de THB (775 000 €) pour développer cette recherche et nous avons été sélectionnés pour l’installer dans des hôpitaux publics où des malades défavorisés qui n’ont pas les moyens de payer des thérapeutes viennent se faire soigner, a déclaré Viboon Sangveraphunsiri, le chercheur à l’origine de ce projet du département de génie mécanique de la Faculté d’ingénierie de l’Université Chulalongkorn.

Normalement, la réadaptation physique est primordiale pour les patients victimes d’un AVC, surtout au cours des six premiers mois. La thérapie avec un professionnel qualifié est bien sûr la meilleure approche, mais la Thaïlande - qui compte plus de 500 000 patients victimes d’un AVC dans tout le pays - souffre d’un déficit de thérapeutes, alors qu’elle doit faire face à 200 000 nouveaux patients chaque année.

Le traitement des patients victimes d’un AVC nécessite un budget d’environ 500 millions d’euros par an. Le manque de thérapeutes humains est un obstacle au rétablissement des patients qui n’ont alors que 5 à 20 % de chances de se rétablir complètement.

La thérapie robotisée est utile même après les six premiers mois. Ceux qui souffrent d’un AVC datant de plus de trois ans peuvent également bénéficier de la technologie.

La nouvelle thérapie assistée par robot peut offrir une variété de techniques de réadaptation selon les parties du corps à réhabiliter. La production de ce robot coûte environ 15 000€, soit 10 fois moins cher que les appareils importés. « Nous mettons l’accent sur le placement de cette technologie dans les hôpitaux publics », a déclaré M. Viboon.

Actuellement, la technologie est utilisée à l’hôpital de Chulalongkorn. Ce sont les médecins qui décident quel patient peut suivre la thérapie assistée par robot. L’exosquelette est équipé d’un contrôleur robotisé qui peut afficher les résultats des patients pendant l’entraînement ou l’exercice sur un grand écran. Les patients peuvent voir où ils se situent par rapport à leur objectif de progression.

Sachant que la Thaïlande veut devenir le centre médical de l’Asie et que sa société est vieillissante, les robots de service pouvant assister au quotidien les Thaïlandais prennent de plus en plus d’importance. Le nombre d’innovations dans la robotique médicale est en constante augmentation avec par exemple Fhasai, une thérapie assistée par robot développée par l’Université Mahidol pour les enfants atteints d’autisme ; Dinsow, un robot de soins aux personnes âgées ; Sensible Tab, un robot de réadaptation du bras développé par TCELS et Tmgi ; FIBO, Supreme Hitera, et TCELS ont également développé B-Hive, un système automatisé de pharmacie pour renouveler les médicaments à raison de 20 secondes par ordonnance et Bumbee, un robot-distributeur médical.

Sources  : https://www.bangkokpost.com/tech/local-news/1348546/robot-cures
http://www.nationmultimedia.com/detail/Economy/30331361
https://www.roboticstomorrow.com/article/2016/08/growth-of-the-robotics-industry-in-thailand/8669/
Rédacteur : vincent.drapeau[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE