Mesurer la pollution atmosphérique avec l’IoT

Thaïlande

Thaïlande | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
3 juin 2019

Une équipe de chercheurs et d’experts du laboratoire inTERLab (Internet Education and Research Laboratory) de l’Institut asiatique de technologie (AIT) en Thaïlande a conçu le premier prototype d’une vaste gamme de dispositifs Internet-of-Things (IoT) qui promet de révolutionner la mesure de la pollution atmosphérique.

Il s’agit d’une gamme complète de capteurs qui permet de mesurer entre autres, les particules fines PM1, PM2, PM10, la température, l’humidité, le dioxyde de carbone et le monoxyde de carbone.

Ce projet, nommé projet Canarin a été mis en œuvre avec l’Université de la Sorbonne en France. L’objectif était de déployer ces capteurs pour évaluer les polluants émis par le brûlage des résidus de cultures dans certaines régions de la Thaïlande.

Le projet Canarin utilise une technologie de capteurs IOT pour la collecte rapide de données et la gestion de la crise des particules PM2,5. Dix de ces capteurs ont été installés à Mae Sot, dans la province de Tak, dans l’ouest de la Thaïlande, principalement parce que la région faisait l’actualité en matière de brûlage de chaume. Petits, durables, et à faible coût, ces capteurs peuvent être facilement installés non seulement en Thaïlande mais également dans les pays voisins.

L’avantage principal de ces capteurs est que les données en temps réel peuvent être facilement rendues accessibles à toute personne disposant d’une connexion Internet. Même en cas de panne de courant, le mode batterie lui permet d’enregistrer des données, qui se synchronisent lorsque l’alimentation et la connexion Internet sont rétablies.

Ce projet est la parfaite illustration de la coopération historique de la France avec l’AIT dans les domaines des technologies de l’information et du changement climatique. Le déploiement des capteurs IoT a connu un tel succès qu’intERLab développe un nouveau projet traitant de la surveillance en temps réel de la brume et de la détection des incendies de forêt.

Source : https://www.ait.ac.th/2019/03/track...

Rédacteur :lisa.louveton[at]diplomatie.gouv.fr/ http://www.french-highlights.com/science

PLAN DU SITE